Gestion des stocks d’urgence : L’UNICEF en mission de contrôle dans les magasins du CONASUR

mercredi 31 août 2016 à 12h54min

La représentante adjointe de l’UNICEF au Burkina était dans les magasins du Conseil National de Secours d’Urgence et de Réhabilitation(CONASUR) dans la soirée du 26 aout 2016. Rinko Kinoshita est allée constater de visu le matériel que l’organisation internationale a remis au conseil dans le but de contribuer à la gestion des crises humanitaires et catastrophes.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Gestion des stocks d’urgence : L’UNICEF en mission de contrôle dans les magasins du CONASUR

Le 2 aout dernier, le Fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF) au Burkina et le Conseil National de Secours d’Urgence et de Réhabilitation (CONASUR) signaient un protocole d’accord. Par ce geste, l’organisation internationale mettait à la disposition du Burkina un stock de matériels pour contribuer en temps réel à la gestion des crises humanitaires et catastrophes (malnutrition, inondations, épidémies, sécheresses…).

Après la signature qui scellait le partenariat entre les deux parties, la représentante adjointe, Rinko Kinoshita est allée constater de visu l’état du stock d’urgence dans les magasins. Le matériel d’hygiène et d’assainissement, des kits scolaires et le matériel de survie sont soigneusement entreposés dans un des magasins du CONASUR.

« Nos stocks étaient en souffrance, coté vivre et coté matériel de survie, nous en manquions. Coté kit scolaire, on n’en avait pratiquement plus », se rappelle Florent Bakouan, premier responsable de la structure gouvernementale qui a ainsi dit sa satisfaction de disposer désormais d’un stock d’urgence, surtout en cette période pluvieuse où on enregistre des inondations un peu partout sur l’entendue du territoire.

Il y a presque chaque jour des inondations, précise le secrétaire permanent du CONASUR Florent Bakouan qui ajoute que le cap de 30 000 sinistrés a été atteint. Refugiés dans les écoles ou des abris de fortune, 1/3 de cette population est constitué d’enfants. « Ce matériel va soulager des milliers d’enfants et beaucoup de ménages. C’est aussi une épine qu’on enlève des pieds du gouvernement », reconnait-il.

« Au Burkina, on vit dans une situation de vulnérabilité à catastrophe naturelle notamment des inondations répétitives. Il faut donc être préparé et faire des planifications, des différents scénarios des situations d’urgence », a pour sa part ajouté la représentante adjointe de l’UNICEF.

Les ménages les plus vulnérables seront prioritaires dans la distribution des stocks.

Même en période de catastrophe, les enfants ont des droits

A l’orée de la rentrée scolaire, des milliers d’enfants dont les parents ont presque tout perdu à cause de la furie des eaux, n’étaient plus sûrs de regagner les classes. Pourtant, comme le rappelle Rinko Kinoshita, « l’éducation est la clé pour le développement et c’est la partie fondamentale de la convention du droit de l’enfant », il était impérieux pour l’UNICEF d’agir. « Vous êtes l’avenir de ce pays, les leaders de demain et sans éducation, vous ne pourrez pas participer pleinement au développement du pays », a-t- il lancé à l’endroit des enfants.

L’appui de l’organisation permet également de satisfaire d’autres droits, comme ceux liés à l’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement. La visiteuse du jour n’hésite pas a rappeler le guide de l’UNICEF intitulé « principaux engagements pour les enfants dans l’action humanitaire », véritable ‘’Bible’’ pour orienter les interventions en périodes difficiles. L’humanité, l’impartialité, et la neutralité.
Environ 5000 enfants bénéficieront de l’appui de l’UNICEF, et foi du SP/CONASUR, la distribution se fera à bonne date afin que les élèves sinistrés ne manquent pas le début des cours. Les structures déconcentrées de l’institution sont déjà aux aguets pour la distribution des kits au public cible.

Des garanties de bonne gouvernance

Pour une bonne gouvernance du stock, les gestionnaires des magasins du CONASUR ont bénéficié d’une session de formation pour la gestion administrative et l’entretien des intrants. « Les entrées, les sorties, les livraisons seront notées pour qu’à tout moment nous soyons informés », a rassuré Florent Bakouan.
Et chaque trimestre, le CONASUR doit faire le point de la gestion du stock d’urgence à son partenaire, l’UNICEF.
Pour assurer le suivi et évaluer l’impact de l’opération, il est prévu que l’UNICEF aille à la rencontre des bénéficiaires. « (…) Pour voir par exemple comment les enfants utilisent les kits scolaires, dans le but d’améliorer éventuellement », a renchéri Rinko Kinoshita.

Liste des intrants pour la gestion des urgences

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés