Détournements d’espaces verts à la Cité Azimmo Ouaga 2000 : Les résidents interpellent les autorités sur des pratiques immobilières irrégulières

Déclaration • samedi 13 décembre 2014 à 17h29min

Par le communiqué de presse ci-après, les résidents de la Cité Azimmo Ouaga 2000 attirent l’attention des autorités sur la persistance de pratiques d’usages abusifs et de détournement d’espaces verts et autres réserves publiques et foncière à des fins économiques.

Détournements d’espaces verts à la Cité Azimmo Ouaga 2000 : Les résidents interpellent les autorités sur des pratiques immobilières irrégulières

L’Association des Résidents de la Cité Azimmo Ouaga 2000 souhaite par ce communiqué attirer l’attention des Autorités Politiques et Administratives sur la persistance de pratiques d’usages abusifs et de détournements des espaces verts et autres réserves publiques et foncières à des fins d’activités économiques génératrices de revenus.

En rappel, il y a trois à quatre mois, un certain T.S. est venu nuitamment entreposé des agrégats sur la réserve référencée Parcelle 00, Lot 19, Section XT secteur 29 (ex secteur 17), Arrondissement 6, superficie de 5775m2 et a entrepris, dans la même nuit, de commencer des travaux de construction.

Notre ferme opposition à pareil entreprise a conduit le Ministère de l’habitat et de l’urbanisme à ordonner l’arrêt des travaux.

Nonobstant cette situation, il nous a été donné de constater que le Sieur T.S. vient braver cette décision et tente de reprendre des travaux sur le site.
Nous tenons à manifester fermement notre farouche opposition audit projet qui ne serait que forfaiture au regard des lois en vigueur prescrivant l’inaliénabilité, l’imprescriptilité et l’insaisissabilité de ces réserves publiques. Les lois disposent en effet que tout usage en dehors de leur affectation fait l’objet de dispositions spéciales dont bien entendu l’assentiment des destinataires éventuels.

Aussi, nous interpellons particulièrement Madame la Ministre de la Justice, de la promotion des droits humains et du sceau, Monsieur le Ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme et Monsieur le Ministre de l’Environnement et des ressources halieutiques pour que force reste à la loi.

Notre action s’inscrit dans le respect des règles de l’Etat de droit et l’approfondissement de notre démocratie aujourd’hui irréversible qui ne sauraient tolérer ces pratiques de l’ordre ancien.

De ce fait, nous invitons le Sieur T.S. à la retenue pour éviter tout incident relatif à cette affaire et nous réservons le droit d’entreprendre le cas échéant, toute action pour ce que faire de droit.

Nous avons jusqu’ici appelé les jeunes du quartier à la patience et gardons foi dans la primauté de la règle de droit et souhaitons que les Autorités veuillent bien accorder une suite diligente à notre préoccupation et dans le cadre de la transition, à prioriser la gestion de l’immobilier et ces cas de réserves foncières au regard de leur potentiel conflictogène.

Dieu bénisse le Burkina Faso ! »

Pour l’Association,

Le Président,
ZOROM Seydou

Le Secrétaire Général,
Claude Compaoré

Messages

  • Ce Mr TS pense toujours que son mentor Blaise est au pouvoir ! La prochaine fois, ligotez-le et embarquez-le au camp Guillaume !!!!! L’habitude est une seconde nature c’est vrai mais il ya des moments où il faut savoir cacher les sales habitudes !!!!!

  • Chers Compatriotes, en plus de ce genre d’actions, repensons un peu l’idée des travaux d’intérêts commun que nous avons connus sous la révolution. Cette bonne manière nous permettra de bâtir notre secteur. Thomas SANKARA nous avait indiqué la bonne voie pour notre épanouissement. Malgré qu’il ait été SAUVAGEMENT assassiné, ses idées restent et nous devons en profiter. Je me réserve le droit de vous apporter ma contribution de 5 brouettes. Travaillons main dans la main pour un environnement saint. Nos enfants en profiteront et vivrons mieux. Oublions ses politiciens inconscients aux mains tâchées de sang de fils du Burkina. Courage et à l’écoute.

  • Je plains le futur président de ce pays. Il va pleurer de toutes ses larmes.
    Je plains les juges de ce pays, ils ne dormiront plus tranquille.
    La "patrie-mère" elle qui a inventé la loi, elle-même va se chercher ici.
    Comme j’aurais aimé que ceux qui sont morts voient ce que le pays qu’ils ont tant chéri est entrain de devenir, comme j’aimerais qu’ils assistent à la débandade de leurs assassins.

  • les nouvelles autorités doivent jeter un coup d’oeil pour ce qui est de la zone C ouaga 2000 ; les espaces prévus pour un marché, les lieu de culte et les aires de jeu des enfants viennent d’être tous parcellés et attribués. Nous sommes entrain de nous organiser pour agir très prochainement. Mr le DG de la SONATUR nous doit des explications car on ne comprend plus rien.

  • Une affaire qui préoccupe les résidents, s’ils sont conscients et organisés. Personne ne viendra à leur secours.

  • "Par le communiqué de presse ci-après, les résidents de la Cité Azimmo Ouaga 2000 attirent l’attention des autorités sur la persistance de pratiques d’usages abusifs et de détournement d’espaces verts et autres réserves publiques et foncière à des fins économiques". Je pense que ce n’est pas la cité AZIMMO seulement qui est concernée, mais toutes les grandes villes du Burkina Faso qui sont concernées. Tenez à Bobo, vous ne trouverez rien, rien et rien qui ressemble à un espace vert ou une réserve publique : ils ont tout vendu. Je pense qu’il faille faire un audit des collectivités territoriales et prendre des gardes fous pour qu’à l’avenir cette voracité inhumaine ne se reproduise plus jamais.

  • Maintenant vous jouez aux victimes, sachez que ce sont des gens que la promotrice de la société Azimmo a chassé comme des mal propre pour vous offrir les cités, de nos jours beaucoup sont là sans logis, je ne suis pas d’accord avec l’occupation de ces espaces mais si on allait suivre la logique vous ne seriez pas dans les villas là elles se trouvent, respectez au moins ceux qui ont occupé les terrains avant vous

  • Il faut dire que le regime dechu avait horreur du vide disons des espaces reservés. Ainsi pour ne citer que quelque cas :
    * les espaces de securité dans le prolongement de la piste de l aeroport boince yaar , ce.lui situé au secteur 16 (face au jardin 2000),ont été affectés a des constructions. une raté au décollage et c est la catastrophe. on me dira que aeroport sera delocalisé . Cest pas encore fait et au même moment on réaménageaiet laeroport actuel a coup de milliards
    * ailleurs la reserve située a la zone du bois au sud du bureau des postes on été occupés Ils ont du se dire que les premiers gestionnaires de lespace urbain avaient le nez « percé »

  • Il faut dire que le regime dechu avait horreur du vide disons des espaces reservés. Ainsi pour ne citer que quelque cas :
    * les espaces de securité dans le prolongement de la piste de l aeroport boince yaar , ce.lui situé au secteur 16 (face au jardin 2000),ont été affectés a des constructions. une raté au décollage et c est la catastrophe. on me dira que aeroport sera delocalisé . Cest pas encore fait et au même moment on réaménageaiet laeroport actuel a coup de milliards
    * ailleurs la reserve située a la zone du bois au sud du bureau des postes on été occupés Ils ont du se dire que les premiers gestionnaires de lespace urbain avaient le nez « percé »

  • En sus de la Cité Azimo, il faut voir le cas de SOGIB Somgandé. Des espaces vides ont été vendus. Les parcelles attenantes à ces espaces ont été vendues plus cher que les autres. Cela peut être vérifié à la SOCOGIB, désormais bien du peuple. Quand je suis parti me plaindre, la SOCOGIB m’a dit que cela relevait du domaine public. Quand je suis allé à la commune pour poser le problème, on m’a tourné au ridicule en me conseillant que le propriétaire était un bonze du régime. jamais le maire Zakaria à l’époque ne m’a reçu pour m’entendre. Cela faisait tout simplement mal, qu’un étudiant dont l’Etat à l’époque a coupé les subsides, fasse de petits boulots pour payer sa parcelle, et que des cupides en allègent la valeur, du fait qu’ils sont forts. même le Maire Simon, interpellé à l’époque sur le Net quand il a eu la géniale idée de communier avec ses administrés, a promis par le Net de faire quelque chose, sauf que son immobilisme qui en a suivi m’a fait essuyer un échec cuisant quand je voulais le voir. Lui....

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés