Journée continue dans l’administration publique : Des bobolais apprécient diversement

samedi 5 septembre 2015 à 01h53min

Le Conseil a aussi adopté un décret portant institution de la journée de travail continue dans les administrations du secteur public pour compter du 15 septembre 2015. Le décret fixe la durée hebdomadaire de travail à 40 heures maximum. La journée de travail va de 7 h 00 à 15 h 30 mn avec une pause de 30 minutes. L’objectif selon le gouvernement est d’améliorer l’organisation du travail et du rendement, la réduction de la facture énergétique et des dépenses courantes ainsi que la promotion de l’investissement et de l’emploi dans le secteur tertiaire. A l’annonce de cette décision, nous avons tendu notre micro au bobolais, ce jeudi 3 septembre. Les appréciations restent toutefois diverses. Lisez plutôt !

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Journée continue dans l’administration publique : Des bobolais apprécient diversement

Urbain G. Kaboré, directeur régional des Impôts des Hauts-Bassins
« ..il va falloir prendre des mesures d’accompagnement aussi… »

Je pense que c’est une bonne décision que vient de prendre le gouvernement de la transition car dans la réalité les travailleurs faisaient cette journée continue. J’estime donc que cette mesure vient formaliser ce qui existait déjà, notamment dans la ville de Ouagadougou ou les endroits sont très éloignés les uns des autres. Mais il va falloir prendre des mesures d’accompagnement, notamment pour la restauration. Il est prévue une pause de 30 minutes, mais en 30 minutes qu’est-ce qu’on peut bien faire. C’est le hic ! Il faudra aussi réadapter les comportements et je pense que les acteurs des secteurs informels ont intérêts à se rapprocher de ses services publics avec des propositions concrètes. Ils peuvent par exemple les proposer de livrer de la nourriture au lieu des services ou dans les bureaux. En ce qui concerne l’éducation, j’espère qu’il y aura aussi une mesure d’accompagnement. Je lisais quelqu’un qui se demandait comment va-t-il aller chercher les enfants à l’école ? C’est dire qu’il faudra véritablement y réfléchir.

Serge Désiré Ouédraogo, agent de l’action sociale
« Je suis contre l’application de cette décision sur toute l’étendue du territoire »


Je suis contre l’application de cette décision sur toute l’étendue du territoire. Ce décret serait efficace pour la ville de Ouagadougou seulement. Etant donné que c’est là-bas ou les endroits sont très distant l’un de l’autre, en plus de la circulation qui reste assez dangereux. Sinon pour le reste des villes, il serait préférable de rester dans l’ancien système pour permettre aux agents d’être efficace.

Hyacinthe Sanou, infirmier au CHUSS/Bobo
« … il y a toujours une solution pour les questions de santé »

A mon avis, et si ça marche comme on le souhaite, ce serait une très bonne chose parce que la journée continue nous permet d’économiser, non seulement en temps mais aussi en argent. Le carburant coutant très cher de nos jours et lorsque l’on est à près de de 10 kilomètres de son lieu de travail, aller et revenir le soir est très contraignant. A cela s’ajoute les risques que l’on court dans la circulation. Je pense très sincèrement que ça va beaucoup contribuer à économiser et d’amoindrir les risques de la circulation. Peut-elle être appliquée à la santé ? Je répondrai par l’affirmative. La santé est une structure à part entière car il y a toujours une organisation qui est mise en place pour les heures non ouvrable. Il y a soit une permanence ou une garde pour recevoir les patients. Mais nous, nous sommes une structure de la prise en charge des malades du sida et la journée continue ne nous dérange absolument pas. Je pense également qu’elle ne devrait pas poser de problèmes dans les autres centres de santé car il y a toujours une solution pour les questions sanitaires.

Zoumana Sanogo, informaticien
« Ce serait une occasion de se vaquer à d’autres occupations…. »

La journée continue instaurée par le gouvernement est une bonne initiative à mon avis, en ce sens qu’elle permettra de mieux économiser mais surtout de vaquer à d’autres occupations. Par exemple, pour des agents publics qui font des consultations ou d’autres prestations parallèles, ils pourront gérer leur temps en fonction de ces deux occupations. Pour ceux qui ne le font pas, c’est l’occasion de se faire une autre occupation pour gagner plus. Ou encore s’inscrire dans les écoles supérieures pour continuer les études.

Sanou/Kambiré Claudine, chef d’agence WillCom/Bobo
« …la décision aura sans doute des répercussions sur certains secteurs d’activités, notamment l’informel »

Je trouve la décision bonne pour les villes de Bobo-Dioulasso et Ouagadougou qui s’accroit tous les jours. Des travailleurs parcourent souvent près de 5 à 7 kilomètres pour travailler. La journée continue, à mon avis, va être bénéfique pour beaucoup de personnes. D’ailleurs ce n’est pas le fait de travailler matin et soir qui est plus rentable ou qu’il fait plus de la qualité. Il faut être bien dans sa peau et dans sa tête pour pouvoir bien travailler. En outre, la décision aura sans doute des répercussions sur certains secteurs d’activités, notamment l’informel, mais on ne peut pas faire des omelettes sans casser les œufs. Il faudra s’adapter.

Da/Ouattara Célestine, secrétaire
« Tout début est difficile mais nous finirons par nous habituer. »

La journée continue permettra de réduire le train de vie de l’Etat. Je fais allusion à la réduction de la consommation de l’énergie. L’Etat n’aura plus à payer à des sommes exorbitantes les factures d’eau et d’électricité. Et par ricochet, ce sont des dépenses courantes qui vont également se décroître. Je pense que la journée continue serait une bonne occasion pour les agents de l’Etat d’avoir un peu de repose pour mener à bien les missions à eux confiés. Tout début est difficile mais nous finirons par nous habituer.

Mark Bonkoungou, enseignant du secondaire, professeur de français.
« …pour l’enseignement, c’est quasi impossible »

Pour certains domaines cela va poser un réel problème. Je pense à l’enseignement primaire et secondaire. La journée continue à mon avis, va causer des désagréments dans le système éducation. Il faudra en effet, revoir encore les emplois du temps et les programmes déjà arrêter depuis des années. Quand et combien de temps cela pourra prendre ? La question reste posée. Je pense qu’il sera difficile de suivre cette décision au niveau de l’enseignement secondaire et primaire. C’est pourquoi je propose de cibler, plutôt des domaines qui seront concerné par la décision. Sinon, pour l’enseignement, c’est quasi impossible.

Amidou Koné, agronome au ministère de l’Agriculture

Je crois que c’est une bonne chose. Mais il faut le faire dans les grandes villes comme Ouagadougou et Bobo-Dioulasso ou les distances sont quelque fois éloignées. C’est une décision à saluer qui permettra à tout un chacun de revoir sa façon de travailler.

Propos recueillis par Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 septembre 2015 à 15:28, par Elie TIEMTORE
    En réponse à : Journée continue dans l’administration publique : Des bobolais apprécient diversement

    Dieu bénisse le BURKINA. Initiative à saluer, car chaque citoyen va devoir revoir sa manière de travailler. C’est même une autre manière de renégocier le développement de notre très chère Patrie. Tous ceux qui sont contre, qu’ils aillent questionner l’homme blanc comment il se débrouille.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2015 à 16:24, par Tanga
    En réponse à : Journée continue dans l’administration publique : Des bobolais apprécient diversement

    C’est ce qu’il fallait depuis des années.
    Il faudra faire de sorte que les élèves du primaire et des lycées et collèges finissent les cours à 14h. C’est possible. Les parents pourrons passer beaucoup plus de temps avec les enfants ; pouvant ainsi les suivre et les encadrer eux même si ils sont instruits.
    Certains travailleurs pourrons trouver un second bouleau et le privé se développera plus.
    Autre mesure qui doit forcement accompagnée, c’est les horaires de la poste, de l’ONEA, de la SONABEL, des banques et bien d’autres ; ils peuvent commencer à 10h pour finir plus tard que les autres fonctionnaires. C’est le cas dans d’autres pays.
    Bref, Très beau cadeau de la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2015 à 16:42, par Rapoug-Yandé
    En réponse à : Journée continue dans l’administration publique : Des bobolais apprécient diversement

    Les gens sont toujours grincheux dans ce pays là. Je comprends l’intervention de m’action sociale. Ils ne vont même au travail, le jour où ils se débrouillent pour être là c’est une catastrophe car ils ne peuvent même résoudre un problème. A Bobo, on ne voit pas leur importance. Ils sont là oh ! ils ne sont pas là oh ! c’est même pipe même tabac.
    C’est une nouvelle expérience que nous allons vivre cessons de rechigner "allons seulement" les imperfections seront corrigées au fur et à mesure.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2015 à 17:07, par Francis william
    En réponse à : Journée continue dans l’administration publique : Des bobolais apprécient diversement

    Ceux qui se disent que c’est juste bon pour les grandes villes Ouaga et Bobo qu’ils se detrompent car l’administrtion publique est une et indivisible. Si la journée continue est bonne et bien elle s’aplplique sur toute l’étendue du territoire autrement on s’en passe. Les cas à panser c’est effectivement dans nos écoles et gardéries. Cependant ce n’est pas impossible non plus. Il faut justes que les cantines soient en marche et que les emplois de temps soient revus et adaptés

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2015 à 19:55, par Nabiiga
    En réponse à : Journée continue dans l’administration publique : Des bobolais apprécient diversement

    L’idée de se rendre chez soi à midi, se reposer pendant trois heures et revenir au travail pour recommencer la deuxième partie de la journée se resumait en la paresse, pure et simple, car peu étaient ceux qui revenaient au travail et même s’ils revenaient, c’étaient pour faire de la figuration, se flâner de gauche à droit pour bavarder de tout et de rien car ne voulant rien faire, ou encore somnoler tout bonnement dans leurs bureaux climatisés car ayant trop bu dans les bars. Désormais, les gens vont dépenser moins en carburant, moins en usage de peices d’attachées, limite la circulation suelement aux heures de point et de plus, et surtout, rendre les gens un peu responsable. C’est une bonne idée, signe que notre pays a s’est rétiré bel des idées rétrogrades de l’époque de la kleptocratie à la Blaise Compaoré et son clan des assassins.Bravo, le CNT.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2015 à 11:17, par blokiss
    En réponse à : Journée continue dans l’administration publique : Des bobolais apprécient diversement

    c’est une bonne chose pour moi

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2015 à 05:36, par francois
    En réponse à : Journée continue dans l’administration publique : Des bobolais apprécient diversement

    internaute n° 3, je me demande quelle éducation tu as eu en s’attaquant de la sorte à un corps professionnelle parce qu’un des leur à émis une opinion. Tu fais preuve d’un nanisme intellectuel à nul autre pareil quand tu dis qu’il ne peuvent même pas résoudre un problème. Le tien c’est lequel ? Certainement un problème psychiatrique d’où ta non satisfaction par les services de l’action sociale.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2015 à 09:30
    En réponse à : Journée continue dans l’administration publique : Des bobolais apprécient diversement

    Comme le dit le forumiste 4, la décision ne peut pas s’appliquer à Ouaga et Bobo seulement ! L’administration est une et indivisible. Supposez que vous soyez à Sebba au bureau à 16h et que vous ayez un dossier urgent dont le traitement dépend d’un service de votre ministère où les agents sont descendus à 15h30 !

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2015 à 13:07, par savadogo oumar
    En réponse à : Journée continue dans l’administration publique : Des bobolais apprécient diversement

    le gouvernement de trandmission vien par l’adoption de la journée continue reduire le probleme des ambouteillage. desormais les les apres les fonctionnaires seront dja rentré.au moment ou les le acteurs du secteur privé et les elves rentrent chez eux

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2015 à 16:57, par docker
    En réponse à : Journée continue dans l’administration publique : Des bobolais apprécient diversement

    C’est bien réfléchi de la part du CNT, car seuls les imbéciles ne changent pas. Il faudrait cependant des garde-fous pour éviter les dérapages. Les mesures d’accord, mais la supervision et le contrôle aussi avec beaucoup de sensibilisation de l’opinion. Que chacun comprenne et prenne ses responsabilités, sinon voilà la sanction applicable. A part cela, ce ne sera qu’une mesure de plus...

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2015 à 08:10
    En réponse à : Journée continue dans l’administration publique : Des bobolais apprécient diversement

    Je crois qu’au préalable le gouvernement devrait mettre en place un comité de réflexion pour plancher sur le sujet. Comment feront les fidèles musulmans pour honnorer leur prière du vendredi qui va de 12h30 à 13h30. Je propose un aménagement des horaires pour permettre aux musulmans d’aller faire leur prière.
    Lundi au jeudi 7h à 16h
    Vendredi 7h à 12h
    Avec ce aménagement nous aurons toujours les 40 heures hebdomadaires de travail.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés