Littérature : Laurent Bado publie son « Expérience politique »

dimanche 21 décembre 2014 à 23h32min

Un an après la publication du « Journal d’un vacancier », Laurent Bado revient avec « Mon expérience politique ». Il a présenté l’œuvre qui se veut un « testament politique », le 20 décembre 2014 à l’Université de Ouagadougou. Un excellent ouvrage, très bien documenté. A lire absolument.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Littérature : Laurent Bado publie son « Expérience politique »

« Mon expérience politique » de Laurent K. Bado. Cette œuvre vient s’ajouter à la longue liste de publications du fondateur du PAREN. Le présent ouvrage qui ressemble fort bien à une autobiographie est plutôt un « testament politique », selon l’auteur.

Habité très tôt par une ambition élevée, celle de construire parmi les ruines de ce monde de matérialisme individualiste finissant, une société humaine, Laurent Bado s’est donc lancé dans l’arène politique, non pas pour vaincre mais pour être entendu. « Ce sont les tenants et les aboutissants de ce combat que je viens de consigner dans « mon expérience politique » à l’attention des burkinabè de demain, telle une bouteille à la mer pour les hardis navigateurs de demain », soutient-il.

Le burkinabè a trahi le voltaïque

Dans cet ouvrage, le professeur Bado, comme l’appelle affectueusement la plupart des burkinabè, livre au public les motifs de son engagement politique, les formes de cet engagement, les épreuves endurées et le bilan de cet engagement politique. Au nombre des motifs, il invoque sa haine de l’injustice, son devoir de chrétien, et son devoir d’intellectuel.

La forme de son engagement s’est traduit par sa conduite dans la vie privée et publique, mais aussi et surtout par la création d’un parti politique, le PAREN. Dans cet engagement, le Pr Bado dit avoir enduré des épreuves et non des moindres : désillusion, trahisons, calomnies…

Dans cet ouvrage, l’auteur n’y va pas du dos de la cuillère pour exprimer sa déception vis-à-vis du burkinabè d’aujourd’hui. Il estime même que le burkinabè a trahi le voltaïque. «  L’homme burkinabè a perdu tout ce qui faisait la renommée du voltaïque ; c’est un être désormais égoïste, jaloux, méchant, médisant, indiscipliné, fainéant, irresponsable, escroc et jouisseur », peut-on lire à la page 43.

Un phare pour la jeunesse

« « Mon expérience politique » de Laurent Bado s’inscrit résolument dans le sillon des grandes pensées. Laurent Bado étant politiquement et socialement engagé a tenu à capitaliser cette expérience qui est transcrite maintenant dans un livre, ce qui veut dire que la jeunesse gagnerait à s’inspirer de l’expérience politique de ce grand homme qui a des idées, qui a des projets pour le Burkina Faso et qui se comporte en éveilleur de conscience », reconnait Dr Dramane Konaté, le président de la Société des auteurs et des gens de l’écrit et du savoir (SAGES).

« Ce livre qui est un mémoire qui devra faire partie de la mémoire collective est certes la capitalisation de l’expérience politique de Laurent Bado, mais aussi devrait être un phare pour la jeunesse de sorte que les nouvelles générations puissent s’approprier les idées mais également acquérir l’expérience nécessaire pour que les ‘’battants de l’enfer’’ qui s’ouvriront certainement dans les années à venir puissent conduire vers un paradis c’est-à-dire leurs idéaux à eux  », poursuit le président de la SAGES.

Le noir est-il maudit ?

Dans l’introduction de l’œuvre, Laurent Bado n’a pas manqué de se questionner, mais d’interpeller la conscience de l’homme noir sur son statut à travers la question : l’homme noir est-il maudit ? Il parvient à la conclusion suivante : Le Noir n’est pas maudit, c’est lui qui se maudit lui-même. En tous les cas, «  il nous appartient de démontrer que nous ne sommes pas maudits et que nous avons notre place dans le concert des nations », a souligné le président de la SAGES, au cours des échanges.

Dans tous les cas, Laurent K. Bado, malgré la souffrance endurée dans son engagement politique, si dit fier mais aujourd’hui de son travail de conscientisation. Même s’il estime n’avoir pas été totalement suivi par la jeunesse. En tous les cas, « je laisse une bouteille à la mer pour que la nouvelle génération puisse creuser et aller de l’avant  », lance-t-il.

Pour la publication de cette œuvre de 117 pages, le professeur Bado n’a pas fait recours aux services d’un éditeur. Mais, l’œuvre est disponible au sein de la Cellule estudiantine du PAREN (CEP) à l’université de Ouagadougou, au prix de 3000f.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 décembre 2014 à 02:18, par Jeunedame seret
    En réponse à : Littérature : Laurent Bado publie son « Expérience politique »

    Le français est-il maudit ? Le journaliste a trahi son statut. Félicitations à Bado ; on veut bien vous entendre ; vous écouter surtout. Alors cultivez-nous cet esprit de navigation avant de songer à toute hardiesse. Que fait la SAGES pour bien écouler le livre ? Vive la créativité !

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2014 à 08:11, par LITHLE HERO
    En réponse à : Littérature : Laurent Bado publie son « Expérience politique »

    Félicitation à Laurent BADO pour ce partage d’expérience politique. Pour nous, jeune génération née sous les auspices de Compaoré, il nous a laissé comprendre que la politique était purement politicienne, et est uniquement celle du ventre. Mais du fond de cette caverne du tartare, ne voilà-t-il pas que se lève cette lueur d’espérance que constituent les publications de Laurent BADO, pour éveiller les conscience et attirer l’attention sur les dérives politiciennes ? Courage dans votre tâche d’éveilleur de conscience. S’il y en avait deux autres comme vous dans l’intelligentia burkinabé, quelle bénédiction pour nous les jeunes ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2014 à 09:47, par Tuantsi
    En réponse à : Littérature : Laurent Bado publie son « Expérience politique »

    Décidément, s’il un Voltaïco-burkinabè qui s’est battu et se bat encore pour l’épanouissement politique, social et intellectuel des jeunes Burkinabè, c’est sans nul doute le Pr BADO K. Laurent. Cependant, je voudrais qu’il rectifie que c’est plutôt Blaise COMPAORE qui a trahi les Burkinabè et surtout les voltaïques. Il a vendu la Révolution burkinabè aux capitalistes néo-impérialistes, placé les richesses voltaïques en actions dans les paradis fiscaux. Vivement qu’il revienne nous rendre compte.

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2014 à 11:20, par SIEMDE RIHANATA
    En réponse à : Littérature : Laurent Bado publie son « Expérience politique »

    C’est l’un des rares hommes politiques qui assument la mission fondamentale assignée a toute partie politique à savoir l’éducation et la sensibilisation du peuple. Félicitation au professeur Bado. Que cet ouvrage fasse l’objet d’une large diffusion afin que beaucoup de burkinabé puisse le lire.

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2014 à 13:12, par Mamou
    En réponse à : Littérature : Laurent Bado publie son « Expérience politique »

    J’aurai été Bado, j’aurai titré "mon inexpérience politique". Car Bado ne lègue pas à la jeunesse ses qualités d’homme politique (sur ce terrain il a lamentablement échoué, même s’il est arrivé à se faire élire pendant deux législatures), mais plutôt sa hargne et sa fougue de dire crûment les choses, de dire comme elles sont. Cracher aux autres sa vérité et libérer sa conscience : voilà ce qui représente le mieux Laurent Bado aux yeux des jeunes et même des moins jeunes. Ce qui n’est pas du tout caractéristique de la bête politique.
    Donc à mon avis, "inexpérience" sied mieux qu’expérience, en ce qui concerne Laurent Kilachiou Bado.

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2014 à 15:11, par Roland Desire KONE
    En réponse à : Littérature : Laurent Bado publie son « Expérience politique »

    Que Dieu protege et benisse cet homme qui a impacte ma vie positivement. Merci pour tout ce Que vous faites pour nous. Je continuerai a toujours croire en vous.

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2014 à 15:40
    En réponse à : Littérature : Laurent Bado publie son « Expérience politique »

    Un grand reste un grand . Jai toujours su qu’on voulait salir ton nom avec Cette histoire Avec Emile Pare . Tu as voulu être un intellectuel engage , pas un politicien , car tu pouvais prendre le meme parcours que les autres ( avoir une Bonne carriere et t’enrichir tout au long Avec l’ancien regime et après dire que tu es Opposant dans Les regles de l’art ... Macky sall, Rock et autres ) . Tres interessant le livre

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2014 à 17:15, par salif kindo
    En réponse à : Littérature : Laurent Bado publie son « Expérience politique »

    Quelqu’un a-t- le numéro de téléphone de la cellule estudiantine du Paren à l’uo ? c’est pour acheter le livre.

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2014 à 18:37, par leche
    En réponse à : Littérature : Laurent Bado publie son « Expérience politique »

    pour moi et s’engage que moi IL est temps que Bado faire parler son intelligence dans ce Burkina nouveau en se pressentant candidat en 2015 pour nous sorti courageusement de l’enfermement capitalistique.c’est une occasion en or pour un de tirer toute la couverture sur lui en cette période de doute général.

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2014 à 19:44, par K2
    En réponse à : Littérature : Laurent Bado publie son « Expérience politique »

    A l’attention du n°5 MAMOU, j’aimerai vous inviter à me lire attentivement. D’abord, on ne dit pas "J’aurai été Bado, j’aurai titré...". on dit plutôt "J’aurai été Bado que j’aurai titré....". Vous n’avez donc pas l’intelligence nécessaire pour comprendre les "prédications" du Pr BADO. Il a bien dit qu’il n’est pas un politicien mais "un citoyen engagé pour éveiller les consciences". On me dira qu’il a ses manières, mais oui, c’est une question de stratégie de communication car, en la matière, il y a ce qu’on appelle les traitements de choc, et BADO a choisi cette stratégie pour marquer les esprits. Donc c’est faire preuve que vous ne l’avez pas compris que de dire qu’il n’a pas légué à la jeunesse ses qualités d’homme politique et pire, qu’il a lamentablement échoué. Il ne cherche pas à faire de la jeunesse une bête politique politicienne, mais plutôt un fer de lance pour l’avenir. Et pour l’être, il faut d’abord comprendre les insuffisances des systèmes actuels.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 15:23, par Nosyemba
    En réponse à : Littérature : Laurent Bado publie son « Expérience politique »

    Mamou, #5, votre critique de Bado ne tint pas la route. Meme si c’etait son inexperience, ce serait aussi son experience. En plus, une inexperience qui se fait voter a deux reprises, donc qui est inexperimente alors ? Le peuple ? Mais ce serait une injure a l’ endroit du peuple.
    Par contre, la critique la plus serieuse qu’ on pourrait adresser a l’ ideologie de Bado, c’est qu’ elle est volontariste et du n’ importe quoi pour finir parce qu’ il est trop facile de rejeter et l’ ouest et l’est et la droite et la gauche et pretendre rester au milieu. Professeur, je vais vous dire une chose. On ne peut pas prendre a droite ce qui est bon, prendre ce qui est bon a gauche, et coller cela a notre tradition a qui il donne le Bon Dieu sans confession, comme si nos traditions elles- memes etaient toutes bonnes, saines et progressistes. Si c’etait faisable, ce serait merveilleux apres avoir passe au peigne fin nos systemes de valeurs aussi, mais les systemes sont des touts, des monolithes. Tout se passe dans la vision politique du monde de Bado qu’ il suffirait que l’ on s’ en tienne a nos traditionssi cela etait possible pour que l’ on soit dans le meilleur des mondes possibles. C’est presque qu’ une vision politique raciste. Les monolithes sont des systemes. Un systeme, c’ est un ensemble dont toutes les pieces concourent a un meme but et quand une piece manque rien ne fonctionne. Pretendre qu’ on peut prendre ce qu’ on veut et laisser ce qu’ on ne veut pas, c’est de la demagogie. On ne peut avoir ce choix- la, Professeur. C’est nier l’ histoire meme. L’ ideologie de Bado se veut ahistorique, donc pas realiste.Si l’ histoire et la culture africaines n’ont pas ete une longue nuit d’ obscurantisme, c’est aussi faux de les voir comme un long fleuve tranquille. Meme si on voulait retourner a nos traditions, a quelles traditions allions - nous retourner exactement ? Celles de l’ An Mille ou celle de l’ An 1500 dont on a tout oublie ou celles de 2 ans avant la colonisation ou celle de quelques temps justes apres la colonisation.? C’est dire que meme nos traditions ne sont pas figees. Il faudrait d’ abord qu’ on s’ entende sur le contenu de nos traditions a adopter . Ces traditions ne sont meme pas unitaires dans le cadre de la meme culture. N’ en parlons meme pas dans le cadre inter et multiethnique, multinational de la diversite burkinabe. L’ ideologie de Bado a des relents d’ un passeisme nostalgique qui ignore que la tradition elle- meme n’ a jamais ete du donne. La tradition a toujours ete une selection. Et ceux qui ont le pouvoir de faire cette selection la font toujours a leur avantage. Le Rog miki n’est pas vraiment le rog- miki. C’est un groupe de personnes, ceux qui ont la force et la connaissance de selectionner ce qu’ ils veulent voir perdurer dans la societe qui le font. Et par la pratique, on normalise ce rogmiki qui devient maintenant rogmiki avec le temps (us et coutumes vont de pair).
    En definitive, Bado est un intellectuel engage qui derange, un homme honnete malgre cette sordide affaire de 30 millions, un homme frugal qui a des qualites hors- pair mais ideologiquiement, c’ est un anarchiste. Il mene malgre ses bonnes intentions un combat d’ arriere- garde. Mais il fascine par son franc- parler. Il a cependant son defaut mignon colerique qu’ il ne tolere pas la contradiction, ce qui ne doit pas nous empecher de lui dire les failles de son systeme de pensee.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 15:28, par LeFont
    En réponse à : Littérature : Laurent Bado publie son « Expérience politique »

    Bado, en voulant corriger #5 a commis lui- meme une grave faute de grammaire : ""J’aurai été Bado que j’aurai titré....". "La meilleure forme, c’est" J’ aurais ete Bado que j’ aurais....". Ce n’etait pas necessaire de vous abaisser a corriger la formee. Vous en tenir au fond aurait largement suffi car vous ne pourrez plus changer Mamou qui a certainement fini son cours de CM. Si elle ne maitrise pas son conditionnel passe premiere forme, c’est trop tard.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 02:01, par Siakoul
    En réponse à : Littérature : Laurent Bado publie son « Expérience politique »

    Au déla des critiques que l’on peut porter à ce grand homme , nous sommes obligés de reconnaitre que c’est un visionnaire . Laurent Bado a prevu que les portes de l’enfer s’ouvriront sur le Burkina et cela a failli arrivé , en effet il en fallu de peu si nous n’avions pas eu une armée brave et patriotique comme elle est . Quand à sa facon de s’exprimer , chacun sait comment se faire comprendre et le Pr Laurent à la sienne bien paritucilière à lui , c’est dire les choses comme elles sont , choquer , ironiser , egayer, insulter et profiter repandre ses idées et conquerir l’auditoire , c’est ca le Laurent Bado , et vraiment je n’y trouve pas aucun mal . Que Dieu lui donne longue vie pour qu’il continue à nous eclairer de ses merveilleuses idées , car des idées , il en a .

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2017 à 14:49, par Ademonla Bide
    En réponse à : Littérature : Laurent Bado publie son « Expérience politique »

    Salut à tous,

    je cherche à me procurer depuis des mois les ouvrages du professeur Bado en particulier son ouvrage " Le Grégarisme africain ou la mort".
    Il m’est malgré mes nombreuses recherches (Amazon, Ebay etc...) impossibles de commander ce livre sur internet et me le faire livrer en Allemagne oü je vis.
    Ce message est un peu comme une bouteille à la mer. Mais je prie toutes personnes qui saurait me donner des informations pour me procurer cet ouvrage de bien vouloir me contacter par Mail : a-j.bide@ostfalia.de
    C’est assez triste qu’un ouvrage si magistral soit peu connu !
    Il y a t-il peut etre une librairie au Burkina Faso que je peux contacter ?

    Merci

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés