Lefaso.net à 12 ans : Les compliments et les conseils des Ouahigouyalais

mardi 20 octobre 2015 à 22h26min

A la faveur du 12ème anniversaire du portail d’information en ligne lefaso.net, des usagers de la cité de Naaba Kango portent leur appréciation sur le contenu du site et de l’action des forumistes qui contribuent à l’encrage de la démocratie au Burkina Faso. Lisez plutôt quelques réactions.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lefaso.net à 12 ans : Les compliments et les conseils des Ouahigouyalais

Ouédraogo Youssouf dit le Bon (animateur Bibliothécaire)

Permettez-moi de souhaiter un bon anniversaire à la direction du faso.net et à tous les journalistes. Pour une fois j’ai l’occasion de dire haut et fort un sentiment positif qui m’anime sur un organe qui vient combler un vide médiatique. En tant que responsable d’une structure de jeunesse (ODJ) et activiste de la coalition contre la vie chère au Yatenga, nos actions ont toujours été médiatisées. Aujourd’hui quoi qu’on dise, la presse en ligne est un outil de communication très important que les TIC ont mise en exergue. Je suis un inconditionnel usager du faso.net que je consulte tous les jours au bureau à longueur de journée pour m’informer sur l’actualité du Faso et aussi pour ma propre culture. Je souhaite bon vent au journal afin que les populations puissent être toujours informées, sensibilisées et éduquées en temps réel. Je voudrais demander au faso.net de donner beaucoup plus la parole à la jeunesse qui a besoin de s’exprimer. A l’endroit du modérateur du site, c’est de redoubler de vigilance pour éviter que lefaso.net ne soit un espace de règlement de compte car il ya des forumistes qui exagèrent dans leurs commentaires ou parfois sont hors- sujet.

Moussa Legrand Ouédraogo (Chef de programmes Radio Voix du Paysan)

Le journal en ligne lefaso.net est pour nous une source d’informations. En tant que chef de programmes d’une radio de proximité avec le monde paysan, chaque matin de part ma responsabilité, ma préoccupation est d’avoir des nouvelles du pays pour mieux informer nos auditeurs. Lefaso.net nous fournit chaque jour que Dieu fait des informations que nous reprenons dans notre journal en français et dans la revue de la presse en langue Mooré. Lefaso.net nous a permis de suivre l’actualité et d’informer nos fidèles auditeurs dans toute la région du Nord durant la période insurrectionnelle et surtout pendant le putsch du CND. Personnellement j’apprécie le fait que le journal a déjà des correspondants dans les grandes localités du Burkina, c’est peut- être l’occasion pour nous de tenter de sceller un partenariat pour nous permettre de reprendre les informations du site de façon plus professionnelle. Je voudrais terminer par un regard sur le forum des internautes qui est très utile en se sens qu’il permet d’avoir l’opinion des lecteurs sur une information publiée. Je tire mon chapeau au faso.net, je souhaite bon anniversaire au journal et à son fondateur le Dr Cyriaque Paré qui se bat pour une information de qualité et pour les médias en général.

Traoré Alouna (militant de la cause du Burkina et citoyen de la commune rurale de Bassi)

12 ans comme si c’était 12 jours on est maintenant habitué au faso.net qui fait partie du quotidien des burkinabè. Alors je dis qu’il ne faudrait pas faire comme les danseurs de balafon du Sud qui quand on les applaudit au cours de leur prestation se déchaussent, j’encourage donc le faso.net à ne pas baisser la garde car j’estime que ce que vous avez fait jusque là est très bien mais ce n’est pas arrivé comme dirait l’autre. Il faut redoubler d’effort car l’homme moderne se définit par la qualité de l’information en sa possession et le faso.net est dans le peloton de tête en matière d’informations fiables. Je profite dire un mot sur le forum des internautes qui est à mon sens le « marché des contradictions ». Il faut que les gens s’habituent à la contradiction et c’est l’opportunité que le faso.net nous donne à travers l’espace du forum. Bon courage et joyeux anniversaire.

Lassané Doga (citoyen de Ouahigouya)

Voila un journal en ligne depuis sa création qui a beaucoup contribué pour le développement de notre pays à travers sa particularité. En termes d’informations, moi je me connecte sur lefaso.net tous les matins et tard dans la nuit pour avoir les nouvelles fraiches du Faso. J’apprécie ce portail d’informations qui permet à la diaspora burkinabè de vivre en temps réel ce qui se passe au Burkina. A l’occasion de l’heureux événement je voudrais encourager les animateurs du site à aller plus dans le Burkina profond pour puiser les informations et les mettre à la disposition du monde entier. Joyeux anniversaire.

Propos recueillis par Yann NIKIEMA

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 octobre 2015 à 08:15, par ka
    En réponse à : Lefaso.net à 12 ans : Les compliments et les conseils des Ouahigouyalais

    Merci a mon ancien camarade de lutte Taoré ALouna pour son message : Je profite remercié encore a l’internaute Sing, pour l’historique dont il a tracé sur la première annonce des 12 ans de notre site, surtout de ne pas être jaloux si les jeunes comme vérité No1 ne cite pas son nom : Oui je me rappelle des premiers internautes des réseaux sociaux en ligne de notre pays, beaucoup se découvraient avec leurs propres noms et Em. Et le jour au lendemain, d’autres sont devenus des criminels en puissance avec des messages assassins sous couvert des pseudos. Merci de nous rappeler de mon ami et valeureux Norbert Zongo : Un jour dans un Maquis devant une bière il disait ceux-ci, chers amis, demain dans mon journal ceux qui liront ma question au président du Faso ne dormiront pas tranquille : Cette question au président était : ‘’’’Comment fera le Président Blaise Compaoré pour s’imposer aux intellectuels qui appréhendent les dimensions de sa dictature et le drame qu’elle représente pour notre peuple ? Une seule solution s’impose à lui : emprisonner, tuer, faire disparaître : Il n’y a pas d’autre alternative, Monsieur le président est bel est bien reparti pour la violence, qui fera bientôt de nouvelles veuves et des nouveaux orphelins par dizaines.’’’’’’ Quelques jours après, Norbert Zongo et ses camarades sont assassinés par les éléments du RSP de Gilbert Diendéré, et calcinés dans leur voiture sur la route de Sapouy. Dès lors, nous nous sommes mis a lutter contre les RSS avec des moyens rudimentaires dans la presse écrite et après dans les réseaux sociaux en ligne, et ce n’est pas mon ami PARE qui me dira le contraire, s’il se souvient de notre lutte lointain par nos écrits dans les pages idéologique de Carrefour Africain. A tous ceux qui veulent que les sites des réseaux sociaux en ligne du Burkina se développent mieux, et même travailler le dimanche, aidez-les, ils ont une association.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2015 à 09:33, par fils du Faso
    En réponse à : Lefaso.net à 12 ans : Les compliments et les conseils des Ouahigouyalais

    bravo a vous, merci pr vos éfforts. je réside en province, et désir travailler pour lefaso.net, comment faire ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés