Coup de fil de Roch Kaboré à Blaise Compaoré : Rien d’anormal, selon l’UPC

jeudi 4 août 2016 à 00h53min

Ceci est un communiqué de l’Union pour le progrès et le changement suite à la rumeur sur le coup de fil que le président Roch Kaboré aurait passé à l’ex président Blaise Compaoré, en marge du récent traité d’amitié et de coopération entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.

Coup de fil de Roch Kaboré à Blaise Compaoré : Rien d’anormal, selon l’UPC

Depuis quelques jours, des médias et certains cercles de débats font écho que le Président Roch Kaboré s’est entretenu au téléphone pendant 40 minutes avec l’ex-chef d’Etat Blaise Compaoré, en marge du TAC à Yamoussokro.

L’information a été donnée par l’Agence de Presse Africaine (APA) et relayée par la Radio-Télévision Ivoirienne (RTI) sur son compte twitter. La même agence de presse a précisé qu’au mois de Mai, le Président de l’Assemblée nationale et Président par intérim du MPP, Salifou Diallo, a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan.

Au JT de la RTB (Radiodiffusion télévision du Burkina, ndlr) du 31 juillet 2016, le ministre des affaires étrangères, Alpha BARRY, a nié les faits. Cette information rappelle celle du chroniqueur Jean-Baptiste Placca qui dévoilait les relations souterraines que continuait d’entretenir le trio RSS (Roch, Salif, Simon, des prénoms des trois figures de proues du parti MPP au pouvoir, ndlr) avec l’ancien Président.

L’UPC trouve insensée et inopportune la sortie du ministre Alpha Barry. Ce démenti n’intéresse pas les Burkinabè. Ce qui les intéresse, ce sont les résultats des travaux du traité d’amitié et de coopération et non les appels téléphoniques du Président Kaboré.

En fait, il ne devrait pas y avoir de mal à ce qu’un Président en exercice s’entretienne avec son prédécesseur, sur les affaires de l’Etat et sur des questions d’intérêt national. Le problème c’est cette hypocrisie du MPP, cette manie du nouveau-ancien pouvoir à manipuler les Burkinabè en tenant un discours de vertu tout en faisant le contraire en cachette comme on le voit malheureusement sur beaucoup de questions touchant à la vie nationale. Le MPP doit être franc envers le peuple, au lieu d’avoir ce comportement de tortue à double carapace, lui qui ne rate pas une occasion pour accuser l’UPC de s’être retrouvée à l’Opposition avec des partis de l’ancien régime. C’est inconséquent de diaboliser un parti politique le jour et négocier avec son père-fondateur la nuit.

En tout état de cause, l’UPC espère que le MPP comprendra qu’il est temps de travailler à l’unité nationale, à une véritable justice et à une sincère réconciliation des Burkinabè plus qu’il ne le fait actuellement.

Ouagadougou, le 03 août 2016
Pour le Bureau Politique National
Le 3ème Vice-Président
Amadou SANON

Messages

  • Hé gens de UPC, est-ce vous êtes obligés de dire quelque chose chaque fois que Rock vous sourire, serrer sa mine, dormir, se réveiller, aller à gauche ou à droite. Quand Rock va rencontrer Blaise COMPAORE il vous le dira et il n’ira pas la nuit, soyez sûr. Les conclusions du 5èm TAC vous les avez ; commentez-les.C’est sur ce terrain que le peuple vous attend. WALAY

  • Non, je ne suis pas d’accord avec l’UPC, il y a bel et bien problème ! Je savais que Zeph en s’alliant au CDP, allait se perdre comme un aveugle en pleine amazonie !!!!!!!!

  • Pas de sens ce communique

  • Le MPP a batue Trump dans ses trumperies

  • Lemouta mouta du MPP continue. ILs pensent qu"a l’heure actuelle, on peut se cacher pour faire quelque chose

  • Le titre ne correspond pas au contenu de la déclaration. Ne faites pas de la manipulation.

  • Belle déclaration ! En effet le MPP est hypocrite. Tout le monde sait que les dirigeants du MPP, à commencer par le président Roch, n’ont jamais rompu les ponts avec leur ancien patron. Le problème, c’est que le MPP tient un autre discours, diabolise le CDP, critique le CFOP d’avoir accepté d’être à l’opposition avec le CDP, tout en "dealant" avec Blaise. Il faut que le MPP clarifie sa position et soit honnête avec le peuple burkinabé. D’ailleurs je trouve que le titre choisi par le faso.net est très trompeur. Il ne reflète pas le contenu de la déclaration ; Personnellement j’ai sursauté au début, mais quand j’ai lu j’ai compris la démarche de l’UPC, qui veut en fait renvoyer le MPP à ses contradictions. On a bien compris que les RSS sont en train de trahir les aspirations de l’insurrection.

  • Hummmhh on ne voit pas le ventre du nageur mais on voit son dos

  • Vraiment vou avez bien dit. En quoi ce démenti nous intéresse ?? Surtout que cette conversation est très probable.
    Félicitations pour ce communiqué

  • et pan !!!...dans le..., non, dans les cotes du MPP

  • « L’UPC trouve insensée et inopportune la sortie du ministre Alpha Barry »Que des balivernes. nous trouvons votre sortie aussi inopportune.Cela voit clairement que vous vous êtes noyés pour toujours.Quand on vous attendais vous avez fait la sourde oreille.Le peuple allait avoir de l’estime pour vous si toute fois vous avez bronchez lors de la libération provisoire des putschistes.

  • L’UPCDP nous polie l’air à la fin. Vous n’avez rien a mettre sous la dent sauf vous prononcer sur des sujets d’importance mineur. Si Zeph chôme, il peut allez en vacance. c’est d’ailleurs la période. TCHRRRR

  • lorsqu un farouche opposant,sincere membre du cefop considere les fréquentes rencontres de Diabre et de rock,la convialité et les sincères sourires de ce parrain et filleuil politiques,le projet d’instituer ces rencontres périodiquement,il soupire lorsqu il decouvre que ce n est pas Diabre himself qui a fait cette sortie malencontreuse au titre choquant,aux arguments paradoxalement culpabilisants,plus inopportune que celle D Alpha Barry ;mais il craint que l upc ne soit entrain de devoyer son role en tentant de defendre le president Rock contre son monstre mpp("ailes ss"):Blaise compaoré mr sanon,nest pas un ancien président ordinaire,lui et ses proches ont été chassés par une mémorable insurrection populaire et ils ont deguerpi en laissant derrière eux un pays avec des caisses vides et de nombreuses familles endeuillées ;de plus il est recherché par la justice burkinabé ;comment donc pouvez vous soutenir sans etre de la mouvance de rock qu il ny a rien d anormal a ce coup de fil ?vous dites encore et c est seulement cela qui semble vous poser probleme qu il est inconséquent de diaboliser un parti politique le jour et négocier avec son père-fondateur la nuit ?eh bien c est le contraire qui est pour l hypocrite inconséquent !en conclusion vous sembler dire"voila vous aussi vous flirter avec le cdp et vous ne voulez pas dire la verité ;nous ne sommes pas les seuls"et ceci est dangereux pour l upc dont beaucoup de membres pensent que la collaboration diabré _achille est plus une necessité institutionnelle que partisan
    en somme Mr amadou sanon ,vous amadouez rock et diaboliser le mpp et ca non !

  • Je partage entierement le point de vue de l’UPC. BARRY n’avais pas besoin casser nos tympans antant pour defendre RMCK.
    Le burnabé veut un progrès dans son quotidien. Le reste en s’en fou...si RMCK veut il peut appeler HITLER

  • En Zouglou Gwe est mieu que drap !

  • Zeph, je t’ai dit récemment au Salon d’honneur de l’aéroport de Ouagadougou de te préparer sérieusement pour conduire la coalition (UPC, ADF/RDA, CDP, NAFA et tous les partis alliés de l’opposition politique actuelle) en vue de "chasser" comme un "malpropre" politique, le MPP actuel du pouvoir par les urnes en 2020. Je sais que les burkinabè ne votent que pour l’argent et les sacs d’aliments, mais tout de même !
    Un gouvernement du MPP qui prend des décrets pour interdire le traitement ou le trafic des peaux d’âne a fini de me convaincre définitivement qu’il ne voit même pas les priorités économiques de notre pays, notamment les souffrances quotidiennes de nos populations des villes et des campagnes. On dit chez nous en mooré que venir m’aider à bouffer la viande de mon âne mort, c’est pas un service que tu rends au voisin, mais c’est au cas où ton âne viendrait a mourir, il ne trouvera pas mangeur. Alors que le MPP est en train de tergiverser depuis son arrivée au pouvoir par des réglementations par décret sur les peaux d’âne pendant que personne n’en veut de la viande même de l’âne. Hé hé hé ? C’est grave quoi, mes chers compatriotes. Les militants du MPP eux-même ne comprennent rien à ça.
    C’est donc un sursaut patriotique et républicain qu’il faudrait en 2020 afin d’assurer dès le premier mandat de l’actuel Président, une vraie alternance porteuse d’un vrai changement dans notre pays et je vois bien, honnêtement, disons-nous la vérité, M. Zéphirin DIABRE incarner cette alternance à nos "législateurs de peaux d’âne". Le Citoyen républicain.

  • Rien d’anormal ? soyons sérieux . qu’un Président s’entretienne avec son prédécesseur recherché pour crime ? Normal aussi qu’on autorise des dirigeants de parti aller visiter le plus officiellement du monde un individu recherché pour crime ? héiiii

  • Bien dit ! J’aime ça...

  • Vous les politiciens, (majorité comme opposition) vous êtes tous pareils. Vous trompez tous le peuple et de la même manière. Même pipe, même tabac.

  • Dis moi Gabriel ! jures que n’a plus adressé la parole à ton ancienne épouse au moins une fois à propos de vos rejetons !
    Bonne journée Gabriel

  • Gabriel, jures une deuxième fois que n’a plus adressé la parole à ton ancienne épouse, au moins une fois , à propos de vos rejetons !
    Bonne journée Gabriel, les gens de sankariaré te regardent.

  • L’UPC a pété les plombs ! Comment comprendre qu’un fugitif recherché par la justice d’un pays communique avec le président de ce même pays ? Fût-il même ancien président ?
    UPC= CDP= même combat=même mentor.

  • BJR LE DÉMENTI DU MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES INTÉRESSE BEL ET BIEN LES BURKINABÉ.EN POLITIQUE LE SILENCE EST COUPABLE.NE DIT ON PAS QUE QUI NE DIT RIEN CONSENT. LE MINISTRE EST DANS SON BON DROIT DE DONNER L INFORMATION JUSTE A SON PEUPLE.SI L ’UPC N’ A RIEN A DIRE QU ’ELLE SE TAISE..

  • UPC, si les Burkinabé n’ont rien à faire du supposé appel entre Roch et Blaise, Pensez vous qu’on aura quelque chose à faire de votre communiqué sur ce supposé appel dont on en a rien à faire. Soyez un peu logique............

  • Je valide !!!!! Bon sang ou se trouve les 1000 partis politiques que gregorge notre pays ?
    Juste des partis événementiels ! Chapeau bas à l’UPC !
    C’est aussi ça le jeu démocratique sincière : Apprecier , interpeller ,critiquer, réveiller,proposer et afin mobiliser !!!!!!
    Vive le burkina !!!!

  • no comment ; Bien dit. le MPP distrait les citoyens non avisés.

  • UPC, je suis d’avis avec vous.
    Du moment où, l’ancien président Blaise Compaoré n’est pas traqué par le pouvoir en place, pourquoi nier le fait qu’il y aurait eu un appel téléphonique entre ces deux hommes.
    Ce qui m’a beaucoup sonné, c’est quand Alpha Mamadou Barry dans sa parution à la RTB disait "Le président Compaoré". Mr. Barry c’est un ancien président. Le pays ne serait avoir deux présidents.
    Je ne comprend pas pourquoi cette sortie aussi précipité par Mr. Barry.
    Je m’attendais à voir le Ministre de la communication porte parole du gouvernement se prononcer sur cette question. Mr. Alpha Mamadou Barry est-il son adjoint ?

  • Message limpide et très conséquent.Mais les Snipers du MPP postés depuis sur les réseaux sociaux ne vont pas vous rater.

  • Vous approuvez par cynisme alors !!!
    Laissez vous entendre que ce père fondateur de l’UPC avec qui le MPP traite nuitamment serait Blaise Compaoré ? Attention aux ambiguités syntaxiques.

  • Et l’UPC renvoya le MPP dans ses petits souliers !

  • Effectivement , il n’y à rien de mal à communiquer avec Blaise . Mais tout en restant sur sa position de justice .

  • C’est concis, clair et précis ! a bon attendeur cher messieurs du mpp !!!!

  • Le Lion commence à rougir, mais attention ! Faut pas trop avancer car la lance de ceux d’en face est venimeux pour un lion fut il en colère.

  • J’y adhère ; pleinement !

  • Tout d’abord nous tenons à remercier le chroniqueur de RFI Jean-Baptiste Placca qui avait dévoilé, dans l’émission "KIOSQUE" du 20/09/2015, l’étrange manège de certains hommes politiques Burkinabè qui prenaient l’avion au Burkina pour Paris et de Paris, un autre vol pour Abidjan en vue de rencontrer l’ex dictateur Blaise Compaoré. Jean-Baptiste Placca a trouvé « triste, assez déconcertant », le refus de ces hommes politiques burkinabè d’avouer leurs relations avec Blaise Compaoré. Ce qui nous amène à s’interroger sur la différence que l’on peut établir entre le CDP et le MPP...Une longue amitié et complicité a existé entre les dignitaires du CDP et ceux du MPP, comme entre Salif Diallo, Roch Marc Kaboré, Blaise Compaoré, le Général Gilbert Diendéré. Donc il est clair que le contact ne pourra jamais être coupé entre ceux qui occupaient la scène depuis la révolution d’août 1983... Il faut que le MPP arrête son double jeu, car on ne peut pas détester la viande de chien et boire sa soupe.

    YAAM SOBA

  • Il y va de bien de tous et dans l’interet de la nation que l’UPC donne son avis sur l’appel telephonique de roch à blaise. car c’est un paradoxe de voir un gardin policier le jour et voleur la nuit. pour une fois le MPP n’a qu’à etre honnete et franc . tout comme L’UPC je trouve pas de mal à ce qu’ils rentent en contact avec blaise , mais qu’ils aient le courage de reconnaitre leur faits , et d’arreté de saper la memoire de la population ce qui saute à l’œil nu on ’a pas besoin d’un charlatan pour le voir. On saitque le gouvernement de roch est a cours d’idées. De grace arreté de jouer à l’ironie car vous ressemble pas.

  • HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Mes Chers Amis de l’UPC, Blaise Guessan Compaoré (saint et sans péchés) ne reconnaitra aucunement son tort ( avec de centaines de morts fabriqués sous son règne) envers le Brave Peuple profondément blessé et endeuillé et parce que Mr Roch est parti à Abidjan pour lui demander pardon. RSS encouragent l’impunité car ILS SONT LES DERNIERS GARDIENS DE L’IMPUNITÉ.

    Comment faire confiance aux 3 apôtres de l’impunité(RSS) qui ont volé et pillé le pays pendant 27 ans ?. Le parcours politique de Mr Roch a été fait de hautes trahisons envers le Brave Peuple :
    1ère trahison, en 2010, Mr Roch avait dit haut et fort que l’article 37 est antidémocratique et il faut réviser pour permettre à Blaise Guessan d’être président à vie. Il a poussé à Blaise à la bêtise avant d’être chassé par François Compaoré. Mr Roch a fait naturellement un semblant de retour vers le Brave Peuple.
    2è trahison, en mars 2016, Mr Roch a fait libérer tous ses amis d’hier du cdp avec qui ils ont volé et mis le pays à sac en bande organisée (ministres et maires véreux).
    3è trahison, en mai 2016, Mr Roch a trahi le Brave Peuple en annulant en catimini les mandats d’arrêt de Soro le rebelle et de Blaise Guessan avec la complicité de la présidente et du procureur de la cour de cassation en falsifiant le plumitif.
    4è trahison, au TAC Mr Roch a appelé à Abidjan au téléphone Blaise Guessan sur insistance du grand frère ADO « l’homme de paix » qui continue à diviser parallèlement les Ivoiriens en 2 mandats consécutifs

    En résumé, Mr Roch est très manipulable la preuve est qu’ ADO le manipule à souhait. Son véritable problème(Roch) est son manque de fermeté et de courage à dire la vérité en face parce qu’ils(RSS) ont peur de perdre le pouvoir. Ils sont spécialisés dans les coups tordus. Le Brave Peuple a eu tort de choisir des gens qui sont prêts à trahir tout homme pour leurs propres intérêts et à renier 3 fois comme Pierre dans la bible.

    Notre combat contre l’impunité continue. BRAVE PEUPLE BURKINABÉ, NE TRAHISSONS PAS NOS CHERS MARTYRS. C’est à travers notre courage que nous progressons au bonheur de tous les BURKINABÉS.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS
    Insurgé

  • Tranquille UPC ! C’est cela être homme ! On ne traite de DIABLE celui qui a été votre "NOURRISSE" pendant 26 ans, qui vous a cajolé pendant vos période de peur ; qui vous rincer "vos merdes" et de surcroit "QUI VOUS A FAIT CE QUE VOUS ETES", tel que ce soit ! C’est cela l’INGRATITUDE !
    Et être BURKINABE, C’EST ETRE INTEGRE et PAS INGRAT !
    C’est quand même tout à fait normal que vous puissiez rencontrer et parler à son Excellence Blaise Compaoré dont vous n’êtes pas si innocents dans ses options politique qui l’ont conduit en exil ! N’est-ce pas vous qui lui avez donné les briques de cette option ?!
    Quand on est grand, on S’ASSUME et ON NE MENT PAS ! QUEL EXEMPLE DONNEZ VOUS AU PEUPLE, AUX JEUNES, etc. A TRAVERS A CETTE ATTITUDE ?

  • Relisez ce passage du communiqué :

    "lui (ndlionceau : le MPP) qui ne rate pas une occasion pour accuser l’UPC de s’être retrouvée à l’Opposition avec des partis de l’ancien régime. C’est inconséquent de diaboliser un parti politique le jour et négocier avec son père-fondateur la nuit."

    On a tout compris, c’est vengeance ?

    Je constate aussi que l’UPC n’a pas terminé le communiqué par son slogan "Démocratie-Travail-SOLIDARITE

    Je me permets donc de lui proposer un slogan circonstanciel pour ce communiqué. SVP, Kôrô SANOU, dites à votre secrétaire d’ajouter le slogan ci-après avant les signataires du communiqué :

    "Tous SoliDaires pour diaboliser Blaise, mais chacun soliTaire pour lui COUMAN son SOUTRALI"

    PS : Blaise s’est reconverti au nouchi, prière faire un stage à Adjamé Logfiéra ou à Abobo laguerre ou encore à Yopougon labagarre, avant d’aller le voir, sinon vous ne tirerez rien de vos entretiens avec lui. Même pas transport retour. Pour toute information concernant le stage, veuillez contacter ALASCOBILL, chef suprême des Kogl-wéogo de la lagune Ebrié.

    Lol ! Chers forumistes ne faites pas attention à mes KONNERIES. mon BPN s’ennuis woooh, c’est ça.

  • Je trouve cette sortie de l’UPC totalement correcte. En tout cas, je suis de ceux qui pense qu’il n’y a rien de mal à demander à l’ex président de révéler à son successeur certains secret d’Etat qu’il aurait emporté avec lui. Il faut bien que Rock prenne langue avec Blaise pour que ce dernier lui fasse la passation qu’il n’a pas pu faire lorsqu’il quittait Ouaga. Si le ministre Barry avait présenté les choses de cette façon, on aurait compris.

  • Partis politiques UPC = MPP = CDP même pipe, même tabac. Nos enfants sont morts pour rien. Et c’est le Burkinabè qui est et restera encore malheureux pour de nombreuses années. Que Dieu nous aide seulement.

  • vous ne pouvez pas dire le contraire puisq UPC=CDP maintenant

  • Sacré UPC. Je constate avec désolation que ce parti devint de plus en plus agressif dans ses écrits, ce qui n’est pas une bonne chose pour un grand parti qui aspire au pouvoir

  • Voici ce qu’on appelle une opposition responsable.
    Critiques objectives et intérêt de la nation d’abord.
    Bravo à l’UPC.
    Quant aux menteurs du MPP, qu’ils continuent et ça va leur pèter à la figure un jour.

  • Salif a parfaitement raison, si ce loup avait été élu on allait vivre l’enfer au burkina. La vengeance, le sabotage.... sont ce qu’ils savent faire. Au lieu de féliciter le gouvernement pour cette réconciliation burkina-ci, c’est semé le doute dans l’esprit du peuple. On vous voit matin midi soir, donner des accolades aux Achille et autres, peut être qu’ils rendent visite même à l’ex-président car il est devenu opposant.

  • A l’attention de l’internaute n°6 alias Alfa

    Ne soit pas malhonnête ! Contrairement à ce que tu dis, l’UPC a bel et bien réagit à la libération provisoire des putschistes. Voici la déclaration de l’UPC publiée sur ce même forum le Lundi 6 Juin dernier. Webmaster, je sais que c’est long, mais pardon laisses passer parce que je réponds aux mensonges de l’internaute 6 alias Alfa/

    Déclaration de l’UPC :"Le MPP instrumentalise notre justice", selon l’UPC

    lundi 6 juin 2016

    Peuple du Burkina Faso,

    La justice de notre pays traverse les pires moments de son histoire.
    Le brave peuple burkinabè a marqué son désaccord total avec la mal gouvernance, la corruption, l’impunité, l’injustice et la démocrature en mettant fin au régime de Blaise COMPAORE, les 30 et 31 octobre 2014. Des élections couplées présidentielle et législatives ainsi que celles municipales ont été organisées pour un retour à la normalisation des institutions républicaines et la consolidation de notre démocratie.

    RÈagissez ‡ cet article Réagissez Tweet

    Dossiers en instruction :
    L’espoir d’une justice indépendante était né avec la réouverture sous la transition, des dossiers Thomas SANKARA et Norbert ZONGO qui étaient venus rappeler aux adeptes de l’amnésie que l’impunité était à jamais bannie au Burkina.
    C’est dans ce même élan que les anciens dignitaires du régime COMPAORE poursuivis pour malversations dans la gestion de la chose publique ont été pris dans les mailles de la justice et leurs dossiers sont dans des cabinets d’instruction.

    De même, des procédures judiciaires ont été engagées contre X dans le cadre de l’affaire dite des « victimes de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 » et contre les commanditaires, auteurs et complices du coup d’Etat du 16 septembre 2015.

    Cependant, six mois après l’installation du régime du Président Roch Marc Christian KABORE, notre parti est fortement inquiet de la situation de la Justice, en raison des dérives dangereuses qu’il constate. En effet, les différentes déclarations et manœuvres du nouveau régime, la lenteur constatée dans le traitement de certains dossiers emblématiques, et les immixtions graves observées dans certaines procédures, nous inquiètent profondément quant à la volonté réelle de ceux qui nous gouvernent, de rester en phase avec les aspirations de notre peuple. Un malaise judiciaire s’est installé dans notre pays, nourri par le traitement réservé à plusieurs affaires qui étaient au cœur des plus grandes mobilisations citoyennes de notre histoire. En seulement six mois de gestion des affaires publiques, il est aisé de constater que notre pays s’écarte des principes qui fondent l’Etat de droit et la bonne gouvernance. L’on assiste à des « catastrophes » judiciaires qui achèvent de convaincre que notre justice marche à pas forcés et à reculons.

    • Les affaires Thomas SANKARA, Norbert ZONGO : qui bloque ces dossiers ?

    Il y a de cela plusieurs décennies que Thomas SANKARA, Norbert ZONGO et leurs compagnons d’infortune attendent que justice leur soit rendue. La transition est venue donner espoir au peuple en rouvrant ces dossiers. Cependant, depuis l’avènement du « nouveau-ancien » pouvoir, ces dossiers semblent renvoyés aux calendes grecques et « plus rien ne bouge ». Qui bloque les dossiers ? Certains anciens défenseurs de ces dossiers ont même choisi le chemin du raccourci, abandonnant « veuves et orphelins » à leur sort.

    Ces deux dossiers ont nourri l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 ayant abouti à la chute du régime COMPAORE, et les autorités actuelles doivent comprendre qu’elles ne pourront jamais les enterrer.

    Il est temps que ces dossiers connaissent un dénouement. Or, notre inquiétude est d’autant plus grande que certains acteurs de notre vie politique n’ont pas forcément intérêt à ce que la vérité se sache dans cette affaire Thomas SANKARA. Avant d’être physiquement assassiné par un commando dont il ne sera pas difficile d’identifier les commanditaires, Thomas Sankara a d’abord été politiquement assassiné par certaines composantes du CNR (Conseil national de la révolution, ndlr) dont des membres éminents animent toujours notre vie politique. Le complot est donc plus profond qu’il n’y parait, et la vérité pourrait emporter beaucoup de monde. C’est sans doute pour cela que le dossier tourne en rond.

    Un autre dossier « séculaire » qui attend jugement depuis plusieurs années et qui avait connu un début de dénouement sous la transition avant de s’étouffer sous le régime de nouveau-ancien pouvoir, est sans doute celui Norbert ZONGO et ses compagnons d’infortune. Un espoir était né pour les victimes et l’ensemble du peuple burkinabè qui réclament justice. Cependant, depuis l’arrivée au pouvoir de Monsieur Roch Marc Christian KABORE, les « catastrophes » judiciaires se sont multipliées et l’on assiste à des comportements inadmissibles et intolérables.

    Le peuple doit rester vigilant et être aux aguets afin que ces dossiers connaissent enfin un dénouement judiciaire rapide. Justice pour Thomas SANKARA ! Justice pour Norbert ZONGO ! Justice pour leurs compagnons d’infortune ! Justice pour tous les martyrs !

    • Les martyrs de l’insurrection et du putsch : le silence coupable !

    Le combat du peuple contre l’impunité, pour la démocratie et la bonne gouvernance a coûté un lourd tribut. De nombreuses personnes, jeunes pour la plupart, ont trouvé la mort, fauchés par les balles de la soldatesque du régime COMPAORE, afin que notre patrie soit libre. Depuis lors, leurs parents, leurs proches et tous les Burkinabè s’impatientent et réclament vérité et justice. Or le dossier piétine ! Qui fait obstacle ? Dans quel but ?

    Le traitement de ce dossier est plus que jamais urgent et notre parti regrette que la transition ne lui ait pas accordé toute l’attention qu’il méritait. Aujourd’hui, un dossier plus récent comme celui du putsch du 16 septembre 2015 semble paradoxalement plus avancé, puisque le ministre de la justice annonce un procès avant décembre 2016.

    Des moyens conséquents ont-ils été donnés aux cabinets d’instructions saisis de ces dossiers pour accomplir leurs missions avec célérité et professionnalisme ? Dans tous les cas, le gouvernement, dont la mission première est de procurer la sécurité et la justice aux populations est fortement interpellé sur ce sujet. Le peuple s’impatiente et notre parti s’indigne devant ce silence coupable.

    • L’annulation des mandats d’arrêt par la cour de cassation : scandale judiciaire

    Le putsch manqué du 16 septembre 2015 a conduit à l’émission de mandats d’arrêt contre des « cerveaux » en fuite ou résidant à l’étranger, par la justice militaire. Mais l’évolution récente du dossier laisse songeur.
    Ainsi, la Cour de cassation, plus haute juridiction nationale, a été saisie d’un pourvoi relatif à la régularité querellée de mandats d’arrêt émis par la justice militaire dans le cadre de la procédure du putsch de septembre 2015, contre les fugitifs. Dans cette affaire, la Cour a rendu deux décisions incongrues et ambivalentes qui troublent manifestement la quiétude du peuple burkinabè qui a soif de justice. D’abord dans un premier temps, elle a rendu une décision de rejet dans la matinée du 28 avril 2016 ; ensuite, dans la même journée, elle est revenue dans des conditions très floues et incompréhensibles, sur sa décision pour dire que le pourvoi était bien fondé et a par conséquent, annulé les mandats querellés. A ce jour, aucune explication n’est donnée, ni par la Juridiction concernée, ni par le ministère de la Justice, ministère de tutelle. Ces volte- face, sont d’une extrême gravité et n’honorent pas la Cour de cassation, qui est la plus haute juridiction nationale.

    Face au tôlé et à l’indignation provoqués par ce scandale, le Directeur de la justice militaire s’était empressé de rassurer que de nouveaux mandats allaient être réintroduits « très rapidement dès le mardi 3 mai ». A ce jour, nous sommes toujours dans l’attente.

    On l’aura compris, le traitement par voie « diplomatique » de l’affaire des mandats d’arrêt promis par le Président Roch Marc KABORE à son homologue ivoirien a donc été un franc succès : la justice burkinabè a « diplomatiquement » annulé les mandats querellés.

    Le récent déplacement d’une délégation gouvernementale à Abidjan, dont le Président de l’Assemblée nationale, semble bien confirmer que nos autorités vont sacrifier notre justice sur l’hôtel de la diplomatie et d’une prétendue réconciliation nationale.

    • Les remaniements à la justice militaire : « la quête des juges faciles ou acquis »

    Alors que l’on n’avait pas encore fini de dénoncer le scandale dit des mandats d’arrêt annulés par la cour de cassation, que le gouvernement, comme pour siffler la « fin de l’indépendance retrouvée » de la justice militaire, prenait des décrets mettant fin aux fonctions de trois magistrats en charge du dossier du coup d’Etat : deux juges d’instruction et le commissaire du gouvernement près ce tribunal. Cette intrusion de l’exécutif dans les fonctions judiciaires n’est rien d’autre qu’une atteinte grave à l’indépendance de la justice. Quel message les autorités ont-elles voulu donner aux acteurs de la justice, les magistrats, si ce n’est l’aveu d’injonction, de subordination et de soumission du pouvoir judiciaire à la volonté du pouvoir politique ?

    Ces décisions constituent une intrusion grave et inacceptable de l’exécutif dans les fonctions judiciaires.

    En effet, au sens de l’article 20 du code de justice militaire, lorsque des personnes non militaires sont impliquées dans des affaires pendantes devant la juridiction militaire, des magistrats civils peuvent être nommés aux fonctions de ministère public et de juge d’instruction.
    Pour garantir leur indépendance, le code de justice militaire prévoit qu’ils sont nommés par décret pour un (01) an et ne cessent leurs fonctions « que lorsqu’il a été procédé à un renouvellement ».

    En l’espèce, ces décisions mettant fin aux fonctions de ces magistrats ne reposent sur aucun fondement légal. Elles visent tout simplement à écarter de la gestion de ce dossier des magistrats visiblement "non acquis" en vue de contrôler et de régler "diplomatiquement" et non judiciairement le dossier du coup d’Etat.

    Pour s’en convaincre, le Ministre de la justice, répondant à une question qui lui a été posée sur cette ténébreuse affaire, a laissé entendre que le Président du Faso souhaite avoir des « juges avec qui il peut travailler facilement » donc des « juges faciles ». Or, c’est cette génération de « juges faciles » ou « acquis » que le peuple burkinabè, notamment sa jeunesse, a combattue sous le régime COMPAORE, qu’il a renversé par l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014. Ce retour aux anciennes pratiques judiciaires achève de convaincre, même les plus optimistes, que le pouvoir actuel ne peut répondre à la soif de justice du peuple burkinabè.

    • La libération des anciens dignitaires du régime COMPAORE, « rumeur d’un complot »

    Des personnes arrêtées dans le cadre du putsch et pour des faits de malversations dans la gestion des deniers publics sous l’ancien régime, ont été libérées pour la plupart dans des conditions que l’on ignore et sans que la moindre explication ne soit donnée au peuple. Si la justice est vraiment indépendante et gère les dossiers en toute indépendance, c’est le droit du peuple d’être informé sur les affaires d’importance capitale et pour lesquelles il a payé de son sang. Les conséquences douloureuses de l’insurrection et du putsch manqué sont encore très vivaces pour que, par inadvertance, des bourreaux soient mis en liberté sans qu’aucune explication ne soit donnée au peuple. La justice semble d’ailleurs être très loquace au moment des arrestations, mais curieusement muette au moment des libérations. Si après enquête, il s’avère que rien n’est reproché aux personnes détenues, que la justice le fasse savoir haut et fort afin que leur honneur soit lavé. S‘ils sont coupables, qu’elle le dise aussi.

    Certes, nous convenons que la détention doit être l’exception, et nous saluons toute mesure de liberté provisoire réellement fondée. Ce que nous redoutons, c’est que notre justice ne devienne un instrument de « deal politique », de chantage aux mains des puissants du moment. Or, dans ce contexte, il se murmure des tentatives d’arrangements entre le parti au pouvoir (MPP) et certains dignitaires de l’ancien régime incarcérés ou susceptibles de l’être.

    Déjà à l’approche des élections municipales, des maires avaient été élargis et certains d’entre eux se sont retrouvés à battre vigoureusement campagne pour le MPP. Des menaces à peine voilées sont proférées à l’encontre de certains anciens ministres, que l’on intimide ainsi pour acheter leur passivité. Un des objectifs du MPP, serait de ramener à lui certaines franges du régime défunt. Cela permettrait d’élargir la majorité présidentielle, de ne plus rien devoir au PAREN, à l’UNIR/PS et autres RDS, et surtout, d’affaiblir le Chef de File de l’Opposition.

    C’est un complot dangereux synonyme de « vente » de la lutte de plusieurs années. Alors que nous n’avons même pas encore fini de pleurer nos morts, les victimes de l’insurrection, du putsch manqué et de manière générale les victimes du régime COMPAORE, voilà que le « nouveau-ancien » pouvoir compromet dangereusement les acquis du peuple en nouant des pactes avec les bourreaux du peuple victime.

    C’est pour cela que notre parti exhorte vivement le gouvernement à mettre à la disposition de la justice tous les moyens dont elle a besoin pour que les procès se tiennent le plus vite possible, qu’il s’agisse des accusations de détournements, ou du putsch du 16 Septembre. De tels procès permettront à tout le monde de dire sa vérité et le peuple sera situé. Autrement, on nage dans un flou artistique source de toutes les combines possibles, toute chose qui ne fait ni l’affaire des prévenus, ni celui du peuple burkinabè. Autrement, à cette allure il ne serait pas du tout étonnant que l’on nous serve une farce judiciaire, pour protéger des intérêts insoupçonnés.

    Des signaux doivent être donnés dans le sens de la lutte contre l’impunité, la corruption et la mal gouvernance électorale. La quête d’une nouvelle gouvernance fondée sur la transparence, l’intégrité, la probité, le sens de responsabilité et la reddition de compte, doit être poursuivie afin d’imprimer la marche à suivre aux autorités qui président aux destinées de la nation.

    Ces questions interpellent tous les acteurs, qu’ils soient politiques, civils ou militaires.
    Mobilisons-nous contre l’instrumentalisation de notre justice !

    Ouagadougou, le 06 juin 2016

    Le Secrétariat national chargé de la justice et des droits humains de l’UPC

  • L’UPC a raison. Il faut bien montrer, après la visite de Achille à Blaise, que l’alliance UPC - CDP n’est pas contre nature. Le reste : de la fumée pour brouiller les esprits faibles.

  • internaute 44 alias AO, alias 2PM2P( Payé par le MPP) ; Quand Salif a dit qu’il y allait avoir guerre civile si le MPP n’avait pas eu le pouvoir, il avoué le deal que lui et Simon ont passé avec les Koglwéogo. On a vu la suite ! Renseignes toi au lieu de raconter des sottises. Le CFOP ne choisit pas les opposants. Les réunions du CFOP sont ouvertes à tous ceux qui se disent opposants. La loi dit que les gens se proclament eux mêmes opposants ou membres de la majorité. Ce sont tes amis RSS qui l’ont voté en son temps.Si je dis que j’aimes le BENGA et que quelqu’un du CDP dit aussi que lui aime le BENGA, en quoi sommes nous complices ?Parlant d’accolades, tu ferait mieux de t’informer. Les accolades entre Achille et Roch sont plus fréquentes que celles entre Achille et Zeph. Achille et Moise sont les pions de Roch au sein du CDP, tout comme Juliette est le pion de Salif Diallo. Je me demande ce que tu vas faire quand la réconciliation MPP/CDP aura lieu !

  • Tout cela est de la diversion !
    La finalité, orchestrée par GORBA, est de troubler les fidèles du CDP et de déstabiliser l’opposition !
    GORBA a toujours été un manipulateur ...
    Il s’empare d’un fait ou d’une rumeur pour créer un événement qui sert sa cause.

  • Je suis très déçu de l’UPC. Mais qu’est ce que ces gens veulent à la fin.

  • Chaque peuple mérite ses dirigeants

  • "Le problème c’est cette hypocrisie du MPP, cette manie du nouveau-ancien pouvoir à manipuler les Burkinabè en tenant un discours de vertu tout en faisant le contraire en cachette comme on le voit malheureusement sur beaucoup de questions touchant à la vie nationale. Le MPP doit être franc envers le peuple, au lieu d’avoir ce comportement de tortue à double carapace, lui qui ne rate pas une occasion pour accuser l’UPC de s’être retrouvée à l’Opposition avec des partis de l’ancien régime. C’est inconséquent de diaboliser un parti politique le jour et négocier avec son père-fondateur la nuit.". Que c’est très bien dit !
    Malgré l’évidence de cette communication, le Ministre des affaires étrangères se fend en négation honteuses.

  • Belle sortie de l’UPC.

  • Le président ROCK, jusque là a toujours agit dans le bon sens, dans le sens de l’intérêt du peuple burkinabè. L’UPC ne réagit aux action du MPP que pour se donner une bonne conscience. Hypocrysie ! Les Burkinabè peuvent dormir tranquillement, car le pays est entre de bonnes mains. Nous n’allons pas céder aux provocations et aux réactions épidermique de ce parti qui a obtenu à peine 27% à l’élection présidentielle. Rock et Salif sont légitimes et leur légitimité a été conformées lors des élections municipales.

  • Propre ; le MPP continue son mouta-mouta, comme les Burkinabè sont aveuglés, le réveil sera très douloureux avec ce nouveau-ancien pouvoir.

  • Humm ! Ce pouvoir cdp bis est manipulé comme des marionnettes par Allassane qui est conseillé par Blaise. Tant pis pour nos matyrs, ils ont eu leur pouvoir. Quelle impunité et quelle manque de dignité pour ce pouvoir cdp bis. Que de regrets pour nos morts et souffrances de pour nos orphelins. Je suis totalement abattu, decouragé et lassé de crier justice devant des comploteurs cameléons.

  • Très belle analyse de l’UPC qui constitue l’alternative prometteuse pour le Burkina. L’UPC montre qu’il est un parti tolérant et qui n’a pas honte de ses amis d’hier, même égarés. Le triumvirat qui dirige actuellement le pays inquiète sérieusement. Bien vrai qu’en politique tout peut arriver, à savoir des retournements de situations qui peuvent amener des camarades d’hier à se regarder en chiens de faïence aujourd’hui. Toutefois, je pense pour ma part que lorsqu’on a partagé 30 ans de vie politico-socio-économico-familiale ensemble, il y a des valeurs à sauvegarder quelque soit bêta et alpha.

    Je suis dérouté par le trio majesti qui nous dirige devant l’opprobre, le mépris, la morgue qu’ils affichent dès que l’on évoque le nom de Blaise Compaoré, qu’ils considéraient hier seulement comme leur "dieu". Personne ne peut nier l’évidence, à savoir, l’incurie politique de BC qui nonobstant, les appels des pieds et des mains : du clergé, de Obama et de Hollande pour ne citer que ceux là, s’est entêté jusqu’à se faire défenestré comme un malpropre par des sans-culottes en plein midi. Entouré de mafiosi et de laudateurs zélés, sans foi ni loi, dont les tenants actuels du pouvoir étaient du cercle restreint, BC, alors aveuglé et coupé des réalités criardes et miséreuses de son peuple, n’a pas vu venir.

    Cependant, les RSS ne doivent pas oublier qu’ils doivent leur ascension fulgurante grâce à ce même BC qu’ils vouent aujourd’hui aux gémonies, à tel point qu’un coup de fil (supposé ou vrai) entre Roch et BC est en passe de devenir une affaire d’Etat. Braves gens, quelle honte y a t-il à donner un coup de fil à celui qui a dirigé ce pays pendant 27 ans en compagnie justement de ceux qui ne veulent plus le voir même en peinture. Leur comportement qui déroute plus d’un laisse entrevoir quel sort ils se réservent entre eux le jour où le vent viendrait à tourner. On n’a pas besoin d’être devin pour savoir que la confiance entre ces trois n’est pas la chose la mieux partagée. Car, comme le dit l’adage : "Celui qui manipule le gourdin en a peur" ou "qui a trahi, trahira". On s’observe donc en chiens de faïence, se serrant d’une main tandis que l’autre main tient un canif.

    Comme le dit le communiqué, fort à propos de l’UPC, il n y a aucun problème à ce que RMCK téléphone à BC, voire un tête-à-tête entre les deux hommes. Pour la paix des braves et l’unité des fils de ce pays dont ils se font des chantres, cela est même souhaitable et viendra tôt ou tard malgré les dénégations du moment. Je l’ai dit plus haut, en politique tout peut arriver. Le triumvirat qui triomphe actuellement doit se mettre dans la tête que demain est un autre jour et, les échéances de 2020 peuvent lui être fatal. En effet, les partisans de BC empêchés en 2015 de compétitionner franchement, surtout à la présidentielle, seront qualifiés en 2020, n’en déplaisent à ceux qui ne veulent plus voir le sigle CDP qu’ils affectionnaient pourtant dans un passé récent. C’est pourquoi, je demande aux RSS de préparer leur sortie pour ne pas être obligés à leur tour de franchir les frontières avec femmes et bagages en 2020 lorsqu’ils viendront à perdre les élections. Et ils les perdront, puisque Zida, le Ponce Pilate du Burkina (qu’ils rejettent aujourd’hui) ne sera plus là pour organiser un hold-up électoral à la Pyrrhus pour eux.

    La vie nous administre une leçon quotidienne que malheureusement nos ego surdimensionnés, surtout après nos petites victoires d’un jour, nous empêche de comprendre et d’assimiler. Sachons rester humbles et reconnaissants et surtout ne nions pas dans l’absolu nos amis voire nos connaissances d’hier parce que ceux-ci se retrouvent dans une situation inconfortable. Un proverbe moaga ne dit-il pas que : "tant que tu vis, ne comptes pas tes dents". Et un autre adage de renchérir : "qui vivra verra" ou encore : "tant que tu n’as traversé la rivière, ne te moques pas de celui qui se noie".

    A bon entendeur, salut !

  • C’est sûr que 60% de ceux qui réagissent ici n’ont lu que le titre de l’article et ont tout de Suite bondit pour lancer un commentaire. Sinon, qu’est-ce qui est mauvais dans cet article ? Je ne le sait pas. Oui. Le MPP joue à l’hypocrisie. Sommes nous cons pour croire que les Pons sont Coupés entre les RSS de Ouaga et les ABG ( Alassane -Blaise- Guillaume) d’Abidjan ? Comment les Relations des deux pays peuvent se normaliser aussi rapidement si le cas Blaise n’est pas abordé ? Comment aborder ce cas Blaise sans impliquer personellement l’interessé ? Il faut être rêveur pour le croire. Là ou je me sens insulté, c’est quand ce Chef hypocrite d’Alpha Barry pense qu’il doit dementir ce qui est évident. Ce qui devrait intéresser le peuple serait de quoi ils ont parlé. Ont -ils par exemple noué des pactes pour gommer leurs 27 ans de règne commun ?

    Passakziri

  • Vous les gens de l’UPC Vous n’avez compris et vous ne comprendrez rien. Mais continuer à préparer le terrain pour CDP. Au dernier moment vous n’allez avoir les yeux que pour les larmes. Vous allez vous prendre à vous même. A bon entendeur salut.

  • Ah ! Ce n’est pas facile. Est-ce l’appel en lui-même qui est problématique ou le contenu de la conversation ? A supposer que le Président Roch appelle son prédécesseur pour le convaincre de revenir à sa nationalité d’origine, de rentrer au pays afin qu’entre burkinabè nous fassions un dialogue direct pour permettre à chacun de rendre compte de sa gestion au peuple ; ou encore qu’il lui dise que cela ne fait honneur ni à lui-même Blaise Compaoré, ni au burkinabè d’avoir ce sentiment qu’un ancien président qui se trouve être le nôtre, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, a changé de nationalité pensant pouvoir échapper à la justice de son pays. En quoi une telle conversation serait mauvaise au point qu’il y ait besoin de dire qu’elle n’a jamais existé ? L’important, ce n’est pas que la conversation ait existé ou pas ; c’est plutôt ce qu’ils se sont dit qui puisse être utile / ou qui puisse nuire à la réalisation des aspirations du Burkina post-insurrection.

    Dans un cas ou dans l’autre, le Président Kaboré a-t-il vraiment besoin d’attendre le 5é TAC pour communiquer avec son prédécesseur, surtout téléphoniquement ?

  • Qu’ils se parlent ; si c’est pas des montagnes qui ne se rencontrent pas ! Ils sont tous du même village que les inondations menacent de détruire. Où irons nous ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés