Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

lundi 9 mars 2015 à 23h42min

Dans l’écrit ci-après, docteur Martin S. Traoré présente le sildénafil, et invite à prendre conscience des dangers liés l’utilisation, sans avis médical, du sildénafil, médicament utilisé pour traiter les dysfonctionnements érectiles.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau  à double tranchant

Le sildénafil fut découvert par les laboratoires Pfizer et breveté en 1996.
A sa base, ce médicament a été conçu pour soigner les troubles cardio-vasculaires, pour améliorer la circulation du sang dans les vaisseaux du cœur. Lors des études cliniques de phase, il fut remarqué que l’effet sur l’angine de poitrine n’était pas celui espéré. En revanche, un des effets secondaires observés était que le sildénafil induisait une capacité à obtenir et à garder une érection. Pfizer décida donc de repositionner le sildénafil sur cette indication. L’autorisation de mise sur le marché fut accordée en 1998 aux États-Unis et en 1999 en Europe. Et des génériques sont mis sur le marché après la perte de son brevet.

Indications et utilisation du sildénafil

Le sildénafil est un médicament utilisé pour traiter les dysfonctionnements érectiles, l’impuissance et le manque de tonicité sexuelle des hommes.
Les troubles de l’érection ont des causes multiples, souvent associées chez un même patient : psychiques, vasculaires, neurologiques, hormonales. Le sildénafil a une efficacité symptomatique sur les troubles de l’érection quelles que soit leur origine.
Le sildénafil facilite la dilatation des artères dans le pénis et permet au sang d’y entrer lorsque l’homme est sexuellement stimulé ; ce qui favorise l’érection. L’envie et la stimulation sont donc nécessaires pour que le médicament agisse.
Des pratiques abusives quant à utilisation du sildénafil sont citées : des personnes apparemment bien portantes prennent ce produit à la recherche d’une « virulence » sexuelle contre des prostitués ou contre des partenaires sexuelles insatiables.

Des effets indésirables et interactions du sildénafil

Les effets indésirables du sildénafil les plus fréquents sont : maux de tête, bouffées de chaleur, rougeurs du visage. Les effets indésirables graves sont rares : troubles cardiovasculaires, infarctus du myocarde, accidents vasculaires cérébraux, anomalies réversibles de la vision des couleurs. Dans de rares cas, survient une perte de vision ou une perte brutale de l’audition, définitive. Le sildénafil serait même impliqué dans plusieurs cas de décès brutal.

Il existe des interactions néfastes entre le sildénafil et d’autres médicaments utilisés dans le traitement de l’hypertension artérielle, du diabète, mais aussi avec l’alcool. Une telle prise simultanée peut entraîner des conséquences tragiques.

C’est ainsi que l’utilisation du sildénafil doit d’être assujettie à un avis médical surtout chez les personnes présentant des maladies cardiovasculaires ou des facteurs de risques cardiovasculaires (tabagisme, diabète, hypertension artérielle, hyperlipidémies= augmentation des graisses du corps). C’est donc dire que les médicaments à base de sildénafil ne devraient être utilisés sans une consultation médicale préalable, quand on sait que bon nombre de personnes trainent des maladies cardiaques sans le savoir.

Par ailleurs, le sildénafil permet de retrouver une vie sexuelle joyeuse et épanouie s’il est utilisé sous avis médical et en suivant toutes les recommandations.

De l’homologation des médicaments à base de sildénafil au Burkina Faso

Le sildénafil est homologué et commercialisé au Burkina Faso sous les noms de marque VIAGRA et KAMAGRA (en réalité est un générique de VIAGRA) sous forme comprimé et/ou de gel oral.

De la promotion d’un tel médicament

Pour promouvoir leur produit, des délégués médicaux n’hésitent pas à distribuer des échantillons médicaux à des non-professionnels de la santé.
C’est ainsi qu’un délégué médical se livrait à cette pratique en distribuant des échantillons médicaux du sildénafil sous la dénomination KAMAGRA présenté en gel oral boite de 1 sachet à des clients le 14 février dernier, jour de la fête du Saint Valentin dans une pharmacie de la ville de Ouagadougou. Sans doute les conséquences sexuelles de cette fête dite « fête des amoureux » seraient mises à profit par cette promotrice pour promouvoir la présentation du KAMAGRA.
Au vu des conditions d’utilisations de ce produit, cette pratique incitante à son utilisation ne saurait être encouragée.

Docteur Martin S. TRAORE
Pharmacien

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 mars 2015 à 17:21, par boronga
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    Merci docteur .Vous venez de sauver certainement beaucoup de personnes car la consommation des aphrodisiaques devient de plus en plus fréquente chez beaucoup de burkinabé Est ce que l’ordre des pharmaciens ne peut pas décider que ce produit ne soit servi que sur ordonnance médicale vu qu’on constate que le viagra et autres Kamagra se vengent librement dans les pharmacies

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 18:09, par eliane
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    C’est vraiment déplorable qu’un délégué médical distribue en grandeur nature du kamagra sans aucune considération des antécédents médicaux des intéressés .C’est un acte répréhensible semblable a la vente des canettes périmées de o bouf, les effets du produits dans certains conditions peuvent entraîner subitement la mort de nos hommes ; quelques conseils d’une femme aux hommes ;
    - eviter les partenaires plus jeunes
    - éviter les femmes insatiables
    - éviter les stimulants sexuels en mettant l’accent sur les préliminaires , toutes les femmes aiment les préliminaires
    - les préliminaires sont une source intarissable d’excitation pour l’homme,
    - il faut vraiment éviter l’action directe,cela vous empêchera l’utilisation des stimulants,,,etc

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 19:44, par zaksoba
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    Merci mon frere !
    Cest vrai mais vous pharmaciens etes aussi fautifs en
    Laissant payer certains produits plus dangereux sans ordonnances
    Pire encore en consultant a lofficine
    Donc attention doc

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 21:10, par wedaga
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    Merci Dr pour cette information et le souci du bien de la population. Cependant, que proposez-vous pour réduire la publicité autour de KAMAGRA déposé à chaque guichet de réception des officines pharmaceutiques ? Des pharmaciens qui savent aussi comme vous, les inconvénients majeurs encourus les exposent comme des sachets de bonbons et les distribuent à qui veut, plus que les condoms. Alors, à mon humble avis, vous devrez attaquer le mal à la racine. Surtout qu’il y a un Ordre National des Pharmaciens du Burkina, cela devrait être possible de réguler la vente sur ordonnance.
    Aussi, l’Ordre de Pharmaciens doit avoir un regard critique, à l’occasion par exemple de rencontres formelles, sur les activités des délégués médicaux. Si tel avait été le cas, on sauverait les innocents du 14 février et jours suivants des effets indésirables potentiels du produit distribué.

    Et quand vous écrivez : "Les effets indésirables graves sont rares : troubles cardiovasculaires, infarctus du myocarde, accidents vasculaires cérébraux, anomalies réversibles de la vision des couleurs", cela ne semble pas une alerte à la consommation modérée du produit mais plutôt une publicité en faveur de son utilisation intense.
    La mise en garde devait plutôt mettre en exergue la gravité des effets indésirables. Par exemple, d’autres effets secondaires, bien que rares, sont graves : "troubles cardiovasculaires, infarctus du myocarde,...." Cette remarque n’est pas pour remettre en cause le contenu de votre écrit, mais plutôt insister aussi sur la forme qui peut traduire le contraire de ce que vous voudriez exprimer.

    Merci encore pour cette interpellation. Je pense que les autorités sanitaires vont proposer au gouvernement, des mesures strictes pour régler non seulement ce cas particulier de VIAGRA, mais aussi ceux des autres produits commercialisés sans respect de la réglementation pharmaceutique.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 21:44, par konsimo
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    Merci Docteur pour ces conseils avisés. A bon entendeur salut

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 06:37, par joseph
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    Merci infiniment. J’en ai recu comme cadeau 2 sachets de gel que je n’ai pas pu encore utiliser. Merci pour cette interpellation.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 08:58, par Serval
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    J’en connais qui vont debander en lisant cet article. Bande de bandeurs, debandez vite.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 09:05, par KingBaabu
    En réponse à : est-ce que c’est fait pour les jeunes ?

    Merci doc. Mais c’est l’ordre des pharmaciens qui doit discipliner ses membres quant aux ventes sans ordonnance. Sinon en vérité on n’en a pas besoin en Afrique. Que ceux qui ont des problèmes d’érection mâchent la cola une demi-heure avant. Résultat garanti 100%.
    Que Dieu veille sur le Burkina Faso ! KingBaabu.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 09:11, par Antilaléka
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    Djaa viagra a son générique maintenant !? Merci de l’info, elle sera utile pour mon oncle Tankuilga qui vient de prendre une "freshnie" pour ses vieux jours.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 10:22, par DEP
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    A l’internaute n°2 ( eliane). Tu conseilles d’éviter les partenaires plus jeunes. C’est difficile car il ya des filles de 18 ans qui présentent un physique de 30 à 40 tout comme des garçons de 20 ans qui présentent un physique d’homme mur. Et puis, entre nous, tout le monde aime les "crudités". Les femmes veulent les étalons fougueux et les hommes adorent les minettes. Allez va ! vicieux que je suis.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 12:18, par alphayayalecrivain
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil partageons des expériences naturelle

    toutes ces échanges sont très intéressants. certains sont très amusant et en même temps instructifs. moi j’ai appris que boire le jus d’une demi gousse d’oignon bouillie trente minute avant serai un très bon démarreur pour ceux qui en ont besoin ! pour ce qui concerne la cola, je vient de l’apprendre et merci ! arrêtons d’utiliser les produits pharmaceutiques pou ça !!! surtout lorsqu’on en a pas encore besoin !! et faites du sport de maintien, cela aide beaucoup !!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 12:20, par La Voix de la santé (tribune)
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    Merci docteur, vivement que vos collègues emboîtent vos pas. Votre rôle c’est d’abord la prévention, agir en amont, (clin d’œil aux santés publicistes).
    Vous faîtes honneur a votre corps. Bonne continuation.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 12:32
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    @Docteur Martin S. TRAORE merci pour cet effort mais vous savez bien que certains ont choisi délibérément d’atteindre le 7e ciel à leur façon Par contre @ éliane tu devrais revoir certains de tes conseils "éviter les femmes insatiables" est ce que c’est écrit sur le front de la nana qu’elle est nymphomane ???
    "éviter les partenaires plus jeunes" l’endurance sexuelle n’a rien avoir avec l’age tu trouveras des vieux aussi endurant qu’un étalon en rut et des jeunes complétement à côté de la plaque

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 12:57, par La Voix de la santé (tribune)
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    Merci docteur TRAORE, J’aimerais que vous vous pencher également sur le tramadol qui est entrain de faire des ravages dans notre jeunesse.
    Je lance un appel aux autres docteurs (pharmacien, médecin, dentiste, etc) faites de la prévention pour désengorger nos hôpitaux car la facture commence à être salée pour tout le monde (soignant, patient, accompagnant et gouvernement).
    Chacun doit jouer son rôle pour sauver ce pays et ce peuple.
    Que Dieu vous bénisse.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 13:43, par Elmagnifico
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    Merci Docteur. J’espère que Oyou et Chocho vont laisser Poupette tranquille, s’éloigner de ce médicament dangereux et s’en tenir qui à son calebassée de dolo, qui son sandwich, sinon gare, le gourdin de Brigad n’est pas loin ! D’ailleurs j’invite l’équipe de tournage de Commissariat de Tampy à saisir cette aubaine, en faire un ketch pour sensibiliser la population surtout les éternels maquisards bandés.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 14:07, par Uncitoyen
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    Merci pour vos conseils, par ailleurs je conseille aux gens de rester naturel excepté ceux qui sont malades.
    On peut avoir une bonne érection sans prendre de produits chimiques.
    Insister sur les préliminaires et apprenez avec votre sang froid lorsque vous êtes au lit et n’oubliez pas aussi les jeux amoureux.
    Vous verrez que votre femme sera heureuse lorsque vous êtes en intimité.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 15:55
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    Merci vous me sauver la vie. Moi j’ai pris un produit dans "pharmacie de rue". Et c’est effectivement écrit "sildenafil". je n’y comprenais rien. jai avaler ça pour faire des prouesses exceptinnelle. j’ai eu des maux de tete pendant plusieurs jours, jai eu des sensation de soif (mais c’étais vers le Coeur que ça me tirait) et j’ai passer le temps a boire beaucoup d’eau ; Dien merci c’est passer.

    Les gars, évitez les fausse demonstrations ; Celles qui ne peut se satisfaire de votre affaire, n’insister pas.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 16:41, par EL KABOR
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    Moi je pense que c’est psychologique.Rechercher éperdument la performance à travers de tels produits c’est de la démission.parce que même si tu y arrive c’est la force de médicament sinon toi même t’es zéro.Les produits dont les gens vante souvent les prouesses ne me réussissent pas donc j’en conclu que c’est dans la tête.suivez le conseil de Eliane et vous ferai 7/7 ds un plaisir partagé.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 17:50, par Infirmier
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    Delegue medical yako, on cherche à vous nuire sinon quoi de mal pour faire la promotion de son produit. Tout abus de medicaments est nuisible pour la santé. Labus d’alcool est egalement nuisible pour la santé. Toutes consommation dun produit quelconque doit se faire avec moderation pour avoir unr bonne santé. Alors mes chers consommateurs de kamagra un peu de moderation dans la consommation de ce produit sinon vous vous exposer a des problemes de santé.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 19:18, par lagitateur
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    Voilà un vrai Docteur. Que Dieu te bénisse, bénisse ceux qui t’ont mis au monde et bénisse aussi ta progéniture. Qu’il te donne encore plus de connaissances. C’est bien de prendre un peu de votre temps précieux pour éclaircir l’opinion de temps en temps. Cela évitera certainement à beaucoup de gens de se retrouver devant vous par ignorance.

    Moi j’ai toujours eu de la méfiance pour ce produit et voilà, vous me donnez raison. L’homme s’il est bien nourri et bien portant, il donne bien. S’il y a la fatigue, il ne faut pas forcer car c’est un facteur qui diminue la tonicité. Merci encore Docteur.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 20:38, par LECTEUR
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    MERCI DOC
    EN TOUT CAS C’EST BON POUR LA PRISE DE CONSCIENCE
    UN HOMME AVERTI EN VAUT .......
    A BON ENTENDEUR.............

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2015 à 00:47, par coucou
    En réponse à : Médicaments : Le Sildénafil (KAMAGRA), un couteau à double tranchant

    Ah bon ! Où il gagne ça. En pharmacie ou dans la rue ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés