Municipales du 22 mai : Opération de validation des listes électorales ce 04 avril

lundi 4 avril 2016 à 23h41min

Les commissions électorales indépendantes d’arrondissements (CEIA) sont à pied d’œuvre ce lundi 4 avril 2016 pour la validation des dossiers de candidatures pour les municipales du 22 mai. Nous avons fait un tour au niveau de trois CEIA de la ville de Ouagadougou. Dans l’ensemble, tout se passe même si les commissions rencontrent quelques difficultés.

Municipales du 22 mai : Opération de validation des listes électorales ce 04 avril

Ici à la mairie de Tampouy dans l’arrondissement n°3, c’est le Kilwin Naaba qui préside la commission électorale indépendante chargée d’examiner 23 candidatures de partis politiques et une candidature de regroupement d’indépendants. Les travaux ont débuté à 8h et le seul couac que la commission a eu concernait le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Selon, le Kilwin Naaba, le représentant du parti qui devait assister aux travaux a été remplacé sans en être informé. Il s’est retrouvé donc dans la salle avec son remplaçant. Après qu’il a été demandé aux deux hommes de s’entendre, c’est le deuxième mandataire qui est resté pour la suite des travaux.

"En dehors de ce cas, il y a des dossiers où les intéressés n’ont pas fourni la photocopie de leur carte d’électeur", précise le Kilwin Naaba. Et si la session s’achève sans que la commission ne reçoive la pièce manquante, le président avance que les intéressés ne verront pas leurs noms sur la liste.

Du côté de la CEIA n°2, nous avons rencontré le vice-président Hervé Bandé. Discret sur le nom des partis rencontrant les difficultés, il a toutefois relevé que ces partis ont déposé leurs dossiers avec des pièces qui n’ont pas été légalisées. Pour M. Bandé, la CEIA n’a pas de "décision à donner" et demande donc aux représentants des partis de discuter et de voir ce qu’il y a lieu de faire, tout en tenant compte du code électoral. "Il n’y a pas de difficultés majeures sauf que les discussions sont un peu houleuses. Quoi de plus normal puisqu’il faut parvenir à un consensus pour qu’au sortir des travaux, des gens ne se sentent pas lésés et que la loi soit respectée", a conclu le vice-président. Dans cette CEIA, 21 dossiers de partis politiques et un dossier de regroupement d’indépendants seront examinés.

Pour ce qui est du CEIA n°1, le trésorier de la commission, Rémy Ouédraogo, déclare qu’il n’y a pas de difficulté pour l’instant. "Seulement, signifie-t-il, il peut arriver qu’un candidat qui se retrouve en compétition dans le secteur 1 retrouve ses dossiers dans ceux du secteur 3". Dans ce cas de figure, le problème est très vite remédié. Dans cette CEIA, ils sont 11 partis politiques à s’aventurer pour les municipales. Pas de regroupements d’indépendants, informe M. Ouédraogo.

Dans tous les centres en charge de la validation des listes électorales le scénario était le même, il fallait passer toutes les pièces de chaque dossier à la loupe. Les listes validées ont ensuite été progressivement affichées. En attendant les éventuels recours ; suivra enfin la publication des listes définitives.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 4 avril 2016 à 23:41, par katya la révision En réponse à : Municipales du 22 mai : Opération de validation des listes électorales ce 04 avril

    Soyons vigilants pour être dans les délais de recours surtout les anciens Maires de l’ancienne majorité qui ont soutenu la révision de l’article 37 au cours de leur regroupement à koudougou ou même certaines missions dans les provinces

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2016 à 09:53, par le lynx En réponse à : Municipales du 22 mai : Opération de validation des listes électorales ce 04 avril

    Municipales du 22 mai : Opération de validation des listes électorales ce 04 avril par le lynx

    il y’a aussi l’exemple de ce député, candidat au post de conseiller municipal qui a soutenu la modification de l’article 37 de la Constitution et la mise en place du sénat à Ouahigouya en juillet 2014 confère le Quotidien n°1119 du 21 juillet 2014. Sa candidature pour les législatives est passée entre les mailles des filets du Conseil Constitutionnel.
    Ce député gourmand, candidat aux municipales doit être déclaré inéligible conformément aux dispositions de l’article 242 du code électorale et " chassé " de l’assemblée nationale conformément à l’article 202 du code électoral précité.

    NB :
    Article 242. [Loi n° 005-2015/CNT du 7 avril 2015 – Art. 1.
    Ne peuvent être élus conseillers municipaux :
    - les personnes privées du droit de vote ;
    - toutes les personnes ayant soutenu un changement
    anticonstitutionnel qui porte atteinte au principe de
    l’alternance démocratique notamment au principe de la
    limitation du nombre de mandat présidentiel ayant conduit à
    une insurrection ou à toute autre forme de soulèvement ;
    - les personnes qui sont pourvues d’un conseil judiciaire ;
    - les personnes indigentes secourues par le budget
    communal ;
    - les maires et les conseillers municipaux démis d’office pour
    malversations même s’ils n’ont pas encouru de peine
    privative de droits civiques ;
    les débiteurs admis au bénéfice de la liquidation judiciaire à
    partir du jugement d’ouverture de la liquidation et pendant
    un délai de deux ans ;
    - les étrangers ayant moins de cinq ans révolus de
    nationalité burkinabè. ]

    Article 202
    Le député dont l’inéligibilité se révèle après la proclamation des
    résultats et l’expiration du délai de recours ou qui, pendant son
    mandat, se trouve dans l’un des cas d’inéligibilité prévus par le
    code électoral est déchu de plein droit de la qualité de membre de
    l’Assemblée nationale.
    La déchéance est constatée par le Conseil constitutionnel, à la
    requête du Président de l’Assemblée nationale ou du Président du
    Faso. En outre, en cas de condamnation définitive postérieure à
    l’élection, la déchéance est constatée, dans les mêmes formes, à la
    requête du ministère public.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2016 à 12:02, par Fatao En réponse à : Municipales du 22 mai : Opération de validation des listes électorales ce 04 avril

    L’état doit ouvrir l’œil et faire une audite à la CENI pour les dépenses des élections passées.
    Le DAF et sa suite doivent des explications. Des milliards dans les poches de ces messieurs. Si ce gouvernement veut aller loin, c’est la rigueur dans la gestion. Et si rien n’est fait pas sanctionner ceux qui vont venir vont faire pareil et ça sera toujours des milliards qui vont toujours aller dans leur poches.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2016 à 13:22 En réponse à : Municipales du 22 mai : Opération de validation des listes électorales ce 04 avril

    comment consulter à distance les listes de candidatures par commune pour élections municipales du 22 mai ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2016 à 12:04, par MTC BIIGA En réponse à : Municipales du 22 mai : Opération de validation des listes électorales ce 04 avril

    Dites moi svp, je veux savoir comment gérer la liste d’un parti qui contient les NOMS des douaniers en activité ? puisse que le délai est passé pour le recours

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2016 à 17:18, par SBNIC En réponse à : Municipales du 22 mai : Opération de validation des listes électorales ce 04 avril

    Au secours des listes électorales dans le Nayala !Quelle mascarade ? Les responsables du MPP Nayala sont des CDP bis !!!!!!!!!!!!Toutes les pratiques vécues sous l’ex-régime de Blaise Compaoré sont poursuivies à la lettre ? J’ai honte de ses responsables politiques du MPP qui sont sans foi ni loi et avec une irresponsabilité à tous les niveaux ?Nous avions des problèmes au niveau des Six ( 6 ) Communes, donnant ainsi une porte ouverte à nos adversaires pour la conquête des dites mairies.Le MPP comme dans les autres localités risque fort de perdre la moitié ou la totalité des mairies si toute fois les différents responsables ne réagissent pas dans les secondes qui suivent ? Comment se fait-il que des SG des sous sections forment seul leur liste et courent nuitamment chez le SG provincial sans scrupule valide cette dite liste alors que la liste reste communale et doit être proposée par le cadre de concertation pour la validation.
    Comment se fait-il qu’un député élu dans les conditions que nous le savions tous puissent composer avec ces personnes ? LE NAYALA AU BORD DU GOUFFRE !
    SAUVEZ LE NAYALA ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés