Recrutements à la Fonction publique : L’ultimatum des personnes handicapées au Premier ministre

dimanche 14 août 2016 à 12h47min

Nous, le comité de défense du droit à l’emploi des personnes handicapées visuelles, venons par cette note attirer votre attention sur les différentes violations du droit à l’emploi dont sont victimes les personnes handicapées visuelles au Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Recrutements à la Fonction publique : L’ultimatum des personnes handicapées au Premier ministre

Ceci dit, nous, les aveugles et malvoyants avons en 2014 accueilli avec enthousiasme l’ouverture des concoures directs aux candidats handicapés visuels car nous pensions que désormais, les aveugles après peines et souffrances subies dans la recherche et l’obtention des diplômes, pourraient dès lors jouir d’une vie digne et d’une fierté retrouvée du moment où ils pourront accéder à des emplois décents. Cette enthousiasme s’est vu renforcé quand durant la même année 2014, n’ayant pas obtenu des résultats satisfaisants et conscients que cette contre performance n’est pas imputable à la compétence des candidats, mais aux mesures inappropriées de l’organe de recrutement, le gouvernement a organisé un recrutement sur nouvelles mesures au profit des personnes handicapées dont 33 étaient aveugles et malvoyantes.

Mais depuis, et en dépit de la promesse du gouvernement de relire les textes régissant le recrutement dans notre pays afin d’intégrer un mode de recrutement adapté à notre handicap, aucune personne handicapée visuelle n’a eu le privilège d’accéder à la fonction publique. Pourtant chaque année des moyens financiers et d’énormes efforts sont déployés pour organiser les concours directs au profit des aveugles et malvoyants.

Cette année encore le constat est sans équivoque : le gouvernement actuel, sur les pats de celui de la transition, a délibérément choisi de fouler aux pieds les lois et décrets pris dans ce sens : DECRET N°2009-5030/PRES/PM/MTSS/MASSN/MS DU 17 JUILLET 2009, FIXANT LES CONDITIONS D’EMPLOI ET DE FORMATION PROFESSIONNELLE DES PERSONNES HANDICAPEES ; LOI N°012-2010/AN DU 1er AVRIL 2010 PORTANT PROTECTION ET PROMOTION DES DROITS DES PERSONNES HANDICAPEES) et la Convention des Nations-Unies Relative aux droits des personnes handicapées et de son protocole facultatif signées et ratifiée pour protéger et promouvoir les droits des Personnes Handicapées au Burkina-Faso.

Le Gouvernement de la Transition et le Nouveau Gouvernement, qui ont suscité beaucoup d’espoirs de la part de la frange vulnérable de la population, n’ont pas pu mettre en place un mécanisme permettant aux personnes handicapées d’être autonomes. Bien que ces dernières aient été présentées à raison comme l’une des couches les plus vulnérables, aucun chemin clair n’a jusqu’ aujourd’hui été tracé pour relancer l’ascenseur social.

C’est dans l’esprit de réclamer du gouvernement plus d’engagements et des mesures concrètes que nous adressons à vous, Excellence, ainsi qu’à toute votre équipe gouvernementale, ces recommandations visant à faire des engagements du Burkina Faso vis- à –vis d’une frange non négligeable de sa population une réalité.
A travers ces recommandations, nous pensons prendre à témoin l’opinion publique, nationale et internationale, sur les violations des droits et la situation des personnes handicapées visuelles au Burkina-Faso

Aussi, nous voulons envoyer un message clair au Gouvernement : les personnes handicapées visuelles attendent des réponses immédiates et seront des acteurs à part entière du mandat actuel. On ne veut plus tendre la main, on veut participer à la vie politique et sociale du Burkina-Faso, conformément au dicton chinois qui dit que : au lieu de donner chaque fois du poisson à quelqu’un, mieux vaut lui apprendre à pécher. Nous refusons d’être traités comme des cas sociaux, mais comme une valeur ajoutée.

Face à l’indifférence du Nouveau Gouvernement vis-à-vis des problèmes qui minent cette frange de la population, nous réclamons :
1) l’application immédiate et sans condition du quota de 10% sur les emplois de la fonction publique au profit des personnes handicapées conformément à la loi 012 du 01 Avril 2010.
2) les révisions des textes régissant le recrutement au Burkina Faso pour prendre en compte les personnes handicapées visuelles.
3) l’application entière de l’article 27 de la convention internationale des droits des personnes handicapées.
Ainsi que les articles 30 31 32 33 de la loi 012 du 01 AVRIL 2010
portant protection et promotion des personnes handicapées et ses décrets d’application du 22 octobre 2012 et aussi les 5% de postes dans les établissements privés conformément
au DECRET N°2009-5030/PRES/PM/MTSS/MASSN/MS DU 17 JUILLET 2009, FIXANT LES CONDITIONS D’EMPLOIS ET DE FORMATIONS PROFESSINNELLES DES PERSONNES HANDICAPEES.

En son article 8 et qui stipule que : Toute entreprise employant au moins cinquante salariés est tenue
de réserver au moins 5% de ses postes d’emploi à des personnes handicapées munies de la carte
d’invalidité instituée par la réglementation en vigueur.

Votre Excellence, cette note fait suite à non considération de la demande d’audience en date du 02 Août 2016 déposée auprès du ministère de la fonction publique du travail et de la protection sociale.

Nous vous demandons de bien vouloir prendre en compte nos recommandations dans un délai maximum d’une semaine pour que nous ne soyons pas obligés de recourir à des méthodes moins professionnelles dans l’espoir de nous faire entendre.
Votre Excellence, tout en vous souhaitant bonne réception, nous espérons que vous serez guidé par une sagesse élevé au moment de nous lire.

Pour le comité, les porte-paroles :

SORGHO Issifou
SEGDA Hamado

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 août 2016 à 13:29
    En réponse à : Recrutements à la Fonction publique : L’ultimatum des personnes handicapées au Premier ministre

    Je suis d’avis qu’il faut bannir la discrimination contre les personnes handicapees. Cependant l’imposition de quota ne rime a rien. 10% par-ci, 5%, etc. Les personnes handicappees representent meme moins de 5% de la population et des candidats. En appliquant aveuglement des quotas on finit toujours par recruter des personnes incompetentes, mais en situation de handicap.
    Peut-etre faudra-t-il organiser des concours specifiquement pour ce groupe de Burkinabe et retenir les meilleurs du groupe. Handicapees ou pas il faut faire prevaloir des criteres plus objectifs.

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2016 à 15:23, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Recrutements à la Fonction publique : L’ultimatum des personnes handicapées au Premier ministre

    Il y a une chose que je comprends pas dans ce pays là et je risque aussi d être mal compris.
    - Presque dans tous les concours de la fonction publique,qu ils soient directs ou professionnels,l acuité visiuelle est toujours exigée à ceux/celles qui aspirent à ces emplois.Ou tu es apte ou tu ne l es pas et on peut estimer que l Etat a de bonnes raisons de poser cette condition comme préalable à l accès aux emplois car,la fonction publique ce n est pas uniquement de la rémunération aux agents mais aussi un rendement d eux attendu.
    - Maintenant que l on nous parle de taux par-ci par-là,est-ce à dire que l Etat avait tord depuis d avoir privé les malvoyants d accès aux emplois publics et qu en fine,la bonne santé visuelle exigée était sans fondement ?
    - Que dire des sourds ? Des muets ? des souds-muets et autres handicapés moteurs ?
    - Pourquoi croire que servir dans la fonction publique est le seul moyen de se sentir patriote,d appartenance à une nation ?
    - Les handicapés n ont-ils pas d autres sollicitations à faire à l Etat que celle d intégrer la fonction publique ?
    - Ainsi,lorsqu à la police ,on exige une certaine taille (1,70m) aux potentiels candidats,que diront ceux qui ont 1,69m de taille ou moins ? Devraient-ils crier à l exclusion ?
    - Quid des aspirants aux emplois de millitaire,douane,gendarmerie et autres qui ne pourront jamais y avoir accès parce que ne remplissant pas les conditions ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2016 à 16:43, par neya boukari
    En réponse à : Recrutements à la Fonction publique : L’ultimatum des personnes handicapées au Premier ministre

    Ce qui me désole et me dérange dans ce genre de déclarations, ce sont les invectives, les menaces et autres "amabilités" à l’endroit de nos dirigeants. Les handicapés ont certes le plein droit de réclamer un meilleur traitement et de meilleurs cotas dans les concours de la Fonction Publique. Mais est-ce vraiment à travers ce genres de menaces qu’ils obtiendront que leurs droits soient respectés ? J’en doute fort. En démocratie le citoyen s’adresse à ses dirigeants avec courtoisie et respect, et en retour ceux-ci par devoir de redevabilité ont l’obligation d’avoir une oreille attentive et bienveillante aux complaintes des citoyen. Que peut-on obtenir de quelqu’un auprès de qui nous sollicitons quelque chose si nous commencons par insulter cette personne ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2016 à 20:41
    En réponse à : Recrutements à la Fonction publique : L’ultimatum des personnes handicapées au Premier ministre

    Les gouvernants en Afrique sont des bornés dont le cerveau Mr copie rien durant leur séjour chez les blancs pour cacher les fortunes mal acquises
    Chez les blancs, les handicapés de quelque nature que ce soigné sont des condamnés à mort, des personnes ayant opté pour cette condition. C’est pourquoi là-bas des facilités ( transports adaptés, moyens individuels de locomotion, écoles adaptées à leur état, adaptation des moyens de travail portes à ouvertures automatiques, etc.. )
    Il faut qu’en Afrique ceux qui nous gouvernent changent de méthodes surtout à l’endroit des personnes ayant des handicaps, un handicapé n’est pas un cadavre à enterrer ;ils ont died talents multiformes qui nécessitent l’aide du houvernementpour les booster
    Quand nos diplomates ils doivent visiter de long en large le territoire de leur juridiction diplomatique tel que le fait Dr Tulinabo Mushingi durant son séjour au Burkina Faso permettant une meilleure connaissance multiforme du Faso aux dofferentes branches du pouvoir américain.
    Nos diplomates burkinabè ont beaucoup à apprendre durant les missions diplomatiques à l’étranger. Les blancs exigent de leurs diplomates en mission des études fouillées sur les pays d’accueil pour orienter leur politique.
    Après ils deviennent même des professeurs dans écoles de relations internationales, de géostratégie et même de défense.
    Le préalable, le diplomate ne doit pas sa promotion à la suite des faveurs ( copain, belle famille, tribu, etc.. ) mais qu’il a des capacités à collecter des données sur son pays permettant de négocier avec beaucoup de gagner vu la connaissances du couple polémique (faiblesses et forces) de l’autre partie.

    Répondre à ce message

  • Le 15 août 2016 à 03:53, par Dieudonné KABORE
    En réponse à : Recrutements à la Fonction publique : L’ultimatum des personnes handicapées au Premier ministre

    Aux trois premiers intervenants, retenez ceci : "celui qui n’a pas encore traversé la rivière ne doit pas se moquer de celui qui se noie."
    Si vous voyez une personne handicapée, sachez ceci : soit elle est née avec, soit elle a été victime d’un accident ou l’a eu suite à une maladie.
    Autre chose, on peut ne jamais être handicapé mais l’avoir dans sa descendance.
    Seriez-vous content de perdre un jour votre poste ou vos privilèges parce que vous êtes devenus handicapés ?
    Agirez-vous de la même façons dont vous le faites maintenant si un jour, vous avez à votre charge un enfant handicapé que vous envoyez à l’école, il évolue normalement, obtient ses diplômes et se retrouve sans possibilité d’accéder à l’emploi ?
    Jésus avait dit à son auditoire : "ce que vous serez ou ferez à l’un de ces petits, c’est à moi même".
    Renseignez-vous bien, ici au Faso, un de nos ministre, dont je tairai le nom, avait dit un jour à celui de l’action sociale en son temps lors d’un conseil de ministre, quand celui-ci plaidait pour la cause de ces personnes handicapés, qu’il devenait dérangeant avec ses personnes handicapées. Ironie du sort, ce ministre a fini lui-même handicapé.
    Nous refusons d’être vus ou pris comme des incapables, nous ne demandons pas votre pitié ni celle du gouvernement, nous voulons seulement jouir de nos droits. Tous les BURKINABE sont EGAUX devant la loi.
    Bonne et profonde réflexion à vous et à toutes les personnes qui pensent et sont comme vous !

    Répondre à ce message

  • Le 15 août 2016 à 10:51
    En réponse à : Recrutements à la Fonction publique : L’ultimatum des personnes handicapées au Premier ministre

    et pourtant pendant les campagnes électorales,vous êtes exhibés en trophée de guerre par les mêmes partis politiques qui vous parquent comme du bétail pour la photo en comité de soutien de tel ou tel parti politique. pour votre dignité,il ne faut plus vous laisser instrumentaliser par ces politichiens

    Répondre à ce message

  • Le 15 août 2016 à 12:22, par Emile Zola
    En réponse à : Recrutements à la Fonction publique : L’ultimatum des personnes handicapées au Premier ministre

    La personne handicapée qui n‘est pas capable d‘assumer son insertion sociale ne mérite pas que l‘on s‘appitoie sur son sort.Elle repondra seul de son malheur si elle se fait des illusions sur une prétendue baguette magique du quota handicap pour l‘emploi

    Répondre à ce message

  • Le 15 août 2016 à 12:31, par Emile Zola
    En réponse à : Recrutements à la Fonction publique : L’ultimatum des personnes handicapées au Premier ministre

    D‘abord je demande aux personnes handicapées visuelles d‘aller à l‘école de la sagesse pour apprendre ce que c‘est que la politesse,la courtoise et l‘humilité avant d‘écrire aux autorités un torchon qui va desservir la cause des personnes handicapées.

    Répondre à ce message

  • Le 15 août 2016 à 12:37, par Emile Zola
    En réponse à : Recrutements à la Fonction publique : L’ultimatum des personnes handicapées au Premier ministre

    J‘ai toujours conseillé mes amis aveugles et malvoyants de chercher à se spécialiser dans des emplois où ils pourront s‘adapter et exceller. Mais hélas le zèle,le manque d‘humilité et l‘arrogance sont leur véritable handicap plus que la cécité elle même.

    Répondre à ce message

  • Le 15 août 2016 à 13:36, par neya boukari
    En réponse à : Recrutements à la Fonction publique : L’ultimatum des personnes handicapées au Premier ministre

    Monsieur Dieudonné Kaboré, on demande seulement aux handicapés de s’adresser aux autorités avec respect et courtoisie quelque soit la justesse de leurs revendications. Où est le mal dans ça. relisez mon écrit, nul part je ne discute le justesse de leur revendication. n’en voulez pas à toute la terre pour si peu. ce n’est pas avec des insultes et des invectives que vous allez susciter de l’adhésion à votre cause. vous n’êtes pas plus sensible à la cause des handicapé que les autres, et vous ne pouvez pas savoir si chacun de nous n’a pas un handicapé dans sa famille. ne vous laissez pas aveugler par la haine. elle ne mène à rien !

    Répondre à ce message

  • Le 15 août 2016 à 15:28, par Emile Zola
    En réponse à : Recrutements à la Fonction publique : L’ultimatum des personnes handicapées au Premier ministre

    Je tire mon chapeau à Mr Kambou Yara depuis Gaoua, une personne handicapée visuel qui force l‘admiration par son courage,son intélligence,son travail,sa determination et sa persévérance malgré l‘adversité du handicap et la méchancété des hommes. BIG UP !

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2016 à 09:25, par BILL MASSN
    En réponse à : Recrutements à la Fonction publique : L’ultimatum des personnes handicapées au Premier ministre

    En de pareil circonstance, n’est-il pas opportun de négocier au lieu d’invectiver ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2016 à 14:22, par salif
    En réponse à : Recrutements à la Fonction publique : L’ultimatum des personnes handicapées au Premier ministre

    A tous ceux qui s’élèvent contre le ton quelque peu revendicatif de la lettre, je dis ceci : les auteurs de la lettre vous parlent de lois signées qui ne sont pas appliquées. De ce point de vue, je pense qu’ils ont raison de hausser le ton. Ils ne font pas de nouvelles revendications, ils demandent que l’État respecte ses engagements tout comme l’ont réclamé et obtenu les magistrats.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2016 à 23:02, par Dieudonné KABORE
    En réponse à : Recrutements à la Fonction publique : L’ultimatum des personnes handicapées au Premier ministre

    Mr Neya Boukary, savez-vous depuis quand ces textes dont le bureau exige l’application existent ? C’est depuis longtemps que leur application est sollicitée. C’est parce qu’il n’y a jamais eu de réponse, n’en parlons pas de suite favorable que le ton a été haussé ! On ne va quand même pas attendre la fin du monde pour une réponse ! Les DÉCORATIONS A TITRE POSTUM sont à mon avis des injures ! Vous me suivez j’espère ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2016 à 15:49
    En réponse à : Recrutements à la Fonction publique : L’ultimatum des personnes handicapées au Premier ministre

    Une chose est claire. Il faut éviter de penser que les textes ne peuvent pas être relus lorsque l’on se rend compte qu’ils desservent la cause nationale. Ainsi, il serait judicieux d’aller tout doux. Les revendications peuvent être justifiées, mais faire des comparaisons tout azimuts sont mal polies. N’étant pas des nécessiteux et ne voulant pas que l’on prennent en pitié, essayer d’être courtois car votre premier écrit pour prendre l’opinion publique à témoin est plutôt mal perçue. S’apitoyer sur vote sort en vous révoltant contre le numéro 3 est sans équivoque de l’inexpérience car il n’a fait qu’une analyse et vous rappelle à la raison. Ne restez pas sournois mais prenez la plus petite graine de conseil que l’on vous donne. Je pense que tout le monde n’est pas comme celui qui est trop remonté mais sachez qu’une seule personne du groupe peut faire tout échouer dans une négocier dont on part sans conviction. Espérons que n’allez pas faire des jurons inutiles. Merci

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés