Détournements d’espaces verts à la Cité Azimmo Ouaga 2000 : Les résidents interpellent les autorités sur des pratiques immobilières irrégulières

Déclaration • samedi 13 décembre 2014 à 17h29min

Par le communiqué de presse ci-après, les résidents de la Cité Azimmo Ouaga 2000 attirent l’attention des autorités sur la persistance de pratiques d’usages abusifs et de détournement d’espaces verts et autres réserves publiques et foncière à des fins économiques.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Détournements d’espaces verts à la Cité Azimmo Ouaga 2000 : Les résidents interpellent les autorités sur des pratiques immobilières irrégulières

L’Association des Résidents de la Cité Azimmo Ouaga 2000 souhaite par ce communiqué attirer l’attention des Autorités Politiques et Administratives sur la persistance de pratiques d’usages abusifs et de détournements des espaces verts et autres réserves publiques et foncières à des fins d’activités économiques génératrices de revenus.

En rappel, il y a trois à quatre mois, un certain T.S. est venu nuitamment entreposé des agrégats sur la réserve référencée Parcelle 00, Lot 19, Section XT secteur 29 (ex secteur 17), Arrondissement 6, superficie de 5775m2 et a entrepris, dans la même nuit, de commencer des travaux de construction.

Notre ferme opposition à pareil entreprise a conduit le Ministère de l’habitat et de l’urbanisme à ordonner l’arrêt des travaux.

Nonobstant cette situation, il nous a été donné de constater que le Sieur T.S. vient braver cette décision et tente de reprendre des travaux sur le site.
Nous tenons à manifester fermement notre farouche opposition audit projet qui ne serait que forfaiture au regard des lois en vigueur prescrivant l’inaliénabilité, l’imprescriptilité et l’insaisissabilité de ces réserves publiques. Les lois disposent en effet que tout usage en dehors de leur affectation fait l’objet de dispositions spéciales dont bien entendu l’assentiment des destinataires éventuels.

Aussi, nous interpellons particulièrement Madame la Ministre de la Justice, de la promotion des droits humains et du sceau, Monsieur le Ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme et Monsieur le Ministre de l’Environnement et des ressources halieutiques pour que force reste à la loi.

Notre action s’inscrit dans le respect des règles de l’Etat de droit et l’approfondissement de notre démocratie aujourd’hui irréversible qui ne sauraient tolérer ces pratiques de l’ordre ancien.

De ce fait, nous invitons le Sieur T.S. à la retenue pour éviter tout incident relatif à cette affaire et nous réservons le droit d’entreprendre le cas échéant, toute action pour ce que faire de droit.

Nous avons jusqu’ici appelé les jeunes du quartier à la patience et gardons foi dans la primauté de la règle de droit et souhaitons que les Autorités veuillent bien accorder une suite diligente à notre préoccupation et dans le cadre de la transition, à prioriser la gestion de l’immobilier et ces cas de réserves foncières au regard de leur potentiel conflictogène.

Dieu bénisse le Burkina Faso ! »

Pour l’Association,

Le Président,
ZOROM Seydou

Le Secrétaire Général,
Claude Compaoré

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés