Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Rencontres internationales de peinture de Ouaga : Un site web en attendant l’édition 2016

Accueil > Actualités > Culture • • mardi 12 juillet 2016 à 21h13min
Rencontres internationales de peinture de Ouaga : Un site web en attendant l’édition 2016

Les Rencontres internationales de peinture de Ouagadougou (RIPO), sont une vitrine pour la promotion des arts. Après la première édition en 2006, les promoteurs de l’événement ont rencontré les organes de presse ce lundi 11 juillet 2016, pour annoncer la deuxième édition. Une édition qui se tiendra du 16 au 22 juillet 2016 à la maison du peuple de Ouagadougou.

Après dix ans d’absence du fait de certaines difficultés, les RIPO refont surface sur la scène culturelle burkinabè. Pour la présidente du festival madame Suzanne Songa/Ouédraogo, « les quatre éditions de perdues, représentent des années de lutte sans interruption pour tenter de tenir le pari de la pérennité et de la régularité ». « Il fut un moment où au ministère de la culture, les subventions allaient dans un seul sens. Au lieu de financer des projets qui tiennent la route, les gens prenaient de l’argent pour financer leurs copains. Et on a vécu cela pendant longtemps. C’est dix ans de trop, dix ans de perdu.Mais on va se battre pour qu’il n’y ait plus ce genre d’injustice », poursuit Siriki Ki, artiste sculpteur membre du comité d’organisation des RIPO. Aussi, les organisateurs ont promis mettre tout en œuvre pour que l’événement qui sera biennal ou triennal soit effectif et régulier.

Tout comme les RIPO 1, les RIPO 2 annoncent une grande manifestation axée sur la peinture et les arts graphiques à l’échelle internationale. Ce festival verra la présence de plusieurs exposants et participants d’Afrique, d’Amérique, d’Asie, d’Europe, et du Moyen orient. Et bon nombre d’activités annexes y sont prévues. Notamment des expositions dans les centres culturels de Lukaré, Naanego, et Napambeogo, des tables rondes, des ateliers de formations, une conférence, une visite guidée et une excursion touristique à Loango.

Les RIPO donc sont un cadre de prise de conscience sur les défis de la professionnalisation de la filière arts plastiques. Et également le lieu de dialogue entre professionnels en vue de promouvoir l’esprit de mutualisation des moyens de création et d’exposition des œuvres.

Le plus pour l’édition 2016 ? les promoteurs ont mis en place un site web (www.ripo.bf) qui va permettre d’emmagasiner tout ce qui concerne les RIPO depuis ses débuts. Et selon le directeur artistique Stéphane Eliard, cette innovation était vraiment primordiale, vu le constat d’un grand manque de cet outil lors de l’édition précédente. Ainsi, à l’issue de la rencontre, le ton du lancement officiel du site a été donné par le Co-parrain du festival, le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, Rémis Dandjinou. Pour M. Dandjinou, ce site internet jouera un rôle fondamental dans la promotion et la valorisation des expressions culturelles du Burkina Faso.

Yasmine K. Sawadogo (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Musique : Péla 226 fait ses premiers pas avec son single « Reviens »
Eléonore Kocty, actrice : « Le cinéma burkinabè est en train de stagner »
Humour : Gombo.com présente « tout va se savoir »
Promotion et vulgarisation du Festival des Solidarités Internationales (FESTISOL) au Burkina Faso : Les acteurs de l’organisation en conclave à Ziniaré
Culture : Meek Man, un espoir de la musique chrétienne
Culture : Sana Bob, l’artiste qui a tout surmonté pour s’imposer dans l’arène musicale burkinabè
Musique : Maria Bissongo chante « Mousso », un hymne à la femme
Musique : La « Consécration » de Tiness la Déesse
Décès du musicien et économiste Ki Jean : Des proches témoignent
Artisanat : Instituteur de formation, Abdoulaye Ouattara fait de la teinture sa passion
Ministère de la Culture : Elise Foniyama Thiombiano Ilboudo demande les bénédictions du Mogho Naaba
Burkina : L’Académie nationale des sciences, des arts et des lettres accueille 18 nouveaux académiciens
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés