Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

mercredi 20 avril 2016 à 23h50min

En sit-in ce mercredi 20 avril 2016 devant le ministère de la fonction publique, le syndicat national des personnels d’administration et de gestion de l’éducation et de la recherche s’insurge contre la décision du gouvernement d’ouvrir leurs concours professionnels aux instituteurs.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

Dès 6h, les premiers manifestants arrivent sur les lieux du rassemblement devant le ministère en charge de la fonction publique. Vuvuzélas ou sifflets coincés entre les lèvres, pancartes en mains, tout est réuni pour entamer cinq heures de sit-in avec des slogans on ne peut plus explicites : « Respectez notre corps de métier », « Plus rien ne devait être comme avant mais malheureusement c’est toujours comme avant »,« l’application de la loi ne faiblit pas votre pouvoir, mais au contraire l’affermit ».

A travers cette sortie, les personnels d’administration et de gestion (PAG) entendent décrier « une injustice » et manifester leur mécontentement aux autorités qui ont décidé de l’ouverture de leurs concours professionnels aux instituteurs.
Pourtant, souligne Wendyam Zongo, Secrétaire général du SYNAPAGER, le syndicat a entrepris plusieurs démarches administratives notamment en envoyant des lettres au ministre de la fonction publique et à celui de l’éducation nationale. Selon lui, l’autorité avait reconnu que la requête était légale et légitime et avait ainsi demandé aux manifestants qu’il soit permis aux instituteurs de participer cette année, pour la dernière fois, auxdits concours. Cette option fut rejetée catégoriquement par le SYNAPAGER.

Pour ce faire, il a déposé un recours en annulation de la décision auprès du Conseil d’Etat. Et selon le SG du syndicat, l’institution a saisi les ministres concernés pour qu’ils préparent leur mémoire en défense. C’est pourquoi Wendyam Zongo et ses camarades disent ne pas comprendre que le ministère en charge de la fonction publique décide, le 18 avril dernier, d’ouvrir les concours des PAG aux instituteurs malgré le contentieux administratif en cours au Conseil d’Etat. « Nous sommes un syndicat responsable et nous pensons que dans ce pays-là, on doit privilégier le dialogue et fortifier les institutions. La justice est indépendante et il n’y a pas de raison que le gouvernement outrepasse l’instance habilitée à nous départager », a déclaré Wendyam Zongo.

Au conseil des ministres de ce jour 20 avril, instruction a été donnée aux ministres chargés du dossier de prendre langue avec les syndicalistes afin de résoudre le problème dans le respect du droit.

En attendant que le droit soit dit, les syndicalistes ont décidé, s’ils ne sont pas entendus, de boycotter toutes les étapes du processus du concours et de ne pas déposer leurs dossiers.

Pour rappel, les attachés d’administration scolaire et universitaire (AASU) et les attachés d’intendance scolaire et universitaire seraient près de 400 à postuler pour les concours de niveau conseillers avec 49 postes cumulés à pourvoir (26 CASU et 23 CISU). Et si les instituteurs devaient prendre part aux dits concours, le SG de SYNAPAGER craint que le nombre des candidats n’atteigne 7000.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 avril 2016 à 18:51, par SANS RANCUNE
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Je voudrais savoir si parmi les marcheurs sur les différentes images, ya t-il des agents qui étaient des Instituteurs ?
    SANS RANCUNE

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2016 à 18:57, par RAZO
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Force doit rester à la loi. Rétablissez les PAG dans leur droit. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités et appliquer les textes adoptés. Il existe des textes d’organisation des emplois spécifiques qui stipulent que chaque agent doit évoluer dans son emploi et au MENA, cela n’a jamais été respecté. Si des textes existent et sont en vigueurs, soient on les applique ou on les abroge. L’autorité de l’Etat c’est aussi de respecter et faire respecter les lois. A défaut de ce respect, c’est l’injustice qui prendra le dessus et ce sont ce sont les plus forts qui s’en sortiront.
    Trop c’est trop !!! ya ya boin !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2016 à 19:09, par moi ossi
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Mais de quoi ont-ils peur, s’ils sont bons ils ne devraient pas craindre les instituteurs. Ayons la culture de l’excellence !!

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2016 à 20:29, par Direct
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Haya haya...si les instituteurs peuvent devenir Directeur, SG, Ministre donc ou est le probleme mes amis. Je connais des instituteurs qui sont devenu Administrateur des Services Financiers, Juristes, Administateur Civil etc....Comme disait un grand frere quand tu es bon ca ment pas. Mes chers amis je vous comprend mais laisser les freres vont composer. Attention si les instituteurs font leurs sitting vous allez fuir ohhh.
    Allons devant seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2016 à 20:29, par laaka yii san
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Je suis désolé. Des instituteurs qui veulent fermer la porte à d’autres instituteurs. Parmi ceux qui dénoncent l’ouverture des CASU et CISU, sont des instituteurs. Ces concours, c’est sur du mérite de quoi ont-ils, les autres ? Aidez-moi SVP à découvrir ce monsieur Wendyam Zongo SG du SYNAPAGER.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2016 à 21:01, par gongolo
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Au lieu de manifester mettez vous au travail pour etre parmi les meilleurs candidats il faulait des intituteurs pour tenir l’administration scolaire avant votre naissance . Basta bande d’incapables

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2016 à 21:44, par soyons sincère
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    vous aimez tellement la facilité que vous ne savez pas que dans certains corps 1000 candidats concourent pour 2 ou 3 places. Si c’est vraiment votre domaine comme vous le pensez, faites valoir vos connaissances. Prouvez à l’Etat que vous etes compétents, que vous méritez le salaire, si non libérez le plancher et arretez de justifierr vos carences ou de promouvoir la médiocrité. Bonne chance à tous !! A tous les fils dignes du pays !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2016 à 22:14, par Sidzabda
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Internaute 1 : tous ceux qui manifestent sont des enseignants. ils n’ont aucune rancune ou haine contre ceux qui sont toujours enseignants, on leur demande seulement de respecter les textes qui permettent à chaque corps d’évoluer dans son domaine.
    Internaute 3 : que signifie culture de l’excellence ???? il existe un texte qui oblige chaque corps à évoluer dans son domaine. les instituteurs peuvent faire les concours des Instituteurs principaux ; des conseillers pédagogiques, des inspecteurs. et comme cerise sur le gâteau, on les permet de faire les concours des Conseillers d’Administration et des Conseiller d’Intendance scolaire et universitaires alors les attachés d’intendance et les attachés d’administration scolaire et universitaire ne peuvent faire que les deux derniers concours cités ci-dessus. Tous les concours chacun évolue dans son domaine, alors il est temps de mettre fin à cette injustice.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2016 à 22:24, par SylK
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    C’est un concours. Ce n’est pas une nomination. De quoi avez-vous peur ? Le meilleur sera admis. Ce sont les carents qui s’insurgent

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 03:39, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    @" Sans rancune",bon à savoir :
    - Selon la loi,les instituteurs peuvent prendre part aux concours professionnels de recrutement des Attachés d Itendance Scolaire et Universitaire (AISU) ou Attachés d Administration Scolaire et Universitaire(AASU),qui sont formés à l ENAM.
    - Or ,pour être candidats aux concours professionnels des CISU ou CASU,il faut d abord avoir été AISU ou AASU avec 5 ans de carrière et 3 ans en tant que AISU ou AASU
    - Etre de categorie A ou B ayant formulé des demandes pour etre nommés dans ces emplois de CASU ou CISU et exerçant les attributions d AASU ou AISU au 4 Aout 2006.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 03:57, par ZK
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Les instituteurs doivent pouvoir participer,j’en connais qui ont des diplomes en gestion,Fair-play et que les meilleurs soient retenus !

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 06:04, par RAS
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Internautes 1 et 3,ce sont des cancres qui savent très bien que si les instituteurs composent avec eux,ils seront battus à plate couture.C’est ca le nez du problème.Heureusement que le gouvernement a agit en responsable.Marchez,sautez si vous voulez,pendant ce temps les autres sont en train de bosser.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 06:47, par Solo la bien
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Vous avez raison les gars. Si cela passe, demain ca va concerner d’autres corps. Par exemple, on permettra aux CASU et même aux instituteurs (qui occupent quelques fois des postes de financiers ) de pouvoir passer le concours de l’ENAREF si les rapports de force ne sont pas en faveur des financiers. Je pense que même si on n’est pas concerné par cette décision, il faut quand même mesurer à sa juste valeur sa dangerosité. Je croyais que le gouvernement actuel allait prendre ses responsabilités face à cette mesure irresponsable du gouvernement irresponsable d’une transition batarde (mot emprunté à Soumane TOURE). Augustin LOADA, docteur de pacotille ( ne maitrisant pas les textes juridiques régissant la fonction publique) y est pour quelque chose. C’est un problème sérieux car on constate que les enseignants sont entrain de déserter les salles de classes pour d’autres postes. Partez voir au niveau de l’ENAREF comment ces instituteurs et institutrices sont pleins au niveau de la scolarité (réservée normalement aux CASU et...) à ne rien faire ’(je dis bien à ne rien faire). Quelle honte pour l’administration de l’ENAREF qui est le premier responsable de cette situation/

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 07:24, par le sage
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Quand on parle de textes et lois on parle pas de compétences. Sur ce plan aussi on peut tester. Cest pas par incompétence qu’ils ont eu lENAM et former 2 ans. Dailleyrs Ouvrez les autres concours aux PAG et on va voir la proportion d’admis. Un exemple : CASU on veut 26. S’il ya 14 enseignants sur 5 000 qui rentrent contre 12 admis sur 200 PAG. Cest ça vous parlez de compétences. Calculez la proportion. De toute façon ça fait rien d’évoluer dans son corps non. Sinon moi jallais faire le concours de la Douane. (Rire)

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 07:25, par MAX WAX
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Depuis 2010,le recrutement des PAG par voie de concours directs a été déclenché pour mettre fin au recrutement parmi les enseignants conformément aux TOES.Si c est la compétence, qu on ouvre tous les concours aux PAG:IP, CPI,IEPD Et autres.Justice à tous.Beaucoup d entre les enseignants ont échoué au concours cycle N de l ENAM au moment où les textes ouvraient le concours des PAG aux enseignants

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 07:46, par V.
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Je suis d’avis que cela est injuste. Chaque métier doit avoir sa propre carrière sauf pour certains posts de nomination.
    A ceux qui pensent que c’est le mérite, vous vous imaginez qu’on permette aux greffiers de passer le concours d’inspecteur des impôts ou de douanes ou même de commissaires de police, parce leurs diplômes de droit leur permet d’exercer ce métier.
    Au passage, ayons la sincérité de reconnaître que pour un concours il n’y a pas que le mérite et l’excellence, il y a la chance aussi, sans oublier la fraude...
    Rétablissez leurs droits !

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 08:22, par thom
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    le vraie problème c’est qu’ils ont peur d’être raclé aux aux concours. être instituteur ne veux pas dire qu’on a pas d’autres diplômes dans plusieurs domaines.laisser cultivé l’excellence et l’expérience.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 08:25, par Sidzabda
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    De grâce ; que tous ceux qui réagissent à l’article comprennent pourquoi ce mouvement au lieu de tirer la conclusion hâtive que les PAG ne veullent pas des enseignants dans les concours professionnels.
    Le concours des GRH qui y prend part hors mis les GRH ? pourtant pas si longtemps leurs concours étaient ouvert même au secrétaire administratif ; aux enseignants et toute personnes exerçant les attributions de GRH ? allez au ministère de la culture, je connais des conseiller des affaires culturelles qui ne sont pas du ministère, mais ils pouvaient y participer, cela à été arrêter et l’on continue à autoriser les enseignants. mais il existe un texte qui définit qui et qui peuvent participer aux concours, ce sont des emplois et il faut être de cet emplois pour prendre part aux concours. Maintenant les enseignants ne sont pas de ces emplois donc en toute logique ils ne doivent pas pouvoir prendre part aux concours, les y autoriser c’est bafouer nos propres textes. C’est aussi simple que cela. Il faut chercher àcomprendre le problème au lieu d’agir aveuglement

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 08:25, par yam
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    chers pag mettez un peu(de vin dan votre eau)car la plus part de vous ont été des instituteurs.songer aux autres

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 08:26, par le sage
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Vous comprendrez juste par les commentaires que passer à l’ENAM est une bénédiction. Sans injures, avec respect et courtoisie les PAG demandent justes le respect des textes une étape fondamentale dans un pays de droit et de justice. Je précise que je n’ai jamais été instituteur avec tout le respect que j’ai pour eux. Je n’ai pas le choix que de travailler à protéger l’unique corps que j’ai.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 08:29, par KOUDOUGOU YILKE
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Chacun a le droit de dire ce qu’il pense, mais dans le respect. Internaute 12 ; en traitant les autres de cancres, vous avez vous même montré vos limites. On ne dit pas le nez du problème, mais plutôt le nœud du problème. Que les textes soient respectés. "dura lex sed lex".

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 08:43, par Sidzabda
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Internaute 4 est-ce que maintenant un instituteur peut devenir administrateur civil ? juriste ? conseiller des affaires économiques ? voilà c’est cela on veut que ça cesse et rien d’autres ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 08:55, par passakziri
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Ah lá ,il y a désordre dans la démeure FASO. Vous voulez qu’il y ait 27 candidats pour 26 postes ou quoi ? Ca c est cultiver la médiocratie qui finira par clouer le Faso au sol.
    Ce ne sont pas les syndicats qui décident de comment on doit organiser les recrutement. Si vous vous sentez plus compétents que les enseignants, alors vous ne devriez rien craindre, car ils ne prendraient pas votre place. Même si c etaient un million de candidats. De nos jours combien d’enseignants ont la licence, la maitrise etc, diplômes acquis pendant qu’ils servaient l’Etat dans les conditions que nous savons souvent exécrables ? Pensez vous qu’ils doivent finir leur vie avec élèves mal éduqués comme ce vilain THIMOTHÉE Lompo de Nagaré ou c’est ou encore là ? Non. Le Faso a besoin de toutes ses compétences, et ce serait faux de créer des privilégés qui attendent tout dans les conditions lesplus faciles.
    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 09:07, par leprospère
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Ce syndicat doit comprendre que les temps de bloquer les fonctionnaires sont révolus. Si les instituteurs ont acquis des compétences en poursuivant leurs études, ils sont à encourager.
    Aussi, devrait-il savoir que l’égoïsme qui a longtemps animé les attitudes de certains aînés dans ce pays, retardant ainsi le développement du Burkina est à proscrire pour que triomphent l’altruisme et l’amour du prochain.
    Respectons les instituteurs, car tous les fonctionnaires si grands et aisés soient-ils sont passés entre leurs mains.
    Nul n’est condamné à rester parmi les derniers ou à être pauvre.
    Pour terminer, en vertu du principe constitutionnel, de l’égalité d’accès à l’emploi, tout le monde devrait prendre à tous les concours professionnels et seuls les résultats départageront. Sur ce fondement, le Conseil d’Etat devrait vous débouter dans votre action en évoquant son incompétence à connaître de cette affaire qui viole des principes constitutionnels.
    OUI pour le progrès dans l’administration !
    A BAS les égoïstes ! Honte à ceux qui accèdent à un poste et qui referment la porte aux autres !

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 09:15, par kambou toude
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    je pense que ce concours doit être autoriser aux instituteurs ,en attendant que ce nouveau soit suffisamment étoffée en personnel,ceux même qui luttent aujourd’hui avec pancarte en mains ,sont des enseignants.
    Quel sort reserver aux milliers enseignants qui font carrière dans les collèges et lycée de brousse a être intendant ou surveillant sans faire l’ENAM ? et même dans les inspections ,les DPNA ,les DRENA ,ceux-ci font du pure administration et gestion.
    les enseignants sont aussi des personnels de l’éducation comme vous
    Donner la chance à tous et que le meilleurs gagne.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 09:19, par TABITA
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    le syndicat a raison. respectons les textes. les enseignants étaient vues comme des travailleurs transversaux, capable de postuler à n’importe quel concours. il faut des travailleurs spécialisés chacun dans son domaine.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 09:22, par Badisak
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Le titre de l’article aurait pu être : "Quand des ex enseignants veulent fermer la porte à d’autres". Le "plus rien ne sera comme avant" doit être compris dans le sens de la culture de excellence ; ce qui signifie que la promotion doit se faire sur la base de la compétence et de l efficacité. Si le personnel d’administration et de gestion lutte pour empêcher la participation des enseignants à ce concours, il est clair que c’est un aveu d’incapacité à faire face à ces derniers dans la compétition, autrement dit, "on reconnait le vrai maçon au pied du mur".
    Quant on connait le laxisme et l’affairisme qui sont légion dans notre Administration et le mépris auquel font face les enseignants qui, le plus souvent servent dans les confins les plus éloignés de la capitale lorsqu’ils viennent suivre leur dossier, on ne peut pas épouser cette lutte.
    Je pense qu’il serait même bon de réfléchir à une formule qui permettrait aussi à ces agents d’administration de s’outiller pour ceux qui ne le sont pas, et aller sur le terrain de l’enseignement pour se faire valoir ; cela les permettra de connaître la réalité du terrain et comprendre ainsi, que travailler d’ans l’administration ne doit pas être la chasse gardée de quelques fonctionnaires privilégiés. Chaque agent de L’État doit pouvoir travailler partout où il souhaite à condition de disposer des capacités et la conscience nécessaires à une parfaite réussite de la mission pour le besoin exprimé. Une lutte qui ne vise pas l’intérêt général ne mérite pas de soutien. Inscrivez votre action dans le sens du mérite.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 09:24
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    CE QUI EST BIZARRE DANS CETTE HISTOIRE C’EST QUE PLUS DE LA MOITIE DE SES AGENTS ETAIENT DES INSTITUTEURS POURQUO AUJOURD’HUI IL REJETTE LEURS COLLEGUES ?
    COMME ON DIT CHACUN DOIT PROTEGER SEES INTERETS CE VRAIMENT RIEN DE MECHANT A MON HUMBLE AVIS .CEPENDANT, LA QUESTION RESTE TOUJOURS POSE !

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 09:29, par pabegba
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Si l’instituteur a le niveau requis pourquoi pas tenter sa chance. C’est un concours et non une nomination. Etudier et participer la réussite sera certaine.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 10:15, par sidsomde
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Hei syndicalistes laissez les instituteurs postuler au concours, s’il n’ont pas le profile leurs notes les extirperont ! Ailleurs on a vu des concours ouverts mais seulement ceux qui en ont l’expérience sont admis.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 10:32
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Bonjour, ces Mr syndicats ne sont pas honnêtes. Je suis de la santé, mais dans la mesure ou parmi eux-mêmes, certains sont passés par ce créneau de l’enseignement pourquoi fermer cette porte à nos vaillants enseignants ?
    S’ils sont sérieux et honnêtes, qu’on laisse tout le monde prendre part à cet examen, et on verra. Vous voyez, ils ne sont pas conséquents envers eux-mêmes. Si vous surs de vous laissez tout le monde composer.Les enseignants ont toujours pris part à ce concours, pourquoi cette injustice ?
    Ce sont les médiocres, les faibles,les non compétents qui s’exhibent. Ils savent quelque chose du niveau des enseignants

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 10:58, par caoot
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Ha les pauvres, j’ai dit que le pays n’a pas changer. Les ministres là utilisent la tactique ’’diviser pour mieux régner’’. Sinon pourquoi ne pas nommer ces mêmes enseignants aux directions provinciales et régionaux de l’économie et des finances : c’est eux qui nous ont tous appris à calculer du simple au compliquer, aux directions provinciales et régionaux de la santé : c’est eux qui nous ont appris le squelette humain, le sang qui coule dans les veines et le cœur qui bat....,
    Et après qu’on les nomment tous ministres et députés puissent que c’est eux qui nous apprennent à voter et décrivent la démocratie, les luttes des prolétaires.....
    DIEU NOUS GARDE TOUS ET A TRÈS BIENTÔT DANS LES RUES POUR LA DEUXIÈME INSURRECTION

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 11:17, par GANDEMA By Lazare
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Que nos détracteurs comprennent une chose : Nous sommes dans un état qui se veut de droit. A ce titre donc nous demandons seulement aux autorités en charge de la Fonction Publique de respecter et de faire appliquer les lois et les textes qui ont été pris. Cela fait plus d’un quart de siècle que nous, P.A.G, nous nous nous battons pourque justice nous soit rendue.

    Dans le passé les Instituteurs faisaient les concours professionnels de la douane, de la diplomatie et j’en passe...Dans un passé récent, ils passaient les G. R.H. Aujourd’hui tout cela est fini. Pour ce qui concerne le concours des CASU et des CISU la mesure transitoire a pris fin il y a longtemps. Nous avons été brimés depuis des années. Respectez les textes et respectez notre corps. Ca renforce la démocratie et tout le monde y gagne.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 11:39, par KABAKO
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    c’est la déception sur déception. la semaine dernière, nous avions décrié la nomination de ces enseignant au poste de directeurs provinciaux de la culture, aujourd’hui c’est leur participation à des concours qui ne sont pas de leur domaine. Pourquoi ces instituteurs ne peuvent pas postuler dans les concours de leur domaine( instituteur principaux, conseiller pédagogiques et inspecteurs). c’est encore une fraude organisée pour récompenser des politiciens.
    je pense qu’il faut que les nouvelles autorités essaient de se départir des anciennes habitudes et mettre la personne à la place qu’il faut sinon c’est des médiocres qui vont se retrouver la-ba et ne sachant rien faire si c’est pas la corruption.
    Tenez bien c’est les espoir de la population qui sont entrain de s’effondre grâce à de tels comportement et si vous n’arrêtez pas, je me demande comment vous pourrez terminer ce mandat.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 11:48, par LE MANDIB
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    chers syndicats ,vous êtes dans vos droits de revendiquer ,mais je vous pose une question : et si l’Etat ouvrait le concours uniquement aux instituteurs ? Et les agents de bureau recrutés sur mesure nouvelle qui compose soit :
    assistant GRH ;adjoint administratif, assistant des affaire économique ,adjoint de service financier etc....laissez vos intérêts égoïstes on va développer le FASO. c est ma vision .

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 11:53, par AGIRPOUR
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Hé, voilà affaire ! Juste pour participer au débat, sans rancune !
    Le débat est passionné et les positions apparemment inconciliables.Cela se comprend car chaque camp défend ses intérêts. Internaute 27, les instituteurs travaillent déjà dans l’administration en étant où ils sont. AUBY, si je ne m’abuse, disait justement de l’administration qu’elle est la rationnalisation des activités collectives, pour aller dans le sens de l’intérêt général. C’est pourquoi il y a plusieurs emplois encadrés JURIDIQUEMENT, c’est-à dire, avec des droits et des obligations souvent propre à chaque emploi (corps) en sus des principes généraux communs à tous. Cette rationnalité et la notion d’emplois évoqués m’amènent à dire à internaute 31 de la santé qu’il n’y est pas du tout. Il s’agit ici moins de traiter les gens de tous les noms d’oiseaux que d’analyser la question sur des bases légales ! Les enseignants sont très méritants et s’il leur était possible de faire les concours de la santé, ils réussiraient certainement. Mais imaginez un peu ce que vous diriez ! Pourquoi a-t-on empêché les PAG de faire GRH ? Pourquoi les enseignants ne sont plus Préfets ? Pourquoi les PAG qui gèrent les finances publiques ne sont pas autorisés à faire les concours professionnels de l’ENAREF ? Est-ce que l’on a pas fermé les AC aux autres fonctionnaires ? Simple question de lois à respecter !!! L’Etat a pris cette loi dont parlent les PAG ; eh bien, qu’il la respecte ou, qu’il l’abroge tout simplement ! J’ai un pincement au coeur pour les enseignants. Ils ne méritent pas cela, ils sont si méritants !Mais leur ennemi c’est l’Etat, pas les PAG. Leur mobilisation devait se faire dès la prise de la loi incriminée

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 11:59, par wedaga
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    On doit même ouvrir tous les concours professionnels à tous les agents de la fonction publique. C’est la loi de la polyvalence et de l’excellence. Ce sont les médiocres qui ont peur de concourir avec les autres. L’expérience a montré que ceux qui veulent privatiser un corps sont des fainéants. Plus rien ne sera effectivement comme avant parce que maintenant la place est aux excellents. Courage au Ministre de la fonction publique !

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 12:03, par sam
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Félicitation aux PAG. Pourquoi nos autorités ne veulent pas appliquer les textes ? c’est claire comme l’eau de roche. Les PAG peuvent aussi prendre part aux concours professionnels de l’ENAREF, mais pouquoi on les autorise pas. OK. donc chacun doit rester dans son corps et c’est fini. Cest dans cette mascarade que nos ambassades sont pleines d’ordures d’autres corps. On laisse les diplomates de carrière et on nomme du n’importe quoi. Allez dans nos ambassades sur 15 agents seul 5 sont du corps. le reste ça dors seulement, ne font rien et touche plus qu’un ministre au pays. Paris est un exemple palpable .Dans ces conditions notre diplomatie ne peut pas aller loin. Je ne sais pas pourquoi le SAMAE du ministere des affaires etrangeres dort. Vous deviez demander à ce que chaque ministere prend en charge ( salaire) ses agents dans les missions diplomatiques. ce sont ces ordires la qui font qu’on dit que votre ministere est bugetivoire. lIl faudra vous battre, sinon vous serez roulé dans la farine, comme sous la transition. votre probleme, le SAMAE, c’est que vous reveillez quant le solei se couche pendant que les autres syndicats se reveillent quand le soleil se lève.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 12:15, par kossi
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    je me souviens que ces même personnels avaient demandé de changer l’épreuve de" synthèse de dossier " en une épreuve "d’étude de cas" pour leur permettre de mieux réussie à leur concours professionnel. Et cela fut fait ; peut-être que cela n’a pas atteint les résultats escomptés ; maintenant, ils demandent qu’on empêchent aux instituteurs de prendre part aux concours pour sans doute augmenter leur chance. A mon humble avis ce n’est pas la meilleure voie pour réussir à un concours, en empêchant à d’anciens collègues d’améliorer aussi leur situation administrative ; ç’aurait été mieux de demander des quotas ou demander à ce que les personnels de gestion puissent postuler aux concours d’encadreurs pédagogiques :IP CPI IEP. Sinon je déplore qu’un syndicat , qui lutte pour brimer d’autre corps, de surcroît d’anciens camarades.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 12:36, par kabore adama
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Il s’agit tout simplement de respecter les textes en vigueur, dire le droit. Les PAG n’ont aucun problème avec les instituteurs qui ont leur concours professionnels propres à eux : IP, CPI, IEPD.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 12:38, par Jérôme
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Précisions
    Précision 1 : le SYNAPAGER ne demande pas à ma connaissance la fermeture des concours de l’ENAM aux instituteurs mais seulement pour les concours du cycle A, en l’occurrence les CASU et CISU. Autrement dit, les instituteurs continueront d’entrer à l’ENAM à travers les concours cycle B (AASU, AISU).
    Précision 2 : En plus de ceux qui étaient admis aux concours du cycle B, il y a eu la nomination de près de 900 institueurs en PAG.
    Précision 3 : Depuis quelques années, la fonction publique recrute les PAG à travers les concours directs, B comme A.
    Conclusion : Permettons alors à ces PAG de défendre leur corps et demandons aux instituteurs d’évoluer dans leur domaine : IP, CPI, IEPD.
    Alternative : Ou alors, permettre aux PAG de concourir avec eux aux postes d’IP, CPI, IEPD.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 13:04, par mamy
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Il faut qu’on mettre fin à ces questions de corps avec les TEOS qui amplifient les divisions entre agents de la Fonction publique.Dans beaucoup de pays les concours sont ouverts à tous les agents, un instituteur ou un secrétaire administratif par exemple peut prendre part au concours des finances ou des affaires étrangères s’il pense qu’il a les capacités pour y réussir.On peut régler ce problème également , en fixant des quotas pour l’entrée des agents dans les corps autres que leur corps d’origine.Du reste,si l’on devait appliquer la mesure qui imposait le BAC pour accéder à la catégorie A1. BEAUCOUP SE TAIRAIENT.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 13:07
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    LES NÈĘGRES !!!!! INCOMPÉTENCE VA LES TUER, EH DIEU VIVEMENT QUE DONALD TRUMP GAGNE LES ÉLECTIONS.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 13:11, par Le Pure
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Très passionnant ! le débat est de très haut niveau ! Entre sentiments, passion et légalité qui a tort ? Mais ici je crois qu’il est question de lois. Sinon, moi je suis un paramilitaire. Et mon statut détermine deja ma position. Ca j’ai fait 2 corps de métier après l’Université. est-ce pour autant que je dois repartir à l’ANEB ou à l’AESO des élèves. c’est pas parce que la plupart a enseigné qu’ils n’ont pas le droit de protéger leur corps ? Exemple : ex RSP. Maintenant il appartient à l’Etat de reparer ce tort et plus voir l’ensemble des corps de FP pour réorganiser, sinon l’état perd. Cas de l’internaute 38. il ya transhumance partout, pourquoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 14:07, par Toudassida
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Monsieur Passakziri, quand vous dites : "il y a désordre dans la demeure FASO". Je suis parfaitement d’accord avec vous car les lois votées doivent être appliquées sinon pourquoi se donner toute cette peine. Là ce n’est pas les PAG qui devaient mener cette lutte mais l’Assemblée Nationale car c’est elle qui vote les lois et non les PAG. Et dans un pays si nous voulons des institutions fortes il faut appliquer les lois que le législateur vote. Nous demandons que le recrutement soit organisée sur une basée saine en adéquat avec les textes en vigueur. Quand vous parlez des enseignants qui font et gagnent les diplômes universitaires, je ne veux pas rentrer dans ce débat mais c’est fait dans des conditions que tout le monde sait mais que personne ne parle... Bref qu’à cela ne tienne. "Le Faso a besoin de toutes ses compétences" oui mais pas au détriment des textes réglementaires dont il s’est doté. Et ce que monsieur qui refuse le mensonge n’a pas perçu c’est que les PAG ne demandent pas une faveur quelconque ils réclament l’application pure et simple de la loi. Autrement dit ce seraient les enseignants que j’aime bien et dont je n’ai rien contre qui seraient des privilégiés qui attendent tout dans les conditions les plus faciles. Oui à l’application de la loi !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 14:13, par Figo
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Il en a toujours été ainsi. Après avoir profité des avantages pour progresser, on essaie de fermer la porte. Si les sujets des concours sont bien élaborés, il n’y a pas de raison que ceux qui ne sont pas bon soient admis. On ne doit pas réussir en essayant d’écarter les autres comme l’ont fait les conseillers du secondaire en son temps. Ceux qui se plaignent veulent gagner le concours sur tapis vert. Ils feraient mieux de lutter pour que les épreuves du concours soient adaptés à leur profil, et là, si un instituteur réussit, c’est qu’il est bon, et c’est ce que nous souhaitons. Qui craint la concurrence n’a pas confiance en ses capacités. Ceux qui se plaignent, pensent-ils que si on leur laisse passer le concours professionnel de l’Enaref, de la Douane ou de la Police, ont-ils une chance de réussir ? Le plus rien ne sera comme avant signifie que seuls les Excellents doivent être promus.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 14:17, par Figo
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Quand on regarde la photo, ça fait pitié : voilà un jeune qui, au lieu de bosser pour être parmi les meilleurs, souhaite réussir au concours sur TAPIS VERT, faute de candidats valables.
    N’importe quoi. Si la Justice vous donne raison, les autorités devront revoir toutes les conditions d’accès aux concours et faire en sorte que les instituteurs n’aient plus à gravir autant d’échelons dans leur corps pour accéder à la catégorie A1.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 14:18, par caoot
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Le PAYS REEL est là. Quant ils (RSS) sont arrivés y avait trois problèmes : la population, les journalistes et les fonctionnaires. Comment regler :
    1. pour la population : on prend des mesures populistes comme santé gratuite pour femmes enceintes et petit enfant. Là, la population dit merci et souhaite maintenant faire beaucoup d’enfant
    2. pour les journalistes : on nomme quelques journalistes comme ministre, et on les a avec le gouvernement. Surtout notre RFI local : RADIO OMEGA. Depuis, les gars cherchent maintenant des problèmes aux gens et non aux dirigeants comme avant. ce qui les intéressent c’est comment faire partir un DG, un gestionnaire, et PAS LE MINISTRE ET/OU LE PRÉSIDENT. qui est fou. Sinon comment peut -on comprendre le silence de ces gars devant les fausses déclaration
    3. pour les fonctionnaires : trop simple, il faut diviser pour mieux regner. On recupère le gros lot de la fonction publique avec nous (enseignants) et on dors avec les autres problèmes. ce sont les plus ombreux dans les mobilisations et autres mouvements qui peuvent paralyser le pays.
    MOI JE QUITTE DEFITVEMENT CE PAYS DE MERDE ET FAUSSE GOUVERNANCE

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 15:52
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    il y a une chose que les gens doivent savoir. le PAG aujourd’hui n’ est pas constitué seulement que d’ anciens instituteurs. il y a beaucoup de jeunes qui après leur premier diplôme universitaire c’est-à-dire le BAC ont choisi de faire avec affection et détermination le concours direct communément appelé PAG. Ces jeunes avec leurs ainés du corps tiennent seulement a ce qu’on assainissent aujourd’hui le PAG conformément aux texte en vigueur en la matière. le PAG ne peut plus être le point de chute des gens qui sont entrés par accident, par manque de travail, de volonté et de vocation dans la grande et noble famille des Enseignants. j’ai encore de l’estime pour les structures syndicales du MENA sur lesquelles ces accidentés du monde de l’éducation se basent pour piétiner les autres avec leurs bénédiction .Elles doivent regarder la justesse de la lutte menée par le PAG et n ont lui opposer un rapport de force.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 16:34, par KABRE.
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Il est possible que les PAG soient incompétents. Il est possible également qu’ils soient ingrats au regard de leur passé d’instituteurs. Mais parmi les PAG figurent de jeunes gens qui ont été recrutés directement. Eux ne se reconnaissent pas dans ce débat. Certains d’entre eux remplissent déjà les conditions pour composer. Et ils seront encore plus nombreux les fois prochaines. Quels arguments les instituteurs vont ils avancer devant ces jeunes ? Alors chers braves instituteurs qui êtes déçus par le métier d’enseignant et prenez l’ ENAM comme un eldorado, j’imagine la douleur que vous ressentirez quand vous ne serez plus autorisés à prendre part au concours... parce-que ça sera le cas. Ceux qui ont un bon sens devraient commencer à revisiter leurs documents de pédagogie...

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 17:09, par The last of the Mossis
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    L’art en politique ce n’est pas de résoudre les problèmes, mais de les déplacer.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 18:31
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Les enseignants qu’on le veuille ou pas sont des excellents bosseurs.Nous y avons pour beaucoup transité par la. C’est d’ailleurs une fierté pour de savoir que nous avons formé des Burkina bè qui rendent service à ce pays. En fait,l’impression que beaucoup d’internautes donnent c’est faire croire qu’il y a un gap entre les PAG et les Instituteurs. Loin de là !! Les points de vue divergent sur l’application des TOES. En un mot,ces TOES dans leurs esprit appellent à une professionnalisation des emplois au sein de la Fonction publique. En clair,chacun est recruté pour évoluer dans un emploi spécifique donné. Mais pour éviter une application sèche de ces textes,une période transitoire de 5 ans de 2006 à 2011 a été préconisée. Seulement,c’est avec regret, que les PAG constatent que bien que la phase transitoire soit révolue,ces textes sont appliqués dans tous les emplois de la fonction publique sauf chez les PAG, ou l’injustice est érigée en mode de compétions. L’injustice est d’autant plus criarde car,les Instituteurs ont le choix entre les concours des AASU, AISU, CASU,CISU,or son collègue PAG et désormais confiné à un seul "choix" Du calme donc( lol)

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 18:38, par john
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Que chacun cours dans son couloir ! Qu’est-ce qu’il y a dans ce corps des PAG pour que les instituteurs se ruent dessus tout en s’égosillant chaque jour que l’enseignement est un métier noble ? Pourquoi abandonner la noblesse pour la roture ? Si j’étais le gouvernement je trouverais cela suspect. Messieurs les instituteurs pourquoi fuyez-vous les classes ?On vous a chassés chez les préfets, est-ce que vous êtes morts ? Est-ce que vous avez crié comme des orfraies ?Est-ce que vous avez fermé les classes ? On va vous chasser du ministère de la culture où vous êtes allés vous accaparer des postes des conseillers culturels qui ont trimé 2 ans à l’ENAM. Est-ce que vous allez vous pendre ? C’est pas vous oh, c’est ce pouvoir hors-la- loi ! Il est entrain de tromper les PTF qui financent pour recruter des enseignants pendant que le pouvoir hors-la-loi vide les classes pour peupler les bureaux de joueurs de PMUB et de frustrés !

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2016 à 18:44
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Nous PAG,qui avons eu la chance d’avoir servi d’abord comme Instituteurs et ensuite embrassé une carrière dans l’administration scolaire et universitaire n’avons pas la prétention de refermer la porte après nous.Loin s’en faut,mais c’est juste une question de légalité. L’acharnement avec lequel certains formistes s’invitent au débat témoignent en général du mépris que beaucoup de fonctionnaires ont à l’endroit des acteurs du monde éducatif, je ne dit pas qu’il y a pas d’Instituteurs qui animent le forum. Ils sont d’ailleurs majoritaires nos collègues instituteurs qui veulent cacher le soleil a l’aide d’une seule main.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril 2016 à 07:07, par kosso
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Soyez Fair play et que le meilleur gagne !

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril 2016 à 12:12, par Kandega
    En réponse à : Concours professionnels : Les personnels d’administration et de gestion ne veulent pas des instituteurs dans les starting-blocks

    Voyez jusqu’où va l’outrecuidance des autorités ayant validé le communiqué d’ouverture. C’est vraiment regrettable.

    Un concours professionnel pour le recrutement de vingt et six (26) élèves
    Conseillers d’Administration Scolaire et Universitaire (CASU) et de vingt et trois (23)
    élèves Conseillers d’Intendance Scolaire et Universitaire (CISU) à former à l’Ecole
    Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM), est ouvert le 29 mai 2016 dans les
    centres de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Koudougou, Fada N’Gourma, Dédougou,
    Tenkodogo, Ouahigouya, Kaya, Dori, Gaoua, Manga, Ziniaré et Banfora, session de 2016.

    Peuvent prendre part : CASU

    . les Attachés d’Administration Scolaire et Universitaire, en activité ou en détachement, âgés de quarante-sept (47) ans au plus au 31 décembre 2016 et justifiant d’une ancienneté d’au moins cinq (05) ans dans une administration publique de l’Etat dont trois (03) ans de service effectif dans l’emploi d’Attaché d’Administration Scolaire et Universitaire au 31 décembre 2016 ; (c’est bon)

    Là où c’est déplorable mesdames et messieurs :

    . les personnels de catégorie A échelle 2 ou de la 1ère catégorie, échelle B, ayant formulé des demandes pour être nommés dans l’emploi de Conseiller d’Administration Scolaire et Universitaire et exerçant les attributions de Conseiller d’Administration Scolaire et Universitaire au 04 août 2006 ;
    • les personnels de catégorie A, échelle 3 ou de la 1ère catégorie, échelle C, ayant formulé des demandes pour être nommés dans l’emploi de Conseiller d’Administration Scolaire et Universitaire et exerçant les attributions de Conseillers d’Administration Scolaire et Universitaire au 04 août 2006 ;

    . les personnels de catégorie B, échelle 1 ou de la 2ème catégorie, échelle A, ayant formulé des demandes pour être nommés dans l’emploi d’Attaché d’Administration Scolaire et Universitaire et exerçant les attributions d’Attaché d’Administration Scolaire et Universitaire au 04 août 2006.
    • les instituteurs certifiés justifiant d’au moins cinq (05) ans d’ancienneté dans une administration publique de l’Etat dont trois (03) ans de service effectif dans l’emploi d’instituteur certifié au 31 décembre 2016.

    Analyse : Qui sont ces personnels ayant formulé des demandes qu’on ne peut pas dire. Si c’est des infirmiers dites le nous. Qui sont-ils ?
    Quand ces derniers ont-ils deposé les dossiers de reversement ? Pourquoi des personnels ayant deposés des dossiers depuis 2006 sont concernés pour un concours de 2016 ?
    Ya t il combien de corps d’emplois concernés ?
    Pourquoi c’est chez nous que cela est-il possible ?
    TROP C’EST TROP
    .

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés