Concours de la fonction publique session de 2016 : Des candidats hébergés dans des conditions précaires

vendredi 12 août 2016 à 04h16min

Gaoua est l’unique centre de composition des concours directs de la fonction publique dans la région du sud-ouest. De nombreux candidats convergent chaque année dans la capitale de la région pour tenter leur chance. Comme toutes les années, le logement constitue la difficulté majeure pour les candidats en provenance des provinces et communes de la région.

Concours de la fonction publique session de 2016 : Des candidats hébergés dans des conditions précaires

Entamée le 1er Août dernier, la composition des concours directs de la fonction publique se déroule bien selon les organisateurs. Seul bémol, les candidats en provenance des provinces et communes de la région du sud-ouest peinent à se loger. En effet quatre salles de classes de l’école centre B de Gaoua servent de dortoirs pour ces prétendants aux emplois dans la fonction publique burkinabè. Au minimum 40 personnes se partagent un dortoir depuis le début de ces épreuves. Certains par contre dorment dans les couloirs de l’école centre A et d’autres en plein air.

Alphoncine Somé est originaire de Batié et mère d’un garçonnet de moins d’un an. « Mon enfant est tombé malade à deux reprises depuis mon arrivée ici. Je me couchais à l’entrée du dortoir mais un jeune a eu pitié de moi et c’est ainsi que nous avons permuté pour que je me retrouve au fond de la salle ».

C’est la deuxième fois que Brigitte Da participe aux concours directs. Pour ce dernier, « Nous souffrons beaucoup cette année. Lorsqu’on se couche, nous sommes obligés de libérer les dortoirs à 4h du matin pour permettre aux candidats de composer. Nos dortoirs servent de salles de composition » commente t- elle. Et à Farama Elie d’ajouter : « Avant-hier la pluie nous a battus copieusement, nos cahiers et documents n’ont pas survécus ».

En plus de cela, les candidats rencontrent des difficultés liées à la restauration et à l’eau. « J’ai fait trois jours sans me laver. Les robinets de l’école ne fonctionnent plus et la vie est très chère à Gaoua » affirme Paulin S. Poda. Cliquez ici pour lire la suite sur régions.lefaso.net

Messages

  • C’est vrai les temps sont durs, mais je pense qu’il s’agit ici d’un problème d’individu. Qu’un du Sud-ouest n’ait pas quelqu’un a Gaoua pour loger juste le temps des concours, cela m’étonne. le Sud-ouest est la région la plus petite du Burkina après celle du centre (province du kadiogo érigée à elle seule en région). Les villes les plus éloignées sont à 200 km de le Gaoua le chef-lieu. Les liens sociaux et culturels sont très vivant. que quelqu’un Batié vienne à Gaoua (67km) sans logeur, c’est peut-possible, mais il faut souligner qu’il s’agit des gens resignées, renfermées... sinon depuis Batié, si tu expose ta situation tu as forcement un logeur. Je connais par exemple un qui est tellement escroc qu’il ne veut meme pas vivre au milieu des gens qui le connaissent. un type comme celui-la va toujours chercher à habiter dans une école ou tout le monde est inconnu de l’autre.
    de toute façon on ne pourra pas organiser les concours dans la ville de chaque individu.
    On vend sa maladie pour avoir un remède.

  • Salut. Ne vous en fait pas. Il n’ya pas de choses faciles dans la vie. Donnez vous en fond. Cette année sera votre année de reussite.

  • Pourquoi les gens accusent inutilement l’Etat comme ça ? Ca ce n’est pas la faute de l’Etat ni d’une autre personne ! Pour aller composer les concours dans une ville de votre région, chercher à vous faire héberger chez quelqu’un ou prendre une maison seul ou en groupe ! Chose que nous tous nous avons toujours fais. Imaginez-vous que l’Etat devrait héberger tout le monde dans les différentes régions !!! N’importe quoi.

  • Les temps sont durs !
    Ne faisons pas cependant du present probleme un que le gouvernement va se preciper et essayer de resoudre. Ca peut paraitre mechant, voire cruel, mais ce n’est pas au gouvernement, qui d’ailleurs n’a pas les moyens, d’etre emotionnel en de pareils moments.

    Si la solidarite burkinabe ne peut pas heberger nos freres et soeurs, que les eglises, mosquees, temples, et autres lieu de priere s’engagent. Apres tout, malgre les difficultes de l’heure, il y a encore des Burkinabe decents et pleins de compassion.

    Bonne chance a tous les candidats et bonne fin de semaine a mes tous mes compatriotes.

  • Venez déposer vos dossiers a Ouagadougou voir si vous aurez des logements. Que voulez vous que l’état fasse ? Avez vous des solutions a proposer ? Il faut juger de la pertinence d’un sujet avant d’écrire et de publier Mrs de "fasonnet". Si quelqu’un ne veut pas aller chez un tuteur et vient à l’ecole et veut une chambre lybia hotel" que faire ?
    En plus il y a des maisons à 1500 F en zone non loti de Gaoua. Que chacun se prepare 11 mois avant de venir. Courage à vous les vaillants freres. Moi, j’ai marché et ensuite pedalé le velo sur 13 km sur des pistes, du CPI au CM2. J’ai failli avoir le PMK (- 2 points), mais j’ai eu le CEPE et l’entree en 6 eme en 1982.Courage, courage.

  • Affaire d’emplois au c’est pas du tout simple.bonne chance à tout ceux qui ont pris part à ces concours

  • Il n est pas du devoir de l Etat d heberger des candidats qui postulent a un concours de la fonction publique.On Peut Comprendre leur plainte parce qu ils n ont jamais fait du tourisme.Desormais Je leur conseillerais de chercher des logeurs ou de louer des chambres d hotels

  • Pas encore fonctionnaire on revendique et quand on le sera.....!!!!C’est du pain bénit pour les recruteurs en insurrection.Pauvre Burkina,on demande au futur employeur d’assurer l’hébergement et nourriture avant afin que nous puissions postuler dans des meilleures conditions.Bravo.Vraiment Blaise a gâté ce pays là avec son histoire de liberté !

  • Mes frères, vous avez de la chance d’avoir une école comme dortoir. L’Etat organise les concours, mais ne loge pas les candidats. Demandez aux candidats de Ouaga si un seul a été logé par l’Etat. Il faut être réaliste, car l’Etat ne peut pas tout donner. Néanmoins, bonne chance à vous.

  • Mes freres de Gaoua desormain chercher des tuteurs car pesonne ni l’Etat ne vous force pour les concours. Si non que diront les paysans nos parents que la pluie bat au champ ? Que l’Etat leur construise des hangars ? La vie est un COMBAT ou rien !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés