Message de remerciement et de réconfort de l’ordre national des médecins du Burkina

jeudi 20 novembre 2014 à 23h25min

Chères Consœurs,
Chers Confrères,

Suite à l’insurrection populaire des 30 et 31 Octobre 2014, qui a occasionné de nombreux blessés et des pertes en vies humaines, vous avez été prompts de par votre serment à porter secours et assistance aux différentes personnes qui ont été touchées sur toute l’étendue du territoire national à l’appel des différents responsables de vos structures sanitaires publiques ou privées.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Message de remerciement et de réconfort de l’ordre national des médecins du Burkina

Je voudrais donc par la présente, vous traduire toutes mes reconnaissances pour le travail abattu en ces moments difficiles. Je réitère par la même occasion mes sincères remerciements à l’ensemble des médecins du Burkina Faso, ainsi qu’à leurs collaborateurs (les auxiliaires et personnels paramédicaux, les personnels administratifs, de soutien et d’appui) pour leur disponibilité, leur spontanéité, leur professionnalisme, leur dévouement et leur courage qui ont permis d’assurer à notre peuple qui était dans le besoin des soins de qualité et de sauver ainsi des vies humaines.

Toutefois, malgré nos soins, certains blessés ont succombé. Je voudrais au nom de l’ensemble des médecins du Burkina Faso et en mon nom personnel, adresser nos condoléances les plus attristées aux familles et proches des victimes, et au peuple Burkinabé tout entier.

Animés par l’entraide et la solidarité, durant ces évènements, des confrères et consœurs ont été durement touchées par l’épreuve et je voudrais au nom de tous les médecins leur traduire toute notre compassion, notre réconfort, notre solidarité en pareille circonstance.

L’ordre national des médecins du Burkina Faso, s’associe au ministère de la santé pour saluer les divers gestes, dons des uns et des autres visant à soulager, à réconforter les malades et à soutenir les structures de santé. Que cet élan de solidarité et d’entraide s’accompagne également de pardon, de paix du cœur et de réconciliation.

Gageons que ce souffle nouveau qui anime le Burkina Faso, nous donne d’être des médecins intègres qui :

- soient humains et humanistes,
- mettent les malades ou patients au cœur de nos actions, services et soins,
- soient guidés par le respect des valeurs humaines, de notre serment, de notre éthique, et de notre déontologie.

Ouagadougou, le 19 novembre 2014

Le Président du conseil national de l’ordre des Médecins du Burkina Faso

Pr Ag. Ali NIAKARA
Chevalier de l’Ordre National

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 novembre 2014 à 10:51
    En réponse à : Message de remerciement et de réconfort de l’ordre national des médecins du Burkina

    Ceci est une marque de reconnaissance témoignée par tout le peuple Burkinabè et que cet élan de solidarité, de don de soi, de sacrifice, d’honneur, de respect des engagements submerge tous les corps professionnels du public comme du privé, du secteur formel comme informel, de la vieille comme de la jeune génération de travailleurs.
    A tous les Burkinabè, faisons preuve d’intégrité, de pardon, de sacrifice pour le bien de cette patrie, et que ces événements soient le déclencheur d’une révolution des comportements à tous les niveaux.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2014 à 02:42, par Bala Wenceslas SANOU
    En réponse à : Message de remerciement et de réconfort de l’ordre national des médecins du Burkina

    A l’Ordre Nationale des Médecins du Burkina !
    Merci pour le dévouement des médecins et tout le personnel associé de ce noble corps. Qu’auriez-vous pu faire que vous n’aillez fait ? Vous auriez réussi à sauver encore plus de vies humaines si les Duvalier du Faso et leurs alliés n’avaient pas pillé presque toutes les ressources financières de ce pays. Alors qu’ils parlaient d’émergence, vous manquiez parfois de fil pour faire des points de suture. Pendant qu’ils parlaient d’émergence, de paix et de stabilité, vous manquiez de budget pour des formations qualifiantes nécessaires. Dans tous les cas votre formation ne les intéressait guère puisque c’est le Peuple pris en otage et vous avec que vous étiez appelés à soigner ; pas eux/elles ! Ensemble tirons leçons ; relançons le développement de notre pays, chacun à son poste. Puisse nos hôpitaux et centres de santé retrouver l’intégrité dans le service rendu ; puisse chaque médecin faire honneur à son serment d’Hippocrate (et non celui d’hypocrite que nous montrent au quotidien les politiciens). Bien à vous !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés