Le Président du Faso a échangé avec la communauté burkinabè vivant à Malabo

mercredi 22 juillet 2015 à 00h52min

En marge de sa participation à la conférence internationale sur la lutte contre la maladie à virus hémorragique Ebola, le Président du Faso a échangé dans la soirée du 21 juillet 2015, avec une délégation de la communauté burkinabè vivant dans la capitale équato-guinéenne.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Président du Faso a échangé avec la communauté burkinabè vivant à Malabo

A l’entame des échanges, les représentants de la communauté ont fait observer une minute de silence à la mémoire des soldats burkinabè tombés au Mali et aux martyrs de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014. Les délégués de la communauté ont souhaité la bienvenue au Président du Faso et demandé son appui pour un traitement diligent des demandes d’acquisition des documents administratifs légaux de séjour.
En réponse, le Président du Faso s’est réjoui de cette rencontre d’échanges avec les compatriotes vivant à Malabo. Il a indiqué les raisons de son séjour à Malabo, à savoir, la participation à la conférence internationale sur Ebola et une visite d’amitié et de travail en Guinée-Équatoriale les 22 et 23 juillet 2015.

À propos du processus de transition en cours au pays, Michel Kafando a rappelé le chemin parcouru depuis la mise en route des institutions. Avec les concours du peuple burkinabè et de la communauté internationale, a indiqué Michel Kafando, l’essentiel a été accompli. Il est revenu sur les grands chantiers de la transition qui sont toujours en cours d’exécution. Il a cité entre autres, la mise en œuvre des résultats des états généraux de la justice, la mise en place de la haute cour de justice, etc. Tous ces actes sont la réponse aux appels de la jeunesse et du peuple burkinabè lors de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.
En ce qui concerne la tenue des élections, Michel Kafando a réaffirmé que la présidentielle et les législatives auront lieu le 11 octobre 2015. Tout le monde est mobilisé si bien qu’on est proche d’une dizaine de candidats.
Sur la loi électorale, le Président du Faso note qu’il y aura un changement à la suite du verdict de la cour de la CEDEAO.
Pour le vote des Burkinabè vivant à l’extérieur, le gouvernement de la transition n’est pas capable financièrement et matériellement de faire participer les compatriotes de l’étranger. Il s’est agi d’éviter un risque, a indiqué le Président du Faso. La rencontre a pris fin par des questions-réponses autour des préoccupations nationales et des sujets d’actualité au Burkina.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés