Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

LEFASO.NET | Angelin DABIRE • mercredi 26 octobre 2016 à 03h33min

L’Association burkinabè des consommateurs et des services de communication électronique (ABCE) en collaboration avec « Abdoul Karim Sango et 115 autres », qui ont eux porté plainte contre Canal + Burkina, ont animée ce 25 octobre 2016 une conférence de presse.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

Pour les conférenciers Abdoul Karim Sango (milieu) ; Seydou Barro (gauche) et Marcel Kafando (droite) ; « l’opérateur de télévision payante Canal + sert depuis un certain temps un service d’une qualité médiocre aux consommateurs dans notre pays ». Pour les conférenciers du jour, « il suffit d’une petite pluie ou vent pour que les abonnés soient privés d’images ».

Alors que « l’opérateur est prompt à interrompre la réception des images dès que l’abonnement arrive à expiration, mais aussi et surtout il refuse de manière éhontée à permettre aux consommateurs d’avoir accès même aux chaines nationales pour lesquelles ils payent mensuellement la Taxe de soutien au développement des activités audio visuelles de l’Etat (TSDAAE) ».

Tout remontés, les conférenciers se sont appuyés sur des exemples, comme le dimanche 10 juillet dernier lors de la finale de la coupe de l’EURO : « Pire, en dehors de toute situation d’intempérie, l’interruption de la réception de certaines chaines est monnaie courante de la part de Canal+ Burkina qui sert soit un écran noir, soit qui se justifie avec la mention suivante à l’écran « la diffusion de ce programme ne couvre pas votre zone, veuillez contacter le service clientèle ».

Pour Abdoul Karim Sango et les deux autres animateurs de la conférence de presse, il ne s’agit ni plus ni moins que de stratégies visant à exposer des dépenses supplémentaires aux consommateurs pour des services que ces derniers ont déjà payés.

Et les conférenciers de se demander si les consommateurs payent « pour un service aléatoire » ? La réponse est bien sûr donnée par la négative. Car pour ces derniers, Canal + a une obligation de résultats et non de moyens. D’ailleurs, ils n’ont pas aussi manqué de dénoncer le contrat sensé lier la boite à ses clients. Contrat qu’on invite les clients à télécharger, et qui est aux yeux des conférenciers, illisible malgré les différents agrandissements possibles. Toute chose qui selon eux s’apparente à de la mauvaise foi, voire de l’arnaque pure et simple.

Les conférenciers demandent réparations

« Les consommateurs subissent d’énormes préjudices de la part de ces professionnels indélicats qui souhaitent bénéficier éternellement d’une impunité par manque d’actions judiciaires conséquentes…Alors que le droit positif burkinabè n’offre pas des mécanismes appropriés aux consommateurs en vue de la réparation des préjudices subis ».

D’où la nécessité selon les conférenciers, de la prise en compte de cet aspect des choses, en permettant aux associations des consommateurs, de pouvoir saisir les tribunaux en leur nom propre. Car « du fait de ces lacunes de la législation préjudiciable aux consommateurs et aux organisations de défense de leurs intérêts, L’ABCE sous les auspices de laquelle cette affaire « Abdoul Karim Sango et 115 autres » abonnés de Canal + Burkina a été diligentée, n’est pas demanderesse au risque de se voir déclarée irrecevable pour défaut de qualité ».

Cependant, ils ont annoncé travailler sur une proposition de loi visant à remédier à cette lacune. Elle sera transmise à l’un des groupes parlementaires représentés à l’Assemblée nationale pour introduction. Car ce type d’action si elle existait dans le droit positif burkinabè, « elle aurait pu être une panacée » foi des conférenciers, de même qu’elle a un « effet dissuasif ».

Aussi, l’ABCE a appelé « l’exécutif et le législatif à adopter des règles matérielles relatives à la consommation, des procédures judiciaires dissuasives et adaptées au règlement des litiges de consommation aux fins de protéger les consommateurs et leur permettre de combattre les professionnels indélicats, une condition sine qua non de la confiance du consommateur au marché ».

Les organes de veille et de contrôle étatique tel que le Conseil supérieur de la communication a été aussi invité à jouer son rôle en interpellant les acteurs indélicats du domaine.

Pour ce qui est de l’affaire « Abdoul Karim Sango et 115 autres », elle sera appelée à l’audience civile du Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou, le 26 octobre 2016. Aussi, les consommateurs victimes non encore demandeurs qui veulent se joindre à l’action, ont été appelés à le faire à travers une action en intervention volontaire.
L’autre voie de lutte qui n’a pas été écartée par les conférenciers est un appel au boycott de l’opérateur qui pourrait être lancé. Les conférenciers ont donc appelé les consommateurs à se mobiliser et à rester à l’écoute.

Angelin Dabiré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 octobre 2016 à 19:34, par GUEULARD
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    - Félicitation à vous ! Il n’y a pas que Canal+. Il y a aussi les compagnies de téléphonie mobile qu’il faut traîner devant les tribunaux. Y’en a marre des escrocs dans ce pays !

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2016 à 19:37, par KARAMBIRI
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    Ils ont foutaise ces mecs de canal+ .Ailleurs y a pas ça. Pleinement d’accord.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2016 à 19:41, par yves
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    Tout a fait d’accord ; c’est de l’arnaque ; vraiment une petite pluie ou un vent pus de télé. ; au moment des matchs (comme la CAN) Canal+ vous coupe les chaines africaines qui diffusent les matchs sauf le Burkina pourtant vous avez souscris pour ces chaines de télés ; Ici je pense qu’on oblige tout le monde a payer le bouquet canal+ sport. Etc......
    Bravo les gars, on est ensemble, pus rien ne sera comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2016 à 19:44, par SNOWDEN
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    Donc, si je comprends bien, c’est parce que des gens n’ont pas pu suivre la finale de football de l’Euro 2016 qu’ils ont entrepris d’ester en justice Canal+.

    Depuis combien d’année, les services des téléphonies mobiles de ce pays sont nulles ? On nous parle de 3G, mais c’est plutôt une 2,75G. Je n’ai jamais connu d’action de justice et pourtant ce sont les mêmes sujets-acteurs.

    Je passais seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2016 à 19:50, par toogszanga
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    Vivement que les gens se liguent contre ces arnaqueurs,comment comprendre que lorsque tu t’abonne à la formule Accès à certaines occasions on te prive des images ? c’est du chantage et des tentatives de contraindre les gens à aller à la formule supérieure,honnêtement c’est pas normale,en s’abonnant c’est un contrat ; que canal+ respect son engagement.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2016 à 19:59, par mme Ouedraogo
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    C’est bien. Il y a aussi le cas très sérieux des opérateurs de téléphonie qui font payer l’ADSL sans fournir la connexion promise ou bien les clés de connexion qui sont défaillantes : pertes de temps, impact sur l’humeur et le rendement prodessionnel, etc.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2016 à 20:22, par Africa
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    Je voudrais d’abord féliciter les initiateurs de cette plainte en justice en ce qui concerne l’interdiction de suivre certains événements sur les chaînes nationales africaines présentes dans le bouquet Canal+. C’est le cas récemment lors des éliminatoires pour le Mondial 2018 de football ; impossible de suivre les matchs d’ailleurs. Pour un abonnement en continu, il y a quelque part une rupture volontaire de contrat de service sans contrepartie au client. Il faut être en Afrique francophone pour se résigner à accepter une telle situation.

    En ce qui concerne les décrochages de signal, l’on ne peut pas incriminer CANAL+ car la cause est liée aux lois de propagation des ondes électromagnétiques en milieu ionisé. En effet, la diffusion télévisuelle par satellite opère dans les bandes de fréquences de 11/14 GHZ ; or ces bandes sont très sensibles aux perturbations atmosphériques ( nuages, vents, pluie, fort taux d’humidité, etc) parce que les signaux déjà faibles émis par le satellite, sont absorbés et ceci provoque la perte de la liaison. Dans des zones tropicales comme l’Afrique Centrale, le désagrément est plus prononcé. Mais l’avantage de travailler dans ces bandes réside au fait que l’équipement au sol est minuaturisé (petite parabole).

    Par contre, dans les bandes de 4/6GHZ, le phénomène est moindre mais en contrepartie la parabole requise est grande (voir station terrienne de Somgandé de l’Onatel). C’est pourquoi ces bandes de 4/6GHZ sont réservées au service public de télécoms par satellite.

    Répondre à ce message

    • Le 26 octobre 2016 à 10:24, par Pacco
      En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

      Effectivement, la bande utilisée pour la télévision par satelitte est la bande Ku (12 18 GHz) très sujette aux perturbations atmosphériques. Sans être dans les indiscrêtions, je vois que Canal+ s’intéresse au projet de la TNT qui leur donnera une occasion de corriger le problème de la qualité en proposant leur bouquet sur la TNT. En ce moment, ils auront une bonne descente (en bande C par exemple) qu’ils retransmettront sur les fréquences TNT et le tour est joué. Les consommateurs devront encore patienter un moment.

      Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2016 à 21:31, par ologbana
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    Ne nous laissons pas distraire. Le drame, c’est la complicité des forces endogènes telle la TNB qui ne dit rien. Comment pouvez-vous comprendre que pour suivre la TNB sur Canal+, il faille débourser au minimum 5000 Frs CFA le mois (ACCES). Comparé à la taxe dite de soutien au développement des activités audiovisuelle de l’Etat, un consommateur de 5 Ampères ne paie pas plus de 300 Frs CFA/mois. Lorsqu’il y a un match de foot, malgré votre contrat d’abonnement, Canal+ pousse l’outrecuidance jusqu’à vous délester de votre droit de regarder votre télévision nationale le temps que le match de foot passe. C’est de l’arnaque de la part de Canal+ et je crois et j’invite nos autorités en charge du dossier de renégocier les contrats avec Canal+ comme cela se fait un peu partout. Je propose que Canal+ libéralise dans chaque pays de sa zone de couverture la chaine nationale. Les choses doivent changer. Nous avons des jeunes entrepreneurs qui peuvent créer des bouquets mais la cupidité, la veulerie et la méchanceté font qu’ils n’auront pas cette opportunité. Vivement une véritable autre révolution pour bouter hors d’Afrique ces fossoyeurs de notre développement.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 00:13, par fasodé
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    Canal + nous cause beaucoup de tords, tu paye ton abonnement pour regarder les chaînes africaines mais lorsqu’il y a un match de foot dans un pays africain tu n’as pas accès à ce match, c’est très dommage qu’il soit le seul, il est temps que nous les consommateurs nous donnons de la voix pour qu’on nous respecte, soutient total à votre action, organisez une pétition pour recueillir des signatures.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 08:39, par Paule
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    Le CSC autorise trois nouveaux opérateurs

    Le Conseil Supérieur de la Communication vient de signer trois conventions avec trois nouvelles sociétés de rediffusion de programmes audiovisuels à péage. Ce sont : NumeriSat, SatVison et SeeAfrika.

    Ces trois opérateurs désormais autorisés par le CSC offriront aux consommateurs des bouquets de programmes audiovisuels sur le territoire burkinabè suivant le système de la réception directe par satellite (RDS).

    Dès l’entrée en fonction des nouveaux opérateurs, les clients auront un large choix de bouquets de chaînes de radio et télévision à péage. Aussi, dans le souci d’une plus grande accessibilité des populations aux chaînes nationales, une clause de la convention qui lie l’instance de régulation à chacun des nouveaux opérateurs prévoit la diffusion, au moins, de la RTB-télé en clair sur les futurs bouquets.

    Juste pour rassurer les consommateurs que la solution est toute trouvée. Nous sommes tous fatigués des agissements de Canal+

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 09:46, par Lionceau
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    Moi Lionceau, Burkinabè de père, de mère et de tête, je n’ai pas de problème avec ma TNB et mon BF1, sauf quand la sonabel me trahit honteusement. En plus c’est gratuit.

    Cependant, mon oncle qui n’a pas canal+ mais l’AUTRE, m’as confié que son voisin qui a un peu les moyens là, lui a dit de prendre canal+ parce que c’est mieux que l’AUTRE.

    On dirait que Abdoul Sango ne s’est pas intéressé à l’AUTRE là.

    Bon, c’est un choix, chacun défend ses intérêts, mais penser aussi aux gens comme mon oncle qui peut s’abonner tout un mois chez l’’AUTRE sans quasiment rien recevoir.

    Lol ! A bientôt peut-être pour une conférence de presse sur l’AUTRE !

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 09:54, par NIKIEMA Saidou
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    Félicitation à L’Association burkinabè des consommateurs et des services de communication électronique (ABCE) car je constate effectivement que Canal+ nous cause beaucoup de préjudice ; Je prends l’exemple de quelqu’un qui s’abonne à la formule Accès ou Evasion, cette personne doit recevoir toutes les images des chaines afraines. Alors que dès qu’il ya un match de football par exemple league des champions européenne et les éléminatoires de la zone afrique du mondiale ou pour la Coupe d’afrique des nations Canal+ interrompt les images des pays africains qui retranmettent les images ; ce que je trouve pas normal parce que celui qui s’abonne aux deux formules est sensé avoir les images des pays africains qui sont sur le bouquet Canal+.
    Je pense que canal+ doit revoir immédiatement cela pour satisfaire ses clients.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 11:09, par Fasobiga
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    Félicitations à M. Sango et son groupe. Il était temps que nous nous levions contre cette escroquerie. Ces multinationales exploitent le vide juridique dans nos pays pour nous offrir le service minimum. J’adhère totalement à cette initiative de les traquer en justice.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 11:15, par momo
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    Vivement que nous soyons entendu et obtenons gain de cause. Merci Professeur

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 12:11, par Kirikou
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    Je suis parfaitement d’accord avec les initiateurs de cette conférence. Canal+ se fout trop des consommateurs et en plus ils sont très chers et ils sont toujours près à lutter corps et âme voir passer par la corruption pour barrer la voie à d’autres prestataires à venir s’implanter au Burkina surtout sous le régime de Blaise Compaoré. Canal+ est toujours passer par des manœuvres avec la complicité des dirigeants de l’époque pour stopper tout autre prestataire du genre. ça doit prendre fin. Je crois et je propose qu’on doit faire venir d’autre prestataires pour promouvoir la concurrence. On remarque que c’est au Burkina seulement que y’a un seul prestataire qui fait la pluie et le beau temps. Je suis près et j’attends impatiemment le boycott de canal+ et je veux que tous les consommateurs respectent le mot d’ordre quand il sera lancé. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 14:25, par par Dieu est juste
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    Belle initiative Abdoul et les autres, que Dieu vous accompagne dans votre démarche pour que justice soit rendue au peuple burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 16:14, par Cheikh
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    Enfin "la voix des sans voix", pour dénoncer des pratiques que nous subissions depuis longtemps dans un mutisme total. Bravo à Mr Sango et son équipe, auxquels je serais spontanément prêt à joindre ma voix, si j’en connaissais les procédures. Par ailleurs, je me rappelle avoir de même écrit sur LEFASO.NET, il y a de cela deux ou trois ans, pour dénoncer les mauvaises attitudes de ce même opérateur. En effet, je me plaignais à l’époque, du fait que dans l’intervalle de dix jours déjà avant le terme de votre abonnement, CANAL+interrompait plusieurs fois par jour les émissions, rien que pour en rappeler l’imminence. Alors, pour une simple information, que l’on pouvait vous annoncer sur une bande passante, on vous astreignait toutes les fois, à vous décarcasser, pour remettre votre appareil en marche, sinon les émissions demeuraient ainsi suspendues. Heureusement que par la suite, mon appel a semblé être entendu, car tout est rapidement rentré dans l’ordre.
    Chapeau bas à toute l’équipe, et que les autorités vous entendent et vous accompagnent !

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 18:12, par ARIKEN
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    félicitation, j’attendais impatiemment ce moment beni d’ester ces escrocs, arnaqueurs et voleurs en justice. J’ai la rage de me venger de ces vampires sans foi ni loi. SANKO, nous te soutenons jusqu’au bout et dieu te benisse.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 20:23, par Nabiiga
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    Depuis que France 2 a été retirée du bouquet de base, j’ai debranché mon decodeur. Je refuse des payer pour de chaines "gratuites " et surtout nationales.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 20:34, par sidnooma
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    je d accord 100/100 avec Sango et les autres. en plus de ça il FO les amener a revoir les coût d abonnement. 15000 /mois pour avoir les bonne chaînes c’est exubérant pour un pays comme le notre.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2016 à 07:31, par Le maire
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    Je suis parfaitement d’accord pour une sanction de cet opérateur Canal+.

    Sans canal+, j’arrivais à suivre mes chaînes nationales sans problème.
    Avec canal+, automatiquement je n’arrive pas a suivre les chaînes nationales quand l’abonnement vient à expiration.
    J’ai payé des antennes pour remédier à la situation sans succès.

    Canal+ brouille les images des autres chaînes nationales. il faut qu’il soit sanctionné. Je peut témoigné si vous le voulez bien.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre 2016 à 12:05, par Kaboré Ibrahim
    En réponse à : Services de Canal+ au Burkina : « Abdoul Karim Sango et 115 autres » ont saisi la justice

    Bravo pour avoir déposé cette plainte. En effet tout le monde vient s’enrichir dans nos pays parce que nous ne savons pas nous défendre. J’ai appris tard votre action sinon je me serai joint à vous. En France même s’il pleut des cordes on a toujours des images. C’est de l’arnaque et un manque de considération pour les africains. Ça suffit !!! Ils ne vont pas nous dire que avec les milliards qu’ils ramassent ils ne sont pas capables de trouver un système qui protées LNB en cas d’imtemperies ? Ce combat doit être gagné coûte que coûte. Bon courage à vous et soyez rassurés que vous n’êtes pas seuls dans cette lutte. La victoire est proche.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés