Coopération Burkina Faso- Japon : De l’aide alimentaire pour les populations vulnérables

dimanche 28 février 2016 à 19h41min

Le gouvernement japonais, à travers sa répresentation diplomatique au Burkina Faso, a apporté une aide alimentaire au pays des Hommes Intègre. La signature et l’échange des notes a eu lieu le vendredi 26 février 2016.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Coopération Burkina Faso- Japon : De l’aide alimentaire pour les populations vulnérables

La coopération bilatérale entre le Burkina Faso et le Japon qui a débuté au début des années 1960 se porte bien. Et à titre d’exemple, c’est un montant global de 33.750.000.000 de francs cfa que le Japon a mis gracieusement à la disposition du Burkina de 1994 à nos jours, au titre de l’aide alimentaire non remboursable. Cette coopération vient une fois de plus d’être célébrée par l’octroi d’une aide alimentaire de 2,5 milliards au profit du gouvernement et des populations burkinabè. L’ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Masato Futaishi a expliqué ce geste par la nécessité de soutenir les populations burkinabè et en particulier celles vulnérables : "L’aide alimentaire d’aujourd’hui va contribuer à satisfaire les besoins nutritionnels et alimentaires des populations vulnérables et stabiliser les prix des céréales sur le marché et aussi garantir la sécurité alimentaire", a dit le diplomate Nippon. La particularité de cette aide est que le gouvernement burkinabè en contrepartie, a travers la Société Nationale de Gestion du Stock de Sécurité (SONAGESS) s’engage à constituer un fonds en cédant le riz aux populations à prix social. Grâce à ce fonds, divers projets pourront être réalisés.

La coopération entre les deux pays a porté des fruits et on peut citer entre autres la construction de l’échangeur de l’Ouest, du nouveau pavillon du SIAO ( Pavillon du Soleil Lévant), le renforcement des capacités des acteurs de la Comission Electorale Nationale Indépendante ( CENI) ainsi que du renforcements des capacités opérationnelles du Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS).
La partie burkinabè à travers son ministre des afffaires étrangères et des Burkinabès de l’extérieur, Alpha BARRY a marqué sa satisfaction quant à l’excellence des rélations qui prévaut entre les deux pays. Pour lui, " Ce don contribuera, à n’en pas douter, à renforcer les efforts inlassables fournis par le gouvernement burkinabè dans l’atteinte des objectifs de la sécurité alimentaire, notamment le plan de soutien aux populations vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition, adopté au conseil des ministres du 10 février 2016”. Il a rassuré les donateurs quant à la bonne gestion qui sera faite de l’aide reçue.

Angelin Dabiré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 29 février 2016 à 13:12, par El Vicky
    En réponse à : Coopération Burkina Faso- Japon : De l’aide alimentaire pour les populations vulnérables

    Pourquoi ne pa ejecter ces 2.4milliards dan des amenagenent de plaines et de bas fond pour accroitre la production nationale pour augmenter les revenus des producteurs et creer du meme coup des emplois ? C’est cela l’aide.
    Pourquoi l’aide en nature du moment ou cette annee le pays n ’est pas en crise alimentaire ? Ca va tuer nos producteurs.
    Maintenant que nos producteurs n’arrivent pas a ecouler leurs profuctions de riz compte tenu des couts de priduction eleves ; le pays nipon comme dans bien d’autres annees ou le pays essaye de prendre son envol nous envoie de l’aide. Cette aide casse nos elans de l’atteinte d’autosuffisance alimentaire en riz puisque c’est environ 8000 tonnes de (vieux) riz que nous allons recevoir a vendre a bas prix.
    En tout cas moi a la place des dirigeants du BF je dirais que pas de crise alimentaire pas d’aide alimentaire en nature.
    El Vicky.

    Répondre à ce message

  • Le 29 février 2016 à 16:36, par dibi
    En réponse à : Coopération Burkina Faso- Japon : De l’aide alimentaire pour les populations vulnérables

    Africains, réfléchissons et mettons les choses en relation les unes avec les autres ; et mêmes affamés (ce qui n’est pas normal dans ce continent immensément riche et que tout le monde nous envie), nous ne devons pas accepter des aides alimentaires qui peuvent se révéler être des poisons pour la santé des populations et des dettes contre notre indépendance.
    Je m’explique : depuis l’explosion de la centrale nucléaire de Fukushima au japon, une bonne partie des productions alimentaires japonaises sont contaminées par les rejets radio-actifs dans l’environnement ; et donc cancérigènes. Ne soyons donc pas naïfs à accepter du n’importe quoi au nom de la coopération et d’une diplomatie de mépris ; d’où qu’elles viennent.
    Nous devons être vigilants et très soucieux de la santé des populations. Une telle politique passe par la lutte contre l’incompétence et l’irresponsabilité au sommet de l’Etat (attention à toute coopération et diplomatie de mépris qui d’année en année feraient de notre pays un déversoir d’aliments irradiés. Nous ne seront les cobayes de personnes). Non à l’aide qui tue !

    Répondre à ce message

  • Le 29 février 2016 à 21:51, par dibi
    En réponse à : Coopération Burkina Faso- Japon : De l’aide alimentaire pour les populations vulnérables

    Africains, réfléchissons et mettons les choses en relation les unes avec les autres ; et mêmes affamés (ce qui n’est pas normal dans ce continent immensément riche et que tout le monde nous envie), nous ne devons pas accepter des aides alimentaires qui peuvent se révéler être des poisons pour la santé des populations et des dettes contre notre indépendance.
    Je m’explique : depuis l’explosion de la centrale nucléaire de Fukushima au japon, une bonne partie des productions alimentaires japonaises sont contaminées par les rejets radio-actifs dans l’environnement ; et donc cancérigènes. Ne soyons donc pas naïfs à accepter du n’importe quoi au nom de la coopération et d’une diplomatie de mépris ; d’où qu’elles viennent.
    Nous devons être vigilants et très soucieux de la santé des populations. Une telle politique passe par la lutte contre l’incompétence et l’irresponsabilité au sommet de l’Etat (attention à toute coopération et diplomatie de mépris qui d’année en année feraient de notre pays un déversoir d’aliments irradiés. Nous ne seront les cobayes de personnes). Non à l’aide qui tue !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés