Situation nationale : Des parties signataires de la charte appellent les autorités à une « plus grande fermeté »

Déclaration • mardi 7 avril 2015 à 06h32min

Dans cette déclaration parvenue à notre rédaction, des parties signataires de la charte réaffirment leur soutien sans réserve au projet de loi, en ce qu’il apporte une réponse politique à la violation de la constitution et demandent aux autorités de la transition, entre autres, une plus grande fermeté à l’égard de tous ceux qui ont soutenu le projet de modification de l’article 37 de la Constitution et des personnes qui se sont rendus coupables de crimes politiques , économiques et de sang. Déclaration, in extenso.

Situation nationale : Des parties signataires de la charte appellent les autorités à une « plus grande fermeté »

Considérant que les 30 et 31 Octobre 2014, le peuple burkinabé s’est mis débout et au prix du sacrifice des martyrs, est parvenu à stopper la tentative de modification de l’article 37 de la Constitution planifié et mis en exécution par Blaise COMPAORE et ses alliées pour porter atteinte au principe de l’alternance

Considérant que dans un élan patriotique inégalé, l’ensemble des forces vives du Burkina Faso s’est doté d’une charte de transition dans le respect des valeurs de Justice et d’inclusion ;

Considérant que pour le renforcement de la démocratie burkinabé et dans le but d’éviter que plus jamais pareil forfaiture ne puisse être envisagé dans notre pays, il importe de corriger les imperfections longtemps décriées et contenues dans le code électoral afin de créer les conditions d’une compétition électorale équitable et juste :

Considérant que cette relecture du code électoral qui intervient dans un contexte post-insurrectionnel, appelle l’application des traités et conventions internationales ratifiées par le Burkina Faso, en particulier la Charte Africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance dont l’article 25, alinéa 4 prévoit que : ’’Les auteurs de changement anticonstitutionnel de gouvernement ne doivent ni participer aux élections organisées pour la restitution de l’ordre démocratique, ni occuper des postes de responsabilité dans les institutions politiques de leur Etat.’’

Considérant que le projet de loi portant révision du code électoral qui doit être examiné par le CNT ce mardi 7 avril 2014, procède à l’internalisation de cette disposition déjà consacrée par notre loi fondamentale et la charte de la Transition

Les partis politiques regroupés au sein de du cadre de concertation de partis politiques (CCPP), les Forces de Défense et de Sécurité, les Organisations de la société civile, les Autorités coutumières et religieuses et signataires de la Charte de la transition, réunis en concertation au CES le 6 avril 2015 :
-  Soutenons sans réserve le projet de loi en ce qu’il apporte une réponse politique à la violation de la constitution
-  Appelons les députés du CNT à rester fidèle aux idéaux de l’insurrection populaire de construire un Etat de droit démocratique qui bannisse l’impunité, prône la bonne gouvernance et promeut l’inclusion dans la vérité et la justice à adopter la loi modificative du code électorale
-  Apportons notre soutien indéfectible aux institutions et aux responsables de la transition
-  Condamnons fermement le comportement négationniste et irresponsable des dirigeants du régime déchu de Blaise COMPAORE et de leurs alliés pour leur velléité de déstabilisation de la transition
-  Appelons le peuple burkinabè épris de paix et de justice à se démarquer nettement des mots d’ordre de marche lancés par les ennemis du Burkina Faso et à se mobiliser pour empêcher les forces lugubres de continuer à semer la division et la terreur dans notre pays.
-  Demandons fortement aux autorités de la transition une plus grande fermeté à l’égard de tous ceux qui ont soutenu le projet de modification de l’article 37 de la Constitution et des personnes qui se sont rendus coupables de crimes politiques , économiques et de sang.

Ont signé :
-  Partis Politiques (CCPP) : François O. OUEDRAOGO
-  Autorités Religieuses et Coutumières : Harouna KABORE
-  Autorités Religieuses et Coutumières : Pasteur
-  Forces de Défenses et de Sécurités : Colonel Major Daogo Jean Sothère SAMMA

Messages

  • seul la paix et la stabilité que le peuple recherche.
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso

  • No comment.
    BRAVO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • C’est parce que la honte ne tue pas sinon comment ces ex dignitaires peuvent ils espérer remplacer blaise eux qui,hier seulement proclamaient sans lui c’est le désert au Burkina ? Votez la loi et ceux qui veulent s’insurger n’ont qu’à le faire c’est le peuple qui va les réprimer copieusement. Ils veulent se cacher derrière de militaires. C’est une erreur historique que le CNT doit corriger,l’intrusion des bidasses dans la politique. Leur rôle c’est de protger le peuple et non de conquérir le pouvoir. Mille fois a bas djibril Bossolé et ses petits soldats de kiema.

  • des gens ce sont appropiés le gateau du burkina et ne sont pas près à ceder. qui sont ces gens ? ils ne rien d’autre que ceux qui se voyaient aller à la retraite sans même pas un non loti. aujourd’hui ces derniers voi que leur cauchemard ne se realisera et de lautre côté un rêve qui sera inachévé parcque en 12 mois on ne poura pas avec 800.000f par mois contruire a Ouaga 2000 et du même coup il se sont fait des caisses pas possilble avec nos iuts. coma pourront ils garer leur caisse devant la cour de ladji son bailleur qui, tout le contenu de sa boutique a été vidé par leur fautes ? LA CONCLUSION EST TOUTE SIMPLE : je ne veux plus me rétrouver aux chômages et ça peux importe.

  • Vous avez mon soutien indéfectible. Ne reculez jamais.

  • Bien dit !!!! Si on a fait partir Blaise lui-même, ce n’est pas pour que son Régine reste en place. Nous, nous avons besoin du changement. On ne peut pas soutenir le désordre et vouloir être candidat. Je dis bien <> parce que de toutes les manières ils ne seront jamais président tant que cette jeunesse est toujours. Qu’ils attendent encore !!! Peut être après nous.. Vive le pays des hommes intègres !!!!!!!!!!!

  • Depuis 1991, il a été dit que le Burkina Faso est entré dans un état de droit. Alors, que l’on y respecte le droit.
    Le CDP dit avoir des millions de militants donc pourquoi n’y puise-t-il pas un candidat, dès lors qu’il a enfin compris que le cdp peut présenter un candidat autre que Blaise à une élection présidentielle ?
    Le parti NAFA doit comprendre que le Burkina actuel ne veut pas d’hommes dits irremplaçables. Le parti peut présenter qui il veut mais dans le respect des textes et lois. Merci de relire la Charte Africaine de la Démocratie.
    Na an lara, an sara !

  • Trêve de commentaires. Ces réactionnaires doivent se préparer à l’exil comme leur mentor sinon
    c’est la MACO qui sera leur gîte. Que l’on sorte vite les dossiers de leurs crimes. Et que tout le monde retienne la leçon : "Trop bon trop con" ; "IL faut battre le fer pendant qu’il encore chaud.

  • Eh oui ! Ils ont soutenu la forfaiture et ils ne sont plus digne de representer ce peuple qu’ils ont trahi. ils faut que nos hommes politiques soient capables ’assumer. Fais mettre fin a l’impunite

  • Ceci n’est qu’une réponse politique apportée, afin, de rendre justice à la démocratie burkinabé bafouée. Car, si l’on fait un petit retour en arrière, force est de constater que ce sont ces mêmes gens qui crient au loup, qui par cupidité, hypocrisie et égoïsme cherchaient à nous faire boire jusqu’à la lie leur forfaiture en cherchant à modifier l’article 37. Et ils ce trouvent en ce moment même pris dans leurs propres pièges. Ont-ils la mémoire courte ces renégats politiques ? Ou ne savent-ils pas que quand on triche et qu’on se fait prendre, il y a une punition derrière ? Qu’ils arrêtent de nous pomper l’air, car, si le pays en est là, c’est de leurs fautes. Avaient-ils besoin d’être des constitutionnalistes pour comprendre qu’ils étaient dans l’illégalité constitutionnelle ? En somme, c’est maintenant qu’ils connaissent les lois du pays, et veulent nous rappeler certaines lois qu’ils ont eux-mêmes foulées aux pieds quand ils ce croyaient invincible. C’est le moment de rendre des comptes au peuple, et nul besoin de s’en dérober, car les lois sont les lois.

  • Que cette sanction soit pédagogique pour la classe politique Burkinabè. Inclusion n’est pas d’impunité

  • Je suis d’accord avec cette loi brillante. Mais dans ce cas, est-ce que cela n’exclut pas les camarades Simon Compaoré et Rock Marc Christian Kaboré pour avoir soutenu publiquement le maintien de Blaise au pouvoir, car pour eux après Dieu et leur père, c’est Blaise qu’ils respectent le plus. Il y a des archives qui le prouvent.
    Comment appliquer cette loi ?

  • « Refuser de réviser l’article 37 de la Constitution est anticonstitutionnel ». Ces propos, je les assume.Je dirai simplement ceci : au plan constitutionnel, rien ne s’oppose à la modification de l’article 37. Le second problème, c’est que je pense que nous ne sommes pas dans une question juridique. Là, nous sommes dans une question d’éthique politique, de morale et du respect d’engagements. Si de nos jours, quelqu’un affirme que c’est moi qui étais le premier à le dire, je dis oui et je l’admets.Si de nos jours, quelqu’un affirme que c’est moi qui étais le premier à le dire, je dis oui et je l’admets."
    De qui sont ces déclarations ?
    indice : ancien PM, ancien Président AN, Ancien président BPN.
    Dites moi si celui ci est candidat en 2015 ? le passé nous rattrape.
    Faisons attention. Vous avez dit exclusion ?????

  • Considérant que cette relecture du code électoral qui intervient dans un contexte post-insurrectionnel, appelle l’application des traités et conventions internationales ratifiées par le Burkina Faso, en particulier la Charte Africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance dont l’article 25, alinéa 4 prévoit que : ’’Les auteurs de changement anticonstitutionnel de gouvernement ne doivent ni participer aux élections organisées pour la restitution de l’ordre démocratique, ni occuper des postes de responsabilité dans les institutions politiques de leur Etat.’’

    Cet argument ne tient pas du tout la route. Votre interprétation contorsionne visiblement son contenu.
    En réalité qu’entend t on par changement anticonstitutionnel de gouvernement ?
    Il s’agit tout simplement des coup d’Etat en vue de renverser un gouvernement démocratiquement élu ou mis en place qui sont visés.
    La tentative de modification de l’article 37 n’entre visiblement pas dans ce cadre.

    La référence à la Charte de la Transition est également inopérante car elle ne régit que les conditions de désignation des autorités et organes de la transition et non des autorités et organes qui seront élus en fin de transition.

    Si l’on veut exclure purement et simplement certaines personnalités des élections, ayons le courage d’assumer ce choix. Ne bradez pas les textes juridiques de cette manière.

  • Très belle initiative qui fait chaud au cœur. Courage ! car avec de tels exemples c’est tout simplement la voie à suivre que vous nous montré ; et nous saurons vous emboîtez le pas à l’avenir. Bravo ! et que vive le pays des hommes intègres ! je n’ai tout simplement pas de mots. Très satisfait

  • 100% d’accord avec cette déclaration. Les fossoyeurs de la nation ne peuvent plus prétendre à des postes politiques dans ce pays. On n’a pas chassé blaise pour garder ses résidus.

  • Chers signataires, votre action est des plus nobles qui soit car cette mesure répond totalement aux aspirations de ceux qui sont sortis ce 30 et 31 octobre 2014 afin de stopper net le viol de loi fondamentale et les attentes de ce peuple n’ont pas été satisfaits depuis, mais avec cette initiative du CNT c’est une réhabilitation de l’honneur des insurgés et la mémoire de ceux qui sont tombés ce jour qui voit le jour, courage à vous et bon vent au CNT !

  • Très belle réaction des partis signataires de la Charte de transition. Il faut rester vigilant pour l’aboutissement de la démocratie et éviter les pièges des organisations rétrogrades vers l’ordre ancien. Je propose une mobilisation générale comme celle du 28 octobre pour soutenir la transition et exiger d’elle plus de rigueur et de fermeté et également montrer aux négationnistes des journées des 30 et 31 octobre que le peuple est toujours débout et ne saurait trahir le sang versé par nos martyrs.

  • Initiative salutaire. L’article 25, alinéa 4 est clair. Tous ceux qui sont épris de justice et de démocratie se reconnaissent dans cette déclaration. Pour rappel, les insurgés avaient demandé dès les premières heures l’exclusiondu cdp, de l’adf/rda, de tous les alliés du régime compaoré. L’histoire leur donne raison Aujourd’hui. Pour une fois, nous sommes dans la bonne direction. J’encourage les autorités de la transition à aller de l’avant.

  • "Vous avez dit alternance ?
    Roch Marc Christian Kaboré s’est élevé contre la désinformation du public et a appelé les médias à restituer les faits. Il dit ne pas comprendre que quand un parti comme l’UNDD de Hermann Yaméogo propose des révisions substantielles de la Constitution, personne ne s’émeut. Mais quand le CDP fait des propositions dans ce sens, c’est le tollé. Il a tenu à rappeler que le vote des Burkinabè de l’extérieur était une revendication de l’opposition. Quand le CDP lui a emboîté le pas, il s’est entendu dire que c’est parce que le parti au pouvoir avait les moyens de battre campagne à l’extérieur qu’il a fait voter la loi. Aujourd’hui l’application de la loi est différée pour faute de moyens de l’Etat, l’opposition déclare que c’est parce que le CDP ne peut pas acheter le vote des Burkinabè de l’étranger que la loi ne sera pas appliquée cette année. La même logique a eu cours sur le financement des partis. C’est l’opposition qui a demandé de ramener le suffrage de 5 à 3% pour ne pas tuer les petits partis : "il y en a qui disent que même si c’est 1 franc, eux aussi veulent manger", a confié le président à la presse. C’est une loi consensuelle, tout comme l’adoption de la Carte d’identité nationale burkinabè comme document unique de vote, a soutenu le président du CDP par ailleurs président de l’Assemblée nationale"
    cela veut tout dire. Souvenir souvenir. RAPPEL HISTORIQUE . C’est ça la politique. en bleu aujourd’hui et en vert demain.

  • "L’alternance « est un combat entre partis pour la conquête du pouvoir politique. C’est à l’opposition de faire son autocritique et éviter la courte échelle. » Pour le président du CDP ( ROCK MCK Le 6 février 2010 au Congrès ) , seule l’opposition détient la clé de l’alternance. Il constate cependant que « chacun veut tout pour lui au sein de l’opposition alors que l’implantation de son parti ne dépasse pas Ouagadougou"
    Ce qu’il disait hier. Pourquoi aujourd’hui le MPP qui se prend pour majorité refuse aux "partillons" CDP, NAFA, et autre de compétir ? seul eux détiennent la clé de l’alternance non ?

  • On dirait que j’étais !
    Que les autorités de la transitions lisent bien cette déclaration !
    Je sens que le Burkina des hommes intègres en train de faire son retour.
    Dans une telle dynamique, nos martyrs pourront de reposer en Paix
    Entièrement d’accord et félicitation pour cette déclaration !

  • On parle d’exclusion. Dans la situation que nous avons vécue en fin octobre et au regard de l’arrogance de certains acteurs, il faut exclure, c’est-à-dire extirper l’ivraie. Comment après avoir compromis la paix, fait assassiné des innocents, on peut vouloir se présenter aux élections présidentielles ? Le CDP, la NAFA, l’ADF, l’UNDD doivent se chercher d’autres candidats que ces traitres aux mains entachées de sang. Le texte passera pian !

  • Hier ils étaient majoritaires, ils ont même voulu utilisé les armes pour faire modifier l’article 37. Aujourd’hui ils veulent crier au scandale. Le tueur à peur du gourdin. A chacun son tour chez le coiffeur. Il faut gouter voir. Le CDP n’a qu’aller sur une autre planet pr se presenter se ne sera pas ds notre Burkina. Felicitation parcque la loi est déjà passée.

  • PAS BESOIN D’ETRE SIGNATAIRE DE LA CHARTE.TOUT BURKINA FAISANT UNE ANALYSE PRAGMENTIQUE ET CLAIREVOYANTE DOIT SOUTENIR LE GOUVERNEMENT DE LA TRANSITION ET LE CNT POUR LA FERMETE DANS L’APLICATION DE LA CHARTE.BRAVO AU CNT POUR LA RELECTURE METTANT A L’ECART LES MEMBRES DU DERNIER GOUVERNEMENT DE MONSIEUR BLAISE COMPAORE POUR LES PROCHAINES ELECTIONS.IL EN EST DE MEME D’AILLEURS POUR LES MEMBRES DU GOUVERNEMENT DE LA TRANSITION ET DU CNT.IL NE NE FAUT PAS SPÉCULER AVEC LE MOT "EXCLUSION" POUR DIVERTIR LE PEUPLE.COMMENT PEUT - T-ON PARTICIPER POUR PROPOSER UNE LOI CAPITAL COMME LA MODIFICATION DE L’ARTICLE 37 POUR PERMETTRE MONSIEUR BLAISE COMPAORE APRÈS 27 ANS AU POUVOIR DANS UN PAYS DE PLUS DE 14 MILLIONS D’HABITANTS ,SUBITEMENT ON PENSE QU’ON PEUT ÊTRE CANDIDAT ? DE GRÂCE LE CNT A MÊME RENDU SERVICE A CES GENS LA , QU’ON PENSE EXCLURE ,PENSEZ - Y !DANS LE CONTEXTE DE NOTRE CHER FASO "L’EXCLUSION" EST MEILLEUR A "L’INCLUSION" POUR CES GENS LA.LE PEULE A BESOIN DE MANGER SES OMELETTES,IL FAUT BIEN CASSER LES ŒUFS. L’INTÉRÊT DU PEUPLE EST PRIORITAIRE.
    LE TOUT PETIT CLAIEVOYANT

  • Bjr,
    Il faut les comprendre, ils ne peuvent pas vivre en dehors des prébendes et autres vols et viols.Vous avez dit que vous n’avez pas de candidats en dehors de Blaise ; tous les Bassolet, Yacouba et leurs épouses ont soutenu mordicus que sans Blaise, le Burkina ne vivra pas ; alors dites moi, comment en l’espace de 5 mois, vous vous sentez capables de nous diriger. Il faut savoir que le peuple burkinabè est maintenant capable de s’opposer à tous ces violeurs et voleurs. Blaise a été chassé, votre tour arrivera sans doute, si vous continuez à vouloir restaurer un pouvoir assassin, corrompu et corrupteur.
    ABAS TOUS LES TRAITRES ET AUTRES VOLEURS
    LA PROPHETIE S’EST ACCOMPLIE

  • BÉNI SOIT CE LUCIDE PEUPLE DU BURKINA !!
    GLOIRE ÉTERNELLE AUX ACTEURS DE L’INSURRECTION SALVATRICE DES 30 ET 31 !!
    CHALEUREUSES FÉLICITATIONS AU C.N.T POUR CE VOTE DE SALUBRITÉ POLITIQUE !
    IL FAUT TRAQUER TOUTES CES SANGSUES QUI ONT RENDU LE PAYS EXSANGUE ET QUI RÊVENT DE S’Y BRANCHER ENCORE POUR CONTINUER LE POMPAGE.
    COURAGE A TOUS LES PATRIOTES SINCÈRES DE CE PAYS, NOUS N’ALLONS PAS RAVALER CE QUE NOUS AVONS VOMI !!!
    Tobdano

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés