Soutien aux familles des victimes de l’insurrection : La ministre Nicole Angeline Zan a fait le déplacement à Ouahigouya

dimanche 18 janvier 2015 à 21h56min

La ministre de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale (MASSN) Nicole Angeline Zan et ses proches collaborateurs ont rendu visite aux familles endeuillées suite à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 dans la cité de Naaba Kango. En compagnie des autorités régionales, la ministre a, au nom du gouvernement de la transition, présenté officiellement les condoléances aux parents des victimes. C’était le vendredi 16 janvier 2015 dernier.

 Soutien aux familles des victimes de l’insurrection : La ministre Nicole Angeline Zan a fait le déplacement à Ouahigouya

Le mouvement insurrectionnel que notre pays a connu les 30 et 31 octobre 2014 suite au refus de la modification de la constitution par la majorité du peuple Burkinabè s’est soldé malheureusement par des pertes en vies humaines. A Ouahigouya des manifestants ont payé de leur vie car ayant été pris entre des flammes et retrouvés morts calcinés dans la résidence de l’ex député maire de la ville. Ainsi donc, Abdoul Rachid Sawadogo élève en classe de 1ére D au lycée Yam-Waya, Ousmane Ouédraogo, étudiant en deuxième année de Gestion foncière et immobilière à l’Université polytechnique de Ouahigouya et Mohamed Bonsa apprenti tailleur qui ont péri, restent toujours présents dans les mémoires collectives des habitants de la cité de Naaba Kango. A la suite des autorités régionales en son temps, le gouvernement de la transition a estimé utile et nécessaire de venir saluer la mémoire des défunts. C’est ce qui a justifié la présence de la ministre de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale Nicole Angeline Zan en cette matinée du vendredi 16 janvier 2015. Après une visite de courtoisie à sa majesté Naaba Kiiba roi du Yatenga où l’émissaire du gouvernement a décliné l’objet de la visite, la mission s’est déportée dans les familles des illustres disparus.

Affliction dans les familles des victimes

« Nous sommes là au nom du gouvernement pour traduire les liens de fraternité, de solidarité et de compassion, de réconfort moral que nous avons pour les familles de jeunes qui sont tombés dans des circonstances où tous réclament le changement, la paix au Burkina. Au-delà de la douleur, nous vous demandons au nom du gouvernement de rester fermes et d’accepter nos sincères condoléances. Bon courage à vous et que les âmes des défunts reposent en paix » c’est par ces mots que Nicole Angeline Zan s’est adressée aux représentants des différentes familles des victimes de l’insurrection dans la ville de Ouahigouya. « Nous sommes tous d’avis que la mort est naturelle et survient à tout moment mais dans de telles circonstances, c’est plus difficile à accepter, alors nous disons : plus jamais çà au Burkina Faso » a martelé l’envoyée spéciale du gouvernement. Malgré le chagrin qui se lisait à travers l’expression des visages, les parents des victimes ont salué l’initiative du gouvernement, preuve que leurs enfants qui sont tombés dans le feu de l’action pour un changement qualitatif dans notre cher patrie ne sont pas oubliés par la nation toute entière. « Nous acceptons vos condoléances et rendons grâce à Dieu car tout ce qu’il fait en tant que notre créateur nous convient » était le refrain des parents respectifs d’Abdoul Rachid Sawadogo, Ousmane Ouédraogo et de Mohamed Bonsa. Dans un souci d’apaisement des cœurs, de cohésion sociale pour le développement, Hassane Sawadogo gouverneur de la région du Nord n’a pas manqué de demander aux uns et aux autres de se pardonner, d’œuvrer pour une réelle réconciliation des fils et filles de la région.

Les travailleurs et pensionnaires des structures de l’action sociale encouragés

Madame Nicole Angeline Zan a saisi l’opportunité de son premier déplacement dans la capitale régionale du Nord pour s’imprégner des réalités que vivent ses collaborateurs et encourager les animateurs des différents centres gérés par son département. Après la visite au personnel de la direction régionale et provinciale, la ministre est allée encourager les filles du Centre « Yam La Tuuma » d’abord, les personnes handicapées de la Cour de Solidarité ensuite. Au Centre « Yam la Tuuma » (un centre qui forme des jeunes filles déscolarisées et jeunes femmes en difficulté), la ministre est allée dire ses encouragements aux 61 pensionnaires qui s’exercent au métier de la coupe et de la couture sous la conduite de madame Poda née Zida Mariam, directrice du centre. A la Cour de Solidarité, structure créée en 1986, la première responsable de l’action sociale a félicité les occupants qui sont tous des handicapés et qui mènent des activités diverses pour subvenir à leurs besoins, avec le soutien du MASSN. Madame Zan a saisi l’occasion pour adresser ses meilleurs vœux à tous les occupants de la Cour de Solidarité, eux qui se battent pour « être comme les autres » selon leur propre expression. Une rencontre à huit clos avec le personnel de l’action sociale a mis fin à la visite expresse de la ministre dans la région du Nord.

Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés