Suppression du visa entre la Tunisie et le Burkina Faso : Georges Kaboré dénonce la confusion et le manque de communication

samedi 20 juin 2015 à 00h07min

En avril dernier, le gouvernement tunisien prenait la décision de supprimer le visa d’entrée sur son territoire pour les ressortissants de certains pays de l’Afrique dont ceux du Burkina Faso. « Dans le but de relancer le tourisme et d’encourager les déplacements entre la Tunisie et les pays du continent », avaient expliqué les autorités tunisiennes. Cette décision devait prendre effet à compter du mois de mai suivant, mais problème ! la déclaration n’aurait pas été suivie d’effet sur le terrain. Georges Kaboré dit en avoir fait l’amer constat, d’où cette lettre ouverte qu’il adresse aux deux ministres des affaires étrangères du Burkina Faso et de la Tunisie.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Messieurs les Ministres,

Alors que la suppression du visa d’entrée en Tunisie pour les ressortissants burkinabè a été annoncée en grande pompe par les deux Gouvernements pour le 1er mai 2015 ; j’ai été victime comme beaucoup de mes compatriotes d’une expulsion en règle le 28 mai 2015 de l’aéroport de Tunis Carthage car on me reprochait de ne pas avoir de visa d’entrée.

Sans compter le préjudice d’un séjour que j’avais organisé – billets d’avions achetés, réservations d’hôtels etc… - et qui a été perdu, je souhaite dénoncer la confusion et le manque de communication entretenus entre nos deux gouvernements, les compagnies aériennes et la police aux frontières. Des dizaines et de dizaines de burkinabè se rendent ces derniers temps en Tunisie sans visa car cette mesure a été clairement annoncée et confirmée par les compagnies aériennes. Une fois à Tunis, la police tunisienne aux frontières nous dit qu’elle n’est pas au courant de la mesure de suppression des visas ou alors qu’elle n’est pas encore entrée en vigueur ; et nous expulse comme des moins que rien.

Je dénonce aussi la violence morale avec laquelle nous sommes considérés dans de telles situations car nous sommes traités comme des clandestins et cela jusqu’à notre retour dans notre pays où c’est la police qui nous accueille lors de la descente de l’avion. Au lieu de nous présenter des excuses du dérangement d’un voyage qu’on ne peut pas poursuivre, nous sommes traités en transit à Tunis ou à Casablanca avec irrespect en raison de notre pays d’origine.

Le 2 juin, de nouveaux cas de burkinabé en attente d’expulsion de Tunis sont signalés et cette situation digne d’un film absurde ne peut plus durer.

Je vous prie d’agréer, Messieurs les Ministres, ma considération distinguée.

Georges KABORE
Directeur de l’Institut burkinabé de Ouagadougou
70 49 70 49
79 33 11 33

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 juin 2015 à 06:53
    En réponse à : Suppression du visa entre la Tunisie et le Burkina Faso : Georges Kaboré dénonce la confusion et le manque de communication

    C’est quoi ça ?? C’est très grave, c’est quoi ce sous développement la ? L’africain c’est toujours comme ça, ça parle beaucoup et ça dort après....pffff

  • Le 20 juin 2015 à 07:28
    En réponse à : Suppression du visa entre la Tunisie et le Burkina Faso : Georges Kaboré dénonce la confusion et le manque de communication

    Mr Kabore, vraiment je vous plains et je n’aurais pas aimé être à votre place. Je pense que la suppression des visas est une hypocrisie qui ne dit pas son nom. Au lieu de cela je pense que le problème qui devait être sur la table, c’est plutôt les mauvais traitements qui sont faits aux noirs qui se rendent ou de passage en Tunisie de façon légale (encore que même les clandestins ont droit à un minimum). Les mauvais traitements que subissent les noirs à Casa ou a Tunis devaient être une préoccupation pour la CEDEAO et l’UA. mais dommage ce sont des homme politiques africains, installés là pour la ripaille. Eh Sankara, tu nous manques !

  • Le 20 juin 2015 à 08:08, par tapseureula
    En réponse à : Suppression du visa entre la Tunisie et le Burkina Faso : Georges Kaboré dénonce la confusion et le manque de communication

    Histoire vraiment abracadabrante pour tout un état. Comment peut-on en arriver à une telle confusion. Y a t-il une ambassade du Burkina à Tunis ? Si oui, quel est son travail ? Vraiment c’est regrettable. Dans tous les cas, le gouvernement à intérêt à clarifier très vite la situation car en novembre prochain, c’est la conférence internationale sur le SIDA et les IST à Tunis, et une forte délégation de Burkinabé y sera.

  • Le 20 juin 2015 à 08:48, par Figo
    En réponse à : Suppression du visa entre la Tunisie et le Burkina Faso : Georges Kaboré dénonce la confusion et le manque de communication

    Ces agissements des autorités tunisiennes frisent presque "la discrimination" pour les raisons suivantes :
    - pourquoi notre ambassade et/ou le consulat n’ont-ils pas été contactés par la hiérarchie policière pour vérifier les allégations des voyageurs ;
    - pourquoi le ministère des affaires étrangères de la Tunisie n’a-t-il pas été informé de la vague de Burkinabè voyageant sans visa ?
    - aurait-on agit ainsi s’il s’agissait de Français ou d’Américains ?
    Je pense que nos autorités doivent protester énergiquement pour cette humiliation subit par nos compatriotes.

  • Le 20 juin 2015 à 09:14, par Issouf Bachir BOLY
    En réponse à : Suppression du visa entre la Tunisie et le Burkina Faso : Georges Kaboré dénonce la confusion et le manque de communication

    La solution : restons chez nous, réfléchissons sereinement à notre devenir ; ensuite engageons la bataille pour relever les défis qui se présentent en opérant des choix judicieux.
    Soyons aussi réalistes et disons-nous la vérité, tous les accords aussi bien ficellés soient-ils ne changeront rien à la perception de certains peuples envers nous.
    Coopération sud-sud peut être, mais le nord-sud peut être encore meilleur ! Quoi qu’on dise

  • Le 20 juin 2015 à 09:50, par le nabiga
    En réponse à : Suppression du visa entre la Tunisie et le Burkina Faso : Georges Kaboré dénonce la confusion et le manque de communication

    Bonjour monsieur KABORE, ça m’étonne ce fait d’un directeur ! Suppression de visas ne veut pas dire qu’on y va comme si l’on allait à Koudougou ? On doit qu’ à même faire une tour à leurs ambassade pour voir ce qui se passe ! Forcément quelque chose remplace le visa c’est sûre. Retire ta lettre histoire de ne pas nous ridiculiser...merci de nous comprendre.

  • Le 20 juin 2015 à 10:24, par thinkwice
    En réponse à : Suppression du visa entre la Tunisie et le Burkina Faso : Georges Kaboré dénonce la confusion et le manque de communication

    Les prochains tunisiens qui voyagerons à ouaga sans visa doivent subir le même sort et sans etat d"âme .
    Après chaque Partie respectera ses Engagements ou à defaut on laisse tomber ses accords.

  • Le 20 juin 2015 à 10:52
    En réponse à : Suppression du visa entre la Tunisie et le Burkina Faso : Georges Kaboré dénonce la confusion et le manque de communication

    merci pour cette information car moi aussi je voulais m’y rendre. je crois qu’il faut demander le paiement des dommages et intérêts.

  • Le 20 juin 2015 à 11:57, par rasagl-ye
    En réponse à : Suppression du visa entre la Tunisie et le Burkina Faso : Georges Kaboré dénonce la confusion et le manque de communication

    Il ne faut jamais compter sur la CEDEAO et l’UA car ces 2 institutions n’ont pas de vision pour la futur génération. prenez l’exemple de la limitation des mandats où la CEDEAO était incapable de l’imposer en Afrique de l’Ouest. après la deuxième guerre mondiale avez vous vu une intervention militaire contre un régime en Europe ou en Amérique du nord..qui peut aujourd’hui estimer les conséquences en Libye et en Afrique de l’ouest de l’intervention de Sarkozy.quels projets concrets ces 2 institutions ont apportés aux africains.
    le problème des pays maghrébins est connu depuis des siècles. je vous conseille de prendre toutes vos dispositions si vous n’avez pas le choix de partir dans ces pays.

    du courage grand frèreKaboré

  • Le 20 juin 2015 à 12:16, par Issa Jones Traore
    En réponse à : Suppression du visa entre la Tunisie et le Burkina Faso : Georges Kaboré dénonce la confusion et le manque de communication

    Je suis tres desole’ pour vous Mr. Goerges. Nous devons commencer par la France par ce que le Tunisien prend le visa Burkinabe’. Le gouvernement Burkinabe’ vous doit des excuses, le remboursement de tous vos frais et un montant pour les indignes traitements subits.

  • Le 21 juin 2015 à 08:50, par Mushkila Kitoko
    En réponse à : Suppression du visa entre la Tunisie et le Burkina Faso : Georges Kaboré dénonce la confusion et le manque de communication

    Yaakoa. Histoire de pas besoin de visa, vaut mieux s,en mefier. En dehors des cas de pays de la CEDEAO Où on peut sait qu,il y a des textes clairs et nets connus de tout le monde, il vaut mieux être prudent pour le reste

  • Le 21 juin 2015 à 21:46
    En réponse à : Suppression du visa entre la Tunisie et le Burkina Faso : Georges Kaboré dénonce la confusion et le manque de communication

    effectivement j’y étais pour accompagner ma tante pour des soins...mais hélas depuis la descente de l’avion aucun respect. on nous a fait asseoir à la police pendant quatre heures je vous dit (de 7h30 a 11h30) alors que l’hôpital nous attendait on était même accompagné par un médecin qui à organisé son évacuation au vu de sa santé. On a même demander de laisser passer la malade et nous allons régler les formalités administratives avant de la rejoindre. A peine s’il nous on écouté. Je savais pas que d’autre personnes avaient subient ces même humiliations.

  • Le 9 juillet 2016 à 22:11, par Ben Hassen
    En réponse à : Suppression du visa entre la Tunisie et le Burkina Faso : Georges Kaboré dénonce la confusion et le manque de communication

    A tous mes frères Burkinabés !!
    La police et la douane tunisienne sont toujours embourbés dans la bureaucratie et dans le traitement expéditif des affaires qu’ils ne maitrisent pas, que dire des nouvelles directives ou lois que nous mêmes tunisiens sommes étonnés de savoir qu’ils ne connaissent pas ! ce fut le cas des nouvelles lois votés par le parlement et publiés dans le journal officiel de la république tunisienne (ex : loi abrogeant l’autorisation du père quand l’enfant voyage avec sa mère....)
    Révolution oblige les services et les différents organismes de l’état sont en mutation et les choses mettraient des années à bouger mais certainement il ne faudra pas prendre cela contre les burkinabés.
    Comme peuple tunisien, nous aurons à gagner de votre amitié et de votre confiance pour consolider nos liens sud sud loin de toute exploitation.
    Soyez certains que la plupart des tunisiens sont des amis du peuple burkinabé, ont beaucoup d’estime pour son aspiration à la liberté et prennent exemple de ses symboles ( T. Sankara....), les actes méprisant, racistes ou incivils ne représentent que ceux qui les font.
    Amitiés
    Kais

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés