Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

jeudi 11 août 2016 à 01h00min

L’élection municipale a certes rendu son verdict mais des problèmes demeurent au sein de nombreux exécutifs locaux dus, d’une part à des bisbilles entre militants élus du parti au pouvoir, MPP, et d’autre part entre élus de ce dernier et ceux de l’opposition. Ce qui menace le fonctionnement de ces communes/arrondissements et, partant, la dynamique de développent local et la cohésion sociale. Pour sa part, le MPP, qui dit être conscient qu’il a en charge, la destinée du pays et de son bon fonctionnement, entend mettre de l’ordre dans son navire. Mais en attendant, c’est l’exécutif qui a décidé de descendre sur le terrain,en donnant le ton dans la commune rurale de Saponé située à une trentaine de kilomètres au sud de la capitale.

Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

Après leur mise en place, dans la tension dans nombre de circonscriptions, ils sont encore nombreux, ces exécutifs locaux, qui peinent à être lancés dans leursmissions. Alors que les attentes des administrés sont pressantes et nombreuses. La liste du passif à solder (communes de Bogoré, Bouroum-Bouroum et de Béguédo où les élections n’ont pas pu se tenir ) menace de s’allonger avec la situation qui prévaut en ce moment au sein de certains conseils municipaux : l’arrondissement N°8 de Ouagadougou où des militants MPP sont lancés dans un bras de fer, l’arrondissement N°7 avec son maire qui serait contesté par une ‘’partie des populations’’, l’arrondissement N°4 toujours sans exécutif à ce jour du fait du micmac politique, la commune de Fada dans la région de l’Est et Saponé dans la province du Bazèga, région du Centre-sud. Pour ne citer que ces circonscriptions. Dans ces localités, l’heure à autre chose (comment résoudre les dissensions) que de penser, véritablement, développement. Ce qui n’est pas à l’avantage du pouvoir que le fonctionnement de l’Etat dandine, dans quels que compartiments que soient.

« Le parti n’est pas une camisole de force … »

« Il y a eu des agissements qui n’honorent pas notre démocratie et les hommes politiques, toutes tendances confondues, doivent faire une introspection et travailler à leur sein pour que certains agissements soient bannis. Nous, nous prenons en compte les critiques qui ont été faites à l’encontre de notre parti, parce que nous avons eu des militants qui ont ramé à contre-courant…’’,a admis le 2ème Vice-Président du MPP, Simon Compaoré, au cours de la conférence que son parti a animé dans la matinée de 8 août 2016 sur la situation nationale. A l’en croire, la situation est prise avec sérieux au sein du parti. Il annonce une session du bureau politique national,les jours à venir,qui va accorder une bonne place à l’examen de cette question. Il s’agira, selon Simon Compaoré, de faire un bilan du déroulement des élections municipales au sein du parti, d’analyser les comportements et prendre les mesures qui siéent. ‘’Il y a des mesures qui vont être prises et vous serez informés. Mais, soyez sûrs que la discipline est une question cardinale. Dans tout regroupement humain, la discipline est une question essentielle. Les partis où ne règne pas la discipline ne peuvent pas affronter les vicissitudes, et les victoires qu’ils remportent ne sont que temporaires. (…). Le parti (MPP, ndlr) n’est pas une camisole de force à laquelle on ne peut pas se défaire ; on y vient librement et on y repart librement. On ne peut pas admettre qu’un parti comme le nôtre, qui a en charge la destinée de notre pays, tolèrel’indiscipline. Cette indiscipline sera sanctionnée », a annoncé celui-là même qui fut pendant 17 ans, maire de la commune de Ouagadougou, Simon Compaoré. Pour le 2ème vice-président du MPP, il faut mettre fin à cette chienlit pour mobiliser les énergies vers les actions de développement local.

L’exécutif au chevet de la commune rurale de Saponé !

En attendant, c’est le gouvernement, à travers le ministère de tutelle, qui a décidé de jouer le rôle de ‘’facilitateur’’ dans les communes à problème. C’est cette intention qui a conduit, dans la matinée de mardi 9 août 2016, le secrétaire d’Etat, chargé de la décentralisation, Alfred Gouba et sa délégation dans la commune rurale de Saponé, située à une trentaine de kilomètres au sud de la capitale. Dans cette circonscription, l’issue des élections municipales a donnésix conseillers pour le CDP, 33 pour UPC et 41 conseillers pour le MPP. La situation délétère trouve sa source dans ce que l’opposition (UPC et CDP) a appelé ‘’ consensus’’autour des postes de l’organe dirigeant, avant même le scrutin. Une thèse réfutée par le camp du parti au pouvoir. Au cours d’une conférence de presse tenue lelundi 25 juillet 2016 au siège provisoire du CFOP-BF (Chef de file de l’opposition politique au Burkina-Faso), l’opposition (CDP et UPC) adéclaréavoir été ‘’trahie’’ par le MPP ; annonçant de ce fait, son refus desiéger dans le conseil. En effectuant donc le déplacement, le secrétaire d’Etat auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure, avait pour mission de rapprocher les vues pour une issue heureuse dans un ‘’bref délai’’. Les protagonistes sont ainsi appelés à penser à l’intérieur supérieur de la commune. Au cas contraire, il faut reprendre les élections avec toutes les conséquences que cela va induire.

Oumar L. OUEDRAOGO
(oumarpro226@gmail.com)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 août 2016 à 04:45 En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    A Sapone il plaira a Dieu que l’on ne reprenne pas les élections. Les fils de Sapone se sont engages a résoudre le problème d’une manière digne qui les honore tous et ce dans le pur esprit de leur ancêtre le Naaba kuuda

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 06:08, par Hèrèmougou En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    Que vient chercher Hervé Ouattara, un monsieur décrié partout, un monsieur qui traine des casseroles sous la transition dont la justice est à ses trousses dans une mission du MADTSI pour jouer au facilitateur au coté du secrétaire d’Etat chargé de la décentralisation. En matière de résolution des conflits, le principe basique est que le médiateur, le négociateur, le conciliateur, le facilitateur soit quelqu’un de crédible, de neutre , d’honnête. Mais pour la mission pareille, tel n’est pas le cas.Alors ne vous étonné pas du résultat désastreux auquel vous allez aboutir

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 06:32, par wonou En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    Rien d’étonnant quant aux "bisbilles" constatées dans le fonctionnement des conseils municipaux. La façon dont le MPP a géré leur mise en place a généré cette situation. Comment peut-on vouloir avoir tous les postes dans tous les conseils municipaux même quand le parti n’a qu’un conseiller de plus que les autres partis concurrents dans la commune et même quand il est a égalité avec eux, quand il y a une minorité de blocage en face. En plus, les réalités socioculturelles ont royalement été ignorées parfois. Là où il fallait laisser les élus locaux gérer entre eux la mise en place des exécutifs locaux, on a édicté des directives qui ont radicalisé la position des uns et des autres. Et gare aux élus qui n’ont pas respecté lesdites directives. Franchement le MPP de ce point de vue n’est pas différent du CDP : arrogance, volonté de vouloir tout prendre et myopie politique.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 09:01, par Banse En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    Mpp à mi en tête la gourmandise c’est la raison pour laquelle il a eu de la magouille dans les communes

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 09:06, par Mathieu COMPAORE En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    Un homme qui ne peut gouverner proprement sa maison est très difficile pour d’en géré correctement un pays !. Si au sein du MPP il suscite une crise , c’est qu’ils sont mal organisés, oubien ils ont plus développés l’intérêt individuel au détriment de la collectivité. Et sa c’est la honte de toute une nation comment un parti qui est au pouvoir peut se permetre d’enregistrer une crise de conseils minicipaux du moment où il manque de resoures adéquates pour bien fair fonctionné le pays. Chaque jour que le Dieu fait le MPP s’approche vers son declin imminente à travers leur propres faits, qui font poussé le doute et le regret de ses militants. À l’allure où sa part , sa risque d’etre la débandade pour eux !

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 09:27, par Banse En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    Mpp a mi la gourmandise en tête c’est la raison pour laquelle il a eu de la magouille dans nos communes

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 09:28, par Banse En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    Du courage

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 09:43, par MEDA W. En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    Les crises au sein des conseils municipaux sont la résultante de l’immaturité de certains partis politiques, de l’inexistence d’une realpolitik dans ces structures et du manque de formation et de sensibilisation des populations à la base. Surtout la corruption est la gangrène qui détruit les militants issus d’un même parti.Il faudrait aussi assainir le domaine et faire disparaître ces partillons composés que des membres d’une famille et qui participent à l’assouvissement des fins personnels de certains politiciens véreux. Ces maux minent aussi le MPP et il faut faire attention quant à l’application de mesures disciplinaires qui, si mal faites aura un effet de boomerang,car certains Maires élus dans ce parti sont venus pour régler des comptes personnelles avec des individus ou une classe sociale donnée (chefferie,anciens alliés etc) et non œuvrer au développement de leur commune.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 10:29, par ZIIGUEHI En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    MPP= CDP+PRATIQUE MAUVAISE DONC CDP = MPP-PRATIQUE MAUVAISE

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 10:49, par Banse En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    MPP=CDP+MAUVAISE GOUVERNANCE

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 11:22, par YAAM SOBA En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    Depuis que je vis au Burkina Faso, nous n’avons jamais assisté à de telles violences entre des membres d’un même parti... Même sous l’ère du dictateur Compaoré.
    Alors j’invite M. Simon Compaoré à recadrer ses militants, car cette indiscipline notoire illustre le désordre qui règne au sein du MPP actuellement.

    YAAM SOBA

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 12:05 En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    Pour l’internaute N° 2. Monsieur Hervé OUATTARA n’était pas. De Gauche à droite : Idrissa Ouedraogo, Maire de Saponé, En Faso Danfani blanc (Alfred Gouba, Secrétaire d’Etat à la Décentralisation, 3ème Bazin noir (M. SEGDA, Gouverneur de la Région) et la dame Haut Commissaire du BAZEGA. Amitiés

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 16:11 En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    il y a sérieusement un problème dans nos communes. Tout le monde veut se servir et non les autres. c’est qu’à même dommage que nos élus locaux soient à cette étape. Si les élus locaux, eux qui sont proches de la population n’arrivent pas à s’entendre que feront-ils les enfants ? quelle éducation ces élus transmettent-t-ils à la base ? A l’avenir, il faut s’attendre au pire si rien n’est fait par les partis politiques, les OSC, les confessions religieuses et coutumières. Que Dieu bénisse le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 17:58, par SID PAWALEMDE En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    Depuis que je nous vivons au Burkina Faso, nous n’avons jamais assisté à de telles violences entre des membres d’un même parti... Même sous l’ère du dictateur Compaoré.
    Alors j’invite M. Simon Compaoré à recadrer ses militants, car cette indiscipline notoire illustre le désordre qui règne au sein du MPP actuellement. Les cas de Tangaye et de Namissiguima sont là dans la Province du Yatenga qui couvent comme du feu dans la cendre. Si les votes des Maires de Tangaye et de Namissiguima avaient eu lieu deux jours après Karangasso vigué, il y allait avoir plus de morts dans ces deux départements du Yatenga. Les populations de Tangaye et de Namissiguima ont cru à la directive du Parti sur les PRIMAIRES. Elles ont eu foi en la personne de Salif Diallo qui a signé la directive. Aujourd’hui, je me demande qui peut faire respecter les résultats d’une quelconque primaire encore au Yatenga !!! Les populations de ces communes ont eu comme l’impression que leur vote lors des primaires a été trahi. Deux indisciplinés notoires qui ont doublé les maires issus des primaires à Tangaye et à Namissiguima soit disant que le code électorale ne leur interdit pas mais c’est la directive du MPP qui les interdit et que eux ils n’ont rien à foutre avec la directive du Parti car ils sont d’ailleurs soutenus par les bonzes du même parti MPP. hic hic et hic. Simon COMPAORE et Salif Diallo doivent mettre de l’ordre à Tangaye et à Namissiguima dans le YATENGA.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 19:46, par bounti En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    La nouvelle constitution doit revoir le mode d’election du conseiller.2conseillers par village ou par secteur est la cause de tous ces remue-menages. Le fait de placer des conseillers illettres a empire la situation. Au niveau des pays voisins(niger, mali et benin) ,le maire ne peux pas etre illettre. Nous devons a tout prix aux prochaines elections exiger un bureau executif compose de lettres.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 20:05, par ouedraoog biiga En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    Comment voulez-vous qu’il y ait une responsabilisation de l’opposition dans la gestion des conseils municipaux, quand ceux à qui la population n’a pas donné la majorité veulent la plus grosse part ? Comment voulez-vous qu’il ait de vraies négociations entre les partis quand les perdants espèrent, par des achats de consciences et autres manœuvres, remporter les postes de maires et autres ?
    C’est quand on échoue à ces manœuvres que l’on sort raconter des histoires comme quoi le MPP fait une politique de TOUK GUILI. Soyez honnêtes un jour, pas plus !

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 23:40, par sidbala En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    Le problème des communes c’est SIMON, il est en train de tout mettre en œuvre pour empêcher les communes de fonctionner parce que le problème des parcelles va entrainer des cadavres.
    Par là d’abord il faut qu’il quitte le gouvernement, son méaculpa ne suffit pas, en tout cas si ROCK ne veut pas avoir beaucoup d’insomnies c’est mieux qu’il sache où mettre ce Rakouaga.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2016 à 08:26, par SID PAWALEMDE En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    Depuis que nous vivons au Burkina Faso, nous n’avons jamais assisté à de telles violences entre des membres d’un même parti... Même sous l’ère du dictateur Compaoré.
    Alors j’invite M. Simon Compaoré à recadrer ses militants, car cette indiscipline notoire illustre le désordre qui règne au sein du MPP actuellement. Les cas de Tangaye et de Namissiguima sont là dans la Province du Yatenga qui couvent comme du feu dans la cendre. Si les votes des Maires de Tangaye et de Namissiguima avaient eu lieu deux jours après Karangasso vigué, il y allait avoir plus de morts dans ces deux départements du Yatenga. Les populations de Tangaye et de Namissiguima ont cru à la directive du Parti sur les PRIMAIRES. Elles ont eu foi en la personne de Salif Diallo qui a signé la directive. Aujourd’hui, je me demande qui peut faire respecter les résultats d’une quelconque primaire encore au Yatenga !!! Les populations de ces communes ont eu comme l’impression que leur vote lors des primaires a été trahi. Deux indisciplinés notoires qui ont doublé les maires issus des primaires à Tangaye et à Namissiguima soit disant que le code électorale ne leur interdit pas mais c’est la directive du MPP qui les interdit et que eux ils n’ont rien à foutre avec la directive du Parti car ils sont d’ailleurs soutenus par les bonzes du même parti MPP. hic hic et hic. Simon COMPAORE et Salif Diallo doivent mettre de l’ordre à Tangaye et à Namissiguima.

    Répondre à ce message

  • Le 15 août 2016 à 00:37, par Jean Gabriel YAMEOGO En réponse à : Crise dans des Conseils municipaux : Le MPP annonce…, l’exécutif en ‘’facilitateur’’ !

    Les mêmes causes produisent les mêmes effets. C’est le tukguili qui a perdu le CDP et le tukguili perdra le MPP. Pour ne prendre que le cas de la commune de Saponé, le MPP a obtenu 41 conseillers et l’opposition (UPC+CDP) 39. Comment voulez-vous que tout le bureau soit exclusivement composé des conseillers du MPP et vouloir que ce bureau fonctionne harmonieusement. Ce que nos amis du MPP n’ont pas encore compris, c’est qu’il faut un gentleman agreement pour diriger le pays à tous les échelons. Qu’est-ce qui coûtait au MPP d’accorder un tiers des postes à l’opposition et de s’octroyer les 2/3 restants. L’on doit se dire qu’à l’issue des élections, tous les conseillers doivent oeuvrer ensemble pour le développement de la cité. Pour ce faire toutes les compétences sont requises et doivent être mises à profit dans une synergie pour atteindre les objectifs assignés. Les conseillers ne doivent pas se regarder en chiens de faïence ou raisonner majorité/opposition. Pour y arriver, il appartient au parti vainqueur de tendre la main à l’opposition et de l’impliquer étroitement dans la gestion de la commune. Accaparer tous les postes du bureau en brandissant l’argutie qu’on est vainqueur dénote de l’inintelligence des vainqueurs d’un jour. Dans ce cas précis, le conseil n’est pas opérationnel si l’opposition ne siège pas. Le bon sens voudrait donc que le maire et ses affidés comprennent cela et octroie des postes à l’opposition pour un fonctionnement harmonieux du dit conseil.

    Cela me fait penser à la commune de Koupéla où des conseillers compétents n’ont pas été mis dans le bureau au motif qu’ils sont de l’opposition au profit de conseillers analphabètes (je n’ai rein contre les analphabètes, ce n’est pas de leur faute s’ils ne sont pas instruits) qui ne sont que des bénis ou-oui du maire. Tant qu’on va raisonner selon "le tube digestivisme" (pour reprendre l’expression célèbre du Pr Tiendrébéogo Issa), nos communes n’avanceront pas d’un iota. Parlant de la commune de Koupéla, voilà un cas patent et pathétique de la gestion scabreuse du CDP depuis son érection en commune et maintenant du MPP. La commune de Koupéla ne dispose pas de ses propres locaux ; le budget alloué à cet effet ayant été "calé" par je ne sais qui. Cette commune située à un carrefour international n’a pas d’infrastructures dignes de ce nom pour accueillir l’immense trafic routier (remorques,camions, bus etc.). Résultat, une bonne partie des remorques sont obligées de "brûler" Koupéla pour aller parker ailleurs. Ce qui fait un manque à gagner pour la commune dont les dirigeants se plaignent, par ailleurs, de n’avoir pas assez de ressources pour mener à bien les projets. Koupéla depuis près de 25 ans qu’elle est une commune de plein exercice n’a pas un km de caniveaux (exception faite des caniveaux qui sont en construction dans le cadre de la reprise de la route Koupéla/Tenkodogo). Je pourrai remplir des pages et des pages sur l’incurie des différents conseils qui se sont succédé jusqu’à nos jours sans parler des "deals des parcelles et autres malversations". La commune de Koupéla, ça fait vraiment pitié !

    Pour conclure, je demande aux premiers responsables de revoir leur copie dans la manière de gérer le pays au risque de faire couler le bateau battant pavillon Burkina. Il faut associer tous les fils et filles du Faso dans la gestion pour un devenir harmonieux de nos communes, nos régions, nos provinces et nos villages. Sinon, pour ce que le MPP nous a laissé voir en 8 mois de gouvernance est vraiment pitoyable et ne laisse rien présager de bon. En un mot, le peuple aurait fui la merde pour s’engouffrer dans le WC. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés