Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

samedi 28 mars 2015 à 14h30min

Après les reports des 17 et 24 mars, le tribunal de grande instance de Ouagadougou a enfin auditionné, ce vendredi 27 mars 2015, Boureima Ouédraogo (56 ans) , président du conseil d’administration du groupe Ouédraogo Boureima et Frères (OBOUF) et les 12 autres prévenus dont son frère Noufou Ouédraogo (51 ans), directeur général. Ils sont tous poursuivis pour tromperie de consommateurs dans l’affaire de falsification des dates de cannettes périmées saisies le 19 février dernier par la police . Contre certains d’entre eux, le procureur du Faso a requis des peines allant de 2 à 12 mois d’emprisonnement ferme, et des amendes allant de 5 à 10 millions de francs CFA.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

Finalement, c’est le 3 avril prochain que Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo seront situés sur leur sort. Ils sont poursuivis en pénal, avec la société OBOUF dont ils sont les premiers responsables (président du conseil d’administration pour le premier et directeur général pour le second), pour tromperie de consommateurs avec circonstances aggravantes. En effet, c’est à cette date que le tribunal de grande instance de Ouagadougou a décidé, ce vendredi 27 mars 2015, de mettre le dossier en délibéré. Cela après une longue journée consacrée aux interrogatoires, plaidoiries, réclamations des parties civiles et aux réquisitions formulées par le parquet.

En termes de réquisition du parquet, le procureur du Faso a demandé contre le PCA et le DG OBOUF SA une peine d’emprisonnement de 12 mois fermes et des amendes de 10 millions chacun. Contre la société OBOUF SA, le procureur du Faso a requis une amende de 10 millions de francs avec obligation de publier la décision du tribunal dans les quotidiens de la place.

Au bénéfice du doute ou de l’insuffisance des charges, le procureur du Faso a requis la relaxe de huit prévenus, tous employés de la société OBOUF. En revanche, contre trois autres prévenus, le procureur a requis des peines d’emprisonnement de 2 mois ferme pour Tasséré Ouédraogo, 3 mois d’emprisonnement ferme pour Gaoussou Ouédraogo, et 3 mois avec sursis pour Yassia Zono. Le technicien tunisien Ferchichi Rachid dépêché à Ouaga pour tester la machine falsificatrice de dates de péremption court lui aussi une peine d’emprisonnement et pécuniaire puisque le procureur a requis contre lui un emprisonnement ferme de 3 mois et une amende de 5 millions de francs.

Réclamations des parties civiles

En ce qui concerne les réclamations, l’avocat de la ligue des consommateurs a demandé le retrait du marché des produits commercialisés par le groupe OBOUF : bouillons de cuisson, sardine, pâte de tomate. Pour l’atteinte à son image dans cette affaire, Coca Cola par l’entremise de son avocat réclame également le retrait de toutes les marques de boissons incriminées du marché : Coca Cola, Fanta, Sprite, Malta, etc. Au titre des dommages et intérêt, Me Kam a demandé un franc symbolique. Il a aussi demandé à ce que Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo paient 3 millions de francs CFA au titre des frais non compris aux dépens.

L’agent judiciaire du trésor a réclamé 21 millions de francs CFA au groupe OBOUF et à ses dirigeants au titre des dommages et intérêts.

Faits reconnus par les prévenus

Tout au long de l’audience qui aura duré treize d’heures (de 8 h à 21 h), les frères Ouédraogo ont reconnu les faits à eux reprochés, à savoir tromperie de consommateurs aggravée avec utilisation de matériel de falsification de dates de péremption. Mais, ils assurent l’avoir fait en étant convaincus que les produits sont propres à la consommation. Noufou le dit tout en laissant entendre n’avoir mis aucune cannette falsifiée sur le marché.

A les entendre, c’est une tentative qui n’a pas réussi parce que Dieu n’aime pas l’injustice selon Boureima. Mieux, il assure qu’en 36 ans d’activités, il n’a jamais falsifié des dates, hormis le cas jugé ici. Et de demander pardon au peuple burkinabè pour cet incident qui va leur servir de leçon. Le PCA Ouédraogo laisse entendre aussi qu’il a toujours aimé son pays, le Faso. Il dit respecter ses autorités, sa justice en qui il a confiance. Raison pour laquelle, il a tout fait, assure-t-il, pour arriver au pays et se mettre à la disposition de la justice avant l’expiration de l’ultimatum qu’avait lancé le président de la transition, Michel Kafando.

La situation nationale aujourd’hui commande, selon Boureima Ouédraogo, que les uns et les autres utilisent les mots qui apaisent. Au tribunal, au parquet, les frères Ouédraogo souhaitent l’indulgence, la possibilité d’être rachetés afin qu’ils puissent poursuivre leurs bienfaits dans le pays.

Leurs avocats, Me Antoinette Ouédraogo et Me Ouattara ont également plaidé dans ce sens. Leurs gros clients, c’est-à-dire le PCA et le DG d’OBOUF sont plus utiles à la société en liberté qu’en prison, eux qui emploient 600 personnes. C’est pourquoi, en début d’audience, ils ne sont pas passés par quatre chemins pour exiger la liberté provisoire pour l’ensemble des prévenus. Requête farouchement défendue mais qui sera finalement battue en brèche par les autres acteurs du procès dont le procureur du Faso qui a invoqué la question de leur sécurité.

L’autre demande des avocats de la défense non retenue en fin de compte est celle relative au renvoi du dossier au motif que le rapport d’expertise toxicologique produit par le parquet n’était pas fiable. Et que le tribunal pouvait prendre l’initiative d’ordonner une contre-expertise sur le document en question afin de permettre de tenir le procès en bonne et due forme. Face à eux, le procureur du Faso et des avocats des parties tenaient des discours contraires, à savoir que la contre-expertise n’était pas indispensable pour ce jugement, mais pouvait l’être dans une autre procédure déjà envisagée. Pourquoi l’avoir produit alors, s’interroge un avocat de la défense.

L’indécision s’était installée et nul ne pouvait dire avec certitude si l’audience allait se tenir ou pas. La cour a dû se retirer deux fois. Finalement, c’est au bout de trois heures, que le tribunal a décidé d’écarter le document d’expertise et de laisser l’audience se poursuivre. C’est ainsi que les prévenus ont pu être entendus les uns après les autres. La suite… on la connaît. Le délibéré est pour le 3 avril 2015 au tribunal de grande instance de Ouagadougou.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 mars 2015 à 11:07, par hamidou s
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    C’est insignifiant vu la quantité et la richesse de cet homme.

  • Le 28 mars 2015 à 11:25, par Koumbem Tipousga
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Bonjour.
    Autant les liberer s’il n’y a pas un autre procès. C’est trop simple. Moi qui croyait que la justice allait donner l’exemple. C’est mieux de l’encourager à nous empoissonner que de decider de 10 millions et 1 an de prison.

    C’est de l’injure et la justice après les états generaux doit jouer sa partition.

    si c’est ainsi, que fera la justice pour cela des huile à la soude et à l’acide citrique ?
    N’importe quoi ?

  • Le 28 mars 2015 à 11:29, par disjoncte
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Qui est ce procureur vendu ?
    nimporte quoi,meme moi je peux faire que toi.tu vas payer aussi un jour pour ta complicite.
    Et puis on parle de justice,he les sankaristes ditent a votre ministre de faire son travail si reellement elle est de la maison ?parceque on ne peut pas condanner des voleurs de moto a des peines de 3 a 20 ans et des criminels comme ca,on demande un an.
    soyons serieux quand meme,soit le procureur se fout du peuple,soit cest le ministre et le gouvernement meme.
    on est au courant de tout la.

    Que dieu protege le burkina,ma patrie

  • Le 28 mars 2015 à 12:30, par Nabiiga
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    ’Jamais’ est un mot très usité au Burkina. Le RSP n’a jamais eu l’ordre de qui que ce soit, le CDP n’a jamais fraudé les élections, Blaise n’a jamais fait ceci et cela, François n’a été impliqué de près ou de loin dans le drame de Sapouy ; jamais, jamais et jamais et pourtant,l’acte defendu en dit long sur ce ’jamais’.

    Comment Boureima, puisse nous faire croire qu’il n’a jamais eu à falsfier des produits pourri et de plus, la sottise qu’il raconte, qui va le croire. Si les Tunisiens l’ont vendu le produit tout en lui donnant l’assurance que c’est consommable, je me demande pourquoi les Tunisiens ne l’ont pas écoulé chez eux. De plus, a t-il vu une seule cannette périmée dont la date a été falsifiée en vente en Tunisie. Si les Tunisiens tenaient fermement que le produit qu’il revendaient à Boureima était bon à la consomation, Boureima, à son tour, devait leur demander des preuves des produits périmé sur leur marché. S’il ne l’a pas c’est que les Tunisiens, avec qui il a probablement fait des affaires par le passé, l’avait contacté et lui avait proposé ces produits périmés et il les achetés à vil prix pour l’écouler à Ouaga en assurant à ces partenaires combien c’est possible de l’écouler chez lui. Il s’est montré le ’gandao’ devant les Tunisiens mais comme lui-même la très bien dit Dieu n’aime pas les tricheries car il savait pertinemment bien que ce qu’il faisait était malhonnête. Qui plus est, ce n’est pas la première fois qu’il le fait ; il en a fait à plusieurs reprises d’où le goût et le courage de répéter. Il n’y a pas de nouveau voleur, tout voleur est expert dans le domaine. Ses avocats plaide pour sa sécurité physique, et la santé des populations qui va s’en occuper. 20 ans d’emprisonnement pour moi est peu et insultant.

  • Le 28 mars 2015 à 12:36, par Kanzim
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Je lance d’abord un avis de mise en garde à l’endroit des consommateurs : un entretien radiodiffusé au cours duquel on faisait la publicité sur les cubes exhausteurs de goût, ce que la ligue appelle "bouillon de cuisson". Cette publicité faite par la société en question disait ceci : "les cubes que nous vendons ne connaît pas de péremption, même si après une longue durée in ne comporte aucun goût". Ce qui m’a frappé, c(’est que ni un médecin, ni un nutritionniste ne participaient à cet entretien. C’était une façon de rattraper les méventes des cannettes assassines. Et j’ai pensé à nos sœurs, ventrues pour certaines, ébréchée et hébétée par la bière et la musique, enveloppée dans des pagnes cubes jumbo et trémoussant et montrant des vilénies, comme si la femme n’était pas le berceau et ferment de l’intelligence de ce monde. Il faut que les consommateurs arrête l’utilisation de ces cubes. D’abord nos mamans et sœurs : le cube est un trompe-couillon, parce qu’il change le goût d’une sauce que des consommateurs conditionnés trouvent bon. Mais pire, le cube réfute à la femme et à l’homme, son talent d’art culinaire, son ingéniosité dans l’utilisation de tous ces bons ingrédients naturels qui font de la sauce et du plat de véritables source s de bonheur du palais, et d’apports en éléments nutritifs inégalables. Qu’on pense à nos mamans et grand-mères au Yatenga, qui seulement avec du kari ou zamané sont capables de le mélanger aux feulles de baobab pour en faire un régal. Un régal qui devient une délicatesse si l »’on y ajoute quelques morceaux de crapauds séchés. Pensons encore. Pensons encore à nos grand-mères et épouses bobo, qui avec les chenilles rendent le soumbala meilleur que tout cube, pour nous faire délecter l’exquis repas accompagné de chitoumou. Pourquoi alors laisser nos épouses, filles, frères et sœurs enrichir des assassins qui eux ne pensent qu’à leur profit ?

  • Le 28 mars 2015 à 12:58, par SUTONG NOMA
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Avec ce procès on peut effectivement dire que plus rien ne sera comme avant. Gare aux spoliateurs du peuple. et vive une vraie justice indépendante au Burkina Faso

  • Le 28 mars 2015 à 13:06, par L’avocat
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Cest très peu comme peine je recommande une prison de 10 ans ferme et 20 milliards pour dedommager les consommateurs via l’etat.
    Il faut sevir car il commis une grave faute qui merite une sanction tres lourde.

  • Le 28 mars 2015 à 13:09, par Tapsoba®(de H)
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Nous sommes d abord au pénal mes amis et les peines requises sont à la hauteur des chefs d inculpation ,donc conformément à la loi à savoir,"tromperie du consommateur" et "falcification de dates de péremption",indépendamment de la toxicité ou pas des produits périmés(l expertise toxicologique écartée pour le moment) qui peut faire l objet d un autre procès toujours au pénal ou au civil.

  • Le 28 mars 2015 à 13:13, par COMPAORE 5TERA
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Mes salutations, vraiment je vois dans cette affaire une justice lisse et plate sans suspense. Moi qui croyait que "+ R1 N SERA COMME AVANT"
    Voici une peine bien facile et qui demandera à d’autres personnes de commettre d’autres crimes contre le peuple libre burkinabé. Pour avoir empoisonner toute une population depuis je ne sais pas quand cela a commencé, on emprisonne pour 12 mois. Je pense qu’il fraudai libérer certains détenus de la MACO parce que comparé à cela ils n’ont rien fait.
    1. COMBIEN DE PERSONNES PRENDRONT UN CANCER A CAUSE DE CES BOISSONS ?
    2. COMBIEN FAUT T-IL AVOIR POUR ESPÉRER TRAITER UN CANCER ?

  • Le 28 mars 2015 à 13:20, par sukoy
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    voila pourquoi j,aime pas le droit sinan avec tout cw que mr a coser comme degats sur la sante des population et pendant combien d,annees et voila qui qu,il ecope selement de 12 mois et 10millions de francs d,amendes

  • Le 28 mars 2015 à 13:20, par lekadafiste
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    mr "porteurs des robes noires’vous etes convaincu qu’a cette allure il n’aura pas une protesttion de la part de la population le 3 ?
    tout ça pour aboutir a ça ?prenez un seul la pop au serieux !
    en avant le kadafisme

  • Le 28 mars 2015 à 13:24, par goldfire
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    NOOON MAIS CEST ABSURDE FRANCHEMENT 1 ANS DE PRISON....VRAIMENT LAFRIQUE PFFFFFFFFFF..... DECUE QUOI...ET JE SUIS SUR QU IL VA MEME PAS PURGER CETTE PEINE LA ENCORE... CEST POUR SA LAFRIQUE VA JAMAIS AVANCER ENCORE MOINS LE BURKINA QUOII...

  • Le 28 mars 2015 à 13:35, par Robin
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Il faut qu’on se dise la vérité, OBOUF et ses avocats se moquent de tous les burkinabés pour ne pas dire qu’ils nous insultent. Après ce qui s’est passé, dire qu’ils aiment leur pays le Faso, constituent des propos insultants. Ce qui ne m’étonne pas car le même OBOUF avait déjà déclaré qu’il était près à consommer publiquement les boissons périmées afin de prouver sa non-dangerosité. Pourquoi falsifier alors les dates de péremption ? ne fallait-il pas les laisser ainsi et dire à tes grossistes et détaillants d’expliquer cela directement aux consommateurs ?
    Il est important de prendre en compte les effets néfastes sur la santé, conséquences dans le long terme. A ce titre, je pense qu’il faudrait lui infliger une amande en ce sens pour appuyer le ministère de la santé.
    3 mois pour le tunisien, pensez-vous que si c’était arrivé à un burkinabé en Tunisie, les choses auraient été ainsi ? j’estime personnellement qu’il est responsable au même titre que les premiers responsables d’OBOUF.
    La justice burkinabé joue toute sa crédibilité dans ce dossier. Wait and see

  • Le 28 mars 2015 à 13:58, par pierre
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    On est tenté de dire : "Tout ça pour ça" ?

  • Le 28 mars 2015 à 14:01
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    salut. comment croire le président du groupe, Obouf, dire qu’il n’a jamais plastifié un produit au Burkina Faso ?! c’est vraiment très amère de constaté que la justice burkinabé ne pas l’attente
    de sont peuple !

  • Le 28 mars 2015 à 14:06, par Davis S
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Pauvre de nous Burkina Faso ! Quelle honte, au moment même où se passe les états généraux de la justice, ce verdict c’est simplement de la complaisance vue l’ampleur du forfait. ç’aurait été mieux de l’acquitter après tout se tapage que nous avons entendu depuis lors.

  • Le 28 mars 2015 à 14:09
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Oui ils doivent payer mais à qui ? dites surtout la destination de ces millions à payer ! c’est le manque de précision qui fait que parfois il y a des choses qui manquent de crédibilité dans notre pays et qui suscitent des révoltes.

  • Le 28 mars 2015 à 15:04, par La Doctrine
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Il faut que le peuple burkinabè comprenne que nous sommes dans un Etat de droit et que dans un Etat de droit même dans une situation post-insurrectionnelle, la loi doit être respectée. C’est la loi sur la trompérie de consommateurs qui a prévu ces sanctions et ce sont les maxima qui ont été appliqués, ce qui est tout de meme exceptionnel vu que OBOUF est un délinquant primaire c’est à dire qu’il n’est pas récidiviste en la matière. Si le peuple veut qu’on respecte la Constitution, pourquoi ne veut-il pas que l’on respecte la loi que ses représentants ont voté. Aucun Procureur du Faso, ni aucun avocat ou magistrat n’est corrompu dans cette affaire. C’est ce que la loi prévoit que l’on doit appliquer et non ce que le peuple pense puisque le peuple n’est pas censé connaitre le droit, sinon il serait inutile de recruter des magistrats. Laissons les magistrats faire leur travail et faisons-leur confiance. Ils ne sont pas tous encore moins toujours corrompus. Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

  • Le 28 mars 2015 à 15:17, par Touba
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Kanzim, tu te fatigue. Elle sont formaté pour çà. Nous avons des produits comme le soumbala qui en plus soignent mais nous préférons aller nous faire tuer comme des éphémères à la lumière d’un feu ardant.

  • Le 28 mars 2015 à 15:17, par Silence, on Empoisonne et on Empoche
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Je suis tres decourage de mon pays. Plus ca change, plus c’est la meme chose. Au mojns au temps de Blaise, on aurait fait semblant de ne pas voir l’ empoisonnement massif et generalise que menait cet homme du serail sur les pauvres populations. Obouf est un tueur, un genocidaire.On aurait du en faire un exemple. Mais nous n’ avons pas une justice didactique. Pourquoi un autre se priverait de nous vendre les saletes et les pourritures des autres demain s’ il est rassure qu’ il pourra empoisonner les populations au moins pendant des mois, recoltant ainsi des milliards pour finalement payer cette broutille de 10 millions ?Avec une petite annee en prison d’ ou il sortira d’ ailleurs tous les soirs pour ne rentrer qu’ a 6 heures du matin ?Prison, c’ est pas prison ! Aujour’ hui, comme on nous dit que Blaise est parti tout en laissant presqu’ intact son systeme, on nous jette la poudre aux yeux en faisant semblant de leverdes lievres qui ne sont que des chats. Cette parodie de justice me rend maladae a l’ estomac. Il ne fallait meme pas faire tout ce bruit- la. La sante de la population, la justice s’ en fout.Honnetement, est-ce que meme 5 ans de prison aurait fait justice a tous ces jeunes rendus malades, proprietaires d’ ulceres d’ estomac, de cancer, frappes d’ impuissance primaire ou secondaire, vivant une sterilite ecrasante.... Je m’ arrete - la. La justice a toujours appartenu aux plus forts. Peuple, ne nous leurrons pas. Pauvre a Tort.Silence, on Empoisonne et on Empoche. C’est du Gagnant - Gagnant. Tant pis pour le peuple qui se met du cote des Perdants. Ka ya woto bala.

  • Le 28 mars 2015 à 15:29, par NIKIEMA
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Je partage totalement l’indignation du peuple burkinabè mais je voudrais tout simplement rappeler qu’en la matière et au vu de ce qui est reproché au cinique groupe OBOUF le parquet a requis les peines maximales corélativement a ce qui édictée par la loi en vigueur.Pour cela merci de bien vouloir lire avec attention les lignes suivantes extraites de notre loi et publié dans ce mème site en date du dimanche 1 mars 2015 :<<Les infractions en matière de concurrence et de consommation sont prévues par la loi n°15-94 relative à la concurrence au Burkina Faso et le code de la publicité. Il ressort des articles 40 de la loi n°15-94 et 120 du code de la publicité que les fonctionnaires et agents de l’Etat spécialement commissionnées, procèdent à la constatation par procès-verbaux des infractions prévues par lesdites lois. Ces infractions sont entre autres, la tromperie du consommateur, la publicité mensongère… Or dans la pratique, ces agents qui relèvent du ministère du commerce en arrivent rarement à cet « extrême » nonobstant leur qualité d’Officier de Police judiciaire dans ce domaine. Lorsqu’ils ne sont pas absents sur le marché qu’ils ont obligation de surveiller, ils préfèrent la transaction et la sensibilisation, convaincus de leur devoir d’éviter aux entreprises fautives, la faillite ; abandonnant ainsi leurs attributions à la police nationale et à la gendarmerie nationale qui constatent régulièrement les infractions y relatives (démantèlement d’unités clandestines de fabrique d’huile alimentaire, conditionnement de produits de qualité inférieure dans des emballages de marque qualitative…). Pourtant, ils ne font qu’appuyer les agents spécialisés du domaine.

    L’inaction des services du ministère du commerce n’est donc pas liée à l’absence de pratiques illicites sur le marché des biens et services. Soit, ils manquent des moyens (financiers et techniques) pour accomplir leurs missions, soit, ils sont insensibles à la souffrance du consommateur qu’ils ont pourtant l’obligation de protéger. A titre d’illustration, en matière de télécommunication, la publicité mensongère est devenue le sport favori des opérateurs sans qu’aucune structure publique ne s’en préoccupe.

    Ils ont certes le droit de transiger avec les fautifs conformément aux articles 49 de la loi n°15-94 et 120 alinéa 3 du code de la publicité. Cependant, si cette transaction met fin aux poursuites, elle n’exclut pas que les faits soient portés à la connaissance de l’opinion publique pour permettre aux consommateurs victimes de saisir la juridiction civile compétente (Tribunal départemental ou d’arrondissement, tribunal d’instance, tribunal de grande instance selon le montant du préjudice) en vue de demander la réparation du préjudice subi.

    D’autre part, l’ABCE constate avec amertume, que les lois applicables en la matière sont obsolètes. L’infraction de tromperie du consommateur prévue par la loi n°15-94 modifiée par la loi n°033-2001 du 4 décembre 2001, à travers ses articles 25, 38 et 61 est punie d’une amende de 50 000 à 5 000 000 FCFA et d’un emprisonnement de un mois à six mois ou l’une de ces deux peines seulement. Le tribunal saisi peut alors opter alternativement pour l’amende ou pour l’emprisonnement qui ne doit pas excéder six mois. L’article 62 porte la peine au double en cas de circonstances aggravantes ; notamment si la trompérie ou tentative de tromperie a eu pour conséquence de rendre l’utilisation de la marchandise dangereuse pour la santé de l’homme et de l’animal (…).
    Dans tous les cas, la peine maximale encourue par le dangereux falsificateur est une amende de 10 000 000 FCFA et un emprisonnement de douze mois. Il est évident que la peine est légère par rapport à la gravité des faits qui touchent même à la santé publique. Cette clémence de la loi entraine la multiplication des infractions concernées (prolifération d’unités de fabrique alimentaire clandestine et insalubre, installations d’industries de falsification de produits de marque prisée ou de transvasement de produits de piètre qualité dans des sacs de produit de marque supérieure).

    Il donc est impératif que loi n°15-94 et le code de la publicité qui prévoient entre autres ces infractions de trompérie du consommateur et de publicité mensongère soient révisées, en prévoyant des peines plus fortes, à des fins dissuasives. A titre illustratif, le vol de poulet est punie d’une peine d’emprisonnement de un à cinq ans et/ou d’une amende de 300 000 à 1 500 000 FCFA alors que celui qui se rend coupable de tromperie du consommateur (par ex. falsification de date de péremption d’un aliment destiné à la consommation humaine) ne risque qu’une peine d’emprisonnement de douze mois et d’une amende de 10 000 000 FCFA.
    Il est des consommateurs qui qualifient la falsification des dates de péremption des produits alimentaires à tort de « criminel » ou de « terroriste » pour dire qu’elle est très grave. La peine prévue par la loi qui réprime l’infraction de tromperie du consommateur risque de les faire déchanter. Pourtant, le juge en vertu du principe constitutionnel de la légalité des infractions et des peines, ne peut prononcer une peine qui ne serait pas légalement prévue. Si une loi prévoit une peine faible, il n’appartient donc pas au juge de l’augmenter.>>
    Maintenant j’ose croire tout simplement que ce n’est que l’ACTE1 cette sordide affaire et que la justice burbinabè ferait mieux de revoir les textes en la matière.

  • Le 28 mars 2015 à 16:15, par Naboho Lassina
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Est- ce que la justice à penser aux malades provenant de la consommation des canettes périmées ? qUI DOIT LES PRENDRE EN CHARGE ?MERCI

  • Le 28 mars 2015 à 17:54, par nelson
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Suis totalement scandalisée !
    Des textes qui datent de l’époque indépendance de la Haute-Volta. donc, totalement dépassés. 10 millions représente quoi pour Obouf ? c’est comme s’il offrait en aumône 5 000F CFA à un mendiant !
    On doit lui faire payer 400 à 500 millions, de sorte à renforcer le plateau des structures sanitaires pour accueillir bientôt les patients de intoxication des boissons périmées !
    C’est une question de bon sens, monsieur les magistrats !!!
    dans le cas contraire, libérer-le !!!!

  • Le 28 mars 2015 à 18:01, par L’indigné !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Si je savais je n’aurai jamais signer le Pacte issu des Etats Généraux de la Justice ; ça c’est quelle justice ???????????????!!!!!!!!!!!!

  • Le 28 mars 2015 à 18:08, par Kian dia
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    C’est ça la transition. ... mais je blague.....c’est tout simplement une insulte au peuple

  • Le 28 mars 2015 à 18:17, par Kami ya baanga !
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Chers freres et soeurs, Ce que Obouf a fait est grave et meme extremement grave. On aurait pu decider de le lyncher, le lapider, le prendre ou tout ce que vous voulez sans passer par la justice. Mais comme nous sommes dans un etat de droit, nous respectons ce que dit la loi et la loi dit qu’il doit etre entendu devant un tribunal et la meme loi prevoit que pour la faute qu’il a commis, c’est au MAXIMUM cette peine qu’il merite. Le juge ne peut pas se rebeler contre la loi et le condamner plus que ce que prevoit la loi pour la tromperie et la falsification.
    Mais ce n’est pas encore fini, puisqu’apres ca, il sera encore devant le tribunal pour avoir voulu empoissonner les gens . Pour ca, il ya d’autre peine prevue.
    Ne soyons pas presses, laissons pour une fois faire la justice. LISEZ SVP le code penal pour comprendre un peu. C’est ce que je fais pour essayer de comprendre les decisions de justice qui me semblent souvent inaceptables !!!
    Ca evite les conclusions hatives

  • Le 28 mars 2015 à 18:45
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Quel scandale ! ça même c’est plus scandaleux et plus révoltant que l’acte lui-même. Comment peut-on requérir une telle peine pour l’un des crimes les plus odieux de l’histoire de notre pays !

  • Le 28 mars 2015 à 18:48, par eliane
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Kanzim tu as parfaitement raison ,mes sœurs exagèrent avec les cubes pourtant elles sont conscientes des dangers provoqués par ces bouillons ,souvent entre femmes on en discute mais pas d’effet sur nos comportements c’est pourquoi je donne raison a Touba pour qui nous avions été formatées,c’est vraiment dommage même au village l’utilisation des cube a connu une augmentation exponentielle.Nous aimons les raccourcis. J’invite surtout notre ministère de la femme a inscrire la sensibilisation en bonne place dans leur programme d’activités et inviter les nombreuses associations féminines a faire la promotion de nos bouillons traditionnels dont a écrit Kanzim que je felicite au passage pour sa maîtrise du sujet.

  • Le 28 mars 2015 à 18:56
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    entre nous est-ce pour tromperie de consommateur que ce monsieur devait etre poursuivi ? non, il doit etre pousuivi pour empoisonnement general de la population et pour fraude lourde.
    Pitie pour la justice Burkinabe. Pitie.

  • Le 28 mars 2015 à 19:25, par DAMIBA
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Tu parles d’une justice. Et vous voulez que les burkinabés fassent confiance à leur justice ? et tout ça après les états généraux de la justice. j’ai honte pour la justice de mon pays. Le changement il est OU ?

  • Le 28 mars 2015 à 19:50, par LA FEMME BATTANTE
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    A tous les internautes s’il vous plait lisez l’internaute n°22, c’est la loi qui est dite ; on ne peut pas aller au delà , peut être plus tard revoir les textes de loi, donc il faut avoir raison garder.

  • Le 28 mars 2015 à 19:55, par LA FEMME BATTANTE
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    A tous les internautes s’il vous plait lisez l’internaute n°22, c’est la loi qui est dite ; on ne peut pas aller au delà , peut être plus tard revoir les textes de loi, donc il faut avoir raison garder.

  • Le 28 mars 2015 à 19:56, par Charles
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    qu’elle foutais le novembre denier j’ai assiste un justement au palais de la justice Ouaga 2000 un monsieur qu’ils ont condamne 3 ans de prison ferme pas qu’il a vole 3 Vidons de Gasoil je croir que c’est mieux de ferme porte de la justice et libérer les prisonniers de la maco ya boin la woto

  • Le 28 mars 2015 à 20:37, par Fils de l’homme
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    La justice c’est pas la vengeance ! Au Faso chacun aime crier ce qu’il pense. avant de parler de peine insuffisante ou de juge ou procureur corrompu, référer vous aux textes avant de parler. Je suis farouchement contre les pratiques d’Obouf, mais n’insulter pas les juges si vos textes ne prévoient pas de sanctions plus lourdes dans ce cas de figure. Et puis déjà c’est un bon début. Pensez vous que les pratiques d’Obouf n’étaient pas connues sous l’ancien régime ? il faisait partir des hommes forts ; c’est tout. donc applaudissez plutôt pour le pas franchi. 1 an de prison ferme c’est pas un 1 jour de festivité. Que plus rien ne soit comme avant et tout ira de mieux en mieux au Faso.

  • Le 28 mars 2015 à 21:07, par Pas de Justioce pour les Pauvres et les Faibles
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    La justice a toujours appartenu aux plus forts. Wha part you don’t enderstand ? Fauts suivre, vous les pauvres types qui vous laisser berner par les slogans creux de justice. Tu est pauvre et toi aussi tu reves de justice ?

  • Le 28 mars 2015 à 21:25, par lagitateur
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Non !!! Un (01) an de prison ? Dix (10) Millions de francs d’amende ! Après nous avoir empoisonné autant ? Même pas dix ans de prison ? Nous ne devons pas accepter cela. Quand dans quelques années la population va développer de nouvelles maladies incurables, chacun ira mourir de son côté dans l’indifférence le plus total. Ailleurs, on condamne à mort pour ce genre de crime.
    C’est la preuve vivante que rien ne peut changer du côté de la justice burkinabè. Au moment même où se tiennent les états généraux de la justice, qu’ y a-t-il de mieux pour nous prouver que cela n’ est qu’ un folklore et que rien ne peut changer dans ce pays. En tout cas, pas du côté de cette justice. Eh bien, il y aura toujours ici au Faso une justice pour les riches et une justice pour les pauvres. Ce n’est pas le pacte signé et brandit à la télé ce soir qui changera cela. Il nous faudra nous lever encore. "Ni an lara, an sara" disait le vieux Samo.

  • Le 28 mars 2015 à 22:06, par Bakus
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Il aurait fallu aller dans le sens de la jurisprudence dans ce cas-ci. Innover avec une peine à la hauteur, qui puisse être une référence pour les cas futurs. Parce qu’il y a apparemment un vide juridique pour ce cas-ci. La loi à laquelle, la justice semble se référer ici était prévue pour des délits moins importants, genre un boutiquier du quartier qui s’amuserait à falsifier des produits commerciaux avec peu de risques et de conséquences sur la santé. Ici, nous sommes dans un cas d’empoisonnement à grande échelle, sciemment orchestré à des fins d’enrichissement indécent (des milliers de tonnes de cannette /plusieurs milliardsFCFA) avec des conséquences nuisibles possibles sur des consommateurs dans les années ou les décennies à venir.

  • Le 28 mars 2015 à 22:07, par Juriston
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Internaute 24, vous dites bien que c’est une question de bon sens ! très bien , c’est effectivement une question de bon sens, malheureusement le bon ses n’a pas sa place en Justice. En justice, il y a la loi et rien que la loi. Il faut que le Burkinabè comprenne que le droit est différent de la morale, du bon sens, des dogmes, des toutes les autres valeurs sociétales (bienséance, courtoisie...). Le droit, c’est la loi, la loi c’est l’assemblée nationale, l’assemblée nationale, c’est vous et moi.

  • Le 28 mars 2015 à 23:33, par Yam
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Il faut féliciter la justice pou,r enfin, leur liberté retrouvée. il y ’a peu de temps cela était inimaginable, ces fraudeurs étant des protégés du gouvernement de l’époque.

    Soyez bref dans vos commentaires SVP. Merci

  • Le 29 mars 2015 à 01:41, par Jeunedame seret
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Ç’aurait été tout juste pour réduire la peine que les hommes en noir ont fait reporté le jugement dans leur grève. Laissez moi-même payer cette amende pour OBOUF ! Et il pourrait mieux nourrir des magistrats !

  • Le 29 mars 2015 à 02:09, par Merci Encore, Dr. Sonde
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    @Nikiema , Post N022, arrête cette communication bancale. Continue ta communication de gouverne- et-ment. Ce sont pas les chefs d’ accusations qui auraient permis à la loi de se deployer dans toute sa rigueur qui manquent. Ne prenez pas les gens pour des cons. Ceux du gouvernement et tous les voleurs et tueurs à col blanc appartiennent au même parti. Les loups ne se mangent pas entre eux. Tu crois qu’ on a le nez perce ? Seuls les boycotts des produits Obouf en commençant par Caca-Cola vont ramener nos hommes d’ affaires a adhérer au principe sacré de la responsabilité sociale des entreprises. On ne peut pas continuer à prendre son petit argent aller acheter des maladies incurables avec. Y a un internaute, Dr. Sonde, félicitation pour ton brillant article sur lefaso.net. Tu as mis le doigt sur la plaie avec ton humour habituel. Regardez tous ses jeunes apparemment en bonne santé, toutes ces jeunes filles qui pètent la pompe hormonale, qui souffrent pour avoir des enfants et par finir, ils te font de petits maigrichons déjà vieux et vieilles cacochymes à l’ âge de 3 ans qui ne cessent de vider les pauvres poches des familles en nous abonnants aux pharmacies comme si c’etait des boulangeries ou on va au moins 3 fois par semaine pour se servir. Est-ce que quelqu’ un peut me dire que y a pas des Oboufferies derrière tout ca ? Obouf n’ est même pas seul dans cette affaire. On l’ a enlevé le frapper tout seul pour faire croire que l’ état maitrise, pour bien nous endormir. L’ état maîtrise rien dans tout ça. C’est les puissances d’ argent sale qui maîtrisent l’ état. C’est ce qui fait peur même. On sait même plus s’ il faut se réjouir quand on met quelque chose d’ importé dans la bouche. Vive l’ auto- empoisonnement des burkinabè ! Dans tous les cas, parmi tous les animaux, y a que les hommes qui consomment volontairement des produits qui finissent par le tuer (comme la bière, le whisky, le porc- au – fopur avec beaucoup de viniaigre et de Cube Maggi, de poulet surgelé, etc.). Il peut y avoir encore plus de 50 Onbouffe qui continuent leur oeuvre d’ intoxication publique et on ne fait que giffler Obouf , vou savez où même ? Même pas sur la joue mais sur le poignet. Dr. Sondé, le Faso est bel et bien le pays des hommes désintégrés. Une grosse grenade n’ a pas été jetée sur Tom Sank pour désintégrer ce qui faisait l’ essentiel de ces hommes et femmes. La grenade a été jetee au beau milieu de notre intégrité un certain noir jeudi d’ un macabre 15 octobre 1987 qui nous a renvoyés au Moyen- Age tout en nous donnant l’ illusion qu’ on a émergé. De quoi ? Les Emergistes ne nous l’ ont jamais dit .Un Faso pauvre avec des milliardaires à la pelle, des milliardaires- champignon, des milliardaires sans histoire mais pleins d’ histoires à vous dresser les cheveux sur la tête, un Faso où on fait la chasse aux hommes de valeur qui résistent au tsumani de la délinquence morale.
    Pleure mon pays, ô mon beau peuple !

  • Le 29 mars 2015 à 05:33
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Oui, 10 millions et un an c’est peu...
    Mais c’est le maximum que la loi actuelle prévoit. Ce n’est donc pas une complicité ou une corruption quelconque de la justice pour être indulgent avec OBOUF. Au contraire, ils ont même fait preuve de "créativité", en demandant de condamner OBOUF, son DG de frère et la société séparément, soit 3x10 = 30 millions. En attendant de changer cette loi, sinon relire tout notre code pénal après les "assises nationales", c’est le mieux que la justice puisse faire.

    Ce qu’il faut suivre maintenant, c’est la deuxième procédure, dans laquelle il ne s’agira plus de tromperie du consommateur mais de fraude, d’empoisonnement et autres crimes plus sérieux. Espérons que les sanctions soient plus sérieuses.

    Mais pardon, arrêtons de se transformer tous en policiers, juges et législateurs pour chacun "proposer" sa sanction et sa solution, et en plus accuser les autres de corruption quand ils ne font pas ce que nous pensons ! Un état de droit ce n’est pas le droit de chacun de faire à l’autre ce qu’il veut ! C’est l’anarchie, et aucun pays ne s’est développé dans ça...

  • Le 29 mars 2015 à 05:37
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Il faut que l’Etat s’implique d’avantage tous les Berewoudougou la sont la a chanter qu’ils ont le monopole des plaques aux Burkina il faut que ca s’arrete cette histoire de monopole là !
    VIVE LE BURKINA FASO

  • Le 29 mars 2015 à 06:08, par sanous Yéro
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    C’est ça la transition. ... mais je blague.....c’est tout simplement une insulte au peuple

    27. Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo , 28 mars, 20:37, par Fils de l’homme

    Histoire sans parole quoi de surprenant ? C’est la comporose qui continue. et puis ce monsieur n’ira jamais en prison.. Que blaise revienne prendre son pays corrompu et pourri.
    Au secours La Société Civil :BALAIS CITOYEN où êtes vous !

  • Le 29 mars 2015 à 07:02, par Ragommian
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Incompréhensible justice. Vous avez du boulot. Soyez accessible à la masse. Thom Sank l’avait rendue populaire. Après son assassinat, vous êtes retournés dans vos tribunaux et dans vos robes noires pour nous plonger dans le noir. Là où on l’on vous attend, vous ne vous présentez pas. Encore une fois vous avez du boulot. On ne vous comprend pas du tout. Tout cela pour un an ? Bravo aux empoisonneurs du peuple qui sortent gagnants et le peuple qui sort perdant.

  • Le 29 mars 2015 à 15:39, par mieu
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    10 000 000fpour un milliadaire c,est 100 000f pour un millionnaire.

  • Le 29 mars 2015 à 15:54, par Tohiban Albert
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    C’est vraiment ridicule ! Burkina Faso, rien ne va changer au vrai sens du mot.
    1 an d’emprisonnement et 10.000.000 fcfa pour avoir falcifier et empoisonner toute une population pendant des décenies, et c’est tout ce qu’on trouve comme sanction à l’égard de ce présumé meurtrier ?
    10 millions, ce monsieur en donne 10 fois 10 millions gratuitement chaque jour à qui il veut. Il a accumulé des milliards en vendant des produits périmés qui ont ou qui vont affecter la santé des Burkinabès d’ici quelques années, et c’est tout ce qu’on trouve comme sanction pour l’affliger. C’est triste. Alleurs, il paiera 1000 fois 10 milluions mutiplié par 1000 et se verra rétirer son agrement de vendre des boissons gazeuses. Toute sa vie, il ne pourra plus vendre une seule canette de boisson, même pas de l’eau.
    La justice n’est encore libre au Burkina Fso..

  • Le 29 mars 2015 à 16:11, par BOUBIER
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Pour moi il faut une amende forte pour le PDG il faut taper ou ça fait mal le compte en banque

  • Le 29 mars 2015 à 16:30, par VON
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Internaute 18/DOCTRINE et 22/NIKIEMA, lefaso.net a besoin des gens comme vous, car vous arrivez à éclairer la lanterne de nous les lecteurs. Toutefois, je tiens à revenir sur un aspect évoqué par DOCTRINE qui dit que "le peuple n’est pas censé connaitre le droit" ; je dirais plutôt que c’est pour cette raison qu’il y a eu le renouveau du pacte de la justice afin de permettre au peuple de s’imprégner du droit. C’est ma compréhension.

  • Le 29 mars 2015 à 17:42, par jeux d’enfant
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    oublier ces textes et lois et créer une jurisprudence pour condamner ce virus ebola (OBOUF). c’est vraiment triste.

  • Le 29 mars 2015 à 18:41
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Moi, j’attends un autre procès pour tous les complices : douaniers, transitaires, Cotecna et j’en oublie. On ne peut frauder à grande échelle sans tous ces complices qui sont à mettre dans la même catégorie qu’Obouf : des empoisonneurs.

  • Le 29 mars 2015 à 19:42, par Charles
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    ca c’est de la foutais le novembre denier j’ai assiste un jugement au palais de la justice Ouaga 2000 un monsieur qu’il ont condamne 3 ans de prison ferme pas qu’il a vole 3 bidons Gasoil. je crois que c’est mieux de ferme la porte de la justice et libérer les prisonniers de la maco ya boin la woto

  • Le 30 mars 2015 à 07:47, par sidnsobeogo
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    chers internaute je suis bleu dans cette affaire de jugement , c’est dire que les peines requis sera la sanction de ces derniers ou bien un autre jugement viendra les punir à la hauteur des multiples maladies et morts qu’auraient causés ces boissons et autres produits ? permettez moi de comprendre d’ avantage

  • Le 30 mars 2015 à 08:51, par warba
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Je m’attendais à une peine moins lourde car la loi c’est la loi et les sanctions doivent être conformes à la faute.Si c’était du Yaourt qui avait été falsifié il allait prendre 10 ans pour homicide involontaire car il devient du poison après la date de péremption. Ici il s’agit de date maximale d’utilisation pour avoir toujours le bon gout.Après cela, le gout se dégrade progressivement mais le produit n’est pas dangereux.27 ans de Blaise ont rendus les Burkinabè coléreux et très intolérant contre les riches mais il est temps de desserrer les dents car si vous mater nos opérateurs économiques et les appauvrissez,si vous terrassez nos chiens enragés,ce sont les chèvres et les moutons des autres qui vont nous mordre et nous exploiter.N’oubliez pas que les multinationales européennes et américaines qui nous exploitent ici sont souvent dirigées par des gens sans foi ni morale si fait que nous devons avoir en face d’eux des gens de leur acabit plus maîtrisable .
    La sanction doit être utile et pédagogique et non être revancharde et destructrice quelque soit la faute.

  • Le 30 mars 2015 à 08:56, par Le Zoung
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Tout ça pour ça ?! Hahahahahaha !!!! Justice quand tu nous échappe !

  • Le 30 mars 2015 à 08:57, par le silence
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    le juge ne créer pas la loi, le juge ne vote pas la loi, il se contente de l’interpréter et de l’appliquer. si vous estimer que les peines prévue pour cette infraction est faible, faite réviser la loi, prévoyez des peines plus sévères et le juge va l’appliquer. n’importe qui s’érige en spécialiste du droit pénal. Transition ne veux pas dire Etat sans droit. Rassurer vous d’abord que la loi n’a pas été bien appliquée avant de critiquer. Heureusement que le juge est limité par la loi, sinon.... Dieu protège le Burkina Faso et les Burkinabés.

  • Le 30 mars 2015 à 08:59, par LIOHD
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Quel insulte au peuple ! si c’est ca moi meme je vais commencer a frauder. c’est du bon business. n’importe quoi. il devrait payer au minimum le prix des canettes avec une pénalité de 100% au minimum puis une peine d’emprisonnement ferme de 10 pour empoisonnement au peuple.

  • Le 30 mars 2015 à 09:10, par La mort se couche à notre porte
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    A l’internaute 18 : je pense que vos propos ne sont pas les propos de quelqu’un qui est impartial. Soit vous êtes de la justice soit vous avez un rapport avec OBOUF. Si la justice ne connait pas la valeur de la vie humaine le peuple lui la connait. Je vous assure qu’avec ce procès, aucun produit ne sera encore considéré comme périmé. Pensez-vous que si cette affaire s’était passée en Europe, ça allait si simple que ça. Je crois fermement qu’il y a du flou dans cette affaire et je ne crois aucune des déclarations du PCA.
    Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que notre justice agit mal aujourd’hui payera pour ça et les coupables rendent innocents comparaitront devant le Juge Suprême. Et comme lui il se fiche pas mal de votre personnalité, il tranchera tout correctement.
    Si on associe les sentiments à la justice, ce n’est plus une justice.
    En tout Dieu regarde tout ça de près. Blaise ne pensait pas un jour quitter le pouvoir mais Dieu l’a fait quitté sans préavis, il serait bien si les autres tiraient une leçon de la chute du puissant COMPAORE
    Si, le peuple est censé connaître le droit, la loi du pays nous dit que nul n’est censé ignorer la loi et vous nous dites que le peuple n’est pas censé connaitre le droit ? C’est encore là une autre façon de brimer davantage le peuple.

  • Le 30 mars 2015 à 09:23, par sidnoma Y. TRAORE
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    C’est vrai qu’il faut se conformer aux droit pour condamner mais cette ne vaut la peine. C’est une tentative d’assassinat planifiée qui mérite une sanction a la hauteur du forfait.

  • Le 30 mars 2015 à 09:26, par Le Zoung
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Burkinabè, vous pouvez continuer à mourir tranquillement. Demain n’est pas la veille de la fin... Plus rien ne sera comme avant ?! hahahahahahahahahah !!!!!!!!

  • Le 30 mars 2015 à 09:38, par KC
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Je crois que c’est une bonne affaire, la vente de produits périmés. je verrai avec mon banquier dans quelle mesure je peux avoir un crédit pour me lancer dans la filière. pour une si grande quantité, et un chiffre d’affaire d’au moins 300.000.000 millions pendant X ans, 12 mois de prison et 10.000.000 millions d’amende, je crois que le risque vaut la peine d’être courru.

  • Le 30 mars 2015 à 09:52, par La mort se couche à notre porte
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Ce que moi je déplore c’est souvent la manière d’agir des experts. Pourquoi remettre le rapport de toxicologie aux avocats d’OBOUF ? Êtes-vous pour le peuple ou contre le peuple ? Ce rapport est un document qui devrait servir de base pour les défenseurs des droits du peuple. Je savais que ce n’était pas clair et voilà que vous-mêmes vous avez pu le constater. Vous ne pouvez pas vous en sortir de cette façon. Soyons méthodiques les gars et on réussira. C’est valable pour tout le monde.
    C’est COCACOLA seul qui peut nous aider. MAINTENANT MOI6MËME J4AI PEUR DE MANGER DEHORS. C’est de la sorcellerie mais on la laisse passer.

  • Le 30 mars 2015 à 10:34, par Alassane Zapré
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    il faut dedommager tous les intoxiqués morts ,malades hopitalisés et ceux qui vont eventuellement tomber malades. obouf a commis un genocide. Apres la confiscation de tous ces biens colossaux mal acquis sur le sang des morts il merite la pendaison publique pour servir d’exemple.

  • Le 30 mars 2015 à 10:47, par La mort se couche à notre porte
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Ce que moi je déplore c’est souvent la manière d’agir des experts. Pourquoi remettre le rapport de toxicologie aux avocats d’OBOUF ? Êtes-vous pour le peuple ou contre le peuple ? Ce rapport est un document qui devrait servir de base pour les défenseurs des droits du peuple. Je savais que ce n’était pas clair et voilà que vous-mêmes vous avez pu le constater. Vous ne pouvez pas vous en sortir de cette façon. Soyons méthodiques les gars et on réussira. C’est valable pour tout le monde.
    C’est COCACOLA seul qui peut nous aider. MAINTENANT MOI6MËME J4AI PEUR DE MANGER DEHORS. C’est de la sorcellerie mais on la laisse passer.

  • Le 30 mars 2015 à 13:13, par Yalm-daogo
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    M.Nikiema(poste 22) vous avez résumé tout de cette affaire.Le procureur a utilisé les textes de la loi 15-94 portant organisation de la concurrence au Burkina Faso.Je crois que c’est mieux de confier les attributions du Ministère du Commerce à la Gendarmerie et à la Police.Là,les actions seront visibles et bénéfiques à la population.Dans aucun pays au monde le ministère du Commerce ne vie dans une léthargie et oisiveté comme le nôtre.Juste après l’affaire des canettes périmées les services de ce dit Ministère n’ont eu aucune réponse adéquate qui devrait consister à faire une opération de saisie de produits périmés sur toute l’étendue du Territoire.Renseignez-vous auprès des Services centraux et déconcentrés vous verrez que rien n’est fait.En plus ce qui relevé de ce Ministère comme attributions sont maintenant à la merci des opérateurs économiques qui ne cherchent que leurs intérêts au détriment des droits de la population.

  • Le 30 mars 2015 à 15:41, par king
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    walassi tout est toujours comme avant...OBOUF fait nous BOUFFER ta sale BOUFFE encore et encore et encore...peace

  • Le 30 mars 2015 à 15:42, par paulos
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Donc ces menaces de lancer un mandat d’arret international c’est pour venir prendre un an Pauvre du Burkina. Tonde fan na tchi ka propre

  • Le 30 mars 2015 à 17:53, par Juriston
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Internaute 38 ( Bakus) vous êtes certainement un juriste, mais je vous revoie lire à nouveau votre cour de droit pénal, la partie qui dit que :"le droit pénal est d’interprétation stricte". Vous saurez qu’en matière pénale , il n’y a pas de création jurisprudentielle.Cette notion se limite au Droit Administratif

  • Le 30 mars 2015 à 19:02
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Juste pour comprendre. S’il est vrai qu’en matière de faute de ce genre la loi a prevu les sanctions qu’il faut est ce qu’il n’est pas possible de trouver des chefs d’inculpation à la hauteur du crime qu’a commit OBOUF ? éclairer ma lanterne SVP

  • Le 31 mars 2015 à 11:53, par somet
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    moi je suis déçu de cette justice. et pour cause voila une affaire qui pouvait redorer le blason de la justice. aux yeux de ce jugement, c’est triste pour cette justice Burkinabé. et pour cela on veut que nous faisons confiance a la justice. avec de telle lois c’est sur que la vindict populaire va continuer au Burkina. les états généraux de la justice ne serviront a rien. c’est juste une simulacre de forum pour avoir la conscience tranquille.
    C’EST TRISTE POUR LA JUSTICE.
    ILS SONT TOUS CORROMPUS CES MAGISTRATS
    QUELLE SERA NOTRE SORT AVEC CETTE INDEPENDANCE RECLAMMER TANT

  • Le 31 mars 2015 à 20:06, par Alphonse Nikiema
    En réponse à : Affaire de cannettes périmées : 12 mois de prison et 10 millions FCFA d’amendes requis contre Boureima Ouédraogo et Noufou Ouédraogo

    Les 27 du régime de Blaise a plongé la population Burkinabè dans la pauvreté alors que 1% s’enrichissaient. Des familles qui pouvaient avoir trois repas par jour n’arrivaient même plus avoir un repas que tous les deux/trois jours. Cela a poussé la population à la prostitution et la mendicité. Ainsi, le gain facile a pris le dessus au Burkina. Pour s’enrichir rapidement, des frères se sont retournes l’un contre l’autre ; on a vendu son voisin ; etc… La corruption a pris de l’ampleur dans tous les secteurs et à tous les niveaux. On a vu des commerçants faire passer des sacs de riz de 40 kg pour des sacs de 50 kg ; les sacs de ciments sont diminues ; les sacs de sucre ; les boissons frelatées, des huiles non consommable, etc…

    Pour que le groupe OBOUF puisse faire rentrer cette grande quantité de cannettes presque périmées, il a fallu qu’il achète les fonctionnaires de l’Etat (les contrôleurs de produits alimentaires, la douane, etc…). Une enquête devrait être ouverte pour faire la part des responsabilités de tout un chacun.

    La peine n’est pas a la hauteur du crime. C’est bien beau pour les frères OBOUF, bien conscient de ce qu’ils faisaient, d’empoisonner le peuple burkinabè qu’ils disent aimer. Espérons qu’après la contre-analyse du rapport de la toxicité par la défense, un autre procès de la partie civile aura lieu.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés