Forum culture et emplois du Larlé Naaba Tigré : 48 heures d’échanges pour une meilleure prise de conscience des plus jeunes

samedi 28 mars 2015 à 01h09min

Le Forum culture et emplois se tient les 27 et 28 mars 2015 au Palais de la Culture Jean Pierre Guingané de ouagadougou. Initiative conjointe de trois associations que sont l’Association Belwet, l’Association pour un développement durable intégré (A2DI) et le Réseau des jeunes pour l’intégration africaine (RJIA), il promet de mobiliser jeunes, femmes et hommes pour un échange sur la double problématique de la culture et de l’emploi, mais surtout pour un partage d’expériences pour une jeunesse plus consciente.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

A l’origine de ce forum, deux promesses faites par Son Excellence le Larlé Naba Tigré le 28 février dernier lors des 25 ans de son règne : offrir des céréales à des personnes nécessiteuses et créer un cadre d’échanges sur le binôme Culture/ emploi. La première a été tenue (119 tonnes offertes), restait la seconde. C’est désormais chose faite. Ce samedi marquait l’ouverture officielle du forum. Deux responsables de premier rang de grandes structures privées de la place comme Co parrains, le ministre de la culture et du tourisme (Représenté par son Directeur de Cabinet) et le ministre de la jeunesse, de la formation professionnelle et de l’emploi comme Co- présidents, c’est ce dernier justement qui a donné le top de départ du forum. Un forum qui verra se succéder pour les communications, des personnalités triées sur le volet. Un échange d’expériences vécues en matière d’emploi, mais aussi des thèmes bien à propos comme « Identité et développement » avec le Professeur Laurent Bado, « Valeurs traditionnelles et emploi » avec le Larlé Naaba Tigré, « Emploi et cohésion nationale », « Emploi qualifié et formation professionnelle au Burkina Faso », « Entreprenariat et auto- emploi des jeunes et des femmes ».

Manger à la sueur de son front

« Cette initiative du Larlé Naaba va en droite ligne des préoccupations du gouvernement », a laissé entendre Dr Salifou Dembélé en charge du département de la jeunesse et de l’emploi. Le ministre Dembélé qui ne doute pas que ce partenariat public- privé contribue à l’éveil de conscience de la jeunesse car pense t- il, « Une jeunesse qui n’est pas sensibilisée, une jeunesse qui n’est pas responsabilisée ne pourra jamais arriver à hisser le Burkina Faso sur les fonts baptismaux du développement ». Pour le Larlé Naaba Tigré, cette jeunesse ne devra pas perdre de vue les valeurs essentielles de notre société. Des valeurs qui à son avis, placent le travail au centre. « On dit que nous sommes des hommes intègres parce que le jeune homme ou la jeune fille ou l’Homme tout simplement ne devrait pas s’inviter au repas s’il n’a pas exécuté une tâche quotidienne. Si vous n’êtes pas parti au puits, au champ, à la garde des animaux, en voyage ou en mission quelconque, vous ne devez pas vous asseoir sous l’ombre de l’arbre de la maison ou sortir de votre case pour aller tremper votre main dans le plat familial. C’est pour cela qu’on dit que nous sommes le pays des hommes intègres. Parce que chacun mange à la sueur de son front. Ça c’est culturel ». Le travail, rien que le travail, il l’a répété à souhait.

35 poules et 5 coqs pour se faire 100 000 fcfa par mois

A ce forum et pour rester dans la thématique, il sera aussi question du modèle avicole 35- 5 du Larlé Naaba Tigré. « C’est 35 poules et 5 coqs qui permettent d’avoir un revenu mensuel de 100 000 fcfa au bout d’un an de pratique. Si vous faites 12 mois, à partir du treizième mois vous allez avoir 100 000 fcfa si vous êtes seul. Si vous êtes deux, chacun peut avoir au moins 50 000 fcfa. C’est tellement simple, vrai et scientifiquement prouvé que nous allons inviter les éventuels postulants à Dapelogo pour voir comment ce modèle- là est mis en œuvre », a expliqué le ministre du Chef suprême des moosés. Pour le ministre Dembélé, « Ce modèle permettra sans doute de créer beaucoup d’emplois, et surtout de générer des revenus conséquents, et contribuera ainsi à réduire la pauvreté dans notre chère patrie ».
En attendant, cette première journée a déroulé normalement son programme avec entre autres la cérémonie d’ouverture et sa part de panels. La journée de samedi elle s’annonce essentiellement consacrée à l’échange d’expériences, afin que les plus jeunes apprennent de leurs devanciers.

Samuel Somda
Lefao.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés