Recherche scientifique : La communauté universitaire rend hommage au Pr Philippe Sankara

dimanche 21 juin 2015 à 02h18min

L’université de Ouagadougou a organisé une cérémonie d’hommage au Pr Philippe Sankara, le 11 juin 2015. Cet éminent chercheur vient d’être distingué par le muséum de Paris pour ses recherches sur les macro mycètes. Mieux, un des champignons qu’il a découvert, avec son équipe de recherche, portera désormais son nom, « russula sankarae ». A l’occasion de cette cérémonie qui a connu une forte mobilisation de l’ensemble de la communauté universitaire, le Pr Sankara a présenté les travaux qui ont conduit à sa distinction.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Recherche scientifique : La communauté universitaire rend hommage au Pr Philippe Sankara

Il fait la une de l’actualité au niveau du monde universitaire depuis quelque temps. Parce que ses recherches ont abouti à la découverte d’une nouvelle espèce de champignon qui portera désormais son nom, « Russila sankarae ». Le Professeur Philippe Sankara a reçu la distinction du muséum national d’histoire naturelle de Paris. « D’un point de vue scientifique, cette découverte constitue un événement majeur qui honore non seulement son auteur, mais également l’université à laquelle il appartient, et au-delà son pays, le Burkina Faso », s’est réjoui le Pr Karifa Bayo, alors président de l’université de Ouagadougou.

La renommée des plus grandes universités se fonde sur deux éléments : une formation académique performante et une recherche dynamique. L’ensemble des autorités tant des ministères en charge de la recherche et de l’enseignement supérieur que de l’université de Ouagadougou ont donc saisi cette occasion pour saluer le Pr Sankara dans son engagement fait d’abnégation et de détermination dans ce difficile domaine qu’est celui de la recherche. « Cher professeur Philippe Sankara, je vous adresse, au nom de toute la communauté universitaire, mes sincères et chaleureuses félicitations pour cette performance. Nous souhaitons pouvoir célébrer d’autres événements de ce genre sous d’autres noms de chez nous qui viendront s’ajouter à « Russula Sankarae », a lancé le président de l’université de Ouagadougou, sous les applaudissements des enseignants-chercheurs et des cris de joie d’étudiants fortement représentés.

« C’est la première fois que les autorités universitaires m’adressent ces mots. Je les prends humblement », a réagi celui sur lequel tous les regards étaient dirigés cet après-midi. « Cette cérémonie est une initiative du président de l’Université de Ouagadougou. Sur la base de l’information qu’il a eue que le conseil scientifique du muséum a attribué le nom de russula sankarae à un champignon, et il a jugé qu’il était bon que la communauté universitaire et les étudiants puissent prendre connaissance de ce que c’est que ces champignons au niveau du Burkina », a-t-il poursuivi, remerciant le Pr Bayo pour cette « idée géniale ».

Les travaux qui ont conduit à la découverte de russula sankarae

Puis, s’en est suivie une présentation des travaux sur les macromycètes au Burkina. Travaux qui ont conduit à la découverte de russula sankarae. L’intérêt de cette conférence étant de permettre une meilleure connaissance des champignons macromycètes en vue de leur valorisation.

Pour ce travail, le Pr Sankara et son équipe sont partis d’une vision qui se résume en quatre mots : études, valorisation, macromycètes, Burkina Faso. Il s’agit de faire des études pour valoriser les macromycètes au Burkina Faso. Cette vision appelle des missions qui étaient : donner une valeur nutritionnelle et thérapeutique, donner une valeur monétaire, donner une valeur éducationnelle, donner une valeur par la base de données scientifiques aux champigons.

L’ensemble des travaux qui seront présentés concerne essentiellement des travaux réalisés dans le cadre des encadrements de quatre DEA (diplôme d’études approfondies) et trois thèses de doctorat unique tous soutenus sur les macromycètes.

L’équipe de travail sur les macromycètes au Burkina est composé de : BICABA Maakhuy, doctorant en Phytopathologie ; Dr SANON Elise, Assistante à l’Université de Ouagadougou ; Dr GUISSOU K. Marie Laure, Maître assistante à l’Université de Koudougou et le Pr SANKARA Philippe, Professeur titulaire, responsable du Laboratoire Biosciences, responsable de l’équipe Phytopathologie.

A ceux-ci, s’ajoutent des collaborateurs mycologues ouest africains et mycologues du nord.

Le Pr Sankara entend contribuer à la création du « Réseau Ouest Africain de Mycologues (ROAM) » en vue de valoriser les macromycètes sur le plan économique, nutritionnel, thérapeutique et éducationnel.
Le Pr Sankara n’est pas à sa première distinction. Déjà, en 1989, il avait reçu le prix spécial du roi Beaudouin pour la recherche pour ses travaux sur la rouille de l’arachide (puccinia arachidis spegg.).

Moussa Diallo
Lefaso.net

Lire aussi :Recherche au Burkina : Le nom du Pr Philippe Sankara attribué comme nom scientifique à un champignon

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés