Lutte contre l’extrémisme violent : Le PDevII pour la capitalisation et la valorisation de ses expériences éprouvées

samedi 23 avril 2016 à 23h11min

Après quatre ans de mise en œuvre dans les régions du Nord et du Sahel, le projet Paix à travers le Développement (PDev II) a organisé un atelier régional de capitalisation et de valorisation des expériences. Les acteurs du projet ont fait un bilan pour tirer les bonnes pratiques, les insuffisances et les leçons apprises. C’était ce vendredi 15 avril 2016 à la salle des fêtes de la mairie de Ouahigouya en présence des acteurs de mise en œuvre, des autorités administratives locales et de Salamata Sawadogo directrice Pays du projet.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre l’extrémisme violent : Le PDevII pour la capitalisation et la valorisation de ses expériences éprouvées

Le Projet paix à travers le Développement, initiative novatrice de promotion de la paix à travers le développement financé par l’USAID, prend officiellement fin en juin 2016. Après pratiquement quatre années d’exercice, la mise en œuvre et surtout sa stratégie d’approche ont donné de l’espoir dans le renforcement de la résilience des communautés contre l’extrémisme violent dans notre pays. En organisant l’atelier de capitalisation, le PDev II à en croire les organisateurs entend partager avec d’autres ONG et projets la richesse de son expérience dans la mise en œuvre de ses activités multiformes afin de leur permettre d’améliorer leurs stratégies d’intervention et accroître leurs chances de succès.

Des activités multiformes réalisées

Au cours de sa mise en œuvre, les activités développées sont toutes liées à la lutte contre l’extrémisme violent à travers des émissions radio, la formation de jeunes leaders, la concertation interreligieuse, le théâtre participatif, les spots radios télé, les graffitis et les slams pour la paix. La cérémonie d’ouverture de l’atelier qui a rassemblé les autorités administratives, coutumières religieuses locales, les représentants des communes de Gourcy, Arbinda, Djibo, et une soixantaine de participants, a été une occasion à plusieurs intervenants d’apprécier les activités. Pour Salamata Sawadogo, Directrice Pays du PDevII, plusieurs activités ont effectivement été réalisées en vue de l’atteinte des quatre objectifs stratégiques que sont l’autonomisation des jeunes, la promotion des voix modérées, le renforcement des capacités de la société civile et le renforcement de la gouvernance locale. Après quatre années, il est temps dira madame Sawadogo de passer en revue la stratégie, les résultats atteints, les cibles, les effets et impacts et de tirer des leçons profitables à tous et à d’autres acteurs engagés dans le processus de promotion de la paix au Burkina Faso.

L’autonomisation des jeunes, et la promotion du dialogue inter religieux saluées

Dans son intervention, Boubacar N. Traoré Secrétaire Général de la région du Nord, représentant le gouverneur, n’a pas manqué de signaler que la lutte contre l’extrémisme violent est un combat de longue haleine qui mérite l’implication de tout le monde. « Je voudrais ici dire toute ma fierté et ma reconnaissance au projet PDEV II qui a eu cette vision d’anticiper en menant des activités sur le terrain pour aider un tant soit peu à lutter contre la montée de l’extrémisme au Burkina Faso » a soutenu M. Traoré.

Pour lui, c’est une grande fierté de voir que le projet PDEVII attache du prix à l’autonomisation de nos jeunes, à la promotion du dialogue inter et intra religieux. Il n’a pas manqué de souligner que le Projet a accordé du prix au renforcement des capacités des OSC du Nord, mais aussi, à la bonne gouvernance au niveau local. Toute chose à en croire le représentant du gouverneur qui a contribué magnifiquement à la stabilité et à la cohésion sociale de nos communautés. « Je veux au nom de toutes les régions (Sahel et Nord), renouveler aux responsables du PDEVII mes remerciements et leur assurer de notre disponibilité à l’accompagner dans l’atteinte de ses objectifs qui sont aussi grandement les nôtres » a conclu M. Traoré.
Pendant toute la journée, les participants en travaux de groupes et en plénières ont fait un bilan des activités par objectif stratégique, ont fait aussi ressortir les acquis et les limites des interventions du projet, capitaliser les bonnes pratiques en matière de lutte contre l’extrémisme violent etc.

Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés