Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

mercredi 8 juin 2016 à 23h28min

Pour contraindre l’autorité à revenir sur la décision d’affection de deux professeurs et à rétablir leurs salaires, les militants de la Fédération du syndicat national des travailleurs de l’éducation et de la recherche (F-Synter) de la région des Cascades ont décidé de boycotter la correction des copies du Brevet d’études du premier cycle (BEPC). Le mot d’ordre lancé depuis samedi 4 juin a été suivi les lundi 6 et mardi 7 juin. Et des régions comme l’Est et le Nord pourront rentrer dans la danse selon Lassané Ouédraogo, secrétaire général de la coordination du F-Synter/Cascades.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

Le lycée provincial Lompolo Koné fait partie des centres retenus pour l’examen du BEPC dans la ville de Banfora. Deux des neuf jurys que compte la ville y sont logés. Il était 15heures lorsque nous arrivions sur les lieux ce mardi 7 juin 2016. Quelques correcteurs s’affairaient avec les copies sous la supervision d’un président de jury.

Sur des tables, l’on pouvait apercevoir des copies sous pli, sans doute, déjà corrigées. « Si j’avais su que vous étiez journaliste, je n’allais pas accepter de vous recevoir. Je ne peux répondre à aucune de vos questions. Seul le directeur régional a plein pouvoir de le faire. Désolé. D’ailleurs, vous n’êtes pas censée avoir accès à cette salle », nous explique le président de jury, exaspéré. Impossible donc de faire des photos.

A la direction régionale, quelques agents assis à l’ombre attendaient l’heure de la descente. Le directeur régional lui était absent. « Il est rentré à la maison » nous renseigne un inspecteur avant de nous donner son numéro de téléphone. Joint, Cyrille Bayala, puisque c’est de lui qu’il s’agit, nous fait savoir qu’il ne peut revenir à la direction. « Je suis en train d’aller à Niankorodougou pour superviser les corrections », informe-t-il. Notre proposition de l’interviewer au téléphone est aussi rejetée.

A entendre l’inspecteur et quelques agents assis à l’ombre d’un arbre, le plus gros lot de copies a été corrigé par des correcteurs venus d’ailleurs. Et un de déplorer la crise qui divise dans le milieu enseignant de la région des Cascades. Cette crise a une solution très simple, à son avis. « On leur demande juste de faire une lettre d’explication pour suspendre la procédure » explique l’inspecteur.

Comment est-on arrivé là ?

Djribril Yonaba et Jean Zongo sont professeurs, l’un d’Histoire-Géographie et l’autre de Français, tous actuellement en service national pour le développement (SND) dans les lycées départementaux de Banfora. Ils ont été affectés dans ces lycées après leur admission au concours de la fonction publique pour le compte du Ministère des enseignements secondaire et supérieur (MESS) pour le stage après la formation initiale.

En octobre 2015, confie Lassané Ouédraogo : « Notre surprise a été grande de les voir affectés par le directeur provincial de l’éducation nationale et de l’alphabétisation alors qu’ils ne relèvent pas dudit ministère ». A cela s’ajoute une autre irrégularité, qui est, explique le SG, que, les agents sont des stagiaires, puisque en SND. La F-Synter/Cascades, face à cette situation, dit ne pas comprendre qu’on puisse affecter des agents en SND et pire, sans leur consentement. « Cela pouvait être possible si on les avait mis à la disposition du MENA (Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, ndlr), mais cela n’a pas été fait au préalable. Ils ont fait le concours pour le MESS et non pour le MENA », clame le SG.

Cliquez pour lire la suite sur regions.lefaso.net

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 juin 2016 à 14:12, par Yaabi
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Je respecte l’Enseignant dans son sacerdoce quotidien et il n’y a pas de métier aussi noble. Toutefois, j’ai trois questions qui me trottent dans la tête dont je n’ai pas les réponses :
    1. les collèges et lycées relèvent de quels ministères ?
    2. le refus de rejoindre son poste est-il une infraction oui ou non ?
    3. existe t-il des recours administratifs si l’on se sent lésé par une décision administrative ?

    En ayant des réponses à ces questions, cela éclairera ma lanterne.

    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 14:30, par Yaande
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    C’est bien de lutter pour ses intérêts, mais je regrette que le syndicat prenne en otage l’avenir des enfants. Vous auriez pu mieux faire. Ça fait honte. Qu’est-ce que vos enfants diront de vous ?

    Revoyez la façon de lutter.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 14:39
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    F-Synter, il faut dire la vérité. Mess et Mena c’est devenu un seul ministère. Ne faites pas la bagarre là ou il n’y en a pas. Et puis, Merci au DR de faire en sorte que les examens ne soient pas pris en otage. S’il vous plait, même si ce sont des dolotières envoyez corriger les copies des élèves (je le dis avec un pincement au coeur). F-Synter veut chaque fois attendre les examens pour prendre les pays en otage. Vous aussi faites pardon seulement !
    Maintenant, il se peut que le DR MENA ne soit pas la personne idéale pour affecter les stagiaires, mais si l’on est honnête, on rejoint son poste et on demande de corriger l’acte administratif. On ne refuse pas purement et simplement de rejoindre son poste et l’on rameute un syndicat fantoche.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 14:40
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Cette faire est compliquée, le Directeur Régional ne peut pas les affecter et peut suspendre leur salaire ce qui veut dire que c’est lui qui ordonne le paiement des salaires et dans cas ....
    Pour ce qui est de la prise en otage du BEPC comme moyen de pression, c’est regrettable.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 14:43, par PYONG-YANG
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Vous n’avez pas honte ? Ces enfants vous ont fais quoi ? Pourquoi mettre leur avenir en ballotage à cause d’une bagarre entre adulte. Je pense que la fonction publique doit sérieusement être secoué. Nous nous encaissons les gros coup dans le privé, nous travaillons comme des ânes pour payer des impôts. Et vous, paresseux du pays, passer le temps à gréver et à saboter l’avancement de pays. Monsieur le ministre, révoquer nous tous ces ...

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 14:43, par saidou
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    mes chers amis il faut que dans ce pays chacun se soumette a la loi, et que dit le droit en pareil circonstance, d’ abord appliquer la décision administrative et ensuite attaquer par les voies de droit.Au burkina faso , il y a à mon avis une déformation des responsables syndicaux. En effet surtout ces derniers temps il existe une déviation terrible de la ligne de la CGTB,et cela est sensible depuis le départ de sagnon, les syndicalistes sont mal instruits et font des confusions terrible de genre. Sinon dans cette affaire on saisi un bon avocat et l’ affaire est devant la justice ! on dirait qu’ on affaire a des enfants surtout j ai eu un haut le cœur en entendant le responsable syndical s’ exprimer surtout un prof militant. tchrrrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 14:53, par Djuiguitougou
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Les Responsables locaux de F-Synter doivent se demander s’ils sont des éducateurs ou des commerçants car on ne peut pas enseigner des enfants 8 mois durant et se permettre ce qu’ils sont entrain de faire. A écouter leur leader, on est en droit de lui demander de trouver un autre emploi à ses moutons qui le suivent car ayant été recrutés pour le MESS, ils ne peuvent pas selon lui être au MENA. Et comme le MESS n’existe plus, ils doivent donc quitter la fonction publique, leur MESS ayant été supprimé. Ils sont des professeurs de CEG et avec la nouvelle réforme, les CEG relèvent du MENA. Cherchez-vous vite un point de chute, les lycées sont pour ceux qui ont été recrutés avec un niveau supérieur.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 15:21
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    JE VOUDRAIS SIMPLEMENT SAVOIR SI LE MESS EXISTE ENCORE .SINON JE NE VOIS PAS POURQUOI UN DP QUI AFFECTE SON AGENT REFUSERAI SOUS PRÉTEXTE QU’IL RELEVAIS D’UN MESS QUI A ÉTÉ PRATIQUEMENT REMPLACE PAR LE MENA.

    COMME ON CELUI QUI PENSE A LA SOLIDARITÉ A BIEN FAIT CAR IL SE SOUCI DES AUTRES MAIS UNE SOLIDARITÉ SANS CHERCHER A COMPRENDRE ALORS LA IL ASSUMERA SES CONSÉQUENCE.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 15:38
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Messieurs du F-Synter dites nous sincèrement quel intérêt vous avez à prendre en otage l’avenir de ses enfant innocents qui viennent de composer leur BEPC ? Quel intérêt vous avez à saboter leurs efforts scolaires et les efforts de leurs parents ? C’est purement et simplement de la lâcheté, du suivisme, du grégarisme, de la petitesse d’esprit car vous connaissez bien le nœud de votre problème, vous connaissez bien votre adversaire. En quoi ce que vous considérer comme fautes administratives leur opposable ? Je crois que les parents d’élèves ne doivent pas accepter de telles dérives venant de la part de certains enseignants qui font naître en nous l’idée de les faire passer dans des centres de rééducation sociale Si nous voulons un école disciplinée et paisible au faso il faut que les enseignants eux-mêmes arrêtent ces genres de réactions épidermiques. je connais bien ce syndicat pour nous avoir bien manipulé au lycée, nous opposer à l’administration du lycée, nous faire courir des risques inutiles : exclusion définitive, examens hypothéqués, fermeture jusqu’à nouvel ordre du lycée etc. et tout cela pour des questions de jupon (petites élèves en classe de 5è et 4è) de jalousie entre eux. merde . Voila un syndicat dont les membres sont des vantards, des gars pauvres en esprit, incapables d’organiser quelque chose pour aider les élèves et leurs parents dans le domaine scolaire. La raison ? au lycée, je me rappelle bien qu’ils ont eu à organiser des cours du soir qui étaient vraiment à leurs images. c’était de l’échec bien organisé. très cordialement.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 15:40, par warzat
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    C’est comme si on a une altercation avec un voisin et on frappe son enfant que l’on rencontre. Comportement pitoyable de profs qui prennent les corrections en otage. Bon courage à l’autorité locale afin qu’il trouve d’autres profs pour faire le boulot.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 15:41
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    F-synter s’illustre encore négativement par cette grève insensée ; vous oubliez qu’il faut toujours dialoguer avant de recourir à la grève. continuer, vous aller tout perdre un jour

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 16:08
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Avec cela, nous voulons que les eleves respectent les enseignants. Pour deux personnes vous etes entreind de comprometre l’avenir des enfants qui ont bossé pendant neuf mois. Alors que ces eleves sont totalement etrangés a ce probleme. Ces innocents n’y sont pour rien. Pour un élève qui echoue a son examen dans ces conditions comment voulons nous qu’il ait de respect pour un professeur.
    C’est bien de lutter mais nous devons faire un peu attention aux action que nous menons.

    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 16:38
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    c’est l’Etat qui a créé ce problème.dans le cadre de son fameux continuum ils ont commencé à transférer les ressources au MENA (les CEG et leur personnel). il y avait donc les enseignants du MESS et ceux du MENA. ceux qui étaient affectés dans les CEG transférés au MENA étaient automatiquement des agents du MENA. ceux qui ne le désiraient pas pouvaient formuler une demande pour revenir au MESS. L’Etat a continué cette division du corps enseignant en recrutant lors des concours des professeurs et des encadreurs (conseillers pédagogiques, inspecteurs) pour le compte de chaque ministère. les choses étaient donc compartimentées de sorte qu’un enseignnat dans sa demande de mutation pour convenances personnelles devait tenir compte du statut de l’établissement avant de demander (si lui-même est du MESS, il ne peut demander à être affecté dans un CEG du MENA ! à moins que lui-même demande à être transféré d’abord au MENA !). même si avec le gouvernement de Thiéba le problème est résolu pour le moment rien n’ changé sur le terrain. pour les nominations il faut dire qu’aucun DPENA, DRENA ni DRESS n’a de pouvoir de nomination de chef d’établissement. il propose et c’est le ministre qui décide. donc ceux qui l’ont fait l’ont fait dans l’irrégularité totale. de plus toute nomination comportant une incidence financière (indemnité de fonction pour le chef d’établissement qui apparait sur son bulletin de paie) doit avoir le visa du MEF qui certifie la régularité de l’acte. c’est pas la seule région où le problème de nomination se pose. c’est curieux que jusque là le ministre ne se prononce pas. si les choses se sont passées vraiment ainsi les camarades avaient entièrement raison de refuser. ils ne pouvaient même pas bénéficier d’indemnité de fonction puisque le MEF n’est pas au courant de ces nominations. ils avaient bien raison de rester dans les postes et continuer à faire cours. le tribunal administratif peut trancher sur ça mais si l’intention était d’humilier ces professeurs pour n’avoir pas voulu collaborer en coupant leur salaire, connaissant la lenteur de notre justice les autorités parviendront à leurs fins. voilà pourquoi il est légitime que d’autres moyens de coercition soient utilisés !

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 16:43
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    pour l’avenir de nos enfants, le gouvernement attend quoi pour démettre ce DP,et de restaurer le salaire des deux. On gagnerait en temps

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 16:46
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Vous comprendrez pourquoi les élèves frappent leurs professeurs. c’est la violence qu’ils les enseignent.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 17:14, par rendak
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    on voit que les gens réagissent de façon épidermique sans prendre le temps de comprendre la situation réelle. c’est maintenant que vous allez commencer à voir les effets pervers du fameux continuum qui a semé le désordre dans l’enseignement. quand les certains parlent de rejoindre le poste où ils ont été nommés ils oublient un détail important : la nomination n’est même pas légale car elle a été faite par un responsable qui n’en a pas le pouvoir. doit-on suivre ces responsables tout en sachant que l’acte pose problème ? de plus ceux certains ne savent pas que si officiellement tous les établissements secondaires sont au MENA maintenant rien n’est opérationnel sur le terrain. en attendant que les nouveaux organigrammes soient adoptés en conseil des ministres pour faire cesser le bicéphalisme actuel , les lycées relèvent toujours des DRES et les CEG transférés des DRENA. l’une des preuves de cela est l’application de la journée continue qui est effective dans les CEG transférés mais pas dans les lycées. par ailleurs, les effets continuent. par exemple des stagiaires du MENA initialement envoyés dans les lycées pour des stages devaient y retourner pour leur affectation. même s’il y a fusion aujourd’hui rendant caduque cette procédure, ce principe s’appliquera parce que ces stagiaires ont été recrutés selon cette procédure.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 18:08
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Chers grévistes, vous avez déjà empoché la prise en charge pour la correction ? Si oui, allez vous accepter qu’on vous coupe ça à la fin du mois de juin ou bien irez vous encore en grève si on vous fait rembourser de l’argent qui aurez bouffé sans faire le travail ? Vos enfants et petits frères, innocents dans cette affaire, vous regardent !!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 20:18
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    J’ai suivi avec grand intérêt l’évolution de la situation qui prévaut dans les Cascades. Dans de telles situations, je ne suis que sidéré. Les torts sont partagés. De la non responsabilité des administrateurs : dans ce pays, les gens pensent souvent que quand on dispose d’un lopin de pouvoir, et bien il faut user de quelconque subterfuge pour écraser les autres et étendre son maigre pouvoir. Tout acte que je pose en tant qu’administrateur ne doit pas contribuer à créer des conflits perpétuels entre administrateurs et administrés. Mais combien sont-ils dans notre fameuse fonction publique, frustrés au plus profond d’eux mêmes, déçus par toutes les situations désagréables : carrière,affectation abusive, inégalités salariales, condition exécrables de ta privilégier, ... Je condamné avec vigueur le bêtises administratives qui créent souvent de telles crises. Du radicalisme syndical, ça ce n’est pas intellectuel en milieu éducatif. Si nous voulons une école burkinabè digne de ce non, alors posons de actes responsables. Et prendre un examen en otage je suis qui pas pour en tant que moi-même enseignant. N’ayons pas honte dans tout ce que nous faisons. Il y a d’autres voies de recours en pareilles circonstances. Privilégiez le dialogue sans trop plonger dans du suivisme. Je vous aurais prévenus.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 20:49, par gabico
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Ce syndicat est un danger public, un poison. Voyez l’impasse dans dans laquelle il a mis 2ie.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 22:04, par koama
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Exprimons ns avec courtoisie. celui ki parle l’internaute num 3 surement on peut le remplacer par un âne dans domaine. on suspend le salaire de 2 nouveau prof des gens intelligents luttent.et vous c’est c k vs avez a dire. tchrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 22:43, par Bass.!!
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Honte à Lassané et à sa bande de voyous. vs êtes trop en retard. le MENA va desormais jusqu’à la classe de terminale. Si vs voulez n’enseignez plus ou ne corrigez plus de copies. On trouvera plus valeureux que vous. Mr Lassané a déjà oublié ce qu’il a failli commanditer à Niangoloko. Ce n’est pas du syndicalisme qui anime ce vilain monsieur. Mefiez vs de lui. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2016 à 23:04, par EMA
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    je remercie tous ceux qui ont réagi Mais une chose est certaine seule la vérité triomphe ? On accuse le syndicat sur le refus de corriger Une affaire administratif se résous en administration Ces professeurs qui ont travaille durant l’année scolaire ont évalué les élèves ont participe aux conseils des classes ont des attestations de présence Les autorités coupent leurs salaires en les accusant d’abandon de poste voici le file de histoire Ils ont fait concours MESS on les envoie pour boucher le trou en tant que stagiaire Apres le stage ENS les met a la disposition de la fonction publique qui les remet a la disposition du MESS A son les met a la disposition du MESS Cascades Le DR MESS les affecte L’ampliation de leur affectation ne fait pas cas du MENA Cela veut dire juridiquement et administrativement il ya problème Si le MENA avait besoin de ces prof il fallait qu’il demande et on fait une mise en disposition Regardons la vérité les surveillants et les économes qui ont quitté le primaire pour le post primaire ont eu une mise en disposition Pour mon avis la chose est simple Le DRMESS et ses proviseurs reconnaissent que les prof ont travaillé dans ses établissements et c’est tout

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 00:08, par maison commune
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    le probleme existe depuis novembre, dites vous ? Pourquoi attendre le bepc pour se radicaliser ? Je pense qu’il y a un autre et " véritable" motif de ce mouvement qu’on ne dit pas à l’opinion et surrrtout aux militants sincères-mais hélas naïfs ! Beaucoup de professeurs ne se rendent pas comptent que le Synter s’éloigne peu à peu de ses motivations de départ à cause des motivations cachées de certains de ses responsables, qui manipulent la corporation au gré de leurs intérêts personnels ! Le hic, c’est la direction nationale ne fait jamais de rappel à l’ordre ! ce problème aurait du être posé et résolu dès novembre ?Pourquoi subitement on le jette au devant de l’actualité au moment du BEPC ?? Même si le motif est réel,il y a anguille sous roche ! j’ai l’impression qu’on veut en réalité exprimer une sorte de mécontentement suite aux choix des correcteurs ; alors tous les motifs sont bons

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 01:40, par papy
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Vraiment honte à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 03:38, par Professeur
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Mais quelle version les autorités donnent ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 06:54, par sidzabda
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    ces éducateurs de la honte.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 07:00, par joel
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    F-SYNTER déconne quoi !!
    A vous lire, on se rend à l’évidence que vos militants ont tord. Le refus de rejoindre le poste assigné est une faute disciplinaire. Si les enseignants concernés ne sont pas d’accord avec la décision des autorités administratives, qu’ils saisissent le tribunal administratif.
    On vous assez vu.
    Syndicat FANTOCHE.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 07:14
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Vraiment vous êtes un danger. Si ce n’est pas parce que nous sommes dans un Etat incivique et personne ne veut prendre sa responbilité :
    - Une simple mésentente entre deux responsables au niveau d’une localité qui devient un problème national ? C’est une mauvaise cuisine que l’ancien MENA et l’ancien MESS se font alors qu’ils sont devenus un seul ministère
    - Comparer le problème de ces 2 SND qui peuvent être résolu même au téléphone par rapport aux examens nationaux que vous risquez de faire échouer
    - Dites nous si les deux agents en SND sont syndiqués ou pas
    - Mettez vous à la place de ces innoncents élèves qui n’ont rien à voir avec votre problème et vous verez que vous risquiez de ne pas devenir prof
    - Si vous avez d’autres problèmes, l’opinion publique peut vous supporter, mais dans ce cas là vous perdez tout votre crédit.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 07:40
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Je ne suis pas forcément pour l’attitude des syndicats mais certains responsables se croient toujours sous le régime dictatorial de Blaise Compaoré. Et le gouvernement porte l’entière responsabilité de ces dérives.Voilà des gens qui ont été nommés par le défunt régime pour mettre en application son programme avec arrogance et que le nouveau régime garde à leur postes parce qu’ils ont pu faire des pirouettes extraordinaires pour les rejoindre.
    Sous l’ancien régime,ils se comportaient comme de véritables potentats locaux,foulant aux pieds les textes de la république.Je me rappelle d’un qui affirmait qu’il ne pouvait pas se faire esclave des textes.Quand certains internautes affirment qu’il y a des voies de recours ,ça me fait rire car ils connaissent mieux que quiconque la justice de ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 08:31
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Honte à vous Sg du F- SŸNTER. ! Honte à vous.! A la question du monseigneur l évêque de banfora lors de la rencontre de concertation organise par le gouverneur avant le début des épreuves du BEPC :" pouvons nous comptez sur le F SŸNTER pour que les examens puissent bien se dérouler ?" Voici votre reponse M le SG." : le F SYNTER ne saurait faire de la question des examens un fond de commerce ".donc la participation du F SYNTER était acquise.
    Vous voyez m le SG que vous n’êtes pas un homme de parole. Vous prenez en otage l examen des enfants pour des personnes qui se disent des éducateurs vous me faites honte.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 08:58, par L’Oguste
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Il existe des recours administratifs que ces agents peuvent exercer s’ils se sentent lésés.
    Le boycott de la correction des copies du BEPC, témoigne de l’attitude va t’en guerre du
    F-Synter. En tout état de cause, les copies seront corrigées et tant pis pour ceux qui
    n’auront pas de perdiems de correction.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 09:07, par hervos one
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Je pense que soit certain internautes sont stupides soit ils n’ont pas vraiement connaissance de la situation oubien ils sont bouchés. les prof affectés en questions ne relèvent pas du MENA et le MENA ne va pas jusqu’en terminale ; donc pour un DR,c’est une irrégularité administrative que d’affecter un agent qui ne relève pas de son ministère. comme vous voulez qu’on vous donne des leçons alors je vous apprend que le Ministre de la défence fut-il le président du faso n’a pas pouvoir de nommer un DR de la police à moins que ce dernier ai au prélable été mis à disposition pour le compte du ministère de la défence. au cas contraire , cela devrait relever du MATDS.Parlant de prise en otage du BEPC, cela me fait rire de lire certains qui accusent le F-Synter de sacrifier l’avenir des élèves , mais écoutez, l’école burkinabé n’a plus d’avernir dépuis des décénies et ce n’est que de la faute de décisions politico-administratives innadaptés ! de grace chers internautes les débats sont intellectuels et vous ne comprenez rien du syndicalisme.s’il y’a une structure qui lutte pour un meilleur landemain des élèves c’est bien le F-Synter.mais pour le comprendre ils faut avoir un esprit bien ouvert et surtout être informé.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 10:15, par citoyen lamda
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    C’est vraiment regrettable que des enseignants boycotte les examens. Ils n’ont pas de conscience professionnelle

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 10:19, par soomtoore
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Ce n’est pas la peine. des inconscients comme ça et vous voulez dire que vous êtes des éducateurs ? Il y a une autre façon de résoudre le problème sans porter préjudice aux enfants.

    Qitter dans ça oui. Quand on a des éducateurs inconscients on ne peut que avoir le résultat qu’on voir un peu partout aujourd’hui (Nagaré, Ouahigouya, etc.).

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 10:50, par Djuiguitougou
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Les responsables publics locaux ne sont en rien cause de cette crise. Il n’y a que l’égo démesuré et le complexe de supériorité de certains qui pensent qu’être au MENA est une honte. Sinon, ils étaient six ou sept à être dans cette situation et seulement deux se croyant mieux que tous les autres refusent de rejoindre leur poste d’affectation. Arrêtons de croire par ailleurs que les autorités nommées sont forcement mauvaises. Elles sont dans les mêmes maisons que vous et moi, ont fait les mêmes écoles que nous, nous mangeons ensemble, nous participons ensembles aux événements heureux et malheureux ensembles, qu’elles aient été nommées sous Blaise, Kafando ou Rock, elles sont les mêmes personnes. Et où donc allez-vous trouver ces autorités neuves et nouvelles qui n’ont pas été soit élève, soit fonctionnaire et soit responsable sous Blaise.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 10:52, par zousma
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    mais quel le problème au juste ? Depuis octobre 2015 vous n’aviez pas eu le temps de revendiquer vos droits et c’est l’entame de la correction des épreuves du BEPC que vous vous faites sentir. il est normale de revendiquer ses droits mais la manières est très importante.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 10:58, par Manadja
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Honte, honte et honte à ce syndicat. Vos responsables et membres, n’avez vous pas suivi de formation syndicale ? Vraiment votre lutte est disproportionnée. Oui à toute forme de lutte pour ramener l’autorité à revoir la situation de vos collègues mais à prendre en otages l’examen du BEPC, vous avez poussé le bouchon très loin. En tant que éducateur, parent, sœur ou frère d’élève vous n’auriez pas à faire ça. Malheureusement combien sont vos responsables et militants qui analysent avant de décider. Revoyez vos manières de lutter car vous ne faites pas honneur au monde éducatif...

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 11:07, par konane
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    dans un sens assez responsable et conscient que l avenir depen de ces etre que nous formons vous ne serez pa juste de tirer le bouchon dans l herbre.si dja des l enfance nous inculquon dans ces tete l idee deastreuse de greve il emprunteron le meme chemin dans l avenir.alor citoyen plus de murete dans nos actes

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 11:30, par NII KOUISSAN
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    votre F-SYNTER a des réaction épidermique quoi.Répondez par oui ou par non à ces question :
    Y a -t-il pas plein d’agents sndistes affectés dans l’administration burkinabè ?
    Faut-il attendre que les gens terminent forcement leur SND avant d’être affectés ?
    L’affectation doit-elle avoir le consentement de l’affecté ?si oui,personne ne servira là ou elle est actuellement.
    Le refus de rejoindre son poste est un acte objet d’engagement de la procédure de discipline oui ou non ?
    Qu’attends l’administration ?

    Y a des gens tout malheureux quand il rédigeaient les j’ai l’honneur pour postuler et paff ils ont le boulot et ils font leur petit malin.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 11:47, par l’éteincelle
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    J’ai été militant F- synter et voici ma lecture. je pense qu’il faut faire la part des choses. Un problème est posé au sujet de la suspension de salaire de 2 enseignants : j’ai suivi lepoint de vue du responsable du F-synter de banfora par rapport à la lettre d’explication demandée aux 2 enseignants,il dit en substance que rediger la lettre c’est déja accepter qu’on est coupable et là,il a tout faux ! Il faut que ce dirageant syndical accepte se soumettre aux regles de l’administration qui sont pour tous et non seulement pour les militants syndiqués. Tu poses un acte que ton supérieur juge anormal sinon même grave à ses yeux,la loi régissant les rapports entre agents de la fonction publique lui permet de te demander des explications écrites,c’est ça la lettre d’explication et le responsable est dans son role et dans son droit. Les enseignants qui se refusent à faire ses lettres non seulement ont tord mais ne rendent pas service à leur corps et leur syndicat. Que veulent ils que les élèves retiennent d’un tel comportement sinon que la force fait la loi.Puisque la F-synter est forte,alors elle va contre la loi qui gouverne les agents qui sont payés par l’etat et non par elle ,c’est de l’abus de puissance qui va se retrourner contre elle. Secondo,parceque des salaires sont menacés de suspension oun suspendus,on appelle aux boycot des examens. Il ya là un abus d’usage du droit de grève. On ne va pas en grève pour un oui ou pour un non ! Il ya des mécanismes et meme si ils ont été épuisé,il ya le parallélisme des formes.On ne boycotte pas tout un examen,le couronnement d’une année de travail pour un problème qui en tout temps a été résolu par des canaux de négociations bien appropriés. L’administration peut avoir péché dans la recherche de solutions à ce problème mais cette façon de bander du muscle à propos de tout etb de rien va irrémédiablement discrediter la F-synter au nom de je ne sais quelle lutte de classe entre petits bourgeios en voie de prolétarisation avancée.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 11:50
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    yakooo ; si le ridicule tuait.............. comprenez maintenant l’incivisme de nos jeunes élèves.......
    si vous êtes mécontents alors démissionner, c’est aussi simple que ça

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 12:17, par to my mind
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    honte à vous !Que vous le voulez ou pas les copies seront corrigées.pian !

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 12:25, par kiga
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    honte pour notre système éducatif ainsi que ses acteurs. quand les elephants se battent l’herbe devient une cible

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 12:46, par sawadogo clément
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Vous voyez comment se continuum a déchiré le système ? avec le transfère des CEG au MENA, certains DPENA s’acharnent sur les professeurs surtout les directeurs des CEG. Ces DPENA ont fait des nominations anarchiques.Certains parlent de l’avenir des élèves mais qu’en est il de l’avenir des professeurs dont les salaires ont été suspendu. C’est vous qui allez nourrir leur famille ou quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 13:01
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    je suis sans voix. Comment des enseignants peuvent-ils prendre en otage les copies du BEPC pour atteindre leurs objectifs ? Quels genres d’éducateurs êtes vous ? Avez vous des enfants candidats à cet examen ? Vous savez pourtant ce que cela cause comme traumatisme aux élèves. S’il y a une once d’humanité en vous, mettez fin à cette situation.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 13:26
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    les images présentées me font penser à des piètres enseignants seulement. N’accuser pas le continuum. c’est un problème d’éthique professionnel. je comprends maintenant les réactions de vos élèves pendant l’année scolaire.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 13:45, par Alias
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    ... Certainement qu’il y a d’autres raisons. Si non, d’abord les responsables locaux du syndicat doivent être sanctionnés par le BN et ensuite les 2 professeurs stagiaires purement et simplement remerciés à la fin du stage. Ils ne peuvent pas être confirmés pour l’enseignement. Soyons sérieux. ... Il faut que nos syndicats se fassent représenter par des gens dignes et qu’ils forment et sensibilisent leurs membres pour éviter les dérives du genre.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 13:48
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    L’internaute 32 Hervos one dit "...l’école burkinabé n’a plus d’avernir dépuis des décénies...". Je suis complètement ahuri par une telle déclaration. Je me demande combien d’années avant ces décennies lui a-t-il quitté l’école burkinabè. En tous les cas que Monsieur Hervos One propose des solutions pour un avenir de notre école car l’avenir des ses enfants et du pays tout entier en dépend.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 14:18
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Le F-synter qui est un syndicat du Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque(PCRV) qui est toujours en Haute Volta ne sait toujours pas que nous avons traversé effectivement une Révolution, (même s’ils disent que c’était une révolution bourgeoise parce que le sang n’a pas beaucoup coulé) que nous avons quitté une 3ème république et sommes en passe de devenir une 5ème république en passant par une 4ème république et uneTransition. Le FSynter est toujours à l’heure du syndicat communisant avec une lutte surrannée, dévoyée datant du 19ème siècle. Dans un établissement si vous avez militant F-synter, les autres profs doivent être vigilants et surtout le Proviseur. Pour eux, tant qu’il n’y a pas du remue ménage dans un établissement ce n’est bien, surtout si au cours d’une année il n’y a pas de problème. Et ils feront tout pour allumer le feu. Expérience pour expérience, la plupart se couvrent du syndicat pour la paresse : retard dans les classes, devoir sans correction, sans remise de notes et pour tout couronner, boycott des examens. Ce sont les militants F-synter qui instrumentalisent les élèves pour organiser la battue des autres professeurs qui ne sont pas de leurs syndicat au motif qu’ils sont jaunes (et non pas rouge). Rappelez-vous Niangoloko ! Le F-synter est l’ennemi N°1 de notre système éducatif déjà mal en point. Sans rancune.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 14:40, par Yelkayé
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    les deux enseignants ne sont pas au dessous de la loi ils doivent rédiger les lettres d’explication demander pas leur supérieur s’ils ne sont pas satisfaits ils peuvent saisir le tribunal administratif. Est - ce qu’un SND a le droit d’être syndiqué ? Il ne faut pas sous des prétextes fallacieuses prendre en otage l’examen du BEPC. L’attitude du syndicat est inacceptable et irresponsable après vous voulez que les élèves vous respectent..

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 14:45, par leduché
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    C’est regrettable qu’un syndicat devienne un maître chanteur surtout pour défendre un non éventement ! De grâce,que ces enseignants reviennent rapidement à la raison et qu’ils demandent pardon au DR et à tous les candidats au BEPC ainsi qu’à leurs parents pour s’être lourdement trompés.A la F-SYNTER de revoir sa copie en matière de formation et de lutte syndicale.MENA ou pas MENA,ils relèvent de l’éducation nationale et ils serviront sans doute dans un CEG ou dans un lycée,à moins de rendre leur démission.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 14:53, par Cresus
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Cette situation est des plus déplorables

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 14:57, par polpol
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    C’est bien décevant que des adultes se disant intellectuels se comportent de la sorte ; l’internaute N°40 (l’étincelle) a fait une analyse très pertinente qui pourrait faire école pour ce groupuscule ; on a l’impression que ces gens ont mis à la place de leurs cœurs charnels, des cœurs en pierres car aucun parent( père, mère, frère et sœur) d’élève y compris eux-mêmes ne sauraient accepter la perte de tout une année de labeur pour des futilités. Frères et sœurs burkinabés, il est temps pour nous de revenir à une vie où la morale doit désormais dicter notre comportement de tous les jours fût on simple citoyen ou responsable ! Nous gagnerons si chaque burkinabé apprend à considérer l’autre burkinabé en frère et non en un individu inconnu dont le malheur n’ incombe qu’à lui seul et à ses parents directs.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 15:35, par BOB
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Pour ceux qui réagissent sans connaitre le problème, un peu de respect pour ce corps de métier. Si le Burkina est entrain de s’enfoncer dans l’incivisme total, c’est dû surtout à ceux qui ne réfléchissent avant d’agir. Je suis dans la région des Cascades, ce syndicat a été claire et je partage leur point de vue, des chevronnés de l’administration ne vont pas commettre des erreurs et il faut demander à ces jeunes de justifier, soyons juste.
    Lisez plutôt :

    GENÈSE DE LA CRISE DANS LES CASCADES

    C’est une crise qui s’aggrave brusquement au cours de ce mois de Mai, suite à la coupure des salaires des camarades YONABA Djibril et ZONGO Jean ; mais en réalité elle couvait depuis novembre 2015. Elle n’aurait pas atteint ce niveau si les autorités et certains responsables administratifs de la région (Gouverneur, DR-Enseignement secondaire et DPNA) ne persistaient pas dans l’erreur, cherchant à imposer leur vision archaïque et dépassée de l’administration.
    Pour mieux comprendre cette crise, il convient de connaitre les actes successifs qui l’ont alimentée.
    Acte 1 : Nos deux camarades sont affectés dans la région des Cascades par décision n°2015-310/MESS/SG/DRH du 12/10/2015 portant affectation des élèves professeurs CAP-CEG (promotion de 2011-2015 et 2012- 2014 et 2013-2015) de l’enseignement secondaire général en fin de formation à l’ENS-UK,
    Acte 2 : Par note de service n°2014-044/MESS/RCAS/DR-CAS du 06/11/2015 Le Directeur régional de l’enseignement secondaire des cascades les place alors aux CEG de Tengrela (pour YONABA Djibril) et de Boussanra II (pour ZONGO Jean) ; pour leur stage pratique.
    Acte 3 : A la rentrée qui a suivie l’année de stage pratique, et contre toute attente, le DPENA prend une note d’affectation-nomination datée du 19 octobre 2015, nommant nos deux camarades comme directeurs de CEG du continuum sans les avoir consulté au préalable. YONABA Djibril est mis au CEG de Moussodougou et ZONGO Jean au CEG de K’poum (commune de Ouo). Dans son excès de zèle, le DPENA ne se rend pas compte que les agents qu’il a nommé ne sont même pas encore engagés dans la fonction publique (ils n’avaient pas encore de N° matricule, ils étaient dans la phase d’attente) ; et plus grave, il ne sait pas(ou il feint de l’ignorer) qu’après leur engagement ces agents seront soumis à un stage probatoire (selon la loi 013 toujours en vigueur en 2015) à l’issue duquel ils peuvent enfin être nommés. De plus on ne sait pas quel texte l’autorise, lui un DPENA, à affecter et même nommer des agents du MESS en octobre 2015.
    Acte 4 : Avant d’avoir pu comprendre la situation créée par le DPENA, nos camarades se sont retrouvés avec une autre note d’affectation n°2015-031/MESS/RCAS/DR-Cas du 05 novembre 2015, prise cette fois par le DR-MESS, plaçant YONABA Djibril au lycée municipal Héma Fadouah Gniambia de Banfora, ZONGO Jean au lycée départemental de Dakoro et trois autres (SAWADOGO Issaka, BARRY Mamoudou Biriki, Millogo Zossin Rock Parfait) dans d’autres établissements.
    Acte 5 : Le camarade YONABA tenait à comprendre pourquoi deux notes d’affectation de deux ministères différents pour lui. Il parvient alors à obtenir deux rencontres.
    - La 1ère rencontre réunit le DR-MESS, YONABA Djibril et SOME J K Basile (agent au service des ressources humaines de la DR-MESS) le 16 novembre 2015 à la direction régionale, au cours de laquelle le DR-MESS dit ne pas comprendre ces nominations d’agents sans numéro matricule opérées par le DPNA et leur caractère prématuré.
    - La 2ème rencontre se tient à la même date du 16 novembre, entre le DR-MESS, la DRENA, le DPENA, SOME J K Basile et YONABA Djibril à la DRENA ; au cours de laquelle le DR-MESS à juste posé deux questions :
    1). il demande à savoir s’il y a un acte qui autorise le DPENA à procéder à ces affectations. La réponse est non !
    2). il demande à savoir comment le DPENA a procédé pour faire ces affectations-nominations. La réponse est qu’il a demandé les listes du personnel à ses chefs d’établissements. A partir de ces listes, il a fait son choix.
    Acte 6 : Après ces différentes explications, le camarade YONABA s’est enfin résolu à aller prendre service au lycée municipal Héma Fadouah Gniambia de Banfora ce même 16 novembre 2015, où il a dispensé les cours jusqu’en fin d’année. Il n’a jamais pris service à Moussodougou.
    Toutefois, il faut signaler que le camarade ZONGO Jean avait dans un premier temps respecté la note d’affection-nomination du DEPNA et s’était retrouvé dans la commune de Ouo (à plus de 100 km de Banfora en allant vers Gaoua) du fait qu’il n’a pas reçu à temps la note du DR-MESS. Il a donc terminé le 1er trimestre là-bas en tant que Directeur avant de rejoindre Dakoro en janvier où il est resté jusqu’en fin d’année. Des attestations de présence leur ont même été établies par leurs chefs d’établissements.

    Acte 7 : Mais à leur grande surprise, nos deux camarades reçoivent encore du DR-MESS, la note n° 2015-043/MESS/RCAS/DR-Cas du 3 Décembre 2015 annulant celle n°2015-031/MESS/RCAS/DR-Cas du 05 novembre 2015.
    Acte 8 : Une rencontre est demandée avec le DR-MESS afin de comprendre cette annulation.
    Sont présents à ladite rencontre : SAWADOGO Issaka, BARRY Mamoudou Biriki, Millogo Zossin Rock Parfait, SOME J K Basile et YONABA Djibril. Le DR-MESS justifie sa note d’annulation par le fait qu’il aurait appris des rumeurs qui l’accusent de vouloir retirer les agents du MESS qui sont au MENA. Il a par ailleurs demandé une copie de l’arrêté de lancement du concours pour le transmettre au DRH afin de signifier leur appartenance au MESS. Il a aussi dit qu’il n’était pas prêt à laisser partir ses agents à cause du manque de personnel enseignant dans les établissements.
    Acte 9 : Malgré ses propos rassurant, le DR-MESS cherche à faire respecter sa note d’annulation. Ainsi en Mars, il ordonne au censeur du lycée municipal Héma Fadouah Gniambia de Banfora de retirer les classes du camarade YONABA afin de le contraindre à rejoindre son poste (le poste assigné par l’affectation-nomination du DEPENA).
    Un conseil d’enseignement extraordinaire est convoqué par le censeur pour examiner le cas des classes qui seront retirées au camarade. A cette réunion les professeurs de français et d’histoire-géo (matières enseignées par le camarade YONABA) signifient clairement leur refus d’occuper ces classes et chargent le censeur de dire au DR-MESS qu’ils ne sont pas prêts à cautionner une mesure arbitraire.
    Acte 10 : Le 28 avril 2016, un communiqué de mise en demeure de nos deux camarades pour abandon de poste, émanant du DPENA/COMOE est diffusé à la RTB.
    Acte 11 : Informé par la coordination F SYNTER, le BNF (Bureau National fédéral) rencontre le SG-MENA le 4 mai 2016, qui promet d’interrompre la procédure. Mais contre toute attente, le salaire des camarades est suspendu le 6 mai.
    Acte 12 : La coordination F SYNTER des Cascades rencontre le SGR (Secrétaire Général de la Région) le 10 mai 2016 pour lui exposer le problème. Celui-ci prend acte et promet de transmettre le message au gouverneur qui devait rentrer de mission le 15 mai au plus tard.
    Il rassure par ailleurs la coordination qu’au retour du gouverneur, une rencontre entre les différents acteurs sera convoquée et que certainement une solution sera trouvée.
    Acte 13 : A la date du 16 mai 2016, la coordination lance un mot d’ordre de suspension des calculs de moyennes et le boycott des conseils de fin d’année en attendant la réaction de madame le gouverneur .
    Acte 14 : Ce n’est que le 23 mai que ladite rencontre avec les acteurs a eu lieu à la salle de réunion du gouvernorat. Madame le gouverneur après avoir écouté les acteurs (le Syndicat, le DR/MESS, la DRENA, la DPENA le DR Fonction Publique), conclu que « les torts sont partagés » mais les deux camarades doivent néanmoins fournir une lettre d’explication pour clarifier leur situation.
    Pour sa part, le DR Fonction Publique précise clairement qu’il n’est pas possible de nommer un agent stagiaire à un poste de responsabilité, selon les textes.
    Acte 15 Une rencontre entre la coordination et le bureau régional des APE à sa demande, tenue le 26 mai 2016, permet aux parents d’élèves de s’imprégner de la situation.
    Acte 16 : rencontres avec le chef de canton de Banfora :
    la première rencontre tenue le 29 mai 2016, réunissant la coordination, les coutumiers et un représentant du MBDHP, a permis au chef de canton d’être éclairé sur la situation. A la fin rencontre, les notables ont félicité la F-SYNTER et son Secrétaire général pour le travail de dénonciation sur la mauvaise gestion financière et administrative.
    la deuxième rencontre avec la participation deux camarades YONABA et ZONGO Jean accompagnés par le Secrétaire Général de la F-SYNTER, le 02 juin 2016 a permis aux coutumiers d’être suffisamment informés sur la question.
    Acte 17 : Le 31 mai 2016 au gouvernorat, s’est tenue une rencontre injustement baptisée rencontre sur l’éducation, au cours de laquelle l’administration avec à sa tête madame le gouverneur est restée sur sa position à savoir la rédaction de la lettre d’explication par les deux camarades tout en reconnaissant la faute de l’administration
    Acte 18 : Le samedi 04 juin 2016 la coordination appelle tous ses militants à suspendre leur participation aux activités du BEPC 2016.
    Acte 19 : Trois rencontres sont tenues avec le chef de canton de Banfora :
    -  Le samedi 04 juin 2016, à l’issue de cette rencontre les coutumiers ont reconnu que le DPENA a posé un acte criminel et affirment leurs soutiens à la lutte menée,
    -  Le dimanche 05 juin 2016, les chefs menacent de jeter la F SYNTER à la vindicte populaire si celle-ci persiste à observer le mot d’ordre de boycott de l’examen du BEPC.
    -  Le lundi 6 juin 2016 les chefs recevant la lettre du BN, profitent de l’occasion pour prononcer leurs bénédictions à l’endroit de la coordination qu’ils disent soutenir.
    Acte 20 : protestations
    -  Le samedi 04 juin 2016, Assemblée Générale au siège de la CGTB/Banfora
    -  Le dimanche 05 juin 2016, Assemblée Générale au siège de la CGTB/Banfora
    -  Le lundi 06 juin 2016, Assemblée Générale au siège de la CGTB/Banfora
    -  Le mardi 07 juin 2016, Assemblée Générale au siège de la CGTB/Banfora
    -  Le mercredi 08 juin 2016, Assemblée Générale au siège de la CGBT/ Banfora suivi de sit-in à la Direction Régionale MESS
    -  Le jeudi 09 juin 2016, sit-in à la Direction Régionale MESS
    Au regard de tous ces actes ayant conduit à la situation actuelle, quelle devait être l’attitude de la coordination régionale F-SYNTER, si ce n’est d’engager une lutte ferme pour le rétablissement des salaires des camarades !
    Le constat majeur que l’on peut faire dans cette situation est que le DPENA a pris une note irrégulière ; d’abord par le fait qu’aucun texte ne l’autorise à affecter un agent du MESS, et aussi, quand bien même il en aurait les prérogatives, il ne pouvait en aucun cas nommer un agent sans matricule, à un poste de responsabilité. Le refus de cette nomination par nos camarades est donc légitime et ne peut aucunement être considéré comme une faute administrative de leur part. Ce faisant, il ne peut leur être demandé de fournir une lettre d’explication
    Le second constat est la fuite de responsabilité du DR-MESS qui, contrairement au DPENA, pouvait se prévaloir d’un acte pour affecter nos camarades comme il l’a fait par sa note du 05 novembre 2015. Mais en décidant d’annuler cette note, il a mis nos camarades dans une situation d’illégalité en les poussant au respect de la note irrégulière du DPENA ; ce qui nous a conduit dans la situation actuelle.
    Le DPENA comme le DR-MESS avaient la possibilité d’éviter à la région cette situation de crise en descendant chacun de son piédestal. Nous les tenons pour seuls responsables de la crise actuelle.

    DPENA : Directeur Provincial de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation
    DRENA : Directrice Régionale de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation
    DR-MESS : Directeur Régional du Ministère de l’Enseignement Secondaire et Supérieur

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 15:49
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Des stagiaires qui sont syndiqués ?!! où avez vous déjà vu ça ? et à cause de ça on décide de saboter les examens des enfants C’est très grave . qu’ est ce que les autorités attendent pour appliquer la loi à ces deux chenapans. et montrer à cette F-synter sa méconnaissance totale des luttes syndicales. LES PARENTS D’ELEVES DOIVENT SE LEVER EUX-MEMES POUR DEFENDRE ICI LES INTERETS DE LEURS ENFANTS . Ce machin de synter à la limite nous fait vomir maintenant c’est quoi ça

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 16:56, par yabsoré
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    pour avoir un soutien de l’opinion, il faut dire toute la vérité. comment comprendre qu’une affectation pour non conformité de profession se passe en octobre, et qu’un syndicat attende la fin d’année pour prendre des otages. Que pensez vous du continuum dont certaines régions sont projets pilotes ? le continuum est une conception approuvée par un processus inclusif des acteurs de l’enseignement. le F.synter a droit voies pour faire valoir sa position notamment lors des fora.il n’est donc pas concevable qu’une sous section de F- synter veuille remette en cause une conception consensuelle. En tant maitre d’œuvre, Ses critiques pourraient être reversées au bilan pour validation ou non de ces projets pilotes qui sont des expériences. c’est ainsi qu’évolue toute société car toute science a besoin d’un cadre d’expérimentation. Ne nous faites revivre des EB des années de la révolution quand l’introduction des langues nationales à l’école primaire a été interrompue sans qu’aucune mesure de prise pour les élèves concernés.

    D’autre part qui mieux que ces SND pour mener cette expérience de continuum, eux qui sont sous le sceau du service national pour le Développement ? Le F.synter ne saurait être un anarcho syndicat qui induit ses membres en erreur, car saurait été sous la révolution, ces SND qui refusent de servir la nation ou elle a besoin d’eux, étaient remplacés par ceux de la liste d’attente et radiés à vie car toute médiation ne saurait être acceptée.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 17:42, par seydou
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    plus rien ne sera comme avant. cette phrase va dans le sens négatif. une chose est sûre, plus rien n’est comme avant. ce permettre de boycotté les efforts de toute une génération. vraiment pauvre Burkina...

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 20:37
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Qui a raison dans cette histoire ? Qui a tord ? Là n’est pas question cependant il apparaît que le Synter section Cascades n’a pas pris toute la mesure de son engagement dans ce sens de la lutte.Je suis moi même professeur et la récurrence avec laquelle ce syndicat occupe la scène régionale m’inquiète d’autant que de toute évidence cette section entraîne le bureau fédéral dans des décisions radicales sur des bases assez floues. Nous nous souviendrons de l’épisode de Niangoloko où les mêmes acteurs avaient rendu les lycées invivables et les profs infréquentables.Comment mesurez vous votre force au point de lancer de tels défis ? Je pense sincèrement qu’ils ont été prétentieux, hautains et ignorants de leur véritable encrage. Que dire de cette histoire de frais perçus dans les jury ; il s’agit là de l’image la plus basse que puisse montrer un syndicat ! SVP lisez sans passions les commentaires passionnés des internautes et révisez votre position. Les résultats sont tombés et nous donnent à nous enseignant les indicateurs de nos performances que nous devons analyser, trouver les solutions et les mettre en oeuvre. Franchement un syndicat dont des membres ont boycotté les conseils de fin d’année (cas du LP Leraba) à cause d’un pot ne peut m’inspirer confiance. Pour finir nous avons noté avec indignation le fait qu’aucun syndicat, le Synter compris n’a pris le soint ne serait ce que de condamner les atteintes graves à l’intégrité morale, psychique et physique qu’ont subies nos collègues ces derniers temps......, bref !

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2016 à 21:20, par regardons à l’essentiel
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Que dois je faire de bien pour mon pays ? Chaque burkinabe doit se poser cette quedtion avant dagir. Le nouveau gouvernement qui consacre un nouveau MENA date de janvier 2016. Et c’est le 26 janvier que les structures du secondaire ont été reversées au nouveau MENA.
    Depuis ces dates les activités dans les DRENA et DRESS se déroulent tant bien que mal. Je ne comprends pas pourquoi une affectation concernant des prof de lycée soit faite en novembre 2015 par le DRENA ou DPENA à moins que. ... Comment peut on faire suspendre un salaire d’un agent s’il n’est pas sous ta juridiction ?
    Vraisemblablement il y a des non dits , et des questions à élucider. Ces prof semblent avoir travaillé dans un établissement public tout ce temps avec un proviseur ou un directeur et un DR... Quels sont les rapports entre DRENA et DRESS depuis l’unification primaire et secondaire ? Je pense que la lettre n’est pas difficile à écrire.
    Aux enseignants je vous demande de revoir votre décision relative au BEPC. Les parents de candidats sont stressés , ils ne comprendront aucunement votre position et cela vous dessert en tant que syndicat.
    Acteurs de l’éducation nationale mettez un peu d’eau dans votre vin, pour s’attaquer au problème de la discipline de vos élèves en vue d’une éducation de qualité afin que le Burkina Faso nouveau prenne son envol

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2016 à 00:36, par Alternance
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    j’espère que le bureau national du synter- surtout mr BARRO- lira toutes les réactiiiiions, prenda note de la désapprobation totale et tirera les leçons qui s’imposent : repenser les opportunités et les moyens de luttes ;renouveler toutes les instances ( l’alternance doit s’appliquer à soi même) ! Qu’a t on encore à apporter à un syndicat qu’on dirige pendant plus 15 ans ? N’y a t il pas d’autres professeurs aptes à diriger ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2016 à 06:08, par joel@yahoo.fr
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Si un syndicat fonctionne comme une secte c’est à ce genre de résultats qu’on abouti. Dans la F-SYNTER, comme dans toutes les organisations ROUGES, on ne discute pas. On execute les ordres des leaders. La F-SYNTER, membre de la galaxie des organisations anti-systeme sème la violence dans nos écoles et surtout dans les universités où leur bras armé l’ANEB se croit tout permis. La F-SYNTER sait bien que c’est dans ses rangs qu’on trouve les enseignants les plus paresseux et les plus opportunistes. Des contre-exemples pour nos enfants. Alors, Svp. Jouez balle à terre cette fois ci. Sinon c’est nous les parents d’élèves qui vous reglerons les compte.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2016 à 08:41, par ANTI HAINE
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    regrettons amèrement l’effet du boycott sur les élèves mais force est de reconnaitre ke le droit de grève est une disposition constitutionnelle. aussi, une grève a t elle tjrs eu des consequences nefastes sur des citoyens innocents. cest ainsi ke la grèv des boulangers a privé de nbreux burkinabè d leur petit dejeuner e a mi les vendeurs d brochettes au chomage. celle des magistrats a bloqué les papiers administratifs dinnocentes personnes. PAS DONC DE HAINE GRATUITE CONTRE LA F SYNTER SVP.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2016 à 09:11, par Madi
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Que ceux qui font un mauvais procès lisent l’internaute BOB 54, après cela ceux qui veulent demeurer dans leur anti-SYNTERISME primaire, car ce syndicat comme bien d’autre ont connu des adversités farouches (répressions affectations arbitraires, suspensions de salaires, coupures de salaires...) de la part des gouvernants , mais bcp sont demeurés fidèles à leur principe. Pour ceux qui sont de bonne foi rappelez-vs des luttes contre la RGAP, contre le BAC OCECOS ou le BAC à 2 tours-matières spécifiques et matières complémentaires, la refondation, le transfert post primaire etc. De nos jours toutes ces réformes entreprises dans la précipitation ou sous injection sont toutes tombées à l’eau : c’est dire que ces syndicats sont les plus lucides car capables d’analyser et de tirer des conclusions objectives surtout pour l’intérêt supérieur du pays. Ceux qui disent que les militants SYNTER sont des paresseux se réfèrent aux résultats des concours professionnels, c’est parmi les militants du SYNTER qu’on trouve les enseignants les plus consciencieux et travailleurs qui se battent pour plus de probité et de morale dans le milieu enseignant. Pour ce qui est de la situation présente, quel texte autorise qu’on puisse nommer un stagiaire (non engagé) comme responsable et de surcroît sans son avis si ce n’est de l’abus d’autorité ? Ceci présage des problèmes à venir, si on y prend garde, avec la fusion des 2 anciens ministères

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2016 à 14:41
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    internaute n° 63 il y a bel et bien beaucoup d’enseignants paresseux et inconscients dans votre synter. Quand nous étions au lycée des enseignants de votre tristement célèbre syndicat refusaient de faire cours à 7h et cela contre toute décision du censeur. ils programmaient eux-mêmes leurs cours de 16h à 18h ou de 16h à 19h .Au sortir du cours c’était pour courber les filles sous les arbres ,sur les plateaux et terrains de sport du lycée. ils mentent aux élèves qu’ils enseignent à l’UO qu’ils sont ceci ou cela et chaque fois ils partent composer en catimini les concours professionnels ils échouent lamentablement et ils pensent que les élèves moins naïfs ne sont pas au courant bref de même que tous les burkinabè ont unanimement condamné les actes scolaires de nagaré en disant aux élèves que quelque soit les fautes commises par leurs enseignants ils ne devaient pas porter atteinte à leurs intégrité physique morale etc. de même vous aussi quelque soit la faute administrative que vous avez subi vous ne devez pas saboter leurs examens si vous êtes honnêtes et si vous voulez dire aux gens que votre action ne visait pas la prise en otage du BEPC des enfants vous aurez dû depuis avril et mai dire au DR que vous ne prendrez pas part à l’examen du BEPC si vos préoccupations ne sont pas prises en compte là c’est responsable vous vous êtes quel type de syndicat ? une chose est sûre si votre DR réussi dans cette affaire du BEPC sans vous, dès la rentrée en octobre votre premier acte scolaire sera de monter les élèves contre leurs directeurs et proviseurs et c’est parti pour les grèves. Aussi dites à votre SG de Dédougou ou de Fada le rasta man que la RTB a présenté hier au jour journal de 20h en polo que son look fait vomir les téléspectateurs dites lui de prendre soin de lui-même désormais. un enseignant est propre et soigneux.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2016 à 16:24, par kouzon
    En réponse à : Cascades : Le F-Synter maintient le boycott de la correction des copies du BEPC

    Merci à l’internaute 18 pour la sagesse de ces propos. il fait preuve de sa maturité d’esprit par son analyse de la situation. Chers internautes, moderez vos propos car il s’agit tout compte fait, de trouver une solution profitable à toutes les parties. Nous sommes tous des parents d’élèves, mais cherchons plutôt des solutions qui arrangent nos enfants mais sans pour autant léser ceux qui ont fait me sacerdoce de les instruire. Si chacun ne met pas un peu d’eau dans son vin, nous ne parviendrons pas à quelque chose de sensé et de réaliste.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés