Syndicats : L’Organisation Nationale des Syndicats Libres (ONSL) demande une protection pour son Secrétaire général

mardi 18 août 2015 à 12h31min

Monsieur le Ministre,

Nous venons par la présente sollicité la protection de notre Secrétaire Général en l’occurrence le camarade KABORE Nobila Paul, Secrétaire de l’ONSL structure à laquelle nous sommes affiliés.

Syndicats : L’Organisation Nationale des Syndicats Libres (ONSL) demande une protection pour son Secrétaire général

L’ONSL est une centrale syndicale regroupant plusieurs syndicats repartis sur l’ensemble du territoire.

En effet, Monsieur SANFO Sayouba un des membres de l’ONACOM-B / ONSL qui a un litige avec la BICIA-B au sujet de son immeuble, litige qui défraie la chronique depuis 2011 jusqu’à nos jours.

L’Organisation Nationale des Commerçants du Burkina (ONACOM-B) dont SANFO Sayouba est membre a sollicité l’appui de l’ONSL dans le cadre du litige susvisé.

Ayant estimé que la situation socio-politique est suffisamment tendue pour qu’on en rajoute encore, le Secrétaire Général de notre Centrale Syndicale a opté plutôt pour des démarches tendant à rapprocher les parties en vue d’un règlement amiable du litige.

C’est ainsi qu’il a séjourné à Lomé au Togo du 25 au 27 juillet 2015 ou il a pu rencontrer Monsieur YATASSAYE Mamadou le dernier acquéreur en date de l’immeuble litigieux, lequel l’avait d’ailleurs acquis des mains de Monsieur BEREWOUDOUGOU Amedé Ignace.

A son retour de mission, le Secrétaire Général de notre Centrale Syndicale en a rendu compte à ses affiliés et aux autorités publiques en charge du dossier, vu qu’un règlement amiable de l’affaire arrange tout le monde y compris les pouvoirs publiques puisque contribuant à la paix sociale.

C’est contre toute attente que dans l’après-midi du 31 juillet 2015, le Secrétaire Général de notre Centrale a reçu un appel téléphonique de Monsieur BEREWOUDOUGOU Amedé Ignace au sujet de la même affaire, entretien au cours duquel il lui a proféré des injures tellement grossières que la décence interdit de reprendre ici et plus pire l’a même proféré des menaces ouvertes de mort.

Etant donné que notre Secrétaire Général n’a pas agi en son nom ni pour son compte personnel, mais au nom et pour le compte de l’ONSL et tous ses affiliés, c’est pourquoi nous demandons votre protection à son égard pour qu’il ne lui arrive quoi que ce soit et que le médecin ne vienne après la mort.

Raison pour laquelle Monsieur le Ministre et au vu des menaces et provocations de Monsieur BEREWOUDOUGOU Amedé Ignace, nous vous prions de prendre toutes dispositions utiles pour la protection de notre Secrétaire Général.

Tout en vous souhaitant bonne réception, veuillez agréer Monsieur le Ministre Délégué chargé de la Sécurité, l’expression de notre considération distingué.

Ont signé :

ONACOM-B FTMB FNTTHC

DABO Moussa OUEDRAOGO Ahmed SEMDE Saïdou

SYNATIP-B OSCB COS

OUEDRAOGO Jean-Baptiste El Hadj KABORE T. Dramane KASSAMBA Yssouf

SYNACOM-B SY.N.OR.AR.TRA.B SNTTUB

NAGALO Rock Donatien RABO Mahamoudou El Hadj KIEMA Oumarou

Messages

  • Vous avez le soutien du syndicat des tricycles du Burkina continuer votre job

  • C’est ce que blaise a légué aux burkinabè comme héritage de 27ans de règne avec comme mot d’ordre" si tu fais on te fait et il n’ya rien". Comme c’était au téléphone,les traces sont là,posez plainte devant la loi.

  • demarche inopportune. en pareille circonstance, c’est une plainte qu’il faut deposer contre l’interressé puisse qu’il est identifié. cest par ça il faut commencer.

  • Il n’ y a rien, dommez tranquille. Le temps de Blaise où des grenades ont été jetés dans des voitures par des gens à moto est bien évolué. Ceux qui étaient derrière cette barbarie sont déshabillés et humiliés à commencer par le haut cadre de RSP. Le Burkina est redevenu libre depuis l’insurrection. Nul besoin de chercher la protection.

  • Encore cette affaire Sanfo ! Donc le vieux là s’accroche toujours ? J’ai jamais compris pourquoi les syndicalistes continuent de le soutenir. Quand on prend crédit il faut payer. 20 ans tu paies pas. La banque vend ta maison et ça devient palabre pour tout le pays. A ce rythme les banque ne vont plus donner crédit.
    Et puis si quelqu’un que tu connais te menace, il faut aller à la gendarmerie ou bien vous voulez appeler encore les gens à descendre dans la rue ? Vraiment vous les syndicaliste là il faut faire pardon sinon vous allez finir l’argent de ladji pour rien ..

  • Il faut déposer une plainte en bonne et due contre cet apôtre du "je fais et y a rien". La compaorose est finie et il faut que les uns et les autres se résolvent à adopter les bonnes manières c’est à dire avoir un comportement républicain en ne cherchant pas à résoudre eux leurs problèmes mais à saisir la justice.

    La demande de protection oui mais la plainte d’abord.

  • J’avoue ne rien comprendre. Est-ce une affaire du syndicat ou une affaire privée et individuelle ? La maison appartient-elle au syndicat ? Si non, le syndicat n’a rien à y faire. Pour l’injure, comme on n’a pas la version de l’autre, le Mr n’a qu’à aller l’attaquer devant les juridictions.

  • dites lui de poser une plainte au lieu de pleurnicher comme ça. Nous sommes dans une république donc dans un pays de droit. Chers syndicats pourquoi vous ne lui montrez pas cette voie à suivre ?

  • ATTENTION !!!! Ne déplacez pas le problème.
    Si ya menace, tu dois porter plainte car en tant que syndicaliste tu dois connaitre la procédure. Ne cherche pas à polémiquer sur l’affaire IMMEUBLE SANFO, il a pris un prêt bancaire, il n’a pas respecté les conditions. Et depuis 1993 la justice a rendu son verdict, la cour a été adjugé donc à la BICIAB.
    En 2011, la BICIAB a procédé à la vente pour rentrer dans ses fonds. Mr SANFO est allé en justice et il a eu tord, il a fait appel et il a été débouté. C’est si simple à comprendre.

    Un SYNDICAT doit être juste et défendre les causes justes.

  • Tu prends crédit, tu ne paie pas, la banque saisit et ça devient problème. La loi c’est la loi. Quel règlement à l’amiable ? Celui qui veut aider Sanfo, qu’il lui donne un chèque au montant que Santo réclame. Et puis le syndicat a quoi à voir dans ça ? Celui qui semble-t-il dit avoir été menacé, c’est lui qui a cherché. Pourquoi il part fourrer son nez dans une affaire avec laquelle me semble-t-il il n’a rien à voir. Dans toute affaire, si mediateur il y a, il devrait savoir qu’il a l’accord de toutes les parties avant d’intervenir. Pourquoi tout ce désordre dans mon pays ? Un médiateur comme Blaise mais qui est aussi peureux. Et puis avant de trancher, il est recommandé d’entendre la version de l’autre partie aussi.

  • Bonjour, le problème de M. SANFO a été définitivement jugé. Voilà quelqu’un qui contracte un gros prêt à la banque en hypotécant sa maison y compris la parcelle dans la zone commerciale de Ouagadougou. Il ne rembourse pas le crédit. La banque saisi le bâtiment et l’en informe. Suite logique de cette saisie c’est la vente à un premier acquéreur qui lui-même la revend à un second. En 2013, on tente de le déloger, il fait croire à l’opinion mal informée, que c’est François COMPAORE qui veut lui faire la force.
    Je demande qui a déjà vu qu’on négocie l’exécution d’une décision judiciaire si ce n’est une demande de grâce présidentielle.
    A ce que l’on dit, les boutiques dépendantes du domaine vendu, rapporteraient environ 7 millions par mois et que M. SANFO utilise pour s’acheter la sympathie du SG/ONSL.
    SG/ONSL si vous vous sentez menacé, plaignez vous devant la justice.Le travail sera facilité surtout que celui qui vous menace est connu.
    Et puis au delà de tout, je ne vois pas quel lien ce dossier a à voir avec les objectifs du Syndicat même si SANFO est membre syndicaliste.
    La justice doit communiquer sur le dossier avec tous documents y relatifs notamment la demande de prêt, la saisie et notification etc.
    Bonne journée.

  • Encore une fois l’affaire KABORE nous témoigne de la bêtise des syndicats Burkinabé en général qui garde des "aveugles" pour guider des voyants. Que ce monsieur arrogant, corrompu et sans niveau se retire tranquillement pour vivre sa retraite et laisser les travailleurs actifs mener leurs combats. Où s’il veut qu’il aille créer le syndicat des retraités pour lutter pour leur cause. Vieux con ! tchrrrrrrrrr

  • - C’est parce que tout est gâté au Burkina avec une TANSITION qui ne vaut rien et qui ne peut même pas faire face à l’essentiel, et avec un Minisre de la Sécurité, surpis par sa nomination et qui se contente depuis lors de compter ses effectifs. Sinon BEREWOUDOUGOU Amedé Ignace devrait être jetté immédiatement en prison !

    Par Kôrô Yamyélé

  • Berewoudougou peut bien avoir raison. Là n’est pas le problème ici. Le problème c’est pourquoi menacer le syndicaliste de mort !!?? Même quand on a raison ça ne se fait pas !!!!!

  • Dieu donne la Vie, Dieu ôte la Vie. Seul Dieu peut menacer quelqu’un de mort !! Toi Béréwoudougou, tu es Dieu !? Même si dans cette affaire de parcelle tu as raison, tu n’as pas le droit de menacer ton prochain de mort. Non, Non et Non !!! Si tu as vraiment menacer Mr Kabore de mort, tu n’as plus raison ! Je suis scandalisé !!! Comment un être humain normal peut menacer son prochain de mort !? Notre pays va à la dérive. Que Dieu nous sauve !!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés