Protection de la nature : Pierre Rabhi prêche l’agroécologie à Betta

vendredi 20 février 2015 à 22h47min

Du 16 au 19 février, quinze associations et organismes de neuf pays de la sous-région et d’Europe étaient réunis dans le village Betta pour parler agroécologie à l’occasion d’un symposium. Située à une trentaine de kilomètre de Ziniaré dans la région du plateau central du Burkina, cette bourgade a été le point de ralliement des acteurs qui œuvrent pour une agriculture respectueuse de l’environnement. C’est Pierre Rabhi, le penseur français sur l’agro écologie qui a parrainé ce symposium organisé par Terres et Humanisme et ses partenaires africains.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Protection de la nature : Pierre Rabhi prêche l’agroécologie à Betta

L’agroécologie, c’est cette science qui réconcilie l’agriculture et l’écologie et l’ensemble des pratiques qui en découlent. Elle réconcilie l’homme avec son milieu. Sans forcer la nature, suivre son rythme. Le symposium a réuni 100 participants issus d’Organisation non gouvernementales, et des acteurs terrain de l’agroécologie de neuf pays de la sous-région et d’Europe. Convaincus tous qu’il faut arrêter de déclarer la guerre à la terre par l’utilisation de pesticides, les participants ont passé 4 jours en résidentiels dans la ferme de l’association interzone pour le développement en milieu rural(AIDMR), un site de formation et démonstration de méthodes et techniques agroécologique, géré depuis 20 ans exclusivement par des paysans. L’ONG Terre et Humanisme entendait par cette rencontre internationale, 20 ans après sa création, marquer « un arrêt sur image du chemin parcouru avec ses partenaires en Afrique de l’ouest ».

A l’issue du symposium, les participants ont formulé plusieurs recommandations pour l’encrage de l’agroécologie dans les pratiques culturales. On peut citer entre autre recommandations :
-  Collaborer avec les universités et chercheurs afin de d’intégrer l’agroécologie dans les programmes d’enseignement,
-  Faciliter et accompagner l’installation des paysans,
-  Assurer la sécurisation foncière,
-  Impliquer les structures féminines dans la diffusion et la promotion des pratiques agro écologiques,
-  Mettre en réseau les acteurs agroécologiques,
-  Capitaliser les expériences et des savoir-faire traditionnels,
-  Collecter, informer et vulgariser les pratiques agro écologiques,
-  Organiser les foras agroécologiques chaque deux ans, à l’échelle sous régionale de façon tournante,
-  Valoriser la production et la conservation des semences paysannes, et encourager la consommation des produits locaux
-  Améliorer la qualité des produits locaux
-  Lutter contre la dégradation de l’environnement et inciter à la promotion de la biodiversité.

Pour le gouverneur de la région du plateau central qui a présidé la cérémonie de clôture du symposium, ces recommandations sont pertinentes et seront transmises aux autorités pour examen. L’agroécologie n’est pas étrangère aux pratiques agronomiques dans certaines contrées du Burkina. Le gouverneur, Abdoulaye Ouédraogo a ainsi rappelé que dans le nord du Burkina des pratiques dans les domaines de l’agriculture sont dans une certaine mesure agroécologiques. « Le zaï, les cordons pierreux, les demi-lunes…sont des pratiques qui ont fait leurs preuves et qui permettent aux populations de régénérer les sols dégradées et de produire mieux en utilisant moins d’engrais ou pas du tout. » Dans un contexte de ressources limitées, il a soutenu qu’il faut aller vers cette pratique.

Expert international en agroécologie, enseignant dans ce domaine, Pierre Rabhi qui y a mené des programmes internationaux, pense que cette technique est une nécessité vitale pour l’homme et pour l’environnement. Partout, à travers plusieurs contrées, il prêche cette technique agronomique qui selon son mot, « prend en compte la vie du sol, la vie de l’environnement et évite toute pollution chimique. Elle améliorer la terre, la qualité des aliments et préserve l’environnement ».
il est ainsi convaincu que la méthode permet de produire une nourriture saine tout en générant les sols, en luttant contre l’érosion, en valorisant les eaux pluviales, tout en limitant les besoins en eau, et en développant l’autonomie des paysans.
A travers ce symposium, Pierre Rabhi entend « renforcer la dynamique qui est née » à travers les revues scientifiques et des interventions dans les médias internationaux.

Mali, Niger, Mauritanie, Sénégal, Togo, Bénin, France Belgique et Burkina, ce sont les pays qui ont participé à ce symposium. Les participants sont repartis avec des attestations de service.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 février 2015 à 11:40, par yara jacob
    En réponse à : Protection de la nature : Pierre Rabhi prêche l’agroécologie à Betta

    Merci et bon courage aux acteurs et pionniers de cette lutte vraie et légitime pour l’agroécologie comme alternative majeure pour nourrir les enfants de la terre.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2015 à 12:18, par mmmm
    En réponse à : Protection de la nature : Pierre Rabhi prêche l’agroécologie à Betta

    Quand il y’a matière a réfléchir, le forum est peu ou pas animé du tout. Quand il y’a des futilités le forum est vraiment à feu.
    Voyez c’est par ces indices que je vois la qualité et la capacité intellectuelle des gens sur ce forum.
    Les débats politiques stériles, sont le fort des forumistes.
    Pour la réflexion intelligente peu sont amateurs.
    Je peux donc voir le niveau général de ce forum.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2015 à 18:19
    En réponse à : Protection de la nature : Pierre Rabhi prêche l’agroécologie à Betta

    L’agroécologie sera la seule voie et l’avenir de pays sahélien comme le Burkina Faso s’il veut une agriculture durable, diversifiée, performante et capable de nourrir sa population qui va passer de 17 millions aujourd’hui à environ 45 millions en 2050 tout en préservant son environnement. Tout autre voie sera destructrice et sera bien pire que ce que l’on voit aujourd’hui avec le chaos en Lybie, au Nord Mali et le cancer et ses métastases de Boko Haram et compagnie au Nord Nigéria et pays limitrophes. A cela, si on ajoute la bombe de destructrice massive des OGM que nous développons ici au Burkina Faso pour les intérêts mercantiles de Monsanto et de quelques valets locaux, je me fais du souci pour l’avenir de mes enfants et petits enfants.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2015 à 22:45, par Lèk
    En réponse à : Protection de la nature : Pierre Rabhi prêche l’agroécologie à Betta

    Effectivement, les OGM au Burkina constituent une menace sérieuse pour nos agriculteurs, les consommateurs et pour l’environnement. Monsanto semble avoir trouvé un terrain fertile au Burkina qui lui permet de gagner d’autres de la sous région ouest africaine. Il est temps de réagir. Car Mosanta est en train de scier la branche sur laquelle nous sommes assis.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2015 à 23:26, par Avis
    En réponse à : Protection de la nature : Pierre Rabhi prêche l’agroécologie à Betta

    Entièrement d’accord avec mmmm. L’obsession première du forumiste moyen est bien désormais l’étripage politique. Lancez même un osselet, qui porte vaguement la mention "politique" ; notre justicier surgit, certain de son fait et détenteur de LA solution, c’est-à-dire, généralement, l’élimination définitive de la partie d’en face. Ce nouvel "analyste politique" hors pair peut difficilement s’occuper, en plus, de choses aussi "triviales" que l’agriculture écologique, le financement de la construction d’une école et autres sujets tout aussi "assommants". On ne peut quand même pas tout faire !

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2015 à 00:09, par Sanou abdoul karim
    En réponse à : Protection de la nature : Pierre Rabhi prêche l’agroécologie à Betta

    J’y étais et j’ai beaucoup apris de pierre rhabi et de ses expériences. Il est vraiment une richesse pour le monde entier. Je suis un engagé de l’agroecologie et continuerai toujours dans la recherche, la sensibilisation et la vulgarisation des bonnes pratiques agricoles

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2015 à 09:39, par Cédric
    En réponse à : Protection de la nature : Pierre Rabhi prêche l’agroécologie à Betta

    Merci bien pour ces initiatives qui nous mettent sur la voie d’un développement durable : économiquement efficace, écologiquement soutenable et socialement équitable. Je suis dans l’ hexagone en train de finaliser un master en agronomie pour bientôt regagner mon pays le Burkina Faso. Quelqu’un aurait pour moi des informations sur des fermes ou des associations qui œuvrent dans le domaine de l’agropastorale. Aussi le contact de Pierre Rabhi.Félicitation et longue vie à la ferme de l’association interzone pour le développement en milieu rural(AIDMR).
    Mon email : cdkalista@gmail.com

    Courage aux populations du monde rural Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2015 à 10:42, par thenewcomer
    En réponse à : Protection de la nature : Pierre Rabhi prêche l’agroécologie à Betta

    Lahila ! donc il était ici ?Ah ! j’aurai du suivre un peu mieux l’actualité pour être au courant de la présence de ce monsieur à Ouaga. J’ai eu le privilège de le suivre sur RFI et ensuite sur France 2 je crois, une vraie richesse !! Un monsieur formidable qui peut certainement me donner des conseils très utiles pour une ferme que je compte monter bientôt. Maintenant aidez-moi s’il vous plait à le joindre soi sur internet ou pourquoi pas entrer en contact avec ses correspondants ici à Ouagadougou. Merci de m’aider.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2015 à 19:34, par thenewcomer
    En réponse à : Protection de la nature : Pierre Rabhi prêche l’agroécologie à Betta

    okay merci mon frère.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés