Samuel Yaméogo, président de la FEME, « Ces élections doivent confirmer que nous sommes une nation-famille »

jeudi 5 novembre 2015 à 19h02min

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Chers Frères et sœurs,

Que la grâce et la paix du Seigneur soient sur tout le Burkina Faso et sur chaque burkinabè.
Notre chère patrie a connu, en l’espace d’une année, deux crises majeures qui l’ont mise sous les rampes des projecteurs. Il y a d’abord eu l’insurrection des 30 et 31 octobre. Nous venons de célébrer son premier anniversaire avec de douloureux souvenirs.
Les médias vous repassent ses différents événements d’où nous voyons le peuple mobilisé, se mettant debout comme un seul homme pour imposer sa volonté et exprimer son désir de changement dans la gouvernance, en forçant ainsi l’admiration du monde entier.
Les croyants en particulier y ont vu les citoyens dans un sursaut patriotique et de foi se donner la main pour nettoyer les conséquences de la fureur qui venait de se passer il y a à peine 24 heures.
Il y a eu malheureusement un tribut avec des jeunes tombés à la fleur de l’âge et de nombreux blessés.
Alors que nous marchions inexorablement vers les élections devant consacrer le retour de notre pays à une vie constitutionnelle normale, une autre grave crise s’est interférée dans la vie de la Nation : le coup d’Etat du 17 septembre dernier. Mais encore une fois, le peuple a confirmé sa détermination pour son choix de la liberté. Ce qui a permis de rétablir les autorités légitimes dans leurs fonctions pour parachever la mission que leur a confiée le peuple et dont il attend le résultat avec empressement.
La Fédération des Eglises et Missions Evangéliques (FEME) exprime sa compassion aux familles des victimes, prie pour que le Seigneur les console et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

Chers Frères et Sœurs,

A travers ces deux événements vous avez d’une part compris l’enseignement du Psaume 33 :12 qui dit « Heureuse la nation dont l’Eternel est le Dieu ! » et d’autre part, vous avez obéi au Seigneur en faisant preuve d’unité dans l’intercession. Vous n’avez eu de cesse de faire monter vos ferventes prières en faveur du Burkina Faso, notre patrie. Les dénouements heureux de ces deux crises montrent bien que l’Eternel, selon sa promesse, a prêté une oreille attentive à vos supplications et vous a exaucés.
En effet pour moins que ça des pays se sont enfoncés durablement dans la violence et le chaos. Dans son amour insondable, le Seigneur a préservé l’unité de notre Nation. Que son nom soit béni !
Un vent d’espoir et de changement souffle désormais sur « le pays des hommes intègres ». Dans quelques jours la campagne électorale sera lancée pour les Elections Présidentielle et Législatives.
L’occasion est donnée aux citoyens de choisir librement leurs dirigeants pour les cinq (5) prochaines années. Une nouvelle page de l’Histoire s’ouvre donc avec ces scrutins. C’est le moment de redoubler d’ardeur dans la prière et de fléchir sans cesse le genou devant le Seigneur pour que la paix, le pardon, la réconciliation et la concorde prévalent dans cette période hautement sensible.

Chers Leaders Politiques,

Par la réalisation de votre programme de société, le Burkina Faso devra être un pays où il fera bon vivre car son développement sera intégral. Pour ce faire, vous ses serviteurs veuillez vous consacrer sans hypocrisie en travaillant pour sa paix qui est le fondement solide du développement intégral.
Une nation divisée contre elle-même, où la haine et la vengeance ont pris le dessus ne peut se développer.
C’est parce que le Seigneur est amour et paix qu’il nous exhorte dans sa Parole d’être des messagers de paix, comme le dit l’évangile, « Heureux ceux qui procurent la paix car on les appellera fils de Dieu » (Mattieu 5 : 9)
Vous allez vous révéler à travers les joutes électorales au peuple qui veut savoir les solutions que vous lui proposez pour résoudre ses problèmes. Ce peuple attend d’être convaincu par vos programmes de société, votre vision pour l’avenir du Burkina.
Que faire pour que les burkinabè se réconcilient et travaillent en synergie pour relever les défis du développement ? Evidemment les discours haineux, le dénigrement de l’autre et des propos sectaires notamment à caractère ethnique, religieux et régionaliste sont à bannir absolument car ébranlant le socle de notre vivre-ensemble.
Des 14 candidats, il n’y aura qu’un qui aura la responsabilité d’être ce serviteur que le peuple attend. Nous invitons les 13 autres et leurs militants à accepter le verdict et attendre patiemment leur tour car la recherche effrénée de la victoire à tout prix est dangereuse, et vecteur de division ; elle doit, à ce titre, être absolument évitée.
Vous devez être et inviter vos militants à être fair-play. Ces élections doivent confirmer que nous sommes une nation-famille par-delà nos différences et nos divergences.

Chers(es) Concitoyens (nes),

Si vous avez, au mépris de vos vies, su dire non à l’injustice, c’est que vous aspirez être gouvernés dans la justice, l’équité et la transparence. Il vous reste alors à sortir massivement pour accomplir votre devoir citoyen par un vote consciencieux et utile.
C’est en cela qu’un jour nouveau se lèvera sur notre cher pays, devenu en l’espace d’une année un phare en Afrique voire au-delà. Ayons confiance aux institutions de la république et refusons toute voie extrajudiciaire qui pourrait replonger le pays dans une situation sans issue.

Chers Dirigeants,

Vous avez réussi au prix d’énormes sacrifices à remettre le Burkina sur les rails et le temps d’une Transition vous a suffi. Vous avez pris beaucoup de mesures dans le sens des aspirations du peuple. Vous êtes en passe de réussir votre mission et tous les Burkinabè prient dans ce sens.
Ayez la crainte de Dieu pour boussole, armez-vous de courage, agissez en toute impartialité et neutralité en ces moments historiques. Sachez que la seule et vraie récompense est celle qui sera faite par Dieu, le juste juge.
A ce tournant décisif de l’histoire de notre pays, marquée par des élections les plus ouvertes, la Fédération des Eglises et Missions Evangéliques voudrait appeler à la conscience des membres des partis politiques, de la société civile, des autorités coutumières et religieuses des hommes et des femmes à saisir l’opportunité pour poser les bases d’une société fondée sur des valeurs cardinales qui sont : le pardon, la paix, la solidarité, la justice, l’intégrité, le civisme et le vrai amour du prochain.
Gloire à Dieu dans les Cieux très hauts et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée ! (Luc 2:14)

Dieu bénisse le Burkina Faso !

Fait à Ouagadougou, le 04 Novembre 2015

Pasteur Samuel YAMEOGO
Président de la FEME
Président de l’Association des Evangéliques en Afrique (AEA)

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 novembre 2015 à 23:12, par L’alternateur
    En réponse à : Samuel Yaméogo, président de la FEME, « Ces élections doivent confirmer que nous sommes une nation-famille »

    Bonjour chers internautes,
    Merci pour ces messages de paix hypocrite de la part de votre assemblée.
    Pasteur, en quoi ces élections sont elles ouvertes avec plus de la moitié des acteurs politiques sont embastilles manu militari, sans jugement, d’autres en exil, malgré les appels à l’inclusion de la communauté internationale, malgré les appels à l’arbitraire.
    Révérend, votre communauté exclut t elle ses fidèles ? Votre communauté ne recherche t elle pas la justice ? Mais pas celle qui est pratiquée par cette transmission qui elle, est purement sélective au regard des faits et gestes dont vous êtes témoin vivant. Qu’avez vous suggérez pour la paix des coeurs, la réconciliation qui à mon avis est la condition ultime pour la république.
    Remarquez vous aujourd’hui que ceux qui devraient être les premiers à être mis aux arrêts et qui devraient par responsabilité devant l’histoire rejoindre la MACO avant tout mandat d’arrêt ’ sont ceux là qui vont usurper le pouvoir bientôt.
    Révérend, ne saviez vous pas que des bandits de grands chemins nous gouvernerons bientôt et qu’il se pourrait que vous n’alliez plus de temps pour vous consacrer pleinement au Seigneur mais à la débandade Pourtant vous avez assitez passivement à la détérioration du climat social.
    À combien d,arrestations civils, militaires, commerçants, secteur informel, étudiants etc sommes nous aujourd hui ? Plus d,une centaine et beaucoup dans le mutisme et le confinement ( comme Yasser ARAFAT à Ramala ) la peur d,être indexé, repéré comme un obstacle gênant et jetés dans les geôles arbitrairement sans jugement, le temps de parachever le coup d,état par des élections exclusives
    dont le vainqueur est préparé et choisi d,avance par une association de pyromanes prête à mettre le pays à feu et à sang .
    Révérend comptemplez ce tableau macabre, et méditez davantage pour la paix car seul le dialogue constructif Pourra permettre à notre peuple de retrouver sa quiétude d’antan et regarder L’avenir avec assurance Blaise COMPAORÉ

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2015 à 23:13, par L’alternateur
    En réponse à : Samuel Yaméogo, président de la FEME, « Ces élections doivent confirmer que nous sommes une nation-famille »

    Bonjour chers internautes,
    Merci pour ces messages de paix hypocrite de la part de votre assemblée.
    Pasteur, en quoi ces élections sont elles ouvertes avec plus de la moitié des acteurs politiques sont embastilles manu militari, sans jugement, d’autres en exil, malgré les appels à l’inclusion de la communauté internationale, malgré les appels à l’arbitraire.
    Révérend, votre communauté exclut t elle ses fidèles ? Votre communauté ne recherche t elle pas la justice ? Mais pas celle qui est pratiquée par cette transmission qui elle, est purement sélective au regard des faits et gestes dont vous êtes témoin vivant. Qu’avez vous suggérez pour la paix des coeurs, la réconciliation qui à mon avis est la condition ultime pour la république.
    Remarquez vous aujourd’hui que ceux qui devraient être les premiers à être mis aux arrêts et qui devraient par responsabilité devant l’histoire rejoindre la MACO avant tout mandat d’arrêt ’ sont ceux là qui vont usurper le pouvoir bientôt.
    Révérend, ne saviez vous pas que des bandits de grands chemins nous gouvernerons bientôt et qu’il se pourrait que vous n’alliez plus de temps pour vous consacrer pleinement au Seigneur mais à la débandade Pourtant vous avez assitez passivement à la détérioration du climat social.
    À combien d,arrestations civils, militaires, commerçants, secteur informel, étudiants etc sommes nous aujourd hui ? Plus d,une centaine et beaucoup dans le mutisme et le confinement ( comme Yasser ARAFAT à Ramala ) la peur d,être indexé, repéré comme un obstacle gênant et jetés dans les geôles arbitrairement sans jugement, le temps de parachever le coup d,état par des élections exclusives
    dont le vainqueur est préparé et choisi d,avance par une association de pyromanes prête à mettre le pays à feu et à sang .
    Révérend comptemplez ce tableau macabre, et méditez davantage pour la paix car seul le dialogue constructif Pourra permettre à notre peuple de retrouver sa quiétude d’antan et regarder L’avenir avec assurance Blaise COMPAORÉ

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 10:46, par Dima
    En réponse à : Samuel Yaméogo, président de la FEME, « Ces élections doivent confirmer que nous sommes une nation-famille »

    Merci pour le message et les exhortations pour l’après insurrection et coup d’Etat manqué.Comment apaiser les cœurs de ceux qui ont du mal à pardonner ?. Comment amener ceux qui regardent en arrière à ne pas perturber le processus conduisant aux élections ?
    La réponse viendra en partie des projets de société des candidats et des engagements pris par ceux à qui le message est adressé à tous les niveaux.Soyez bénis !

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 12:08, par kiso
    En réponse à : Samuel Yaméogo, président de la FEME, « Ces élections doivent confirmer que nous sommes une nation-famille »

    Merci Pasteur pour ce message tant attendu dans ces moments de course au pouvoir.Desole pour le premier internaute,rien ne me surprends dans ses propos s’il est un cdpiste.Avant le depart de blaise celui qui a livre ce message etait du cdp. s’il parle d’elections inclusives, il sait ce que cela signifie.il est enfin eclaire et est revenu a la rason ;mais toi tu n’es pas encore reveille de ton sommeil d’injustice et surtout de gouvernance clanique et egoiste qui te faisait penser que le monde c’est vous,que le peuple c’est vous et que les dirigents c’est vous.Il va bien de soi que s’il ya quelque chose ou vous n’etes pas impliques,que vous puissiez trouver cela comme une exclusion.si tu n’es pas content parce que certains sont en prison,rejoins les. ;n’est ce pas mieux ?quand vous organisiez vos elections avec blaise en bourant les urnes et en faisant voter vos aieux qui ne vivent plus,vous avez trouver cela normal et surtout pour indispensable.Mais rappel necessaire pour toi,la vie c’est une roue ;elle tourne.plus jamais d’arnque electorale !!!on en a assez,faites vous oublier un tant soit peu ! Vous connaissez le sens de l’exclusion ?quand on dit que si l’on a pas 35 ans on est pas eligible,n’est ce pas une autre forme d’exclusion ?la on n’entend aucun ane braire.mais s’il s’agit de la meme loi qui dit que celui qui encourage la monarchie dans la democration n’est pas eligible,tu en fais de cela un probleme ?Desole mais tu manques de logique de sens de loyaute et de probite.Plus RIEN NE SERA COMME AVANT !Desole ! Meme si tu as perdu ton poste pour raison de depart des experts detourneurs de deniers publics du gouvernement et par ricochet du pays,suite a la revolte populaire,sache raison gardee,faire des critiques raisonnables sur les propos des honnetes citoyens,acteurs de la PAIX.bonne journee

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés