Elections municipales : Calculs pour l’attribution des sièges

dimanche 22 mai 2016 à 00h38min

Comment se fait l’attribution des sièges des municipales ? Pour le savoir, Nouroudine Tall, directeur de l’informatique et du ficher électoral à la CENI a expliqué aux journalistes le mode de calcul basé sur le code électoral du 7 avril 2015. Un cas précis vous permettra de mieux cerner le procédé. Il est tiré du "Guide pratique des délégués et partis politiques ou de candidats dans le bureau de vote" de l’Institut National Démocrate pour les Affaires Internationales (NDI).

Elections municipales : Calculs pour l’attribution des sièges

Que dit le code électoral en son article 239 ? "L’élection a lieu au scrutin de liste à un tour, avec dépôt de liste complète, à la représentation proportionnelle et à la plus forte moyenne, sans panachage ni vote préférentiel, conformément aux dispositions ci-après :

• la commission électorale détermine le quotient électoral en divisant le nombre des suffrages exprimés dans la circonscription par le nombre de conseillers à élire dans ladite circonscription électorale ;
• il est attribué à chaque liste autant de sièges de conseillers que le nombre de suffrages de la liste contient de fois le quotient électoral ;
• les sièges non répartis par application des dispositions précédentes sont attribués selon la règle de la plus forte moyenne.

A cet effet, les sièges sont attribués successivement aux listes pour lesquelles la division du nombre de suffrages recueillis par le nombre de sièges qui leur ont été déjà attribués plus un, donne le plus fort résultat.

Dans le cas où il ne reste qu’un seul siège à attribuer et si deux listes ont la même moyenne, le siège est attribué à la liste ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages. Et si des listes ont le même nombre de suffrages et la même moyenne, le siège est attribué à la liste ayant présenté le candidat le plus âgé. Si les candidats ont le même âge, il est procédé à un tirage au sort pour déterminer le candidat élu".

En français facile, prenons le cas d’une répartition des sièges selon la règle de la proportionnelle a la plus forte moyenne

La première étape consistera à chercher le quotient électoral qui consiste à diviser les suffrages exprimés dans la circonscription électorale (village, secteur) par le nombre de siège afin d’avoir le nombre de voix correspondant à un siège à pouvoir. Le nombre de voix obtenues par chaque parti ou regroupement de partis politiques doit être divisé par ce quotient électoral pour obtenir le nombre de sièges de chaque parti ou regroupement de partis politiques.

Illustration : Soit la commune X, secteur 10

Electeurs inscrits : 62 000 Votants : 60 020 Bulletins nuls : 20 Suffrages exprimés : 60 000 Sièges à pourvoir : 4

La répartition des voix aux quatre (4) listes concurrentes est la suivante :

Liste A : 20 000 Liste B : 18 000 Liste C : 14 000 Liste D : 8 000
Supposons que le nombre de sièges à pourvoir soit de 4

Calcul du quotient électoral

Nombre total des suffrages exprimés : 20 000+18 000+ 14 000+8 000 = 60 000
Quotient électoral = 60 000/4 = 15 000

Répartition des sièges
Liste A : 20 000/15 000 = 1 siège Liste B : 18 000/15 000 = 1 siège Liste C : 14 000/15 000 = 0 siège Liste D : 8 000/15 000 = 0 siège

Siège déjà attribués = 2 ; Il reste donc 2 sièges à attribuer sur les 4 initiaux. Dans le présent scrutin, cette attribution doit se faire selon la méthode de la plus forte moyenne.

Deuxième étape

La méthode de la plus forte moyenne est appliquée et les sièges restants sont attribués un à un. On attribue fictivement le siège à attribuer à chacune des listes en compétition en l’ajoutant au nombre de sièges qu’elle a déjà obtenus. On divise ensuite le nombre des suffrages de chaque liste par le nombre ainsi obtenu. Au bout de cette simulation, le siège à attribuer reviendra à la liste qui obtient la meilleure moyenne. On procède à la même simulation pour l’attribution de tous les sièges restant à distribuer.

• Illustration :

Liste A : 1 siège réel +un siège fictif = 2
Liste B : 1 siège réel +un siège fictif = 2
Liste C : 0 siège réel +un siège fictif = 1
Liste D : 0 siège réel +un siège fictif = 1

On divise ensuite le nombre des suffrages de chaque parti par le nombre ainsi obtenu.

Liste A : 20 000/2 = 10 000 Liste B : 18 000/2 = 9 000 Liste C : 14 000/1 = 14 000 Liste D : 8 000/1 = 8 000
La liste « C » a la plus forte moyenne (14 000) ; elle bénéficie donc du troisième siège.

Récapitulatif de l’étape

Liste A= 1 siège Liste B= 1 siège Liste C= 1 siège Liste D= 0 siège
Il reste encore un siège à attribuer et qui le sera selon le même procédé de calcul.
On attribue fictivement le siège à attribuer à chacune des listes en compétition en l’ajoutant au nombre de sièges qu’elles a déjà obtenus. On divise ensuite le nombre des suffrages de chaque liste par le nombre ainsi obtenu. Au bout de cette simulation, le siège à attribuer reviendra à la liste qui obtient la meilleure moyenne. On procède à la même simulation pour l’attribution de tous les sièges restant à distribuer.

Illustration

Liste A : 1 siège réel +un siège fictif = 2 Liste B : 1 siège réel +un siège fictif = 2 Liste C : 1 siège réel +un siège fictif = 2 Liste D : 0 siège réel +un siège fictif = 1

On divise ensuite le nombre des suffrages de chaque parti par le nombre ainsi obtenu.

Liste A : 20 000/2 = 10 000 Liste B : 18 000/2 = 9 000 Liste C : 14 000/2= 7 000 Liste D : 8 000/1 = 8 000
La liste « A » a la plus forte moyenne (10 000) ; elle bénéficie donc du quatrième siège.

Récapitulatif : Liste A= 2 siège ; Liste B= 1 siège ; Liste C= 1 siège ; Liste D= 0 siège

Rassemblés par HBF
Lefaso.net

Messages

  • MERCI MERCI, J’AI BIEN COMPRIS ET JE VOUS EN FÉLICITE.

  • Merci pour ces explications avec illustration a l’appui. cela a permis d’éclairer nos lanternes sur ce point.

  • Merci bien pour ces explications théoriques et l’ application de la méthode PPFM qui nous ont permis de comprendre la répartition des présentes élections. On aime le travail si bien fait !

  • Autre calcul ;
    A= 20.000
    B= 18.000
    C= 14.000
    D= 8.000
    Suffrage exprimé= 60.000 pour 4 sièges à pourvoir.
    Quotient électoral 60.000/ 4 =15.000
    A 20.000 - 15.000= 1 siège et reste 5.000
    B 18.000 - 15.000= 1siège et reste 3.000
    C 14.000 - 15.000= 0 siège et reste 14.000
    D 8.000 - 15.000= 0 siège et reste 8.000
    On a 2 sièges pour le A et B.
    Les plus forts restes après le quotient électoral seront, A 5.000, B 3.000, C 14.000, D 8.000, donc C et D.
    Donc A 1 B 1 C 1 D 1. C’est plus clair ainsi.

  • Félicitation, c’est du très beau travail. ca nous permet, nous autres profanes de mieux comprendre les choses. Merci !

  • Internaute 4 monsieur Yirmoaga, il ne faut pas embrouiller les honnêtes citoyens. Vous aimez la facilité. Malheureusement votre méthode est fausse. Le code dit plus forte moyenne vous vous parlez de plus fort reste. Ne considéré à pas le commentaire 4 chers internautes

  • Internaute 4 , Yirmoaga : Vous créez la confusion. La proportionnelle au plus fort reste (appliqué pour les législatives) et la proportionnelle à la plus forte moyenne (appliquée pour les municipales) sont deux systèmes de calculs bien différents.

    Votre exemple de calcul montre clairement que la répartition des sièges n’est pas la même selon le mode de calcul, alors pourquoi vous insistez pour désinformer les gens ? C’est ainsi que les gens prétendent qu’on leur a "volé des sièges" et ouvre la porte à la violence post électorale. Soyez plus responsable.

  • Internaute 4, votre exemple compte pour le cas des élections législatives où la règle du plus fort reste est appliquée comme le suggère le Code électoral. A ne pas confondre SVP. Félicitation à tous acteurs du processus électoral.

  • Que fait -on si :
    Cas 1 : la liste C =11000 voix et la liste C=11000 voix.
    Cas 2 : il n’’y a que deux listes A=92 voix et B=46 voix pour 2 sièges à pourvoir ?

  • Toutes mes excuses, je suis en décalage du système appliqué ? J’ai pas voulu induire les gens, mais c’est moi qui suis mal informé ou je retenais le mode de calcul passé. Encore toutes mes excuses aux internautes qui m’ont corrigé. Je ne suis pas de mauvaise foi, mal je n’étais pas bien informé ou bien inspiré.
    Lisez moi ailleurs pour vous convaincre de ma bonne foi

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés