Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

vendredi 10 juillet 2015 à 02h52min

La situation politique que traverse le Burkina depuis fin juin, marquée par la crise entre le Premier ministre Zida et le RSP, se caractérise par le flou qu’elle suscite auprès du citoyen lambda. A trois mois de l’échéance, la transition est mise à rude épreuve et de nombreuses interrogations sont faites sur les issues possibles de cette crise et leur impact sur la date des élections du 11 octobre 2015.
Sur cette actualité vive, le Président du Conseil d’administration du Centre de suivi et d’analyse citoyens des politiques publiques (CDCAP), par ailleurs leader de la Coalition citoyenne pour le Suivi de la Transition et des Elections (COSTE), Siaka Coulibaly, que nous avons approché en fin de matinée du mercredi 8 juillet 2015, donne sa lecture sans complaisance de la situation

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

Lefaso.net : Quelle est votre analyse sur la crise actuelle entre le Premier ministre et le RSP et la position de certains partis politiques de l’ex-CFOP-BF qui disent s’en tenir à la décision de la hiérarchie militaire ?

Siaka Coulibaly : La crise que nous vivons à l’heure actuelle et qui oppose le Premier ministre Zida à son régiment d’origine, le RSP, et même à toute l’Armée maintenant, à mon avis, est une crise majeure qui a miné toute la transition. Dès décembre, les premiers épisodes de la crise ont commencé avec l’irruption du RSP dans le Conseil des ministres et depuis lors, la transition et les Burkinabè sont toujours en haleine de cette affaire. Aujourd’hui, malgré les interventions du Président de la transition, apparemment, la crise n’a pas désamorcé, ne serait-ce qu’en tenant compte des propos du Premier ministre lui-même, à son retour d’Abidjan, il tient à montrer à montrer sa légitimité en mobilisant certaines OSC pour démontrer qu’il a toujours la légitimité et que pour cela il veut rester, il manifeste aussi son intention ferme de ne pas démissionner. De cette façon, si on sait qui est le RSP, force militaire la plus opérationnelle du pays, force militaire qui a imposé Isaac Yacouba Zida à la tête du pays en octobre 2014 ; est-ce qu’il peut résister au RSP ? Ça, c’est la question.
Ensuite, s’il ne peut pas résister au RSP, tout le temps que nous prenons, c’est peut-être du temps perdu ou c’est du temps qui va envenimer la situation socio-politique. Puisque Zida n’est pas à mesure de résister au RSP, à mon avis. Donc, je me demande comment les responsables de la transition réfléchissent pour ne pas trancher dans le vif maintenant. Ceci dit, et en toute objectivité, je ne pense pas qu’il…, même si on a de l’affection pour le Premier ministre Zida, il sera difficile à mon avis qu’il puisse se maintenir, si le RSP maintient sa décision de le voir quitter et de voir quitter tous les militaires du gouvernement, parce que c’est ce mot d’ordre-là qu’ils ont émis. Le Chef d’Etat-major qui a participé à la réunion des chefs d’unité a bien pris acte de la volonté que toute l’Armée entière, de voir les militaires se retirer du gouvernement. Donc, moi je crois que c’est juste une question de jours ; incessamment le Président du Faso sera obligé de se soumettre à la demande du RSP, sinon, on peut voir une crise majeure se déroulée et compromettre la transition. Donc, c’est aussi dans cette perspective qu’il faut analyser les évènements.

Lefaso.net : Il y a un soutien de la part d’OSC à Zida ….

Siaka Coulibaly : Certains veulent y voir une preuve de légitimité. Moi, je considère qu’à l’étape actuelle, cette transition a perdu du soutien de la part des citoyens et des OSC, si on considère le mouvement qui a lieu le 30 octobre et le nombre de personnes qui sont sorties ce jour-là pour mettre fin au régime de Blaise Compaoré. Au fur et à mesure qu’on avançait dans la transition, le nombre de soutiens manifestes diminuait aux autorités de la transition, et cela a été aussi attesté par des sondages qui ont été faits et qui montrent que les Burkinabè sont découragés de la conduite des affaires de l’Etat par les autorités de la transition. Les gens qu’on a vu hier (l’entretien a eu lieu le 8 juillet) accueillir le Premier ministre est sans commune mesure avec le nombre qui est sorti le 28 octobre, estimé par les médias internationaux à un million de personnes (avec des outils scientifiques qu’ils utilisent) et le 30 octobre également. Donc, on peut considérer qu’il n’y a une portion de gens qui continuent à apporter leur soutien au Premier ministre Zida. Si on prend les acteurs institutionnels, je veux parler de l’Armée, mais aussi des partis politiques. Donc, à ces deux niveaux, il y a une opposition à ce que le Premier ministre continue à exercer ses fonctions. Et cela n’est pas fortuit, parce que tous ceux qui réfléchissent à une bonne gestion de l’Etat ne se ruent pas sur le mot d’ordre de dissolution du RSP. Aucun parti politique sérieux ne peut demander la dissolution du RSP, si on sait comment fonctionne l’Etat. L’Etat, c’est la force publique, s’il n’y a pas de force publique, il n’y a pas d’Etat. On prend le cas de l’Etat de Palestine, qui est un Etat proclamé aux Nations-Unies mais qui ne peut pas imposer sa volonté parce qu’il n’a pas d’Armée. Donc, vous ne pouvez pas avoir un Etat sans une Armée, sans une force publique. Donc, les partis politiques ne peuvent pas soutenir la résistance du Premier ministre et de ses partisans qui demandent la dissolution. On peut penser à la réforme du RSP et c’est ce qui se dit le plus souvent dans les milieux où les gens réfléchissent sérieusement. Personne ne nie que le RSP n’a été un problème pour la démocratie, personne ne peut nier cela aujourd’hui. Mais il faut situer les choses dans leur juste proportion ; sanctionner ceux qui ont posé des actes négatifs, réformer les dispositions qui permettaient au RSP d’être une force attentatoire à la démocratie. Ça c’est possible. Il faut rouvrir des réflexions, sur la base du rapport qui a été produit par la commission dirigée par le général Diendéré. On poursuit les réflexions en ajoutant d’autres dimensions démocratiques par exemple. Et, on peut reformer le RSP parce que, je crois qu’aujourd’hui, avec tout ce qui s’est passé, le RSP est lui-même conscient qu’il doit être réformé. Donc, il ne faut pas passionner la question et, de façon inconsidérée, lancer des mots d’ordre qui ne font qu’envenimer la situation politique.

Lefaso.net : Faire partir le Premier ministre maintenant ne serait-il pas compromettre la date des élections du 11 octobre 2015 ?

Siaka Coulibaly : Ceux qui disent cela, c’est ceux qui ne sont pas informés du dispositif qui conduit aux élections. Dans notre pays, les élections sont organisées par la Commission électorale nationale Indépendante (CENI) qui n’a rien à avoir avec le gouvernement. Cette commission (CENI) est à pied d’œuvre pour l’organisation, déjà très avancée. Au moment où nous parlons, il y a une formation des formateurs des membres des bureaux de vote qui se déroule à Splendid Hôtel pour huit jours. Nous avons rendu une visite d’information et de travail au président de la CENI, le 24 juin 2015, qui nous a dit ne pas être inquiets sur la faisabilité des élections. C’est la CENI qui organise les élections, le gouvernement n’ rien à voir. Ensuite, deuxième élément, les partis politiques sont en campagne ; c’est-à-dire qu’ils croient que le 11 octobre c’est la date des compétitions et, ils se sont prononcés également sur la situation en disant que pourvu que le 11 octobre soit maintenue. Le reste… Voilà, ce sont tous ces éléments qui permettent de dire qu’un changement de gouvernement n’influence en rien le processus électoral. De plus, l’Etat burkinabè est tombé le 30 octobre ; vous voyez combien de jours on a mis pour relancer la machine ? Deux, trois jours et c’est reparti. En quoi est-ce qu’un changement de gouvernement peut compromettre la marche de l’Etat ? Je ne vois pas. On dissout le gouvernement aujourd’hui, on nomme un autre Premier ministre le même soir et le lendemain soir le gouvernement est publié et le surlendemain les départements ministériels continuent à travailler. Je ne vois donc pas en quoi cet argument tient dans la situation où nous sommes aujourd’hui.

Lefaso.net : Certains estiment que le ton du discours tenu par le Premier ministre à son retour d’Abidjan n’est pas approprié à la situation ; qu’est-ce que cette intervention de Isaac Yacouba Zida vous laisse comme analyse ?

Siaka Coulibaly : Comme je l’ai dit plus haut, il n’intervient pas de façon à apaiser la crise. Je crois que le RSP a exprimé sa volonté d’y voir les militaires partir. Mais, le RSP a écouté ceux qui essaient d’intervenir, notamment le Président du Faso, peut-être les Ambassades même si elles ne disent rien officiellement, le RSP écoute ça. Je ne crois pas que ce soit le moment de mettre au foudre, en faisant des déclarations incendiaires … Je ne suis pas à la place du Premier ministre mais je pense que ce ne sont pas des propos qui sont de nature à ramener le calme. Même s’il n’est pas Premier ministre, Isaac Yacouba Zida peut très bien jouer des rôles dans le pays ; personne ne lui nie ses civils et politiques. Il ne faut pas prendre la question du gouvernement comme une question de vie ou de mort. Le politicien doit être comme le joueur de cartes ; quand on bat les cartes et on les distribue et que vous regardez les cartes et que vous savez que vous ne pouvez pas gagner ce jeu, et que vous dites, c’est bon vous avez gagné et on rebat les cartes … Ainsi de suite, c’est comme cela que fonctionne le politicien. Peut-être que ne peut pas exiger cela du Premier ministre, comme il n’est pas un politicien professionnel. On l’a juste connu le 31 octobre. Donc, c’est peut-être cela qui explique qu’il commet un certain nombre d’erreurs que je qualifie d’élémentaires dans la conduite des affaires de l’Etat… Ce n’est pas connaître la nature de la politique du Burkina, qui est beaucoup plus complexe que les gens ne le voient. Les quelques partisans qui sortent, en réalité, c’est parce qu’ils n’influencent as grande chose que personne ne s’en occupe d’abord. Ceux qui pèsent vraiment sur la vie politique réfléchissent, mènent des pourparlers, envisagent des solutions, et dans le calme.

Lefaso.net : Des OSC indexent aussi l’ancienne majorité de tirer les ficelles, de connivence avec le RSP, quelle est votre analyse ?

Siaka Coulibaly : C’est une possibilité. Si vous regardez l’échiquier politique national aujourd’hui, la liaison entre les agissements du RSP et une éventuelle restauration du pouvoir déchu, ce n’est pas loin, c’est vrai. Mais, à qui la faute ? Si vous analyser dans le fond, le réveil du CDP, le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition, parce qu’elle n’a pas pu mener les actes qu’il fallait. Du coup, la nature a ses règles…. Et, on ne peut pas vouloir aujourd’hui à l’ancienne majorité d’être euphorique comme le revoit dans leurs meetings, d’être confiante dans le fait qu’ils peuvent reprendre le pouvoir. Et ça, c’est parce que la transition n’a pas réussi à impulser les reformes qu’il fallait qui, peut-être, n’exclut pas (parce que je ne suis pas partisan de l’exclusion), mettre en place une politique stable d’abord et équitable pour tous. C’était le rôle de la transition comme cela. Si on fait le bilan aujourd’hui, au niveau de la justice (prenons la justice économique), pas un rond n’a été recouvré par la transition, suite à la gestion du régime passé. Aucun présumé coupable de crimes de sang, en politique, n’a été interpellé. Les partis politiques n’étant pas dissouts, ils sont donc libres de mener leurs activités. Mais, pourtant estime-t-on qu’il faut les exclure de la compétition ? Je crois que ce n’est pas assez cohérent comme politique et ça dénote d’un amateurisme de la part des autorités de la transition et je l’ai dit maintes fois.
Donc, si ce que le RSP exige aujourd’hui, et au plan formel, on ne peut pas faire la liaison entre le RSP et l’ancienne majorité, parce que le RSP ne demande qu’une chose : que les militaires rejoignent les casernes. Ce que les civils démocrates ont exigé également dès le début de la transition. Le 31 octobre, quand il y a eu les contradictions entre le Général Honoré Nabéré Traoré et le lieutenant-colonel Isaac Yacouba Zida, par rapport à la paternité du pourvoir, dans le journal de 20 heures, la Télévision Canal 3 m’a interviewé par téléphone, en me posant la question de savoir qu’est-ce que je pense du fait que le lieutenant-colonel Isaac Yacouba Zida a supplanté le Général pour prendre les rênes de l’Etat ? J’ai répondu que l’Armée est une institution bien organisée, et que si cela se passe c’est qu’ils ont dû s’entendre à l’intérieur pour cela. Deuxième chose, je disais que je ne comprenais pas pourquoi il y a cette agitation de la part des militaires parce que le type de transition que nous allons avoir, c’est une transition civile. Donc ça ne sert à rien de prendre les rênes pour quelques jours (c’est ce que j’avais dit parce que pour moi, il n’était pas question de voir des militaires encore dans la transition). Aujourd’hui, qu’on exige que Zida retourne dans les casernes, ça met l’eau à mon moulin. Si c’est le RSP qui l’exige (c’est le même RSP qui nous a envoyés Zida), tant mieux ! Moi, je ne peux pas exiger que les militaires ne soient pas impliqués dans la politique et être contre ce que le RSP demande ; il faut être logique. Il y a des gens qui parlent de démilitariser la vie politique et qui veulent que Zida reste au pouvoir, quelle contradiction ?

Lefaso.net : N’est-ce pas une immixtion de la part du RSP dans la politique, en demandant la démission du Premier ministre (est-ce que cela relève de ses compétences) ?

Siaka Coulibaly : Mais c’est déjà fait. Comme je l’ai dit, c’est le RSP qui nous a envoyés Zida par force. Autrement, d’après ce que j’ai recueilli comme explications, le CFOP-BF, ayant été dans l’incapacité en interne de s’entendre sur la façon de diriger les quelques jours de début de la transition, a fait appel au Général Honoré Nabéré Traoré, en tant qu’institution et lui a demandé de prendre ses responsabilités. Pourquoi Zida est-là aujourd’hui, parce qu’à l’intérieur de l’Armée, le RSP est la section la plus opérationnelle, la plus armée, la plus offensive. Donc, le RSP, à partir du moment où on a remis le pouvoir aux militaires, s’est saisi de cette offre politique qui est faite à l’Armée. Et c’est comme que Zida est arrivé. Le reste a été juste une question d’habillage (le fait qu’on ait impliqué le Balai Citoyen à la dernière minute est une façon d’habiller la situation). Mais la réalité est que c’est le RSP qui a imposé Zida. Si on a accepté cela, pourquoi aujourd’hui, on ne veut pas accepter que le même RSP retire les éléments qu’il a avancés ? Ça aussi, c’est un élément de logique que les gens doivent poursuivre. Nous, nous voulons, de toute façon, que l’Armée ne se mêle pas de la politique, et pour nous, le fait de retirer le Premier ministre va dans ce sens. Donc, je ne peux pas être contre la revendication du RSP.

Lefaso.net : Au stade actuel, quel peut-être votre message au regard de la situation ?

Siaka Coulibaly : Je sais que ce sont des mots d’ordre difficiles mais, à mon avis, la dissolution du gouvernement par le Président du Faso, est un acte qui va nous apporter beaucoup plus de sérénité dans le temps qui nous reste, parce que ça va désamorcer la ‘’bombe RSP’’. Puisqu’il demande que les militaires se retirent du gouvernement. Si on le fait, le RSP n’a plus d’arguments pour intervenir dans les affaires politiques de notre pays. Donc, à mon avis, c’est assez évident comme décision à prendre. Maintenant, je ne sais pas quelle raison, quels arguments, le Président du Faso se donne pour, jusqu’à présent, ne pas aller dans ce sens. Du coup, ça nous met dans une situation où personne ne peut être à l’aise pour travailler, les esprits ne sont pas tranquilles, au niveau économique ça mine encore plus une économie que la transition n’a pas su relever. Donc, cette situation est plus mauvaise pour nous qu’une dissolution du gouvernement, à mon avis.
Mais, ceci dit, et en termes de message, c’est de demander aux acteurs de se mettre à la hauteur des responsabilités ; ils n’ont qu’à abandonner les aspects individuels des choses. Je ne peux jouer un rôle que si les évènements me le permettent. Mais ne peut pas dire moi, un tel, j’exige d’être ceci ou que ce soit comme cela. Il s’agit de l’Etat, et l’Etat ce n’est pas une seule personne, ce n’est pas un seul groupe ; c’est tout le monde, même ceux qui n’ont pas voix au chapitre. Donc, ceux qui ont la responsabilité de conduire les affaires de l’Etat doivent tenir compte de l’intérêt supérieur du pays, des générations futures, pour se comporter dans la règle publique et faire des renoncements quand il est nécessaire de le faire.

Entretien réalisé par Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 juillet 2015 à 03:41, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    Je suis surpris à chaque sortie de M. Coulibaly.

    Comment, voila un juriste, analyste politique, acteur du milieu des OSC "voisins" du monde politique, qui avance à chaque fois des choses qui feraient tiquer tout étudiant débutant en sciences politiques !

    1°) Il énonce ainsi que "la force publique, c’est l’armée". Ah bon ? En république, la force publique peut s’appeler justice, préfecture, police, gendarmerie, maréchaussée, gardes, gardiens de la paix, carabiniers, et j’en passe, mais pas armée. L’armée est la composante de la république chargée de protéger la nation contre les périls extérieurs. Dans la plupart des pays démocratiques, l’intervention de l’armée sur le territoire national autre que la défense anti-terroriste ou les secours d’urgence est strictement réglementé. C’est aussi pour cela que les militaires doivent quitter l’armée pour faire de la politique. Cette confusion est grave et révélatrice de l’acceptation de l’état de fait instauré par le régime Compaoré, qui avait assis son règne sur la force militaire et la peur qu’elle inspire.

    2°) Monsieur Coulibaly conclut "Mais ne peut pas dire moi, un tel, j’exige d’être ceci ou que ce soit comme cela. Il s’agit de l’Etat, et l’Etat ce n’est pas une seule personne, ce n’est pas un seul groupe ; c’est tout le monde, même ceux qui n’ont pas voix au chapitre." On est étonné, alors que tout son argumentaire précédent était de dire que le RSP avait raison de réclamer la démission du PM et devait avoir ses raisons propres. Il entérinait donc la prévalence des intérêts d’un (petit) groupe sur toute la nation. Et en disant qu’il pensait que le PM Zida et le président Kafando ne pouvaient pas faire autrement que de céder à la "demande" pour ne pas dire aux ordres du RSP, il avalise aussi la primauté de la force sur le droit, tout en déniant à tout le reste du Burkina la capacité de dire non à la toute puissance du RSP. On serait tenté de penser que si on l’avait interrogé en Septembre dernier, il aurait parié sur le maintien de Blaise Compaoré et la modification de l’article 37, si tant est que c’est la force qui gagne toujours.

    3°) La naïveté de l’analyse est tout aussi étonnante pour un analyste politique. Visiblement, il ne se demande pas que gagne le RSP à "démissionner" Zida le LtColonel du RSP ou Zida le PM à quelques semaines des élections. Car en art militaire comme en politique, on ne fait jamais rien sans raison, et l’insistance d’un camp pour faire partir Zida doit avoir une explication. On ne déstabilise pas un état pour des petites querelles de personnes. Il veut nous convaincre et se convaincre qu’en deux jours, on change d’équipe gouvernementale et on continue comme si de rien n’était. Il ne souffle pas mot du devenir des représentants de l’armée au CNT. Sachant qu’il a été témoin de la (simple) désignation des représentants des OSC au CNT, on se demande même s’il est de bonne foi tant c’est puéril.

    Pour un acteur de la société civile qui dit soutenir la transition et la démocratie, c’est un peu surprenant et très inquiétant, car avant la démocratie, il y a la république, et il ne semble pas y croire beaucoup, ni partager les principes de base de l’état de droit. Il estime normal qu’un groupe de militaires, parce que les plus "opérationnels et armés", dictent leur volonté au président, à toute l’armée et au peuple, sans état d’âme et souhaite continuer dans cette voie "sans dramatiser". Désolant...

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 04:24, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    (Suite)
    4°) Toujours dans son analyse, M. Coulibaly dit que ceux qui s’inquiètent du calendrier électoral ne savent pas que c’est la CENI qui organise les élections. C’est vraiment bizarre. Car il ne semble pas savoir que c’est l’état qui donne les moyens à la CENI de faire son travail. Le ministre des finances doit faire les décaissements en temps et en heure, celui de l’administration du territoire mettre à disposition les locaux et la sécurité, l’armée participer à la sécurisation et au convoyage des PV de vote, etc. En dehors de son personnel permanent très réduit et des contractuels recrutés à chaque élection, c’est le personnel de l’état central qui au cas par cas, veille au grain. si l’état est défaillant ou en dysfonctionnement, il n’y a pas d’élection. Un retard de décaissement d’une semaine peut se traduire en cascades par un retard de deux semaines des élections.

    5°) Siaka Coulibaly ne comprend pas les atermoiements du président, il estime que plus vite on va donner ce qu’ils réclament au RSP, mieux c’est. Et il veut se convaincre qu’une fois cela obtenu, "ils n’auront plus de prétexte" pour s’ingérer dans le fonctionnement des institutions. Le croit-il vraiment ou fait-il semblant ? Donc il ne peut pas imaginer que les décisions futures de Kafando, du futur ministre de la défense ou d’un juge concernant le RSP ou un de ses membres peut leur déplaire, et qu’ils auront donc toujours "un prétexte" pour vouloir dicter leurs conditions aux institutions ? Quel analyste peut ainsi arrêter son "analyse" à l’instant présent ? Heureusement que le président, lui, pousse plus loin ses analyses et essaie d’éviter ce piège et précédent fâcheux.

    Bon j’arrête là ma réaction à cet interview de M. Coulibaly. Mais ce n’est pas un hasrd si Lefaso.net a cherché à avoir sa lecture des évènements, puisqu’il est sensé être un acteur du jeu national actuel et "analyste politique". Il est seulement étonnant que les analyses livrées soient aussi décevantes, dignes de monsieur tout le monde dans la rue, sans culture juridique, républicaine ou politique et sans recul ni vision prospective. Désolant ...

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 05:16, par vision2013
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    à mon avis vous n’allez assez loin dans votre analyse. en effet avec la peur du rsp que nous avons accumulée pendant toutes ces années quel est ce civil qui allait avoir le courage de faire avancer les dossiers judiciaires des crimes commis sous l’ancien regime ? lorsque le rsp nous a imposé zida nous avons eu des doutes car nous avons tous pensé qu’il roulerait pour l’ancien regime et surtout qu’il protégerait le rsp dont nous voulions tous une reforme profonde. aujourd’hui nous découvrons tous qu’il est très courageux et qu’il ne roule que pour le peuple. si aujourd’hui la gendarmerie a le courage de convoquer certains leader du rsp pour les entendre simplement sur la base de rumeurs ne voyez vous pas que c est une evolution très significative de mentalité ? le rsp découvre qu’il s’est tiré une balle dans le pied en nous envoyant zida. le cdp découvre qu’il ne peut pas faire leur affaire. moi je pense que ça c’est une cadeau du ciel et il mérite à ce titre d’être conservé et soutenu. si zida quitte le civil qui viendra ne sera qu’un premier ministre muselé. je termine en disant ceci : zida est pour le rsp ce que le mpp est pour le cdp et c’est tant mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 05:59, par Baloua-Pers
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    ZIda n’a qu’à simplement démissionné de l’armée et le tour est joué
    Aller à Bobo-Dioulasso serait la meilleur solution pour le gouvernement on verra qui peut faire quoi.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 06:05, par democrazy
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    Votre analyse est interessante. Seulement elle peche un peu en suggerant que le depart du premier ministre Zida (et les quelques militaires du gouvernment) est la cle pour "demilitariser" la politique sous la transition. Je ne pense pas que le RSP ait les motivations dont vous parlez (armee a la caserne). Si c’etait cela la motivation, le RSP n’aurait jamais impose Zida comme premier Ministre alors que tout le pays etait pret pour une transition entierement civile. Et deuxiemement le RSP devrait alors exiger le retrait des militaires du CNT egalement. Ces deux logiques s’imposent si on veut aller au bout de la logique. Et si l’Armee poursuivait sa logique de retrait de ses elements de la scene politique, il va donc sans dire que le CNT sera bancal avec le depart des militaires. Du coup c’est la transition elle meme qui devient alors bancale a 3 mois de la fin son mandate, les 3 mois qui justifient sa raison d’etre . Et la question serait alors pourquoi maintenant (a 3 mois de la fin). Qu’est ce qui "urge" a se point pour que cette Armee qui a maintenu ses elements dans la politique depuis plusieurs mois devienne si impatiente ? En continuant l’analyse on debouchera sur le dysfonctionnement de l’Etat meme si vous ne semblez pas y croire. La CENI n’est pas l’Etat mais elle ne peut pas travailler efficacement sans l’etat. On est en face d’un jeu de dominos et le RSP s’accroche a la piece de retrait / dissolution du governement au mauvais moment. Cela est loin de rassurer quiconque.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 07:00, par Matou a Sikassosièra
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    Je partage ce point de vue. On dit que la nature a Horreur du vide. Aujourd’hui 90% des burkinabé pensent que la transition n’a pas atteint ses objectifs . L’amateurisme des acteurs de la transition , la très forte implication d’un parti politique tapis dans l’ombre à orienté les décisions de la transition, la forte implication des religieux surtout protestante, la grande pression des osc devenues des boîtes à résonance , la non implication du monde des affaires dans la transition, les nominations bidons, le manque de coordination entre les différentes structures républicaines en charge de la gestion de l’état ont fini par enterrer la transition. Aujourd’hui le peuple a la place de transition parle plutôt de trahison.
    La modestie a manqué aux hauts responsables qui ont animé cette transition. Beaucoup se croyaient en mission divine et ne croyaient plus au bien être de la population .
    Les boutiques sonagess sous Blaise Compaore qui soulageaient les plus démunis sont devenues l’ombre de leur brillant passé. Ces populations n’ont plus de quoi se nourrir dignement . Comme le dirai l’autre l’homme qui a faim n’est pas un homme libre et vite la comparaison est faite " sous Blaise Companon ne connaissait pas ça "
    Dans toutes les Chancelleries c’est la déception totale. On parle maintenant de l’inclusion. Les ministres commencent à prendre goût au pouvoir. Beaucoup sont maintenant assis derrière leur chauffeur et a droite.
    C’est bon le pouvoir ! Au CNT c’est l’amateurisme la plus totale. Les lois sont votées sans grands débats et connaissance réelle . Des dossiers sont votés en un quart de tour comme le dirai l’autre .
    Le retour aujourd’hui du CDP est la conséquence de l’échec de la transition et des partis et des acteurs qui l’animent. Les populations ne voient rient venir. Les mauvaises déclarations s’enchaînent exemple le retour de Zida de la CI. Les propos de Ablasse Ouédraogo a jeune Afrique et bien d’autres !
    Le RSP n’est pas pour Blaise Compaore sinon en 2011 il n’allait pas fuir le palais.
    Sagement que Zida se retire pour le bien de la nation et avec les autres militaires.
    Même s’il faut prolonge la transition après de 6 à 8 mois pour de bonne élection ce n’est pas grave.
    Cette année les pluies ont du mal à s’installer et le mois d’Octobre sera un mois très hivernal alors comment pourrions nous organiser ces élections ou 3000 villages seront inaccessibles.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 07:16, par dablbissan
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    Pourquoi autant d’égoïsme ou égocentrisme ? On place les gens pour satisfaire ses propres intérêts et l’intérêt général. Tout ces biens matériel ( argent , voitures , maisons ) que nous voulons amasser, ne suivrons pas après la mort. Pourquoi aller dans les églises, mosquées , temples et que sais je encore pour jouer à l’hypocrisie ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 07:26, par yelkaye
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    D’accord avec siaka coulibaly pour son independance d’esprit. j’espère que les parties prenante feront appel à votre expertise ....
    Aussi d’accord qu’on devrait purement liquider le CDP à la sceario égyptienne .Ensuite la declarer comme organisation terroriste (du travail pour le RSP) et en fin poursuivre ses dignitaires et leur satellite du FRONT de la PAGAILLER pour leurs taches ignobles pendants l’année 2014.
    En ce qui nous concerne , le limogeage du PM et le retrait de les militaires des affaires courantes serait un vrai événement . Comme cela , les politiciens osent espérer faire des vrai debats d’idées. Sinon Idee contre arme , il n’y a pas de match dit-on.
    Bon courage ...........
    Que dieu BENISSE NOTRE FASO !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 07:33, par Bodo
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    Très belle analyse. Je vais désormais lire vos interventions, M. COULIBALY. Car c’est clair et limpide. je ne voulais pas de la démission de Zida. Mais à vous lire, je me pose des questions... Si en effet en 48 heures un dirigeant de 27 ans est tombé, ce n’est pas en 3 mois qu’on ne peut pas organiser des élections. En fait, la Transition même aurait pu fixer les élections dès les premiers mois de l’année 2015...

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 08:04, par tout risque
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    ils nous reste juste 3 mois pour des élections bien crédible il ne serait pas du tout patriotique en procédant a une quelconque remaniement les quelques rsp frondeurs n’ont qu’a supporté les 3 mois et ils auront leur zida .il est archi faux de croire que toute l’armée veut le retrait des militaires dans la politique.si vous voulez savoir la vérité passe dans toutes les casernes et procéder au vote discret .le résultat sera étonnant par rapport au mot d’ordre.ne vous limite pas seulema a la hiérarchie militaire car ils n’ont pas consulte la base avant tenir propos.alors essaye de procédé ainsi .

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 08:08, par douèssa
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    dissolution du rsp oui. il est qui pour réclamer dissolution du gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 08:19, par Gandaogo
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    Une très belle analyse mon frère je te tire mon chapeau

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 08:34, par Thién
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    Message bien dit et clairvoyant !
    Le RSP que l’on devait refuser au début de la transition exige aujourd’hui ce que nous devrions lui exiger le 1 novembre 2014 !
    Cela est une aubaine et doit être salué à sa juste valeur !
    Zida doit rendre le tablier et rejoindre ceux qui l’on fait "roi" car il n’est au déçu de rien !
    Cela est même bon pour lui qu’il démissionne maintenant en négociant sa sortie pour l’après transition sinon s’il persiste, il sera seul face à ce même RSP dans trois mois et ce ne seront pas les OSC qui pourront le sauver !
    "Yêrê gnini ka fissa ni togo gnini yé !" (se chercher vaut mieux que chercher le nom !), comme le dit le dioula.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 08:49, par Brutus-le-Romain
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    Mr. Siaka, je suis perdu de par vos déclarations contradictoires sur toute la ligne. Convenant avec vous que la désignation de Mr. Isaac Zida en lieu et place de Général Honoré, légitime représentant à l’époque de l’Institution Militaire avait une explication que vous, nous et tous les civils n’avaient pas entrevu en son temps. Oui que sans aucun doute si l’on vous suit, c’est l’opérationnalité, l’importance de la force de frappe de ce Corps par rapport au reste de l’Armée et la bonne organisation de ce Corps qui ont plus impacté sur la décision de celui-ci en lieu et place de l’autre. Je suis aussi d’accord avec vous que les comportements opportunistes pet peureux des membres de l’ex-CFOP n’ont rien arrangé en cela ; chacun guettant l’erreur de l’autre pour grimper. Mais, cela est bien connu des jeux des politiciens que vous et nous connaissons à savoir "lâcheté, fourberie, trahison etc.." dont le seul but visé serait de parvenir aux objectifs fixés par chacun d’eux. Mais là où je ne vous suis pas et ne vous suivrai pas, c’est l’amalgame que vous faites entre "la limite de temps" donnée à la Transition pour parvenir à des élections fiables et équitables" et "votre compréhension que trois (3) mois sont suffisants à une équipe de réparer et redresser ce que d’autres n’ont pas pu en neuf (9) mois. A vous entendre, vous voulez dire que "les hommes passent, mais l’administration demeure et continu". Je peux bien en convenir avec vous, mais il y aura lieu d’attirer votre attention que cette continuité par vous soulevée quoique logique ne peut être valable dans un contexte comme celui-ci. En effet, même comme vous le dites, la CENI est une Organisation Indépendante, mais son fonctionnement tient et tiendra du bon fonctionnement des autres Administrations, du Gouvernement. Aussi intelligent et compétent que vous êtes, vous ne me convaincrez jamais que vous êtes capables en trois (3) mois d’assimiler ce qui a été fait depuis neuf (9) et poursuivre les choses au même rythme et dans le même temps. De la situation du RSP et de l’implication de l’ancien Régime dans cette merde organisée qui ne dit pas son nom, votre déclaration manque d’objectivité. Primo, de la dissolution du RSP, je pense que bien de personnes avant vous ont suggéré que ce Corps reçoive d’autres affectations professionnelles répondant à leurs "spécialités spécifiques" autres que la sécurité d’un individu et sa famille (la famille présidentielle) car cette activité relève bel et bien à ceux qui doivent assurer en interne la sécurité de la population, Gendarmerie, Police notamment. La demande par certains de sa dissolution pure et simple a tenu et tient des bavures par certains d’entre eux à un moment donné. Et comme on le dit si bien, "un seul a mangé la farine pour que toutes les gueules des ânes soient blanches". Il leur revient dans une discipline avérée de prouver qu’ils ont été éclaboussé à tord pour des actes qu’ils n’ont pas commis. Ce n’est pas en sortant les armes et tirant au hasard qu’ils nous démontreront ce qui est attendu d’au. Secundo, de l’implication de l’ex-majorité dans cette merde, il n’est nullement besoin d’en faire un dessin. Cette situation est née dès qu’il a été engagé l’ouverture de certains dossiers dans lesquels, à tord ou à raison, des noms pourraient s’y retrouver (sic : sortie de Mr. Etienne Traoré). Elle est née depuis l’adoption du nouveau Code Electoral qui interdit d’accès aux élections, toutes personnes (même vous et même moi) qui auraient soutenu la modification de l’Art. 37 qui a été à la base de l’insurrection. Alors là, les auteurs d’hier ont crié le "Hola", en se passant pour des "victimes d’exclusion". Pourtant vous conviendrez avec moi que s’ils avaient écouté le peuple, nous aurions fait l’économie de ce que nous avons vécu. Mr. Siaka, votre équilibrisme commence à peser. N’est-ce pas vous qui, sollicité pour participer en tant que membre du CNT où vous auriez pu faire valoir vos idées pour une avancée significative de la Transition, aviez démissionné parce que un poste vous a été refusé. C’est bien beau et plus facile de danser en dehors du rang que dans le cercle. Votre comportement n’est rien d’autre que de l’équilibrisme pour vous faire aimer dans toutes les probables tendances au cas où. Mais cela est de mon avis dangereux por vous car vous risquez de n’être aperçu par aucune d’entre en définitive. Soyons positifs et aidons la Transition à réussir. J’espère que vous me comprendrez. A bon entendeur, Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 08:52
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    J’ai suivi ce monsieur hier sur TNB ! Il a de la suite dans les idées. Je suis d’accord que le 1er ministre ne peut pas continuer à défier la hiérarchie militaire ! Certaines de ses déclarations sont indignes d’un 1er ministre comme du genre ’’ils sont jaloux de moi’’. C’est lui qui a la mémoire courte, parce qu’il a oublié que c’est le RSP qui l’a envoyé là où il est aujourd’hui ! Un militaire (un bon) doit être loyal.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 09:01, par Eleve de maternelle
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    Votre analyse est réfléchie logique cohérente et rigoureuse. Cependant votre penchant pour l’éviction du PM parce que la hiérarchie de l’armée sous l’initiative du RSP la veut me semble erroné parce que vous ne faite une "saine appréciation de la réalité" dixit Félix Houphouët-Boigny s’agissant de la politique. A trois mois des élections qu’est ce que le Burkina gagne à dissoudre un gouvernement de transition issu d’un marchandage difficile et douloureux et soutenu à bras le corps par la communauté internationale ? Rien à mon humble avis ; Kafando qui est un spécialiste de la diplomatie et des relations internationales en sait quelque chose : la sympathie et le crédit que cette communauté internationale nous a gratifié en prendraient un grand coup. Voilà pourquoi le PF se bat comme un diable pour que les uns et les autres maîtrisent leurs pulsions et travail à la réussite de la transition qui requiert une stabilité.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 09:04
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Vous savez de quoi vous parlez et vous le dites politiquement.
    BAUCOUP DE BURKINABE AGISSENT DANS LA PASSION ET SE FONT MANIPULER

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 09:09, par Souglimpo Konsebo
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    Je ne partage pas du tout ce point de vue. Vous pensez qu’après le démission du PM on va pouvoir changer de gouvernement à la aise, sans que les gens se mobilisent ça et là pour imposer leur "solution man" ?. Je ne crois pas hélas.

    Par ailleurs c’est la CENI qui organise les élèctions. C’est bref et c’est vrai. Mais la CENI ne peut pas organiser des élèctions dans un pays où la population se tiraille, où les gens ne sont plus en sécurité, où même les bureaux de vote ne sont pas en sécurité. Car croyez moi, si ce gouvernement démissionne, tous ceux qui n’ont pas eu leur part de pouvoir dans le gov de transition vont se reveiller,

    Ca sera CDP contre ex CFOP, RSP contre Pro-ZIDA, OSC anti exclusion contre "CAR et Balai citoyen".

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 09:12, par Belco
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    Je vois que Monsieur Coulibaly ne maitrise pas du tout l’administration publique/ : un changement de gouvernement aujourd’hui a des repercution forte sur l’ensemble des activités encours et meme sur le respect du calendrier electoral. Nous sommes dans une democratie ou ce sont les hommes qui sont forts et non les institutions. Donc un changement de gouvernement aujourd’hui présente d’énormes risques que Coulibaly ignore totalement.
    deuxièmement quand a la demande de la démission du RSP , ils sont qui pour demander la démission d’un PM ? si à travers leur imposition il est retenu, c’est fini, il est PM pour tous et non le RSP. Qu’ils prennent leur mal en patience. Je ne suis donc pas du tout d’accord avec Coulibaly, même si c’est le RSP qui l’a imposé, aujourd’hui ce n’est pas le RSP qu’incarne le PM ZIDA, c’est tout un peuple . On est fatigué de ce groupuscule là. 1300/17 000 000 ????? tchrrrrrrrrrrrr
    Troisièmes, quand aux propos tenus par le PM le jour de son arrivée de la CI : les propos de ZIDA sont bien justes et corrects, si le président se montre faible par son silence bleu, le RSP n’est pas au dessus du PM encore moins de la présidence !! il faut que le PM se montre fort face aux agitations d’une minorité soit disant armée. ce n’est pas sérieux , on est ou là !! C’est le président qui est faible sinon le PM est dans son droit de se défendre énergiquement sinon il ne serait pas à la primature . Aussi, il faut que ca soit clair dans la tête des politiciens traditionnels ou actifs, que ce n’est pas parce qu’on est pas sur la scène politique qu’on ne fait pas la politique monsieur Coulibaly. Du reste Zida n’a pas été proposé par le RSP parce qu’il se nomme ZIDA ?? Allez y comprendre vos points de vue n’engagent que vous, sinon je pense qu’ils ne sont pas cohérents ni objectifs.
    La ou je suis parfaitement d’accord avec vous , c’est la faiblesse des institution qui donnent aujourd’hui du poids , la confiance aux anciens barons du régime, jusqu’’ à vouloir la démission du PM, comme le RSP. Que l’on veuille ou pas le RSP et le CDP semble de connivence .

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 09:14, par inoussa verite USA
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    Je suis desole Monsieur Coulibaly, Le RSP s’agite parceque le premier ministre, quoique issue de leur rang, est entrain de defaire ce groupe de militaires tres impopulaire au BF et surtout de l’ex parti au pouvoir. L’ex CFOP manque de courage politique et n’eut ete Le balai citoyen, BC serait toujours au pouvoir, parcequ’apres que BC ait retire la loi sur l’article 37 l’ex CFOP a baisse les bras jusqu’a ce que la jeunesse par les OSC mettent la pression sur eux. D’autre part on ne peut pas avoir confiance a Diendere pour les reformes du RSP (on ne peut pas etre juge et parti ). Ie RSP est une milice armed de BC qui veut concourir a faire revenir l’ancien parti aux affaires. Vive Le PM, vive la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 09:16, par Kunibè SOME
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Un proverbe dit : "Si tu ne sais pas où tu vas, rappelles-toi d’où tu viens". Appliquez ce proverbe à la situation du BF et vous comprendrez beaucoup de choses. Chapeau bas à monsieur COULIBALY qui a une réflexion logique qui tient la route. Allons seulement !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 09:30, par Soura yorba
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    Je suis en partie d’accord avec votre analyse sur la situation nationale. Je retiens que le RSP n’est pas constant dans ses choix. Au début, il nous envoie ZIDA en violation de la hiérarchie militaire. Il y a eu deux auto-proclamations presque simultanées de président de la transition par deux militaires : le chef d’Etat Major en son temps et ZIDA. C’est le début de la pagaille du moins du petit calcul d’intérêts égoïstes au détriment de l’intérêt national au sein d’une institution qui se dit bien organisée. Tout cela par ce qu’en réalité nous n’avons pas d’armée, nous avons que le RSP qui concentre de façon égoïste toute la force militaire du pays. C’est le résultat de 27 ans de règne de BC et son réseau...
    Ceci étant, je me poserai les questions suivantes avant de prendre toute position dans cette crise :
    - Que reproche-t-on à ZIDA dans la conduite du gouvernement ? A t-il commis une faute aussi grave qui nécessite sa démission (en dehors bien sure de leur conflit interne au sein du RSP : tout laissant croire qu’il échappe à leur contrôle c’est à dire les premiers responsables du RSP tout comme eux même échappent au contrôle du Chef d’Etat Major...)
    - Le RSP quel que soit sa force, a-t-il la légitimité de réclamer la démission de tous les militaires qui sont au gouvernement sans même dire au peuple le pourquoi ?
    - Qui a intérêt que ZIDA et ses compagnons démissionnent ?
    Je comprends la sagesse du président de la transition d’ouvrir un cadre de réflexion impliquant les sages sur cet épineux problème. Ce n’est pas aussi simple de trancher comme M. Coulibaly semble le dire. C’est facile à dire que de faire tout comme la dissolution du RSP lui même.
    J’imagine à l’heure actuelle que les officiers concernés (ZIDA et ses compagnons) ont leurs hommes de rang, leurs fidèles qui sont armés et leurs réseaux de civiles... Leur démission forcée va entrainer certainement des remous de part et d’autre. Prions Dieu que les trafiquants d’armes ne se réjouissent pas de nouveau en nous divisant pour mieux vendre leurs armes comme d’habitude. Pourquoi la plus part des conflits armés se passent en Afrique ? Alors que l’Afrique fabrique très peu d’armes de guerre... Pourquoi les trafiquants d’armes qui vendent les armes de guerre aux différentes rébellions ne sont pas poursuivis par la TPI au même titre que les différents chefs de guerre ?
    De grâce, la logique de la force ne conduit qu’au désastre... Privilégions le dialogue... Soyons vigilant nous intellectuels africains (militaires ou civiles). Défendons l’intérêt supérieur de nos nations même au prix de notre vie mais arrêtons d’abuser, de piller les pauvres populations pour nos intérêts égoïstes.
    Ayons le courage de répondre de nos actes devant la justice. Ayons l’humilité de reconnaitre nos erreurs et de demander pardon, l’erreur est humaine...
    Engageons nous pour une paix durable au Burkina en renonçant à nos intérêts égoïstes !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 09:40, par Pouknini
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Bien dit internaute n°1. En effet le RSP a cru que ZIDA allait faire leur affaire et celle de l’ex majorité c’est à dire laisser les choses en l’état pour que l’ancien régime ne soit inquiété pour tout ce qu’elle a fait de mal alors ça ce n’est pas les aspirations profondes du peuple insurgé. Tout cela c’est pour fragiliser la transition et brouiller les cartes.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 09:43, par yé !
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Si çà c’est une analyse politique, alors toute femme qui vient d’accoucher est une vierge !

    Quelles aberrations ! Parce qu’on a accepté une fois, on doit accepter indéfiniment ?
    Si le RSP s’est trompé dans le choix de Zida, c’est le RSP qui doit en subir les conséquences, pas le pays tout entier. Il a mis Zida à la disposition du pays, il attend la fin de la transition et il fait rendre des comptes à Zida des résultats de la mission à lui confiée. Point.

    Le RSP qui est sous la tutelle du CMGA a humilié ce dernier pour imposer un moins gradé que lui. C’est un acte d’indiscipline que nous aurions dû condamner avec vigueur.

    Aujourd’hui le RSP humilie le Premier ministre, ministre de la Défense (au dessus du CMGA). Il se trouve des "analystes" comme Siaka pour prétendre qu’il faut plier l’échine, parce que c’est la loi du plus armé.

    Si demain le RSP demande la tête de Kafando on pourra encore dire que c’est le RSP qui l’avait proposé et on devra se plier.

    Si le prochain Président élu ne leur convient pas, selon la logique du plus armé, lui aussi sera destitué.

    Et quand est-ce que tout cela va s’arrêter ?

    Les 27 ans de Blaise ont totalement englué l’esprit de bon nombre de Burkinabè.
    Actuellement il ne s’agit même plus de défendre Zida. Il s’agit de savoir si nous sommes dans une démocratie ou une dictature militaire. Si un régiment fait et défait qui il veut, nous ne sommes plus en démocratie.

    La bonne question est la suivante : les manifestations d’octobre 2014 avaient-elles pour seul objectif de chasser Blaise du pouvoir ou intégraient-elles aussi une volonté réelle de changement dans la marche des affaires de l’Etat ?

    Si le départ de Blaise suffisait alors le peuple Burkinabè a réussi.

    Si c’était une lutte pour plus de démocratie, alors il reste un grand travail à faire : laver le cerveau de ce peuple et de son armée toute entière (RSP compris) afin de les libérer des croyances nocives qu’on leur a inculquées depuis 1966 et qui font :

    1- de l’armée une supra-institution,
    2- de la démocratie une chimère.

    Et à mon avis ce lavage doit commencer par les cerveaux de ceux auxquels on tend un micro pour avoir leurs avis. Dont Siaka Coulibaly, qui ne sait même plus quelle institution doit primer sur laquelle en démocratie ! Car il me semble bien que c’est plus ses états d’âme du moment qu’il nous a servi à la place d’une analyse impartiale et désintéressée.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 09:46, par SING
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    ZIDA doit être loyal à qui ? Au RSP pour nous trahir ou au peuple ? Que vous êtes diabolique Mr l’internaute.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 10:04, par lassbam
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    A mon avis, il faut revoir très au sérieux notre constitution.

    Pourquoi ne pas ramener le multipartisme en deux partis tous simplement.
    A savoir, l’idéologie Sankariste et l’idéologie Blaisiste.
    Ce sont ces deux pensées qui ont marquées et marquerons les burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 10:05, par Roafou
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    Siaka Coulibaby, vous paraissé cohérent dans la forme, mais dans le fond, vous êtes incohérent. Pour vous, les militaires peuvent se permettre tout parce qu’il ont la force de tuer avec le fusil. Vous vous dites analyste politique et vous n’avez aucun sens de la démocratie. J’ai constaté que vous avez toujours été flou dans vos analyses et vous trompez toujours les gens dans vos réelles intention. Je ne sais pas pourquoi il y a des gens très méchants dans ce pays.
    En rappel vous avez démission de la commission de réconciliation et des reformes, tout simplement parce que vous avez été battu à l’élection d’un poste. Vous dites que vous ne voyez pas en quoi la démission du 1er Ministre , peut entacher la bonne marche des élections. IL faut en demander à Hermann YAMEOGO, à Achille TAPSOBA, et autres du CDP, ils vous en diront. La démission du 1er Ministre n’est qu’une première étape du plan pour faire échouer la transition. Pourquoi c’est a trois mois des élections qu’on doit demander le départ des militaires du gouvernement ? Que reproche t’on autant à Zida ? Si vous ne le savez pas ,c’est parce que ZIDA marche vers le sens du peuple insurgé. Comme vous avez retourné votre veste, parce que vous n’avez pas été ministre alors que vous avez été proposé, je vous comprend. Si ZIDA ne démissionne pas, vous allez le tuer, ou c’est le RSP qui va l’éliminer ou faire un coup d’état à la transition. Faite ce que vous voulez ! Ensuite vous dites que c’est un groupuscule qui a accueilli le 1er Ministre à son arrivée d’Abidjan. C’est ce groupuscule qui tient la transition toujours en l’état. Sinon, vous l’aurez déjà fait échoué avec vos idées rétrograde.
    Tout le monde sait que les autorités de la transition ont péché par moment ! Mais est- ce pour cette raison qu’il faut luter contre elle ? Président, KAFANDO, tiens bon ! C’est du chantage. S’il y a un coup d’état, les militaires ne pourront pas diriger le pays. IL suffit d’un mois d’impayés pour que les fonctionnaires les facent partir. Ne faites pas peur au gents comme si ZIDA ne démissionnait pas, le pays va prendre feu. C’est plutôt sa démission qui va permettre aux mauvais esprits de profiter pour semer des troubles.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 10:12, par burkindi
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Monsieur Coulibaly , je suis d’accord sur certains points, mais en temps qu’ analyste , vous avez pris une position en lieu et place de la neutralité

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 10:33, par yiriba soumaba
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Il vient de signer aux yeux de tous ce qu’il est et çà c’est tant mieux car désormais on sait qui est qui dans ce pays. c’est aussi une manière d’aller en contre sens de l’évolution normale de la situation et de se faire happer si besoin était par ceux d’en face( CDP et compagnie) pour des intérêts égoïstes. Mais je vous assure qu’il entendra hhhhhhhhhhiiiiimmmmmmm de la bouche de sa femme en rentrant ce soir à la maison. vraiment drôle d’analyste politique, honte à toi.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 10:43, par BF
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    Je sais les gens vont te sauter dessus, t’insulter et te traiter de tout les noms tout simplement t’a osé faire une lecture limpide de la situation et de la transition. Mr Coulibaly je vous admire car vous etes un homme de conviction et un homme intègre

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 10:45, par Lui
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    C’est vraiment pathetique pour un juriste constitutionnaliste qui pour des problemes personnels avec certains acteurs de la transition (Eh affaire d’aigreur et jalousie c’est pas facile déh !) tombe aussi bas pour fouler au sol les regles elementaires du mode de fonctionnement d’une republique ! Le RSP (qui est juste un simple regiment relevant de l’etat major de l’armée de terre et meme pas directement de l’etat major général des arméee) est-il une institution au Burkina Faso ??? Et c’est ecrit ou que le RSP est une institution ??

    Mon type toi oh, RSP oh ,vous vous fatiguer pour rien : Zida ne va pas demissioner. Et le gouvernement va rester comme ca jusqu’au 11 octobre. Si le RSP et la soit disante haute hirarchie militaire veulent il n’ont qu’à demissionner eux meme de leurs postes. On va les remplacer par d’autres militaires qui n’attendent que ca !

    A bah ! c’est dans quel republique un simple regiment militaire (qui est sous le commandemant de l’etat major de l’armée de terre qui lui meme est sous le commandement l’etat major general des armées qui est encore sous le commandement du ministre de la defense qui est Zida qui est en plus PM) peut demander la demission du PM et d’autre ministres du gouvernement ??

    Actuellement Zida est officiellement premier Ministre du Burkina Faso, il n’est pas un camarade d’armes de militaires du RSP qui doivent lui obeir en tant que minstre de la defense et premier ministre sans broncher !! On est ou là ???

    Une question à la haute hirarchie militaire : qui a forcé la haute hirarchie militaire au debut à accepter qu’un lieutenant colonel contredise et decoiffe un général pour prendre le pouvoir ??

    Dans ce cas la haute hirarchie du corps des diplomates du Burkina Faso peut aussi demander la demission du President Kafando qui appartenait à leur corps ??? Si un ensignant devient Premier mistre, le corps des enseignants peut aussi demander la demission de ce dernier ??

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 10:51, par Yoss
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Bjr. Ce qui est déplorable chez ce PM ZIDA, ce sont ses déclarations hasardeuses à tout moment qu’il se retrouve devant une foule. Il devrait apprendre à se maitriser et discuter des problèmes de fonctionnement du pays en salle et de manière concertée avant de dire ce qu’il pense une foi dehors. Sa manière de procéder est purement de la mégalomanie.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 10:55, par KYCK
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement liée à l’échec de la transition »

    Merci beaucoup professeur pour cet entretien qui va permettre à la population de comprendre que gérer une nation demande la prise en compte d’un certain nombre de paramètres indispensables pour le savoir vivre ensemble. courage et félicitations. le peuple te sera reconnaissant.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 11:23, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    ’’......quand on bat les cartes et on les distribue et que vous regardez les cartes et que vous savez que vous ne pouvez pas gagner ce jeu, et que vous dites, c’est bon vous avez gagné et on rebat les cartes … ’’.

    - SIAKA, ici tu racontes des bôniments ! Tu n’es pas né hier quand-même ! Est-ce que Blaise COMPAORÉ faisant ce fair play ? Si tu réponds, alors je te classerai...!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 11:33, par Micmac
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Si tel est vraiment votre vision vous devez changer de profession car vous êtes nul en politique. En aucun cas l’ex majorité ne peut prétendre au pouvoir avant au minimum 5 ans.
    Vous ne faite qu’exprimer votre souhait très loin d’une analyse politique.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:03, par L’Intègre
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Très très bel entretien. Merci, merci et merci encore M. Siaka COULIBALY pour cette lecture très sincère, honnête et courageuse. La NATION a besoin d’hommes comme vous. Restez sereins car le vrai PEUPLE écoute les gens comme vous, même si les gens ne veulent pas le connaître ouvertement. Vous êtes digne et intègre.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:10
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Vraiment merci à Vous, Siaka COULIBALY et que Dieu vous protège et vous donne les FORCES pour toujours aller de l’avant.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:44, par pasba
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    salut,je ne suis pas juriste mais votre analyse me laisse perplexe. toute transition est fragile. la gestion de l’après blaise n’est pas chose aisée. dites moi monsieur le juge, pensez vous que toutes les composantes de notre pays qui ont signé cette charte soient satisfaites des actions de la transition ? bien sur que non, mais ils ne vont pas jusqu’à interrompre les conseils de ministre ou à demander la démission de leurs représentants. Ne jeter pas de l’huile sur le feu ? quand les syndicats sortent , vont ils menacer les journalistes à la télé ou à la radio ? disons non au rsp. ils peuvent être déçus de leur camarade d’armes mais ils ne doivent pas aller jusqu’à la remise en cause des institutions. depuis la mise en marche de la transition, vos positions me déçoivent . allons, défendons des valeurs et non pas des intérêts personnels. voyez ce qui s’est passé après le départ de houphouet, Eyadéma, Mobutu, konté etc pour qu’on comprendre que tout n’est pas négatif.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:53
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    analyse d’une naïveté déconcertante. j’avais commencé à respecter ce type, mais à partir d’aujourd’hui je lui retire tout le crédit que j’avais pour lui. je me rends compte que tu ne maitrise pas l’administration publique, tu ne maitrise pas les institutions. tu ne connais ce que c’est que l’Etat.etre juriste ca ne suffit pas pour s’autoproclamer administrateur de l’Etat. puff

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 13:45, par L’enclume
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Le Gouvernement doit déménager le plus tôt possible à Bobo la on verra si le RSP est vraiment l’élite de l’armée tant clamé .

    La Brebis sait ou brouté l’herbe .

    Au pays des Aveugle le Borgne est Roi

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 13:50, par podrbem
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    analyse desintéréssé,implacable et très pertinante.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:04, par BAKISS
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    franchement mr Coulibaly j ne vs comprend pas un analyste qui mène ces genres d’analyse là j’avoues k j suis perdu vs êtes sûr de ce k vs dites ou bien vs avez reçu de la garantie de la part des eléments du RSP, que si ZIDA venait a demissioné ils laisserons la transition tranquille,detrompez vous mr COULIBALY et posez vs la question prkoi ils exigent le depart de zida,et posez vous cette questions actuelement Zida et Denise ils font l’affaire de qui ?du peuple ou du RSP ? vs conviendrez que la demission de Zida permettra au RSP et au CDP de faire ce qu’il veulent de ntr transition.a 3mois des elections ce n’est pas la peine de ns ramener en arrière.je pose une a mr Coulibaly est ce qu’il veut le bien de la transition ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:21, par Serge Ali Traore
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    @N014, bel ecrit, mon Beau. Tous ceux qui veulent que Zida descende visent autre chose. Heureusement que la massse du peuple a compris leur jeu. Mais je te rends ta fille et ses petits- fils et ta fille. Prepares- toi a construire un OFNACER chez toi. Ils sont des Baba Diarra en Badouko.

    Cordialement
    Le Beau qui t’ a menace avec son petit cellulaire sur l’ axe Pa- Boromo en Juillet 2013

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:33, par kouadio
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Inspirez vous de l’analyse de Siaka. Les analystes politiques n’ont pas toujours raison mais au moins ils s’appuient sur des idees pour poser leurs pensees. Par exemple les gars de International Crisis Group (ICG) ont publie leur rapport sur le Burkina le 14 Juin et patratras quelques jours apres les choses se sont gâtées. Ils avaient tout prédit. Ils ont meme dit que le code electoral etait un venin. ca aurait pu ne pas arriver ! Mais cette fois ils ont eu raison.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 15:01, par kid
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Vraiment triste ce point de vue de Coulibaly ; Il ne connait pas le fonctionnement de l’ administration ou quoi ? en quoi peut on organiser des élection sans l’ administration territoriale ? Ah ba.
    Si ce monsieur doit enseigner des étudiants, j’ ai peur pour eux.
    Au Burkina nous n’ avons que des intello médiocre, jaloux et aigris.
    Au moins prend le temps de revisiter l’ histoire de ton pays, au moins tu saura faire de bonnes analyses politiques. mais là tu es carrément passé à côté.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 15:08, par Affou
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Je suis déçu de cette analyse. Je suis dépassé par les propos de notre camarade Coulibaly Siaka. Mais je sais pourquoi. Voulant coûte que coûte faire partie des organes de transition, surtout aux postes "juteux", son échec l’a déboussolé au plan intellectuel. Il créa la COSTE qui lui permet de glaner quelques centimes à travers études et coordination de l’observation des élections prochaines. Il décide donc de sabotter toute action de la transition. Son objectif : 3contribuer à l’échec de la transition à travers le sabottage des actions du Gouvernement afin de profiter". Mais ce sera un échec mon cher Siaka ; Tu échoueras et les élections se tiendront pian.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 15:58, par Sara
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    N’importe quoi, vous voulez enflammer le pays ou quoi ? C’est des propos à ne pas publier, Zida sera obliger de quitter le gouvernement pourquoi ? le RSP c’est Dieu ou bien il représente le peuple burkinabé ? Où était-il quand on nommait Zida ? Ne manger pas votre piment dans la bouche des burkinabè, vous allez attendre calmement la fin de la transition pour résoudre vos problèmes entre vous. Vous êtes des assassins, vous voulez réveiller la guerre que Dieu à piétiner depuis longtemps, faites attention car Dieu ne dors pas. Vive la paix et non à la vengeance.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 16:04, par mpcw85@yahoo.fr
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Siaka Coulibaly raconte du n’importe quoi pur et dur.Tu fais honte à la nation

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 17:59, par Thinkwice
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    " la dissolution du gouvernement par le Président du Faso, est un acte qui va nous apporter beaucoup plus de sérénité dans le temps qui nous reste, parce que ça va désamorcer la ‘’bombe RSP’’. Puisqu’il demande que les militaires se retirent du gouvernement. Si on le fait, le RSP n’a plus d’arguments pour intervenir dans les affaires politiques de notre pays". Tu racontes de la salade desolé pour toi que tu ignores le pourquoi le RSP tient à ce que ZIda demissionne,laisse moi te dire que c´est pour intervenir à jamais dans les affaires du pays comme dans le passé.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 18:00, par Bako
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Tous ceux qui tombent à bras raccourcis sur Siaka Coulibaly sont les vrais ennemis du peuple et ceux qui profitent d’intérêt personnel de Zida et c’est bien dommage. Mais soyez sûr, Dieu est toujours avec le peuple VRAI qui ne verse pas dans les tapages et la défense aveuglée d’un individu. Pourquoi Zida qui n’est pas indispensable à la vie de la nation doit en être la souffrance ? Quand même, soyez raisonnable s ! Qu’on veuille ou nous, la thèse de Siaka Coulibaly est indéboulonnable. Merci M. Coulibaly et, Dieu sauve le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 22:44, par biriki
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    En lisant l’interview de ce monsieur, j’ai eu un peu de gêne car il brille par la faiblesse et l’incohérence de ses arguments. Mais les internautes n°1 (Sebgo), n°5 (democrazy), n°14 (brutus-le-romain), n°24 (Yé), n°27 (Roafon), n°31 (Lui) et les autres m’ont démontré qu’il reste encore des gens brillants et remarquables de clarté et d’intelligence. Merci donc pour cela.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 23:02, par honoré
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Je suis d’avis avec le, numero 22.

    Puisque vous êtes d’avis avec le RSP, dites nous :
     1. Que reproche-t-on à ZIDA dans la conduite du gouvernement ? A t-il commis une faute aussi grave qui nécessite sa démission (en dehors bien sure de leur conflit interne au sein du RSP : tout laissant croire qu’il échappe à leur contrôle c’est à dire les premiers responsables du RSP tout comme eux même échappent au contrôle du Chef d’Etat Major...)
    2. Le RSP quel que soit sa force, a-t-il la légitimité de réclamer la démission de tous les militaires qui sont au gouvernement sans même dire au peuple le pourquoi ?
    3. Qui a intérêt que ZIDA et ses compagnons démissionnent ?
    Votre analyse en serait une si elle ne s’acharnait pas trop sur le PM.

    Je vous souhaite à vous et a ceux qui ont reagi que Dieu vous recompense chacun à la hauteur de la sincérité de vos propos et que chacun soit payé conformement à vos oeuvres.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2015 à 00:21, par Burkimbila
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Anlyse d’un paysan ! Je vous demande de jeter votre titre de juriste politique et rejoindre vos parents dans les champs. Dite en quoi dans un pays dit de droits la force militaire doit prévaloir sur les institutions républicaines ? Vous avez déjà vu dans quel pays où c’est quelques individus de l’armée qui dictent leurs lois aux institutions de la république ? Expliquez aux gens pourquoi le CDP et les autres partis criminels se joignent au RSP pour demander la dissolution du gouvernement ? Pourquoi avez-vous quitté la commission de reconciliation après n’avoir pas été retenu comme président de la dite commission. Chacun se bat pour sa panse au détriment de l’intérêt général des burkinabè. Faites vous même votr marketing vous serez payé au prix qu’il faut par l’ennemi d’en face mais retenez une chose l’histoire reste témoin et pas le moindre.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2015 à 07:51, par delwende
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Siaka ne raconte pas du n’importe quoi. Dans un pays où il n’y a plus de règles tout se fait à la tête de la personne et devient subjectif et dangereux. Notre Constitution pour laquelle les insurgés se sont battus et pour laquelle les martyrs sont morts prévois 90 jours pour combler la vacance de pouvoir au Sommet. Si la Constitution a prévu 90 jours, cela veut dire qu’un nouveau gouvernement qui arrive peut bel et bien organiser une élection dans ce délais, à moins que ses membres ne fassent autre chose au lieu d’accomplir leur mission. C’est du reste ce que Blaise COMPAORE dans son discours de démission avait proposé.

    Au lieu de cela, on a donné un an à la transition pour organiser les élections. La CENI dit qu’elle est prête. Le Président Kafando ne démissionne pas. Il peut bien se départir du PM et de ses trois camarades militaires si c’est seulement eux le risque à ce que les élections ne se tiennent pas. Ce n’est pas une question de personne. Pour l’intérêt supérieur de la Nation et surtout leur propre avenir professionnel après la transition, ils doivent accepter de partir pour éviter les confrontations inutiles.

    A moins que Zida n’est un agenda personnel ou qu’il ne soit pris au piège d’engagements occultes pris avec le MPP, il doit partir en toute humilité. Qu’il arrête surtout de jeter le discrédit sur la communauté protestante car il n’a jamais demandé l’avis des fidèles avant de s’engager en politique. Du reste, son pasteur et son église ne sont pas membres des Assemblées de Dieu du Burkina (AD). Il fait du mal a toute la communauté protestante dont les leaders restent silencieux car n’étant pas habitués aux problèmes politiques d’un si haut niveau et complexité.

    Je prie que Dieu leur donne à tous la sagesse, l’intelligence, l’humilité et l’amour réel pour le peuple burkinabè. Qu’ils n’écoutent pas les flatteurs et griots des OSC spontanées et corrompues qui risquent de causer leur honte et perte. S’ils sont vraiment chrétiens, qu’ils prennent les décisions qui honorent Dieu et non leurs personnes ou d’autres individus tapis dans l’ombre. Que Dieu les protège et les fasse sortir sains et saufs de ce guêpier infernal appelé transition. Une Soeur en Christ très préoccupée.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2015 à 11:10, par Sérénité
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Mr Coulibaly, vous avez un parti pris, ce qui rend votre analyse caduque. Vous êtes mu par la rancune, parce que vous n’avez pas obtenu ce que vous convoitiez dans les instances de la transition. Vous dites des choses diaboliques et je suis étonné d’entendre ces choses de quelqu’un qui dit aimer son pays. Finalement les gens ont eu raison de vous préférer d’autres...
    Une question à vous : Zida doit-il etre loyal au RSP ou au peuple insurgé des 30 et 31 octobre 2014 ? En répondant à cette question simple, vous pourra mieux vous comprendre.
    Victoire au peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2015 à 11:25, par Sérénité
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Cet homme est une honte pour ce pays. Mais il vient quand même de montrer son vrai visage à tous. Après il ne viendra pas dire qu"il n’ a pas dit". L’équipe reste jusqu’ à la fin du match, c’est à dire le 11 octobre 2015. N’en déplaise à ceux qui n’ont pas pu tirer le profit qu’ils escomptaient (RSP, Siaka Coulibaly, ....). La majorité du peuple lui veut que la transition continue jusqu’au élections le 11 octobre 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2015 à 12:34, par Affou
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Je reviens à la charge pour dire qu’ils sont nombreux les internautes qui ne connaissent pas bien ce Monsieur. Il n’est vraiment pas cohérent. Connaissez vous ces relations avec ses camarades du FRC ? Connaissez vous ces relations avec ses camarades d’autres OSC ? Je n’ai pas dit autre "société civile". Parce qu’on se connait bien dans notre milieu.Ce monsieur a certes de bonnes idéés mais tant qu’il n’est pas devant il sabotte. Il a soif du leadership. C’est son seul problème. Peut être si on lui fermait sa bouche avec un ministère il allait se taire. Dommage que SIAKA émette des idées pareilles

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2015 à 22:37, par DJIBI
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Il ne faut pas fuir la réalité mais l’affronter. Il ne suffit pas dire que ce monsieur est ceci ou cela, soyez comme lui en apportant vos arguments au lieu d’attaquer sa personne, c’est son argumentaire qui nous intéresse : Débat d’intellectuels= débat d’idées et non débat de personne. Monsieur Coulibaly, restez serein et dites toujours ce que vous pensez. Tous les burkinabè ne sont pas amateurs du raccourci il en existe qui aiment encore les voies normales et logiques.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 10:22, par L’homme fort
    En réponse à : Siaka Coulibaly, analyste politique : « Le retour de l’ancienne majorité est intrinsèquement lié à l’échec de la transition »

    Monsieur Coulibaly, excusez moi, mais je trouve que vous êtes un mauvais analyste politique si pour vous le gouvernement de la transition doit céder aux exigences du RSP ou bien moi personnellement, je ne vous comprends pas ? Non, non et encore non.

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés