Droits Humains à Gaoua : Les journalistes désormais prêts à les promouvoir

dimanche 15 novembre 2015 à 07h45min

Une trentaine de journalistes et d’hommes de médias du Sud-Ouest étaient en conclave le vendredi 13 novembre 2015, dans la salle de conférence de Nongtaba Hôtel, pour apprendre et apprendre aux populations à faire la promotion du civisme et de la citoyenneté, sous l’égide du Ministère de la Justice, des Droits Humains et la Promotion Civique à travers sa Direction Régionale. Cette rencontre était placée sous la présidence du gouverneur Amboise Stanislas Amadou DIARRA, représenté par son Conseiller Technique Christophe TRAORE.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Droits Humains à Gaoua : Les journalistes désormais prêts à  les promouvoir

Les travaux du Forum National sur le Civisme, tenus les 30 et 31 mai 2013, ont montré clairement que le Burkina Faso est confronté au phénomène grandissant de l’incivisme à tous les niveaux de la vie sociale. Cet incivisme se manifeste dans nos administrations et espaces publics, dans les établissements scolaires et universitaires, mais aussi, de plus en plus au sein des médias. C’est face à cette situation inquiétante que le Ministère de la Justice, des Droits Humains et de la Promotion Civique, organise une série de rencontres dans les différentes régions du Burkina, pour d’abord outiller les journalistes et hommes de médias à s’approprier des concepts liés aux droits humains mais ensuite sensibiliser toutes les couches sociales de notre pays à une citoyenneté responsable. Ces hommes de médias du Sud-Ouest ont bénéficié au cours de cette rencontre de trois communications. Et c’est Tasséré BAMBARA, Conseiller en Droits Humains, Directeur Régional des Droits Humains et de la Promotion Civique du Sud-Ouest qui a ouvert le bal. Il a au cours de sa communication, défini des termes comme le civisme, la citoyenneté des civilités et autres liés aux droits humains. Il s’est beaucoup appesanti sur les droits du citoyen entre autres, les droits civils reconnus à la personne humaine dans ses relations privées avec les autres personnes humaines, en famille ou dans la société dont les principaux sont :le droit à la vie ; à la liberté ; à l’égalité ; à l’égale protection de la loi ;le droit à la dignité ;le droit de voter et le droit d’être élu ;le droit à la nationalité ;le droit de participer à la gestion des affaires de l’Etat et des collectivités territoriales dont on relève ;la liberté de formation des partis politiques ;le droit à l’égal accès à la Fonction Publique ;le droit d’organiser des réunions ou des manifestations pacifiques ;le droit à la paix ; le droit à un environnement sain ; le droit au développement.

Lire la suite

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés