Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quand la mémoire va chercher du bois mort, elle ramène le fagot qui lui plaît. Birago Diop» 

Elections municipales : A Dapelgo, les populations empêchent les électeurs de voter, selon la CENI

Accueil > Actualités > Politique • • dimanche 22 mai 2016 à 17h30min
Elections municipales : A Dapelgo, les populations empêchent les électeurs de voter, selon la CENI

Après avoir accompli son devoir civique en votant très tôt à 6h au Groupe scolaire Saint Viateur, le président de la commission électorale nationale indépendante (CENI) a animé un point de presse sur la situation du scrutin, quatre heures après son ouverture. A en croire Me Barthélémy Kéré, tout se passe globalement bien même si des difficultés ont été observées ça et là, notamment à Dapelgo dans la province de l’Oubritenga, à Manga et à Ouagadougou.

Après la présidentielle et les législatives du 29 novembre 2015, place au vote pour l’élection des conseillers. A la différence du premier scrutin, où les électeurs avaient pris d’assaut très tôt les bureaux de vote, l’affluence est timide pour les municipales. C’est le constat fait par le président de la CENI lors de son vote dans l’arrondissement 10 au Groupe scolaire Saint Viateur. Les échos parvenus à la CENI font état de la même situation dans l’ensemble des bureaux de vote sur l’ensemble du territoire national.

L’autre difficulté inquiétante relevée par Me Barthélémy Kéré, ce sont les 11 bureaux non fonctionnels sur les 42 en service dans la commune de Dapelgo. Cette situation fait suite aux mouvements d’humeurs de la population qui a empêché le déploiement du matériel et le vote des électeurs.

A Manga et Ouagadougou, la situation est aussi peu commode. La CENI a déclaré avoir eu des échos du retrait de cartes d’électeurs "par des individus à des fins inavouées". Et la commission a souhaité que des investigations soient menées afin de "situer les motivations réelles de ces individus"

"Au moment où je vote, je pense à ceux-là qui ne pourront pas voter. Je pense notamment aux populations de Zogoré, de Béguédo, de Bouroum-Bouroum. Je ne pleure pas les activistes qui sans foi ni loi ont brûlé les installations. Je parle des populations du pays réel", a déclaré le président de la CENI après avoir accompli son acte civique au Groupe scolaire Saint Viateur. Pour ce qui est de ces localités où les votes ne se tiennent pas ce 22 mai, Me Barthélémy Kéré s’est dit optimiste et espère que "tous les acteurs concernés sauront, aux moyens du dialogue et de la concertation, aplanir leurs divergences et sauver l’essentiel à savoir, l’organisation d’élections municipales dans un délai raisonnable, de façon libre, transparentes et apaisée".

Le président de la CENI a également appelé les acteurs du processus électoral à poursuivre le vote dans "le calme et la sérénité afin de nous permettre de célébrer une fois encore la maturité politique et la grandeur d’esprit du peuple Burkinabè". Pour sa part, l’institution a rappelé qu’elle s’engage à travailler "de façon professionnelle, impartiale et neutre pour garantir la fiabilité et la sincérité des résultats".

HBF
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
L’opposition au sujet du Premier ministre : « S’il a été nommé pour préparer 2020, il ne va pas réussir »
Burkina Faso : Les proches de Tahirou Barry créent le Mouvement pour le Changement et la Renaissance (MCR)
Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »
Burkina Faso : Paul Kaba Thiéba démissionne après trois ans à la primature
Programme d’urgence pour le Sahel : Une extension dans les régions de l’Est, de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Est
Etat major général des armées : En attendant la prise de commandement de Moïse Minoungou...
Situation nationale : « Il faut considérer les évènements de Yirgou comme un piège des terroristes », dixit Moussa Traoré de la majorité présidentielle
Bala Alassane Sakandé à propos du Drame de Yirgou : « Ce qui s’est passé n’honore pas le Burkina. Pas du tout »
Vœux de nouvel an : Le président de l’ADF-RDA communie avec « ses troupes »
Situation sécuritaire : L’état d’urgence prorogé de six mois
Sondage en ligne sur le bilan de l’an 3 du pouvoir MPP : A vos claviers !
Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés