« Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

vendredi 19 février 2016 à 23h32min

Deux semaines après son passage devant les élus nationaux pour sa Déclaration de politique générale à charge de sanction et à l’issue de laquelle il a été confirmé à ce poste par la représentation nationale, le premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a rendu une visite de courtoisie au Mogho Naaba dans la matinée de ce vendredi, 19 février 2016. Occasion pour le Chef du gouvernement de réitérer la vision du président du Faso et de son équipe pour le Burkina.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
« Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

Selon le premier ministre, ce déplacement vise à rendre hommage à Sa Majesté, le remercier pour tous ses efforts et lui demander des bénédictions et des conseils pour les missions que le président du Faso lui a confiées. Une audience à l’issue de laquelle, Paul Kaba Thiéba confie avoir reçu de bons conseils et des bénédictions qui, sans doute, l’aideront dans sa tâche. « Sa majesté a dit qu’il faut toujours rester dans la vérité, sur le chemin de la droiture. Il a également dit de travailler toujours dans l’intérêt du pays », a confié le premier ministre avant d’ajouter : « En tout cas, je ferai en sorte que dans mon gouvernement, tout le monde travaille avec cet esprit-là ».
C’est pourquoi, aux Burkinabè qui pourraient s’impatienter de voir des ‘’actes concrets’’, le Chef du gouvernement a appelé à la patience. Car, sollicite-t-il, il faut laisser le temps à l’équipe de s’organiser, aux ministres de nommer leurs collaborateurs, de mettre des gens de confiance aux postes qu’il faut. Il faut également, poursuit-il, faire l’état des lieux pour voir quelle est la situation réelle des Finances publiques, l’économie, la société, etc.

« C’est ce bilan qu’il faut faire et ensuite, on peut avancer. Mais si on commence à se précipiter dans des actions en courant dans tous les sens, je ne suis pas sûr que ce soit la voie de la sagesse. La démarche pour le gouvernement, c’était de faire d’abord un bon état des lieux ; parce que la situation est difficile (je ne vous le cache pas), et ensuite de mettre en œuvre le programme que le président du Faso a proposé au peuple burkinabè et sur la base duquel il a été élu. Je peux vous donner une assurance, il n’y a pas un jour, il n’y a pas une nuit où je dors, sans penser à la mise en œuvre du programme du président. Et tous les ministres sont mobilisés pour cela. Nous travaillons tous les jours pour cela et il ne faut pas que les gens soient impatients », convainc Paul KabaThiéba.

« L’action gouvernementale, ce n’est pas de l’activisme »

Le premier ministre a en outre expliqué que le président du Faso a une vision claire de ce qu’il faut faire et son gouvernement est engagé à traduire cela en actes. ‘’ Il faut avoir la patience de mettre les choses en ordre et aller de manière sûre. Le plus important, c’est d’avoir le cap : savoir où est-ce qu’on va. Et le président du Faso sait là où il veut amener le Burkina et moi aussi, en tant que Chef du gouvernement, je mesure la mission et mon rôle, c’est de mettre en œuvre ces réformes’’, souligne-t-il en substance avant de révéler que le pays étant dans une situation qui n’est pas facile, il faut faire un travail sérieux. Ce qui suppose, de son avis, qu’il faille bien murir le travail avant de lancer les mesures.

« Nous ne voulons pas faire comme de par le passé. Ce que mon gouvernement veut faire est un travail de rupture », annonce M. Thiéba pour qui d’ailleurs, ce qui importe, c’est de bien identifier quels sont les problèmes qui empêchent le pays de connaître une croissance forte. « Regardez autour de nous, il y a des pays qui ont commencé à démarrer, le cas de la Côte d’ivoire. Il faut voir dans notre pays, de l’indépendance à ce jour, quels sont les freins à la croissance. Et le président et le gouvernement ont fait ce diagnostic », rapporte-t-il.

Selon Paul Kaba Thiéba, dans tous les secteurs, il y a des transformations à faire et cela demande des mesures courageuses. « Et le gouvernement va le faire. C’est un travail de fond et de longue haleine. Il ne faut pas se presser pour faire les choses pour se retrouver dans les mêmes difficultés. L’ambition du président du Faso et du gouvernement, c’est de faire en sorte qu’on transforme le pays, qu’on mette vraiment le pays sur une trajectoire de croissance forte, durable et qui profite à l’ensemble de la population. L’action gouvernementale, ce n’est pas de l’activisme », préconise le Premier ministre.

Pour lui, ce qui est donc important pour développer un pays, c’est la vision, le leadership et le patriotisme. Des éléments par lesquels ‘’se nourrit’’ le président du Faso, dit-il.

« Je m’inscris aussi dans cette lignée, mon gouvernement aussi travaille dans le sens de l’intérêt du pays. Il ne faut pas vous presser. Nous savons exactement ce qu’il faut faire et nous sommes en train de nous préparer pour mettre en œuvre, les mesures courageuses qu’il faut pour y aller ; il ne faut pas que les gens se pressent ».

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 février 2016 à 00:01, par Jacques Zanga Dubus
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Une occasion de plus que se donne la république de faire allégeance à une autorité coutumière, quand ça devrait être le contraire qui devrait être la règle républicaine, et une insulte de plus à la diversité des cultures, et aux multiples autorités coutumières que recèle le Burkina Faso, à moins que ce ne soit le Mogho Naaba qui ait reçu du premier ministre la charge de rendre une visite de courtoisie à un autre "Sa Majesté", qui rendra une visite de courtoisie au 3ème "Sa Majesté" (ils sont cinq en tout), et ensuite ils se répartiront le boulot pour rendre des visites de courtoisie à toutes les autorités coutumières qui ne dépendent d’aucune d’entre elles (majesté est bien de genre féminin, n’est-ce pas)
    Et j’espère que le webmaster laissera passer cette opinion tout à fait modérée, et respectueuse des autorités coutumières sans titre ni couronne

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 03:17
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Avec toute l’expérience qu’on glanée les "dineurs à la longue fourchette avec le diable " depuis 27 ans, on nous demande de patienter toujours ? La transition, autorité par surprise n’en a pas demandé autant de temps.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 05:46, par Yiriba
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Ehh ben, le PM a enfin reçu les conseils et bénédictions du monarque qui l’aideront à réussir sa tâche. Et cette tâche est pour le moment dans un nuage opaque de promesses. L’éducation, la santé, la sécurité nationale et l’accès à l’eau sont quelques-unes des priorités selon son programme gouvernemental, d’accord ? Pouvez-vous dire combien de nouvelles écoles et centres de santé ou puits vont être construits et dans quels villages, quelles régions et selon quels critères ? Quel est le budget alloué au renforcement de la sécurité nationale (pauvres gendarmes et policiers, on va continuer à vous tuer comme des lapins en attendant que les bénédictions fassent effect) ? Finalement, savez-vous le délai fixé pour la mise en œuvre de ces politiques ? On vous dira non, et que les détails des programmes seront communiqués le plus tôt possible. Donc, pour l’instant ce qui est prioritaire, c’est les bénédictions et les conseils des rois coutumiers qui manquent chez les gouvernants pour que tout démarre. Bonne ballade dans les principautés qui méritent vos faveurs Mr. le PM. 

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 06:30
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Bénédictions par ci et par là, tous les ministres dont le PM vont aller s’agenouiller, peut-être bientôt le président, mais si les ministres y vont c’est avec l’autorisation du PF forcément.. C’est donc la preuve que le Burkina n’existe pas, c’est le mogho naba qui gouverne et règne. On vous a élu pour ça ? Ce pays est foutu c’est clair. La soumission au Mogho est même plus grande et voyante que sous blaise. C’est aussi une preuve que l’élection de Roch à été ethnique, via le mogho, voilà pourquoi tout le gouvernement paye au Mogho sa reconnaissance et sa dette par des génouflexions dans la cour royale

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 08:02, par Plus rien ne sera comme avant
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    oui, excellence,je suis parfaitement d’accord avec vous, car il faut des mesures courageuses, mais je vous assure qu’il faut aller vite et dans le domaine de la santé, il faut savoir que notre systhème sanitaire actuel a mal à sa gouvernance. Certains DG dans les hôpitaux si on les laisse en l’état ne pourront pas et voudront pas de cette rupture. Nous le disons des domiciles sont devenus des lieux secrètes de délibération de marchés publics, des Dg toute honte bue retardent à volonté des processus d’attributions des marchés pour leurs intérêts personnels, continuent de corrompre certains représentants des travailleurs qui sont les conseils d’administration pour qu’ils ferment les yeux sur des cas de mauvaises gestion. Ce que nous demandons c’est de vérifier les rapport que les proches collaborateurs de ces Dg transmettent et de prendre des mesures qui s’imposent. On le sais,ces rapports sont signés et l’identité des accusés et des accusateurs sont connus ; On doit de ce fait aller vite à la vérification et si cela est avéré prendre les mesures qui s’imposent.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 08:04, par Aïssa
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Nous attendons la visite du premier ministre chez le chef des dioulassoba, chez le chef du yatenga, chez le chef du gourma pour ne citer qu’eux. Ayons du respect les uns pour les autres. Aucune ethnie n’est supérieure à une autre, toutes les ethnies se valent et évitons certaines considérations....

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 08:14, par Doogo
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Regardez le beau nom de notre pays ; BURKINA FASO, multiculturel et multiconfessionnel dont la tranquillité et la qualité du vivre ensemble sont cités en exemple partout
    Que le politique et l’exécutif se mettent au travail et laissent en paix le Mogho Naaba et toutes les autres autorités coutumières du pays qui du reste ne demandent rien
    Le Mogho Naaba n’a pas pour rôle se servir de caution à l’action du gouvernement ni bénir quoi que ce soit
    Nous ne sommes pas une monarchie constitutionnelle. Ou peut-être avons-nous raté quelque chose ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 08:15, par le citoyen
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Courage a vous M.le 1er ministre,mais nous avons les raisons de nous inquieté,exepte Simon qui est deja en action,et le ministre de la sante,qui a deja une equipe complete pour le travail,le ministre du commerce par exemple est dans un silence inexplicable,car vos 1oo jours seront determinant et vous avez deja fait 50 jours sans signal fort.Aussi on ne vous demande pas dinventer la roue mais juste proner la bonne gouvernance,et a ce titre il est difficile daccepter par exemple que la SOnabhy continue dans lillegalite avec un organigramme repenser sous la transition ,sous le bon vouloir du DG de la transition,sans etre adopte par le conseil dadministration.cet organigramme na aucune valeur juridique,et sous votre gouvernance,nous continuons toujours dans ce faux.je ne vous parlerai meme pas des nominations religieuses qui en sont suivies.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 08:18
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Paul Thieba, ne t’en fais pas, nous voyons dejà un grand changement : Roch a demandé l’annulation du mandat d’arrêt contre Blaise, il a nommé certains ministres dont la mal gouvernance est reconnue, ces ministres sont en train de ramener dans des poste strategiques les vautours qui etaient mis de coté. Tous les delinquants à col blanc seront libérés pour raison de santé pour aller battre campagne pour les municipales. ça a déjà commencé. C’est ça les aspirations du peuple. Bientot, aurevoir l’incivisme car la justice sera parfaite

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 08:21, par Aïssa
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Nous attendons la visite du premier ministre chez le chef des Dioulassoba, chez le chef du Yatenga, chez le Roi du Goulmu pour ne citer qu’eux.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 08:25, par kougri
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    bonjour moi je que premier ministre a fait le premier bon pas en rendant visite au mogho naba.les conseils relatés sont inspirés de toute la dynastie mossi(pour tout les 5 empereurs).il reste au PM de rendre visite au autres chef coutumiers(bobo ,dori)et les detenteur des traditions des hommes sans tête(gninyonsé ou chef de terre et ...)qui sont de partout sans une organisation dinastique.hors mis les mogho et sa majesté de bobo et dori tous sont ratachés à eux.donc 3 tête dans le pays.si il y’a plus eclairé moi.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 08:50, par TANGA
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Internaute 1 Jacques Zanga Zubus, si tu as bien pris le soin d’espérer que le Webmaître laissera passer c’est que tu sais ce qu’est ou peut représenter ton écrit.
    On dit chez nous’’ Zamana ramb bélgda yelma ta louba yi ning tiiga, la-à saa-din baod massem’’ on trompe l’idiot et qu’il coupe l’arbre de sa cour, et puis il se ballade à la recherche d’ombre.
    C’est notre Moogho Naaba à nous au Faso, les personnes averties savent son importance et même des personnes et personnalité au delà de nos frontières.
    Internaute 1, il sera préférable pour toi d’aller prendre des cours sur l’organisation du royaume et les relations entre les DIMA (tu as bien parlé de cinq ’(sa majesté’’) ; c’est même à l’école primaire que l’explication est donnée.
    Pour ce qui est des autres chefferies non moaga, là encore il faudra que tu ailles chercher à savoir ce qui existe comme lien avec le Moogho Naaba.
    Ce n’est pas ici que tu auras ce cours. Bref Tu es un jeune qui pense demarrer des problèmes pour après ne plus savoir être l’initiateur.
    Pourvu que tu ne te retrouves pas en train de courir un jour chez le Moogho Naaba pour chercher refuge et demander d’intercéder pour toi pour un quelconque pardon.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 08:50, par BAASNEERE
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Nous sommes heureux de vous entendre Mr le premier Ministre. Notre grand souhait est que vous remettiez le pays sur les rails du progrès. Notre prière de chaque jour est que le SEIGNEUR DIEU vous inspire toujours et que vous soyez obéissants à son amour pour nous. Vouloir toujours du bien pour son peuple.
    Concernant Mr Zanga Internaute N°1 il vous faut remonter aux temps anciens avant la colonisation pour peut etre comprendre un peu les choses. Je ne dis pas que les autres chefs coutumiers ne sont pas représentatifs mais vois-tu ? Cela n’est pas de la faute du Mogho Naba. Il n’appelle pas les autorités à venir le voir. Il leur demande seulement de bien gouverner, de penser toujours au bien du peuple. Meme le colon dans son oeuvre de colonisation en Haute Volta n’est pas allé voir beaucoup de chefs comme toi tu le préconise. Il est allé voir le Mogho Naba. Et c’est chez lui qu’il a planté son drapeau pour dire qu’il a pris tout le pays. S’il faut pour chaque chose demander l’avis ou l’opinion de chaque chef et chefaillon je crois que nous ne nous en sortirons pas de si tot.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 08:54, par ngoonga
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Ngoonga. ’’VERITE’’ je pense qu’il faut prendre en compte les observations de l’internaute 1 dans le cadre d’une REPUBLIQUE, car le Burkina Faso est un Pays à diversité culturelle. Si, il y a l’Est, le Centre Est, le Yatenga, attention le Sud Ouest, le Sahel dans sa pluralité.................et même chez les autres ’’ Bobo’’ je n’aie rien dit.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 10:00, par ka
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Une visite de courtoisie enrichissante, car sans panaché nos continuités des coutumes qui sont notre référence de démocratie ancestrale, il n’y aura pas une vraie paix ni une vraie démocratie dans le pays que nous aimons tous. Que la jeune génération prenne conscience que la vraie référence de notre jeune démocratie a pour racine nos continuités des coutumes toujours vivants dans nos cœurs et dans nos foyers, dont le Moogho Naaba est le garant du coté des mossis, comme d’autres chefs coutumiers des différents ethnies de notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 10:20, par abdoul
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Félicitations. Je pense aussi qu’il faut aller rendre visite à Djaffar Hema de Bobo qui est aussi une grande personnalité et qui est très engagé et franc comme le Mogho Naba. Prenez des mesures courageuses comme le rétablissement de la peine capitale contre les bandits qui par leur acte ont endeuillé des familles. Les détournements publics à défaut de connaître ce sort doivent être condamnés à au moins 30 ans ou à de la perpétuité. Voilà les mesures courageuses qu’il faut prendre en matiere de sécurité et de corruption.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 10:53
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Internaute 2 a dit "Avec toute l’expérience qu’on glanée les "dineurs à la longue fourchette avec le diable " depuis 27 ans, on nous demande de patienter toujours ? La transition, autorité par surprise n’en a pas demandé autant de temps". La transition dans sa précipitation a créé un bordel dans tous les domaines dans le pays. Les nouvelles autorités ne peuvent pas s’amuser à continuer dans ce que ces transitaires ont fait. Je dirait alors qu’ils (les transitaires) sont la cause de la lenteur du boulot de cette équipe de Paul Thieba. Nous demandons d’ailleurs au PM de ne pas chercher à camoufler les bêtises de Michel Kafando, Zida, Cherif et leurs suite sinon c’est eux qui en paieront les prix forts. Ils ont tout mélangé dans le pays, et surtout volé massivement ; Thiéba et sa suite n’ont pas autre choix que de déminer le terrain avant d’avancer. Nous le peuple nous attendons ardemment les conclusions des audits de cette transition et surtout qu’il y ait une suite.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 11:04, par kwiliga
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    RMCK s’est fait élire sur un programme électoral, sur un projet, et c’est maintenant qu’il commence à faire l’état des lieux, le bilan... Enfin, soyons sérieux. On marche sur la tête !
    A partir de quoi peut-on faire des projections, si ce n’est d’une évaluation, d’un diagnostic, d’un état des lieux, d’un bilan ???
    Doit-on considérer ces propos comme l’aveu d’un programme populiste et électoraliste, bâti en dépit des réalités socio-économiques du Faso et du constat, pourtant évident, que "la situation est difficile".

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 11:10, par c’ est moi
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    une bénédiction d.’un seul chef coutumier parmi la soixantaine d.’ethnie au pays ici., ma foi monsieur le PM., vous n.’etes pas assez béni deh.!

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 11:46, par polpol
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Dépassionnons le débat chers internautes ! Voyons certaines réalités en face :
    - le roi suprême des mossés a l’avantage d’être dans la capitale de la république, donc en première ligne de tous les soubresauts du pays ;
    - il représente tous les autres chefs mossis des régions ;
    - lors des sortis en régions, les chefs qui y résident sont rencontrés même si certains d’entre eux ne sont pas représentatifs de l’ensemble de la communauté( cas des sociétés acéphales comme les peuples de l’Ouest dont je suis issu).
    Dans ces conditions, ne cherchons pas à créer de l’amalgame inutile. Courage au PM et qu’il nous ramène les ressources pillées de la nation par blaise, françois et leurs associés.Je mets expressement ces noms en minuscule afin de faire la différence avec leurs homonymes devant lesquels je m’incline volontier.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 11:49, par vrai General
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Totalement d’accord avec linternaute 16,et j’ajouterai quil est imperieux pour le gouvernement Thieba de revoir la gestion chaotique de la transition,ou cetait des nominations religieuses au niveau des societes dEtat (DG).il nest pas normal M.le 1er ministre que vous continuez dans cette mauvaise gouvernement,la reponse est de lancer des appels a candidature,pour ces postes ou lhomme quil faut a la place quil faut.Vous vous souviendrez quil ya eu une insurrection ratee a la sonabhy,du fait que le personnel,sest vu impose un organigramme sans signature,par le PCA,et qui fonctionne dans lillegalite,et des nominations qui ont pousse le personnel a alerter lopinion national et inernationale sur des nominations reposant sur la religion,et lincapacite de resultat de ces promus fait perdre a la sonabhy des milliards,car ces promus ne sont point dans leurs domaines

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 13:27, par lagitateur
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Il est très malin ce THIEBA. En bon Samo il est allé faire allégeance au Chef des Mossé. Le Mogho Naba lui a dit ce qu’il doit faire exactement ! Servir, rien que servir car tout serviteur reste esclave.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 14:20, par Lalbila
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Des esprits hostiles à la cohésion nationale !
    Qu’allez vous chercher dans la visite que le PM a rendu au Mogho Naba ?
    Etiez-vous à Accra pour la CAN où le Président Rawlings est descendu de la tribune pour ac cueillir le Chef Suprême des Ashanti ?
    Vous l’avez sûrement suivi à la télé,quelle sentiment cet acte du Président ghanaen suscite en vous ?
    La division n’est pas bon pour le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 15:54, par Zoundi Joachim sj
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Aller faire une visite de courtoisie et écouter un conseil n’a jamais fait de mal à personne et ne signifie nullement une mauvaise chose ni un manque d’idée. Nous avons tous besoins de nous parler au Faso et de prendre partout les idées de nos frères et soeurs du faso pour bâtir un pays fort, juste et prosper pour tous. Frères cherchons la cohésion et non pas la zizanie.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 15:57
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    LALBILA (24) tu n’as rien pigé du tout mon gars avec ton exemple : une finale de can c’est un événement exceptionnel, quel est l’événement qui explique les pèlerinages des ministres et du PM chez les mogho naba ???? Installons kosyam dans la cour du naba pendant qu’on y est

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 15:59, par Zagré
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    LALBILA (24) tu n’as rien pigé du tout mon gars avec ton exemple : une finale de can c’est un événement exceptionnel, quel est l’événement qui explique les pèlerinages des ministres et du PM chez les mogho naba ???? Installons kosyam dans la cour du naba pendant qu’on y est

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 16:01, par Jeunedame seret
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Jaloux du MOOGHO NAABA, taisez-vous. Il y a trop de chefs dans les ethnies et peu de rois. Le PM visite un chef suprême ; il ne parcourt pas les ethnies ou les chefs de saponé, de kombissiri ou gaoua. Si vous n’avez pas de roi, mieux vaut le créer et surtout créer le mérite. Ce n’est pas son pouvoir que le PM visite, mais le mérite. Si vous vous en plaignez, c’est parce que vous voyez la grandeur de ce chef suprême que vous enviez. Sinon taisez-vous. Vous ne serez pas grands dans vos bruits.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 16:20, par PAPA
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Aux internautes qui versent leur bave sur le 1er ministre au motif qu´íl a rendu visite au Mogho-naba ne sont que des gens a polymique . Que vous le vouliez ou pas le Mogho-Naba reste le chef supreme , vous les eternels contestataires sachez que cést grace a l´árriere grand-pere de l´actuel Mogho-Naba que vous etes fiers d´etre Burkinabe aujourd´hui ,c´est lui qui s´etait oppose´ en 1932 au demembrement de la Haute-volta jusqu´a sa recontitution le 4 septembre 1947 et n´eut ete le courage de ce heroique Mogho-Naba, certains parmis vous les contestataires se retrouveraient aujourd´ui de l´autre cote´ du fleuve Niger . Donc rendons a cesar ce qui lui appartient . J´attends vos fleches.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 17:02
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Moi je ne comprend pourquoi ces visites de soit disant "de courtoisie" doivent faire l’objet the news ???!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 17:06, par Ami
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    nos nouvelles autorités me déçoivent énormément. pendant la campagne ils ne nous ont pas dit qu’ils vont prendre un assez long temps pour observer. ils nous ont promis allé vite parce que expérimentés. djaaa c’est dans coup bas seulement qu’ils sont expérimentés. Simon lui, a déjà pris sa 1ère honte avec l’histoire des koglweogo qui l’ont d’entrée de jeu défié avant que pf ne vienne totalement le contredire. mais dites moi ! vous leurs défenseurs qui les comprenez : ne pensez-vous pas que c’est parce que le mpp est venu au pouvoir sans programme sécuritaire qu’il est entrain de se ruer sur ce qu’il est venu trouver sur le terrain ? sinon, s’il vous plait, appliquez votre programme et laissez les koglweogo. et ce sera l’occasion pour Simon de démissionner. nous ne voulons plus d’amateurs en temps crucial. tout entreneur sait quand est ce qu’il faut faire jouer les amateurs. et j’ai comme l’impression que c’est dans tous les domaines que le mpp manque de programme. alors svp apprenez vite et commencez vite.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 17:09, par pabegba
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Nous attendons l’audit sur les parcelles et les biens mal acquis Excellence, Monsieur le Premier Ministre. N’oubliez pas les déflattés des sociétés d’Etats, nous attendons beaucoup de vous, de votre Gouvernement pour nous sortir, nos époux, nos femmes, nos enfants et tous ceux qui comptaient sur nous d’une manière ou d’une autre.
    Beaucoup ont attendu le dédommage en vain et sont allés se reposer avec le Seigneur, mais leurs familles sont là et nous qui sommes toujours vivants attendons encore et espérons que ce gouvernement aussi ne nous fermera pas son coeur. La plupart de nos enfants ont été chassés des écoles.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 18:06, par Jacques Zanga Dubus
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Je voudrais répondre à l’internaute qui a signé du pseudonyme de Tanga (réaction n° 12, le chiffre du pendu)
    De un, je ne vous permets pas de me tutoyer,
    De deux vos propos sont méprisants, est-ce le dima auquel vous êtes inféodé qui vous permet de me mépriser ainsi ?
    De trois, je suis un jeune de soixante ans qui en sait davantage que vous sur votre culture, car vous vous reposez sur votre dima, moi pas.
    De quatre, Votre Naaba à vous, n’en faites pas l’Empereur du Burkina, qui est une république, pas une monarchie. Sinon, pourquoi des élections ont-elles eu lieu ?
    De quatre, je ne suis pas de ceux qui pensent que les hommes ne peuvent pas vivre sans chefs, et qui se reposent sur l’argument que même les animaux ont des chefs (car c’est la part animale de l’homme qui réclame des chefs).
    Et de cinq, je ne partage pas votre "fantasme d’unicité" (et je ne suis pas le seul) .

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 18:21, par Damis
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    En fait, il y a des gens qui n’ont toujours pas compris que depuis que la grande majorité a dit non à la médiocrité, Dieu a pris en main le destin des Burkinabé épris de paix, de justice et de sagesse et tous ceux qui cherchent à ramer à contre courant sont systématiquement virés à l’échec.
    Ceci dit, y a quel problème à ce que le PM visite le Chef suprême des Mossi ? A moins que ceux stigmatisent cette visite aient toujours des agendas cachés (alliés des forces du mal), il faut reconnaître l’importance de cette visite (ceux qui sont contre, s’ils sont de bonne volonté oublient vite et c’est vraiment dommage !).
    Que tous ceux qui sont de bonne volonté accompagnent réellement le PM dans ses efforts de mettre le Burkina dans de bons rails au lieu de le fustiger car ce n’est dans l’intérêt de personne. A bon entendeur !

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 20:26, par neb
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    pourkoi ne pas eviter de mediatiser ces genres de sortis pour eviter trop de polemique ?le pm est libr d’aller voir ki il veut pour prendr benediction chez l’imam,1 evèque,1 pasteur...mais sa sert a koi de nous informer svp informer nous sur ce ki nous est utile si ce n’est pa pour fair la promotion du chef suprême areté sa car il sussite des debats

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 20:56
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    je ne savais pas qu’être mogho naba était affaire de mérite. il yen a qui savent vraiment pas ce qu’ils racontent comme le 28. Personne ne parle d’être grand en critiquant le fait que des ministres de la République aillent recevoir des bénédictions pour diriger le pays. les évêques et imams aussi donnent bénédictions non ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 22:37, par Podeinksi
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Pourquoi se plaindre ? Arretons un peu et donnons le temps au temps.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 22:44, par Podeinksi
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Pourquoi se plaindre ? Arretons un peu et donnons le temps au temps. En meme temps, meme si le Naba est Mossi, il y a quel probleme ? De nos jours, ceux qui differecient sont juste absurdes, comme si nos royaumes etatient incapable d’evouler. Et Dieu, ou allons-nous ? Vous ne pensez pas que ce vieux pere parle avec d’autres "rois" ou personnes pour etre ce qu’il est ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 23:43, par abdalah 1er
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    patience... patience.. car nous faison d’abord un bilan. Mais pendant ce temps, on debloque 10 milliards pour distribuer a des gens pour se distribuer comme fonds commun. quelle urgence y avait-il a le faire du moment ou ce n’est ni un salaire, ni un droit acqui ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2016 à 07:15, par Okpayielo
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Webmaster, veuillez de grâce laisser passer ; j’ajoute : s’il vous plaît

    Bonjour et merci infiniment à tous les internautes ayant posté un commentaire ici sur ce sujet.

    D’abord : CESSONS L’ETHNOCENTRISME AU BURKINA FASO !

    C’est cette erreur qui a conduit le Mali dans sa situation actuelle de conflit touareg, la Côte d’Ivoire dans une situation non moins hybride.
    A mon avis, le Burkina Faso, le Sénégal, la Guinée, le Togo, le Bénin, le Niger (l’ensemble des pays côtiers ex colonies françaises) n’y échapperons pas si nous laissons nos pantins de politiciens gérer la question de la chefferie coutumière comme ce fut le cas jusqu’à présent.

    Sans aucun doute, la visite du PM au Mogho Naba est bien.

    « C’est bien mais ce n’est pas arrivé » (langage commun de citoyen lambda - et j’en suis un - que je me permets d’utiliser)
    Le Mogho Naba est-il la seule autorité coutumière du Burkina Faso ? Son autorité est-elle étendue aux Gulmantché (dont je relève et j’en suis fier) aux Bobos, aux Sénoufos, aux Peulhs, aux Dagara, aux Lobi, aux Gourounsi, aux Turka, aux Bissa, aux Farfarsé, aux Dafins, etc. (pour ne citer que ces quelques ethnies sur la soixantaine que rassemble le Burkina Faso) ?
    Raisonnablement, nous attendons la visite sans transition du PM aux rois/chefs des ethnies indépendantes du Mogho. Ce serait ҫa enfin la vraie signature d’un PM non pantin d’un ethnocentrisme qui ne dit pas son nom.

    En rappel aux esprits si futés qui savent si bien composer des comités dits de sages comportant un ex-président (JB Ouédraogo - encore un - dont l’incapacité notoire a été un des éléments précurseurs de la Révolution d’Août 1984), des voleurs de la République à col blanc : le Burkina Faso compte une soixantaine d’ethnies dont l’organisation sociale est très diversifiée quant à la manifestation d’un pouvoir central quelconque. Le Burkina Faso n’appartient pas qu’aux Mossi fussent-ils les plus organisés en matière de chefferie coutumière. D’Est en Ouest, du Nord au Sud de notre pays il y a des autorités coutumières toutes valables en mon sens sans distinction. Il est grand temps qu’elles soient prises toutes en compte lorsqu’on parle ou agit dans le domaine de la représentativité des autorités coutumières.

    Enfin au PM et à nos politiciens : LES REBELLIONS NE NAISSENT PAS D’UN FAIT DE HASARD. A BON ENTENDEUR, SALUT !

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2016 à 14:56
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    M. le premier Ministre, on est pas impatient mais de grace avez vous besoin de quel temps par exemple pour faire fermer tous ces maquis dans les parcelles a usage d habitation qui font du bruit et la promotion du vice ? quand meme ! le Burkina est parmi les rares pays d afrique de l ouest ou ce phenomene de maquis detruit la jeunesse, vous avez pris l exemple de la cote d ivoire,vous voyez que ce qu a fait ouattara a la rue princesse ? actuelmen je sui dan un pays voisin et je dors sans bruit

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2016 à 19:20, par Nabiga-01
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    @Mr. Jacques Zanga Dubus. Si vous avez vraiment 60 ans, j´attendrais de vous une réaction plus sage. Pour ma part, je ne pense pas que le PM a fait son déplacement dans le but de diminuer l´autorité des autres chefs coutumiers, mais simplement pour honorer le Mogho Naba au nom de toute la cheferie traditionelle. Comme quelqu´un disait, la Haute Volta a été reconstituée après 1932 dans ses frontières actuelles à cause de l´intervention du grand père de l´actuel Mogho Naba. Si vous ne supportez pas que les Ministres honorent ce représentant de la cheferie traditionelle, c´est que nous n´honorez pas avec sincérité le Naba auquel vous auriez aimé que l´on fasse allégeance à la place du Mogho. Croyez vous que tout le monde doit être en même temps ministre pour que le Burkina puisse avancer ? A tout Seigneur tout honneur. Cela ne signifie pas que l´honneur rendu à un Chef est sinonyme de mépris pour les autres. Enterrez s´il vous plait vos esprits de mesquinerie et de méchanceté, si vous aimez le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2016 à 19:50, par GORKO
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    En votant Rock Marc Christian KABORE, on a voulu évité de porter à KOSSYAM un novice. Et on nous demande de patienter encore ? Si toi Premier ministre tu ne maîtrise rien, Rock, lui, maîtrise les rouages de notre économie. Alors, arrêtez de nous dire que vous allez vérifier ci ou ça et mettez vite le programme du Président en œuvre. Surtout faites vite pour qu’on ne soit pas obligé de sortir.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2016 à 08:01, par Minnayi
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Je suis particulièrement surpris que le PM pense que les gens sont pressés. Non, c’est la situation du pays qui nécessite que le gouvernement aille vite et même très vite sinon il sera trop tard. Comme il l’a dit dans tous les domaines, il y a des réformes à opérer, mais il ne faut pas attendre une année avant de commencer ces réformes. Puisque lui-même l’a aussi dit, le diagnostic est déjà fait, qu’est-ce qu’il faut encore attendre pour administrer les mesures thérapeutiques alors ? Il faut des actions urgentes, c’est ça, pas de temps à perdre. Je pense que l’état des lieux dont il parle peut se poursuivre en même temps que certaines actions urgentes ; on ne dit pas par exemple de résoudre le problème du chômage en un mois mais il faut qu’on sache qu’il y a de nouvelles autorités et qui ont vraiment une vision.

    En tout cas, moi je ne suis pas très optimiste quant à la capacité du PM à régler les problèmes des burkinabè parce qu’il me semble déconnecté des réalités du pays, surtout à l’entendre parler.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2016 à 09:43, par charles
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Pendant qu’on y est il doit obligatoirement se rendre chez tous les chefs coutumiers des 60 ethnies pour demander une bénédiction.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2016 à 19:06, par Warrior
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Trop de blabla !Si le PM échoue dans la mise en oeuvre du programme du président est-ce à dire que les bénédictions réçues du Mogho Naaba n’ont pas marché ?Attention à ne pas faire de l’amalgame actuellement dans les choses.L’intervention du Grand Père du Mogho Naaba actuel dans la reconstitution de la Haute Volta dans ses frontières actuelles ne devrait pas faire de lui le propriétaire du BF. Lorsque les débats de religion, d’ethnie et de race se mènent les autorités doivent anticiper pour cerner le problème à fond et prendre des dispositions utiles pour l’étouffer.Je crois les réactions des uns et des autres dénotent effectivement d’un malaise existant ou à venir où lorsque que le palais du Mogho Naaba semble devenir l’antichambre de la présidence, du gouvernement.J’ai grand respect pour l’organisation de que chaque société peut avoir mais il n’appartient pas aux autorités elles-mêmes de donner de mauvais exemples en passant le temps dans un seul palais pendant que la population compte plusieurs ethnies.A mon humble avis ce sont les autorités qui font mal les choses et non le Mogho Naba.Je ne crois pas que le Mogho Naba instruit un ministre de venir lui rendre visite.On ne peut que s’en prendre à ceux qui lui rendent visite.Dans un proche avenir on pourrait demander au Président de céder sa place au Mogho Naba, ça pourrait résoudre définitivement les problèmes de gouvernance que nous connaissons dans ce pays.Essayons voir !!!! ça pourrait donner de bon résultats.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2016 à 23:15, par SOME
    En réponse à : « Il ne faut pas vous presser, nous savons exactement ce qu’il faut faire », rassure le Premier ministre à l’issue d’une visite au MoghoNaaba

    Encore une autre allegeance des autorités elues par les Burkinabe a un chef traditionnel d’une partie de la population ! C’en est trop ! Ce n’est pas parce qu’on ne disait rien qu’on était d’accord. C’est devenu un rituel normal. Ne nous taquinez pas trop !

    « Sa majesté a dit qu’il faut toujours rester dans la vérité, sur le chemin de la droiture. Il a également dit de travailler toujours dans l’intérêt du pays », Oui ce n’est pas parce qu’il a dit que tu vas l’appliquer : ces conseils etaient des DEVOIRS quand on a elu le president : on n’a pas besoin d’aller le voir pour avoir ces conseils. Si cela n’est pas compris, alors là preparons nos baskets car nous allons vous chasser tous. Le burkina n’est pas gouverné par le moro naba.

    Oui, prenez votre temps pour mettre en place les choses ; il ne faut pas confondre vitesse et precipitation : on vous l’accorde mais sachez vous ne sombrerez pas dans la diversion. Plus rien ne sera comme avant. Mais pour l’heure, cette visite n’est pas un bon signe pour la nouvelle mentalité que les dirigeants ont de la gestion de la chose publique au burkina.

    « …ce qui est donc important pour développer un pays, c’est la vision, le leadership et le patriotisme. » Ok ! On vous attend…mais spas chez le moro naba. En tant que citoyen, il prend position comme il tout le monde et apporte sa pierre comme il peut. Il benit ce qu’il veut, c’est que nous on ne veut pas qu’il se prenne pour ce qu’il n’est pas et ne sera pas au burkina.

    Quant aux intervenants n°12 et 13, je m’abstiendrai de faire un commentaire trop general. Il aurait été meilleur d’avoir l’ancienne configuration du forum comme je l’ai toujours demandé, afin de rendre les reponses plus ciblées correspondant a chacun. Cela permettrait a certains d’evoluer un peu ! Je dirai tout simplement vous etes tres dangereux pour le pays. Vous vous montrez tellement minables que je ne perds pas mon energie a vous repondre.
    SOME

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés