Affaire de cannettes périmées : « Boureima Ouédraogo et les autres seront d’abord jugés le 17 mars pour tromperie de consommateurs », dixit le Procureur du Faso

samedi 28 février 2015 à 06h39min

Les choses semblent évoluer dans le dossier des cannettes périmées. Boureima Ouédraogo, président directeur général du groupe OBOUF et principal accusé de cette affaire, est finalement rentré de l’étranger ce 27 février 2015 au petit matin et s’est rendu à la police judiciaire pour son audition. Audition au cours de laquelle il a reconnu les faits, selon le directeur régional de la police du Centre, le Commissaire Marcel Paré. En outre, une date est avancée pour le premier jugement. Nous avons rencontré ce vendredi le Procureur du Faso, Désiré Sawadogo, qui donne des détails sur le processus judiciaire en cours.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Affaire de cannettes périmées : « Boureima Ouédraogo et les autres seront d’abord jugés le 17 mars pour tromperie de consommateurs », dixit le Procureur du Faso

Lefaso.net : Où en êtes-vous à ce jour avec le dossier des cannettes périmées du groupe OBOUF ?

Désiré Sawadogo : Effectivement, nous avons reçu le dossier hier en fin de matinée. Déjà nous l’avons orienté en deux étapes. Il y a une première étape, un jugement en flagrant délit pour l’audience du mardi 17 mars. Il y a une autre étape qui consiste à saisir un juge d’instruction pour informer sur l’affaire pour que nous puissions obtenir des réponses sur nos interrogations. Voilà un peu l’orientation pénale que nous comptons imprimer au dossier.

De quoi sera-t-il concrètement question lors de l’audience du 17 mars prochain ?

C’est beaucoup plus l’infraction de tromperie de consommateurs qui est prévue par la loi de concurrence de 1994.

Avec cette loi, quelle peine encourent les personnes interpellées ?

Avec cette loi, elles courent la peine de six mois. Mais, avec les circonstances aggravantes, la peine peut aller jusqu’à un an.

Un ultimatum était donné à Boueima Ouédraogo pour qu’il rentre répondre de ses actes. Est-ce qu’il est effectivement rentré ?

Nous confirmons qu’il est rentré. Présentement, il est entre les mains de la police judiciaire pour son audition.

Donc, c’est après l’audience du 17 mars, que vous allez enclencher l’autre procédure ?

Les deux procédures sont ouvertes ensemble : le jugement du 17 mars et l’autre dossier que nous confions à un juge d’instruction qui va poser tous les actes nécessaires pour qu’on puisse obtenir des réponses aux questions qui se posent et nous allons requérir aussi la condamnation.

Le juge d’instruction est-il déjà désigné ?

Pour le moment, non.

Cela va-t-il prendre beaucoup de temps ?

Non, cela se fera au cours de la journée. Nous préférons d’abord saisir le juge pour qu’il ait le document avant d’en parler.

Propos recueillis par Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés