Energie : Des hommes d’affaires burkinabè parlent business à Taiwan

mardi 9 août 2016 à 22h48min

Pour la deuxième année consécutive, des hommes d’affaires burkinabè et taiwanais se sont retrouvés à Taipei pour parler business dans le cadre d’un séminaire sur l’énergie. Après la rencontre B2B, la partie burkinabè se dit satisfaite et certains ont déjà pris rendez-vous pour apprécier l’expertise taïwanaise dans le domaine de l’électricité et du solaire. C’était ce mardi 9 août 2016 en présence de l’ambassadeur du Burkina à Taiwan, Céline Yoda.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Energie : Des hommes d’affaires burkinabè parlent business à Taiwan

Les relations entre le Burkina Faso et la République de Chine Taïwan se portent bien, depuis leur rétablissement il y a maintenant 22 ans. L’ile de Formose a un savoir-faire dans le domaine de l’énergie qu’elle vante pour séduire les hommes d’affaires, notamment ceux burkinabè. Cette opération de charme n’est pas univoque car en matière de business, le partenariat est gagnant-gagnant. Après la réussite d’un premier séminaire tenu en 2015, les deux parties se sont retrouvées de nouveau à Taipei. La rencontre B2B a réuni une vingtaine de Burkinabè, avec en face une centaine de Taïwanais.

Bilan positif

Roland Ilboudo est le représentant de SOLARIS, entreprise née de SIMEEL dont l’expérience dans la construction et la maintenance d’ouvrages électriques s’étend sur une vingtaine d’années. Il est de retour à Taipei pour consolider les relations qu’il a tissées en 2015 avec des entreprises taïwanaises. Cette année encore, le jeune homme dit ne pas être déçu, après les échanges qu’il a eus avec une dizaine de potentiels partenaires. Ceux-ci ont fait la promesse de lui faire visiter leurs unités de production avant son départ pour Ouagadougou.

Cheick Amed Paré réside à Taiwan depuis 2014 et est le représentant d’Industry Equipement Expert- SA (I2E), une entreprise qui fait de la distribution des pièces industrielles, la fourniture de groupes électrogènes, l’installation et la maintenance des équipements, son affaire. Pour lui aussi, le séminaire a été fructueux en contacts, et même si les coûts des produits n’ont pas encore été mis sur la table des discussions, il dit avoir eu l’assurance des hommes d’affaires taïwanais qu’ils seront abordables.

Les attentes de la SONABEL

« Nous attendons beaucoup de choses de la Chine Taiwan, notamment dans le domaine de l’énergie conventionnelle et le solaire. Que ce soit dans le cadre de la réalisation des travaux, la fourniture de matériels ou le montage d’usines de fabrication de matériels électriques, nous sommes prêts ». Ces mots sont du directeur général de la SONABEL (Société nationale burkinabè d’électricité), François De Salle Ouédraogo, également présent à ce séminaire.

Pour sa part, l’Ambassadrice Céline Yoda a invité les hommes d’affaires taïwanais à croire aux opportunités qu’offre le pays des hommes intègres. Convaincue qu’elle est que les hommes d’affaires burkinabè peuvent constituer une passerelle entre Taiwan et l’Afrique.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés