Situation nationale : Des OSC réclament la dissolution du RSP et la mise en place d’une unité de protection des hautes personnalités !

samedi 7 février 2015 à 02h49min

A quelle sauce seront mangés les éléments du Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) dont le démantèlement est au cœur des débats depuis la chute de Blaise Compaoré ? Mécontents du sort que leur réserve celui qui fut, l’un des leurs, ils s’étaient fait entendre en troublant la quiétude des citoyens le 30 octobre 2014, puis le 4 février 2015, soit le lendemain de l’anniversaire de l’ex-président, Blaise Compaoré. Dès lors, le citoyen lambda est inquiet car le pays dort sur un tas de braises. Les organisations de la societé civile entrent en scène et récusent le maintien du RSP, qui selon elles « constituent une menace » à la bonne marche de la transition. Et pour apporter son soutien au processus, elles organiseront samedi 6 février 2015, des meetings sur toute l’étendue du territoire.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Ce 6 février, elles ont remis une déclaration à l’Etat-major général des Armées avant d’envoyer des copies à l’ambassade de France ainsi qu’à celle des Etats-Unis d’Amérique. Et demain 7 février, elles comptent marcher pour rejeter les nominations de Boureima Kéré et de Céleste. Les OSC demandent la dissolution du RSP et la mise en place d’une unité de protection des hautes personnalités. Regroupées au sein de l’APDC, de la CVDG avec 83 associations et le Collectif tous unis pour une transition réussie avec 73 associations, les Organisations de la societé civile entendent faire bouger les lignes pour que cette unité militaire, autrefois craint des Burkinabè, ne dérangent pas la transition qui n’a plus que 8 mois de vie. Dans leur déclaration, elles ont appelé un appel à la CEDEAO, à l’Union africaine et aux Nations Unies pour que celles-ci sécurisent les institutions. Les OSC ont par ailleurs appelé à l’unification d’une Armée républicaine. Décidément, la lutte continue et pour séparer le bon grain de l’ivraie, il faudra sans doute du temps. Eh oui ! Il en faudra beaucoup !

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés