Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

vendredi 2 janvier 2015 à 22h30min

A l’issue d’une assemblée générale tenue ce vendredi 2 janvier 2014 à Ouagadougou, le personnel de la Société des mines de Bélahouro (SMB) s’est déporté au ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale (MFPTS), où il a été reçu pendant près d’une heure par le Professeur Augustin Loada.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

« Nous étions ce matin à la direction de la SMB pour une assemblée générale et nous avons appris que la SMB a convoqué une trentaine d’employés pour un départ sur le site. Mais, comme ils ont vu nos messages conviant ce matin les travailleurs à une assemblée générale à la direction de la SMB, ils ont dérouté les gens au camp Paspanga. Une fois au camp Paspanga, ils ont vu encore que les employés étaient en train de venir et ils ont invité les employés à se rendre à l’intérieur du camp. Le départ a donc eu lieu à l’intérieur du camp.

Mais, les employés ne peuvent pas comprendre que tout le monde grève et qu’au finish on rappelle certains employés et d’autres ne sont pas rappelés. On ne sait pas sur quels critères ils se sont basés pour dire que x a grevé et y n’a pas grevé. Nous avions envoyé des demandes d’audience au ministère du Travail et au ministère des Mines. Les employés en AG ce matin ont décidé de se rendre au ministère du Travail pour savoir ce qui se passe. Une fois sur place, le ministre a bien voulu nous recevoir. Nous lui avons exposé la situation. Il a dit qu’il a pris bonne note et que de concert avec le ministère des mines, ils vont statuer sur la question et nous revenir ». C’est en ces termes que Saidou Hamado Ouédraogo, délégué du personnel de la SMB, nous situait sur l’objet de leur présence au MFPTS, lorsque nous arrivions sur les lieux peu de temps après la rencontre avec ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Augustin Loada. Mais, que leur a dit le Pr Loada ?
Et Hamado Ouédraogo de répondre : « Le ministre a dit que la conjoncture économique du pays n’est pas aisée et que nous avons dû entendre les propos du ministre de l’Economie et des Finances sur les ententes de la RTB, qu’il faut se préoccuper bien sûr du sort des employés mais il faut aussi que la mine puisse tourner parce que il y a aussi le pays qui y gagne. Il a salué le sens de responsabilité que nous avons observée jusque-là et il a promis de travailler de concert avec le ministère des Mines pour que dans les jours à venir pour que nous puissions arriver à renouer le fil du dialogue et aboutir à une solution ».

Ils s’attendaient à des mesures fortes

Interrogé sur la manière dont les travailleurs ont apprécié la réponse du ministre Loada, Hamado Ouédraogo nous confie qu’ils s’attendaient à des mesures fortes. Il évoque un procès-verbal qui serait violé par la SMB. « Le PV dit qu’il y a une période de suspension de deux semaines minimale et la société retenait un nombre minimum d’employés pour assurer un service minimal qui ne doit pas aboutir à une coulée d’or. Mais, nous constatons au jour d’aujourd’hui qu’il y a eu coulée d’or et expédition », explique-t-il. Et de poursuivre : « Voici des gens qui ne veulent pas respecter nos lois. Pendant la suspension, il y a un point qui n’a pas fait l’objet de consensus, notamment la reprise. Nous avions dit qu’à la reprise, l’employeur s’engage à rappeler l’ensemble des travailleurs. Ils ont dit non. Alors, nous avons proposé qu’on mentionne qu’à la reprise les deux parties s’en remettent au Code du travail. Parce que dans un pays, le Code du travail est la bible de l’employeur et des employés. Mais, ils refusent de s’en remettre au Code. Nous ne pouvons pas comprendre cela ». Le délégué du personnel a par ailleurs indiqué que l’inspection du régionale du travail avait rejeté ce jour 2 janvier la mesure de licenciement prise par la SMB à l’encontre de 18 membres du personnel.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 janvier 2015 à 00:20, par 007
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    mes chers amis. depuis le premier jour moi je vous disais que vous serez les seuls perdants dans cette situation car il y a eu bcp de choses non catholiques dans les mines sous l’ancien régime. Les dirigeants de SMB cherchaient une occasion depuis longtemps pour faire un dégraissage, malheureusement vous avez prêté le flanc. Vous voyez maintenant qu’entre vous les trahisons commencent.....
    Ce ministre n’a aucune force. Je vous demande de tout faire pour sauver vos postes sinon ......

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier 2015 à 07:21
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    Mr LOADA, à quand un traitement statutaire et salarial équitable dans la fonction publique entre agents recrutés dans les mêmes conditions par voies de concours de la fonction publique, formés après admission audits concours dans les mêmes conditions dans les écoles de formation publiques par l’Etat avec des fonds publics ? A leur sortie des écoles certains sont appelés contractuels avec un traitement salarial avantageux par rapport aux non contractuels. on aurait pu être d’accord si ces agents dits contractuels étaient déjà formés, munis de leur diplôme obtenu après une formation payée à leur propre frais

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier 2015 à 07:33, par xbox
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    Une administration sans souci d’équité est source de conflit et moins performante. Un agent de catégorie B(niveau BAC) avoisine ou dépasse en salaire un autre de niveau A(BAC+4) du fait de la disparité des indemnités, des avantages comme les primes de rendement pour les uns, les autres ne produisant pas de rendement, les 13e mois pour les uns, l’année des autres se limitant à 12 et etc....

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier 2015 à 07:45, par jean
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    doucement doucement si non ? de toutes les façons c’est vous qui souffrez sans salaire et pendant combien de temps vous pouvez tenir ? sans ces sociétés tout le pays à des problèmes donc bal à terre SVP .

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier 2015 à 08:45
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    M. BAZIE c’est plutôt sur l’antenne de la RTB et non sur l’entente de la RTB. Bien à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier 2015 à 09:36, par Le vigilant
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    Pr Loada ! Dites aux employeurs et employés de respecter le code de travail de notre pays.Le défaut est généralement constater au niveau des employeurs qui ne veulent jamais respecter le code de travail. A votre prise de fonction, vous aurez du faire un communiquer sur ce cela , car ces problèmes font parti des raisons de l’insurrection. Au lieu de chercher à faire des négociations chaque fois qui n’aboutissent jamais, mieux vaut que chacun respecte la loi.
    Si vous ne prenez pas vite vos responsabilités, soyez sûr que les grèves, il en aura plus pour la simple raison du respect du code.

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier 2015 à 10:59, par Issouf
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    Cette situation nous interpelle et nous devons nous féliciter du fait que l’on songe à se tourner vers les structures assermentées.
    Les interrogations qui nous permettront d’avancer :
    - quels sont nos référentiels (contrats, PV, ... : bases légales) ?
    - Quel est le problème réel (car souvent c’est le(s) principal(aux) problème(s) que personne n’ose invoquer.
    A la lumière de tout ceci, l’inspection du travail est à même de trancher très rapidement pour que chaque partie puisse aviser, tout en ne perdant pas de vue l’intérêt supérieur de la Nation, en évitant de même les amalgames toujours préjudiciables même aux "vainqueurs".

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier 2015 à 12:37, par un collègue actuellement au privé
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    Toutes mes félicitations au DRTSS du sahel SANOU Seydou et son équipe pour leur professionnalisme dans le traitement de ce dossier,et oui,la valeur n’ attend point le nombre d’ années.

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier 2015 à 12:38, par un collègue actuellement au privé
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    Toutes mes félicitations au DRTSS du sahel SANOU Seydou et son équipe pour leur professionnalisme dans le traitement de ce dossier,et oui,la valeur n’ attend point le nombre d’ années.

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier 2015 à 14:07, par Gomdasida
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    Ah ! ah ! ah ! Y a des gens qui se croient au far-west. Ils se sont empisfrés, bien dodu et croient que l’entreprise les appartient. Vous avez la chance d’être les priviliégés en terme de salaire aux Burkina et memes que vous insultés les gens par votre arrogance et voutez la merde, on vous met à la porte et vous vous mettez à chialer. De un vous faites une grève illegal, sans préavis ni rien rien et pourquoi ? Tout simplement parce que vous avez attendu qu’il y a eu revolution au Burkina, vous croyez que c’est l’arnarchie. De deux vous refusez de travailler pendant plus de 10 jours. De trois vous demandez de licencier des collègues comme si c’est vous qui les avez recruté. Vous avez vu ça ou ? Le ministre a bien fait de vous répondre que l’Etat a besoin d’argent. Bande d’inconscient. Nous on est chomage. On attend qu’on vous liquid et qu’on vienne nous recruter. Restez là seulement. Le reveille sera très douloureux. C’est dans ces luttes à la con que le people va s’impliquer.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2015 à 00:32, par le rebele
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    camarade seul la lutte libère.ns accepton kon nous licencie mais ss nos droit ca sera du catastrophe,a ne moins que ide change de pays

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2015 à 08:29, par forever
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    Mr le ministre n oublier pas les fonctionnaires dont vous n ignorez sans aucun doute la situation non enviable. Je n parle pas des détourneurs de deniers publique et des adeptes de la courte échelle qui ont suent s en sortir avec femmes et enfants et parents pendant tout ce temps(depuis l application de la loi 13).Beaucoup de courage a vous

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2015 à 08:34, par forever
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    Mr le ministre n oublier pas les fonctionnaires dont vous n ignorez sans aucun doute la situation non enviable. Je n parle pas des détourneurs de deniers publique et des adeptes de la courte échelle qui ont suent s en sortir avec femmes et enfants et parents pendant tout ce temps(depuis l application de la loi 13).Beaucoup de courage a vous

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2015 à 15:51, par amoued
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    prochainement quand vous revendiquerez demander plutôt l’amélioration de vos conditions de travail et non la démission des dirigeants d’une société privée.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2015 à 16:30, par sb
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    monsieur le ministre je profite vous interpeller sur une situation inadmissible dans le sud ouest, la correction des salaires des agents relevant du mena, cela fait exactement plus de dix mois que nous attendons des correction en vain, il faut au plus vite mettre de l’ordre dans cette administration

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2015 à 17:42, par le patriote
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    Braves délégués il faut rétablir la morale à la SMB. Les dirigeants nationaux des sociétés ne doivent pas servir de tremplin voir avaliser les injustices des investisseurs. le cas de la SMB est que IDE est surtout nigérien sans état d’âme pour les burkinabé.
    je conseille aux travailleurs non-rappelés de saisir un juge de référé qui va ordonnancer un référé et condamné la SMB à des astreintes par jour non travaillé.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier 2015 à 09:33, par oumsa
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    Luttons pour la modification du code de travail qui est à la base des contrats bizarre et des licenciements à tout moment !

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier 2015 à 10:20, par le patriote
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    Webmaster laisse passer mon message, je suis constament sensuré pourtant c’est la verité.
    Bon courage aux travailleurs de la SMB. il faut rétablir la morale dans cette société. ils faut que les dirigeant nationaux des sociétés comprennent qu’ils ne peuvent servir de tremplin voir avaliser les injustices des investisseurs à l’encontre des travailleurs. surtout quand le DG est un pseudo Burkinabé c’est encore difficile.
    Parlant du PV, n’importe qu’elle juge de référé va ordonnancer un référé et condamné la SMB avec des astreintes par jours non intégrés des travailleurs. donc je conseil aux travailleurs de s’attacher vite les service d’un spécialiste de la question.
    seule la lutte libère !

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier 2015 à 10:34, par RAWA
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    IL FAUT OBLIGER LES INVESTISSEURS A RESPECTER LE CODE DU TRAVAIL. CELUI QUI NE PEUT PAS, QU’IL S’EN AILLE

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier 2015 à 11:32
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    Monsieur le Ministre, merci de nettoyer l’agence de recrutement de l’état !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier 2015 à 13:31, par contrelemensonge
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    Tout ceux qui parlent de droit de respect du code, ne savent rien du code du code. comment peut-on faire une grève en ne respectant pas les article 383, 386, 388 et autres du code et s’attendre à autre chose que des sanctions disciplinaires. Mr le Ministre est juriste et connait les règles de droit et sait que les employés ont fait une grève illégale, interdite. le Ministre et les autres doivent faire attention car les autres mines attendent de voir pour commencer eux aussi. pour ce qui est de l’inspecteur ,seul un inspecteur incompétent ferait un deni de droit en refusant de licencier ces gens là. si on ne fait pas attention, nous risquons de faire l’apologie de l’injustice et aucun investisseur ne viendra au burkina. une enteprise privée a des règles et les employés doivent respecter ces règles. jusque là j’ai l’impression que les délégués continuent de tromper les autres grévistes. c’est vous qui avez perdu votre boulot. du reste il y a des burkinabè qui attendent de vous remplacer.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier 2015 à 21:20, par le patriote
    En réponse à : Crise à la Société des mines de Bélahouro : Le personnel reçu par le ministre du travail

    a l’intervenant 21. une entreprise privé veut pas dire le désordre. l’entreprise est implanté dans un état de droit donc elle est tenu au respects des règles qui y sont prescrites. aussi arrête de saker l’inspecteur, nous en connaissons qui ne savent même pas définir une semaine de travail. il sont aller juste faire du tourisme à l’ENAM. Aussi pour ta gouverne il faut savoir que conformément aux article que tu as cité, la SMB à fait un lock-out et doit être sanctionner conforment à la législation en vigueur. tant que vous les cadres nationaux servira de tremplin aux investisseurs pour maltraiter les travailleurs nationaux des voies s’élèverons pour demander votre départ. le Burkina n’a pas besoin de délinquants aux cols blancs...........

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés