L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

samedi 1er novembre 2014 à 19h03min

Ce samedi 1er novembre 2014, s’est tenue au siège du Chef de File de l’Opposition Politique de 13 heures à 14 heures 20 mn une rencontre de concertation entre les partis membres du CFOP et les organisations de la société civile engrangées dans la lutte. La rencontre qui a porté sur l’évolution de la situation nationale était présidée par le Chef de File de l’Opposition.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

Des échanges ouverts, francs et riches en enseignements, il ressort une forte identité de vues entre les OSC et l’Opposition politique sur la situation nationale et tout particulièrement sur la gestion de la transition. De façon unanime, les participants ont réaffirmé la nécessité d’une unité d’action et de continuer à travailler ensemble dans la cohésion et en toute transparence.

L’Opposition politique et les OSC ont réaffirmé que la victoire issue de l’insurrection populaire appartient au peuple et par conséquent la gestion de la transition lui revient légitimement et ne saurait être en aucun cas confisquée par l’armée.

La concertation a réaffirmé le caractère démocratique et civil que doit avoir cette transition en vue de permettre au Burkina Faso de respecter ses engagements régionaux et internationaux ; ce qui évitera à notre pays d’être mis au banc de la communauté internationale et d’éviter au peuple des souffrances Inutiles.

Pour réaffirmer leur position commune, les OSC et l’Opposition politique ont décidé d’un meeting ce dimanche 2 novembre 2014 place de la Nation à 8 heures.

Pour les partis de l’Opposition
Jean-Hubert BAZIE

Pour les Organisations de la société civile
Issaka Hermann TRAORE

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er novembre 2014 à 19:15, par Ka
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    La victoire du départ du président blaise Compaoré qui voulait tripatouiller l’article 37 revienne au peuple. Une vraie transition politique pour une préparation d’une élection présidentielle prévue pour 2015 revienne au peuple selon la constitution de notre Pays. L’armée Burkinabé a décider, mais est-ce qu’avec le peuple ? Non ! Dans un discours de cafouillage le 31. 10 14 de Yacouba Zida en présence du balai citoyen, disait ceux-ci : (désormais toute décision doit être approuvé par le peuple a la place de la révolution) ça commence avec des mensonges, le peuple doit continuer la lutte pour que les habitudes de notre armée ne soit pas des répétitions. De Lamzana a Blaise compaoré, l’armée a toujours trahi le peuple pour confisquer le pouvoir. En 2014 ce n’est plus le même peuple, le peuple Burkinabé et la communauté vous surveillent.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 19:21
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Col. Zida peut etre ministre de la securite et de la defense dans un gouvernement transitoire dirige par un civil. En 1966 l armee avait promis de rendre le pouvoir et ne l a jamais fait

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 19:23, par cb
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Jean Hubert Bazie ! Incapable de se prendre lui même en charge !
    Vous allez prendre la honte demain !

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 19:24, par sereko
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Peuple burkinabe,tu as donne de ton sang,pour obtenir cette victoire historique,ne laisse ces memes gens te voler cette lutte.peuple burkinabe,tu as demontre ton courage,ta prise de conscience.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 19:24, par loko
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Hummm, ca commence déja, la patate à problème laissée par Blaise. je pense qu’en ces périodes de trouble, on peut laisser le pouvoir à l’armée et les opposants préparent tranquilement les campagnes en guise des élections à venir. NE DERANGER PLUS LE PEUPLE SVP.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 19:28, par jeanine Debo
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    On se bat pour un article de la constitution et les militaires de Blaise prennent toute la constitution et la jettent dans la poubelle !
    Exactement le scénario malien ! La communauté internationale viendra installer Soungalo Appolinaire Ouattara comme président de transition !
    les Bobolais qui ont pillé sa résidence boiront leur honte !

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 19:37, par Ogon
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Donner les reines du pouvoir provisoire aux militaires proches du Blaise est in incompréhensible et même inadmissible. le pays ne manque pas d’hommes intègres neutres pour bien organiser les élections à venir.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 19:37, par AFGANO
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Le fait que ce n’est pas ZEF qui signe au nom de l’opposition alors qu’il est présent est signe que toute l’opposition n’est pas du même avis .Tout comme on note l’absence de responsables d’OSC significatives .Tout en reconnaissant que cette action a été menée par l’opposition et les OSC, il faut cependant faire très attention et tenir compte de l’environnement actuel autour de nous, notamment au plan sécuritaire avec tous ces mouvements terroristes ,touareg etc. Comme l’a dit l’ancien PM LAT, nous avons l’AZAWAD maintenant comme frontière .Qui vous dit que le BLAISO et son GOLF qui ont géré ces touareg et autres terroristes n’ont pas miné le terrain avant de quitter ou ne les utiliseront pas plus tard s’il sentent qu’ils ont en face un gouvernement faible ? Ne stigmatisons pas systématiquement les militaires, car s’ils se découragent et nous abandonnent, aucun civil ne pourra diriger la transition .Laissez un militaire sécuriser le pays avant de le passer à un civil .Le président ZIDA qui serait un homme de parole et un patriote qui ne cautionnait d’ailleurs pas ce qui se faisait à KOSYAM, peut bien diriger l’exécutif et maintenant on lui enjoint un organe délibérant conduit par un civil sur les questions politiques, surtout pour les réformes politiques à faire avant les futures élections présidentielles et législatives qu’on gagnerait d’ailleurs à coupler comme au Niger pour économiser et investir ailleurs
    Donc attention ,attention .Dans un esprit de réconciliation nationale ,travaillons plutôt avec les militaires à mettre en place une constitution et des institutions fortes et crédibles qui nous évitent pour toujours les types d’évènements que ceux que nous connaissons aujourd’hui ,tout cela dans un délai maximum d’un an et que le meilleur gagne. Alors, du calme maintenant s’il vous plait messieurs .

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 19:40
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    ,la pagaille en ville ,semble très important ,laisser les avec des gardes fou ,les civiles ne peuvent le pays est gaté ,liser salif sur rfi ;faisons attention l’opposition risque d etre desavouée ou divisée : Salif Diallo sur RFI : « Il est impératif que l’armée retrouve son unité. Il est impensable aujourd’hui, après le départ du président Blaise Compaoré, de ne pas prendre en considération le Régiment de sécurité présidentielle, qui est l’unité la mieux organisée, la mieux armée. Et le (lieutenant-colonel) Zida provient de ce régiment. Aujourd’hui, ce que dit le rapport de force militaire est de ce côté-là. Mais je pense que les militaires devraient avant tout s’entendre, discuter et envisager une collaboration des civils et des partis politiques. » #lefasonet

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 19:48
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Bravo pour cette réaction. Parce que j’avais le sentiment qu’on nous roulait en bateau. BC et compagnie s’en tire à trop bon compte...on dirait un arrangement entre compagnons d’armes.Un président déchu qui beneficie d’une escorte tranquille jusqu’à son exil, et qui est remplacé ,même si c’est transitoirement, par un membre de sa garde rapprochée, cela me parait sujet à caution.Qu’on nous dise ce qui a été concédé à BC ? Parce qu’il doit rendre compte au peuple.Ses proches aussi sont partis pensez-vous qu’ils ont fuit les mains vides ? Et j’apprends que notre financier est au Bénin... j’espère qu’il n’a pas embarqué la caisse du pays ? Je m’inquiète parce qu’ avec ce régime on a vu quelqu’un qui avait une cantine de deux milliards,qu’on a élu maire, il ne faut pas l’oublier.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 19:54, par burkindi
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    La lutte doit continuer justement avec Dieu qui est aux commandes depuis le debut du commencement ; et le peuple doit pas s’arreter justement là où il ne faut pas repeter la meme erreur : pas de militaires dans les affaires politique ! leurs place ces dans les casernes et accompagner le peuple dans la gestion de la transition avec un civil au pouvoir (aussi courte soit elle)..il ne faut pas laisser un alias Blaise compaore venir encore reprendre le meme disque pour jouer le meme son musical au peuple...Toute l’armee avait bien noté et pris act des plans de tromperie de Blaise, et aucun soldat (a part la grolle de 2011) ne s’est pointer chez blaise pour lui dire la vérité ; et maintenant que le peuple prends ses responsabilités et se leve comme un seul HOMME, l’armée (comme par enchantement) s’affiche pour récupérer cette VICTOIRE DU PEUPLE..M Theophilus, une plaie qui est pourrie gangrénée doit etre bien soignée et si besoin , le membre emputé ; si le blaiso est vraiment parti, il ne doit plus y avoir de militaire homme fort du pays au pouvoir ;...LE POUVOIR AU PEUPLE AVEC LE SOUTIENT DE L’ARMEE MAIS PAS L4ARMEE AU POUVOIR...S’ils avaient eu le courage d’initier l’action et faire partir blaiso, ils auraient eu logiquement le droit de gérer cette transition et nous leur ferons confiance qu’ils ne sepresenterons pas aux résidentielles ; mais là c’est autre chose, et pas question de leur faire confiance ; c’est juste logique qu’un civil prenne le pouvoir et c’est cela la VICTOIRE FINALE DU PEUPLE§§§ LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 19:54
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Bravo pour cette réaction. Parce que j’avais le sentiment qu’on nous roulait en bateau. BC et compagnie s’en tire à trop bon compte...on dirait un arrangement entre compagnons d’armes.Un président déchu qui beneficie d’une escorte tranquille jusqu’à son exil, et qui est remplacé ,même si c’est transitoirement, par un membre de sa garde rapprochée, cela me parait sujet à caution.Qu’on nous dise ce qui a été concédé à BC ? Parce qu’il doit rendre compte au peuple.Ses proches aussi sont partis pensez-vous qu’ils ont fuit les mains vides ? Et j’apprends que notre financier est au Bénin... j’espère qu’il n’a pas embarqué la caisse du pays ? Je m’inquiète parce qu’ avec ce régime on a vu quelqu’un qui avait une cantine de deux milliards,qu’on a élu maire, il ne faut pas l’oublier.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 20:07
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Je vais être caricatural : Un pensionnaire de kosyam quitte malgré lui, et il est remplacé par celui qui semble t-il l’a aidé à fuir..
    On est où là ? Comme si BC et sa suite n’avaient de compte à rendre à personne.
    C’est facile de rendre invulnérable sa garde rapprochée avec un arsenal que les autres n’ont pas, pour dire après qu’on a voulu éviter un bain de sang....n’importe quoi.
    Si le RSP était avec nous, il n’avait qu’à arrêter BC au lieu de l’escorter...cela s’appelle complicité.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 20:07, par pepe
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Fallait préciser quelles sont les osc présents

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 20:08, par zoromé alimata
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Franchement il faut taire au plus vite ces malentendus et éviter que la situation ne s’envenime pour l’intérêt supérieur de la nation

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 20:13, par Le peuple
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Quand est ce qu’une journee de deuil national sera observee pour les martirs tombes lors de la liberation ? VICTOIRE AU PEUPLE, POUVOIR AU PEUPLE

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 20:23
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Bravo pour cette réaction. Parce que j’avais le sentiment qu’on nous roulait en bateau. BC et compagnie s’en tire à trop bon compte...on dirait un arrangement entre compagnons d’armes.Un président déchu qui beneficie d’une escorte tranquille jusqu’à son exil, et qui est remplacé ,même si c’est transitoirement, par un membre de sa garde rapprochée, cela me parait sujet à caution.Qu’on nous dise ce qui a été concédé à BC ? Parce qu’il doit rendre compte au peuple.Ses proches aussi sont partis pensez-vous qu’ils ont fuit les mains vides ? Et j’apprends que notre financier est au Bénin... j’espère qu’il n’a pas embarqué la caisse du pays ? Je m’inquiète parce qu’ avec ce régime on a vu quelqu’un qui avait une cantine de deux milliards,qu’on a élu maire, il ne faut pas l’oublier.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 20:24
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Bravo pour cette réaction. Parce que j’avais le sentiment qu’on nous roulait en bateau. BC et compagnie s’en tire à trop bon compte...on dirait un arrangement entre compagnons d’armes.Un président déchu qui beneficie d’une escorte tranquille jusqu’à son exil, et qui est remplacé ,même si c’est transitoirement, par un membre de sa garde rapprochée, cela me parait sujet à caution.Qu’on nous dise ce qui a été concédé à BC ? Parce qu’il doit rendre compte au peuple.Ses proches aussi sont partis pensez-vous qu’ils ont fuit les mains vides ? Et j’apprends que notre financier est au Bénin... j’espère qu’il n’a pas embarqué la caisse du pays ? Je m’inquiète parce qu’ avec ce régime on a vu quelqu’un qui avait une cantine de deux milliards,qu’on a élu maire, il ne faut pas l’oublier.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 20:26, par Ka
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Le peuple ni l’opposition, ni la jeunesse ne peuvent pas avoir confiance a Yacouba Zida qui est de même village a Yako que Gilbert et complices de Blaise Compaoré depuis plus 27 ans. L’odeur du complot est très forte : les deux avec leur mentor Blaise Compaoré veulent à tout prix confisquer le pouvoir et couvrir la famille Compaoré de ses crimes. Je demande à la jeunesse Burkinabé, a la société civile, a toute l’opposition de ne pas se laisser confisquer leur victoire : Zida et compagnie ne sont que les complices de Blaise Compaoré pour semer les troubles et rappeler a nouveaux Blaise au pouvoir. Sortez demain, et refusez la décision des militaires. Un silmimoaga et un Silmimoaga, avec toutes les ruses du monde. Yako est devenu d’où viennent tous les malheurs du peuple Burkinabé. Ne nous laissons pas avoir par Gibert et Yacouba. Blaise a fait Gilbert, Gilbert a fait Yacouba, arrêtons leur cinéma, et continuons dans la réalité pour une vraie alternance. Ka vous a toujours orienté dans la bonne direction, car je connais le système depuis l’indépendance de notre pays, nous faisons une fausse route avec Yacouba Zida, car c’est un nouveau pouvoir de 30 ans qui a commencé dès ce 1 Novembre 2014.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 20:27, par
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    bien dit soyez nombreux pour éviter la confiscation de notre victoire

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 20:36, par François de Madrid
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Pour rétablir la Constitution, pour laquelle les manifestants ont risqué leur vie, et certains l’ont même perdue, une solution consisterait à suivre les étapes suivantes :
    1) Le Conseil Constitutionnel s’auto-saisit (article 157 de la Constitution) et constate la vacance du pouvoir (art. 43). Comme il n’éxiste pas de Président du Sénat, chargé de faire l’intérim, le Conseil peut combler le vide en nommant provisoirement Président par intérim le citoyen Isaac Zida, avec pour mandat d’organiser une élection Présidentielle dans un délai établi par ce même Conseil. Cette nomination est le principal accroc à la Constitution, et permet d’obtenir un compromis avec l’armée sans qu’elle perde la face.
    2) Le Président prête serment (art. 44) et nomme un Premier Ministre (art. 46), un civil le plus impartial possible, et le charge de monter un gouvernement transitoire d’union nationale en charge d’organiser les élections. Il dissout aussi l’Assemblée Nationale (art. 50) et convoque les élections présidentielle (art. 43) et législtive (art.50) dans les délais légaux. La encore, le Président part intérim ne peut utiliser les articles 43 et 50, mais comme Blaise à dissout le gouvernement juste avant de démissionner, le Conseil Constitutionnel doit permettre cet autre accroc pour combler le vide juridique. Il sera d’ailleurs nécessaire d’amender ultérieurement la Constitution pour remédier à ces faiblesses.
    3) Le Premier Ministre nomme un gouvernement d’union la plus large possible, incluant des représentants de la société civile, l’armée à la défense et l’Intérieur pour garantir la sécurité, et de nombreux partis, y compris peut-être le CDP. Ainsi l’élection sera cautionnée et entérinée par une très large part de la Société.
    4) Le plus vite possible, les Ministres des Finances, de la Justice et des Affaires Etrangères obtiennent le gel des avoirs nationaux et internationaux de Blaise, François et Chantal, de leurs multiples prête-noms et sociétés écrans, notamment dans les secteurs des mines, de l’énergie et de la finance. En espérant réussir à limiter la fuite de ces capitaux frauduleusement détournés, qui sont si cruciaux pour notre pays si pauvre.

    La Patrie ou la Mort, nous vaincrons.

    François F, depuis Madrid.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 20:59, par Didier Emmanuel
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Tout ceci est clair et bien clair comme de l’eau de roche. Tout le monde entier est témoin que c’est des actions soutenues du peuple que cette réussite s’est opérée avec à la clé, des morts, des pertes en vie humaine et des centaines de blessés sur toute l’étendue du territoire. Il ne sera donc pas concevable que cette victoire soit confisquée par d’autres pour nous ramener aux évènements de 1982 avec le CSP et de 1983 avec le CNR qui n’ont été que des dénouements de mésententes internes entre des Officiers avides de l’Armée qu’on a de suite fait supporter de force au peuple à travers une Révolution qualifiée à tord de populaire alors que le peuple n’y a été pour rien. Cependant, il y a lieu que les représentants du peuple que sont les OSC et les Partis de l’Opposition soient vigilants et fassent comprendre que c’est de l’insurrection populaire que cette lutte a été collégialement menée jusqu’à son aboutissement final. Oui ! Parmi vous, chers responsables, il y a des vautours sans vergogne qui ne vont pas hésiter de vous trahir en allant se prostituer au devant de ceux qui veulent nous arracher notre victoire ; question de revenir aux affaires. Suivez mon regard. Un peu comme Gilbert Ouédraogo de l’ADF-RDA il y a peu de temps. Donc, vigilance SVP. Le peuple est là et vous regarde et regarde les autres.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 21:01, par MOREBALLA
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Le Lt Colonel est juste un palliatif à la mise en place d’une constituante devant conduire la transition. En aucun cas l’armée nationale ne peut conduire la transition et surtout d’un militaire relevant du régiment présidentiel. Il y a lieu que les manipulations souterraines malsaines ne fassent jour après une victoire éclatant du peuple burkinabé dans son entièreté. Que le Conseil Constitutionnel s’auto saisi et procède à la mise en place de la constituante composée de l’ensemble des acteurs de la vie sociopolitique et aussi des internautes.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 21:10, par Me IBRIGA Aimé
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Confiscation de la transition ???

    le peuple (jeunesse en particulier) burkinabé a fait sa révolution en toute connaissance de cause, sans crainte et sans réserve, et a payé le prix fort. Le même peuple a poussé l’armée a prendre ses responsabilités, et il est impératif que l’ordre public, la sécurité des personnes et des biens soient assurés, toute chose qui ne saurait trouver satisfaction sans l’action rigoureuse et efficiente de l’armée.

    le politique se soucierait-il plus de gérer le pouvoir d’état, que du retour rapide à la quiétude des burkinabé ????? son comportement ne présage rien de bon pour ce pays ; et les jeunes, ainsi que la société civile auxquels le mérite de la victorieuse révolution revient, devraient être vigilants afin de tuer dans l’oeuf ce qu’ils ont combattu le 30 octobre 2014.

    vive la jeunesse burkinabé

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 21:19, par Ka
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Ce n’est pas seulement a Kossyam qu’il y a des agents secrets, mais le Burkina est un village et tout se sait et se raconte : D’après que cette journée de jeudi historique du 30.10.14 le palais de Kossyam était comme une ruche dont chacun se cherchait, et le calme est revenu après un entretien de Gilbert, Yacouba, et Compaoré. Ce oui clos du jargon politique était de donner une assurance au caméléon que les deux resteront fidèles jusqu’à la mort, même quitte à tenir le volant du pouvoir avec des troubles dont le peuple se retourneront vers un dictateur en exile. ZiDA le peuple a besoin d’une vraie alternance, vous voulez retardez l’avancer du Burkina, vous n’avez aucune place dans l’alternance politique et économique de notre pays, a moins que vous abandonnez votre projet diabolique. Ce message ne passera pas dans un site d’information des réseaux sociaux du Burkina, par peur de la répression du même Zida, qui manipule Hervé Kam et le balai citoyen. Mais je crierai jusqu’à ma mort pour qu’on m’écoute comme avec GBAGBO et Compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 21:20, par Ka
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Ce n’est pas seulement a Kossyam qu’il y a des agents secrets, mais le Burkina est un village et tout se sait et se raconte : D’après que cette journée de jeudi historique du 30.10.14 le palais de Kossyam était comme une ruche dont chacun se cherchait, et le calme est revenu après un entretien de Gilbert, Yacouba, et Compaoré. Ce oui clos du jargon politique était de donner une assurance au caméléon que les deux resteront fidèles jusqu’à la mort, même quitte à tenir le volant du pouvoir avec des troubles dont le peuple se retourneront vers un dictateur en exile. ZiDA le peuple a besoin d’une vraie alternance, vous voulez retardez l’avancer du Burkina, vous n’avez aucune place dans l’alternance politique et économique de notre pays, a moins que vous abandonnez votre projet diabolique. Ce message ne passera pas dans un site d’information des réseaux sociaux du Burkina, par peur de la répression du même Zida, qui manipule Hervé Kam et le balai citoyen. Mais je crierai jusqu’à ma mort pour qu’on m’écoute comme avec GBAGBO et Compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 21:29, par fenetr
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    tres grave si la transition se trouve encore dans les mains de francois compaore je l’appellerais ainsi,reveillez vous peuple du Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 21:32
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Foutaise vous n savez pa c k vs voulez. Laisse mn pays en paix.mrddddd !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 21:33, par La sentinelle
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Au lieu d vous décider vite, vous avez laissé les militaires eux-mêmes qui ont servi Blaise Compaoré prendre le pouvoir. Une Sran Séré qui s’en félicitait ! Le plus dur été fait. L’armée avait aussi l choix ntre laisser faire Blaise ou mettre fin à son pouvoir ! L’armée doit accompagné et non jouer le premier rôle. C’est ce qui peut éviter même au peuple l’opposition entre différentes factions de l’armée. Dieu sauve le Burkina ! Vive le peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 21:36, par Le moudjahid
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    En aucun cas l’ armée doit diriger cette transition, elle doit participer et ça c’est normal. On a pas tiré sur nos amis et tué certains pour que eux, ils soient les dirigeants de la transition. Sinon, nos morts seront doublement morts. Nooooon, nous n’ allons pas accepté cela. Que l’ armée sache que les choses ne sont plus et ne seront plus comme avant. On connait comment les transitions diriges par les militaires se terminent en Afrique. Peuple du Burkina nouveau, jeunes patriotes et démocrates restons vigilants pour nos martyrs et pour l Afrique. La patrie ou la mort,nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 21:38, par Gninlé
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    C’est mal parti. C’est quoi cette naïveté ? Ou est-on surpris le jour d’après de son audace de la veille d’avoir pu chasser Blaise qu’on en est devenu brusquement pusillanime ? Ou est-on si enivré de la joie du départ du dictateur Compaoré qu’on en a oublié jusqu’à un minimum de prudence ?

    Le moindre refus de la confiscation de la victoire du peuple aurait été de ne pas accepter qu’un seul militaire et encore moins un militaire proche de Blaise lui succède. Et là ce n’est pas n’importe qui, c’est le N°2 de sa garde présidentielle, c’est-à-dire le chef en second des fidèles parmi les fidèles dans l’armée, ses hommes de confiance qui l’ont non seulement protégé contre vents et marées jusqu’au bout, mais pire qui ont été les exécuteurs de ses basses besognes et crimes impunis tout au long de son long règne.

    Et on s’attend à quoi ? Que ce sieur Zida se précipite pour faire toute la lumière sur les crimes impunis de ses maîtres, Compaoré et Diendiéré ? A-t-on dormi pour accepter cela ? Voilà qu’il a déjà laissé Blaise et sa famille rafler argent et or du peuple, en remplir une colonne de voitures et filer en plein jour, le tout escorté par l’armée, vers la Côte d’Ivoire. Si ce n’est pas de la complicité, c’est de l’amateurisme. Dans les deux cas, ce Zida doit partir. Est-on victime du syndrome de Stockholm, pour accepter qu’un proche de Blaise continue de nous gouverner ?
    C’est la pire trahison de tous nos martyrs du 15 octobre 1987 au 30 octobre 2014... Il est encore temps de corriger le tir...

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 21:39, par Belem alfred
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    je dit non a la confiscation de la transition par l’armé. la victoire appartient au peuple burkinabé ! main ce l’opposition politique et la société civil et non pas l’ armé ! j refuse. La patrie ou la mort nous vaincrons...Vive la révolution.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 21:39
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Pas question vous avez vous ou vous avez conduit le pays.vous avez demande a l’armee de prendre ses responsabilite elle l’a fait.alors de grace laissez l’armee retablir l’ordre y en a marre a la fin.mon colonel vous avez notre soutien.proclamez la revolution .decretez si besoin l’etat d’urgence si besoin.vive le colonel zida

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 22:16, par cb
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    La CEDEAO et la communauté internationale viendra à votre meeting et marchera avec vous ! Fauxt types ! Quand la foule réclamait Lougue, elle savait pas qu’il est militaire ? Hubert Bazie peut il mobiliser son quartier ?
    Vous allez prendre la honte !

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 22:25, par Sacré-coeur
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Vous n’avez pas tord, mais je pense que ce comportement de votre part risque de reconforter les gens du CDP d’hier.
    Cependant je propose que vous donnez vos points de vues à l’organe dirigeant en prennant à témoin l’opinion nationale et Internationale. Cela vous crédibiliserez davantage en entendant d’avoir un gouvernement de transition ,sinon nous n’allons pas rattraper les retards accusés ça et là.
    Merci de la compréhension.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 22:33, par oued
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    vous commencez a nous faire chier la. Vous nous aviez demander de faire partir le président blaise. Ya plusieurs familles qui sont endeuillées,des pillages par ci et par la. Le président Zida est la juste pour la transition. Nous sommes vraiment fatigues de cette situation. On a juste besoin des élections donc laissez nous tranquille. Mettez vous au travail car nous avions besoin des salaires a la fin du mois. Vous ne pensez qua votre tube digestif.la transition c’est juste pour quelques mois donc laisser nous tranquille.si nous savions que vous étiez des irresponsables merde

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 22:40, par Le sage
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Vivement que les civiles prennent le pouvoir,on a en assez des millitaires:qu’ils restent dans les casernes et protegent les personnes et leurs bien. Si l’opposition et les OSC laisse la situation ainsi,c’est comme si la lutte a ete vaine. C’est tout simplement la continuite du pouvoir Compaore mais sous une nouvelle forme. Ouvrons l’oeil mes freres. Que ZIDA degage et laisse la place aux civiles.Ce sont eux qui ont lutter.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 22:46, par bissa70
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Oui j`ai pas confiance a ce zida , certe il a fais beaucoup pour le depart du chien qui a fuit la queux entre les jambe , mais voila ses faute.
    - la remise de francois , ca femme, alizeta gando, le ministre des finance et sa famille, salif kabore et sa famille, gerome bougouma et sa famille , le traitre de tout les temps guenguere et sa famille etc.......
    - l`organisation de leur transport par helyco a partir po.
    si ce mr reste laba pour la transition , il protegera les interet de ses sorciers , et il travaillera sous leur ordre , donc DEGAGE C`EST PAS TA REVOLUTION , C`EST CELLE DU PEUPLE

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 22:46, par Ka
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Le peuple ni l’opposition, ni la jeunesse ne peuvent pas avoir confiance a Yacouba Zida qui est de même village a Yako que Gilbert et complices de Blaise Compaoré depuis plus 27 ans. L’odeur du complot est très forte : les deux avec leur mentor Blaise Compaoré veulent à tout prix confisquer le pouvoir et couvrir la famille Compaoré de ses crimes. Je demande à la jeunesse Burkinabé, a la société civile, a toute l’opposition de ne pas se laisser confisquer leur victoire : Zida et compagnie ne sont que les complices de Blaise Compaoré pour semer les troubles et rappeler a nouveaux Blaise au pouvoir. Sortez demain, et refusez la décision des militaires. Un silmimoaga et un Silmimoaga, avec toutes les ruses du monde. Yako est devenu d’où viennent tous les malheurs du peuple Burkinabé. Ne nous laissons pas avoir par Gibert et Yacouba. Blaise a fait Gilbert, Gilbert a fait Yacouba, arrêtons leur cinéma, et continuons dans la réalité pour une vraie alternance. Ka vous a toujours orienté dans la bonne direction, car je connais le système depuis l’indépendance de notre pays, nous faisons une fausse route avec Yacouba Zida, car c’est un nouveau pouvoir de 30 ans qui a commencé dès ce 1 Novembre 2014.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 22:53, par BAABATCHE
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    je suis d’avis avec l’OSC et l’opposition car ce n’est pa un coup d’état mais un soulèvement populair pourkw l’armé au pouvoir ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 23:14, par le citoyen
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    A ce que je sache la foule ne criait pas le nom de Zephirin encore moins de Bénéwendé Sankara !!! mais plutôt de du général LOUGUE !!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 23:31, par CITOYEN
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    L’opposition n’est pas credible pour dirriger la transition(futures adversaires aux élections).L’assemblée etant dissoute ,l’armée est mieux indiquée pour le faire.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 23:49, par burkinbila
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    il faut que l’opposition arrête ça !! on voulait que Blaise ne modifie pas la constitution. il a accepté. mieux il a démissionné.
    on craignait que les militaires s’entretuent. ils on fait la paix !! Qu’est ce que vous voulez d’autre ???
    Quand le moment de remettre en question la gestion de la transition par ces militaires sera venu , le peuple vous le dira.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 05:54, par segoumousso
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Chers compatriotes,
    Il faudra impérativement gérer cette transition très fragile avec tact, intelligence et ouverture pour enfin aboutir a des élections propres, libres et transparentes dans un bref délai.
    Il faudrait reconnaitre et apprécier que tout le peuple Burkinabè a jouer sa partition pour faire partir l’ex président l’armée inclue. De ce fait tout le monde doit siéger dans le gouvernement de transition, le parti au pouvoir inclus.
    Je propose ce qui suit :
    1-Mettre un membre de la Société Civile comme chef de la transition, cela permettrait d’avoir un homme ou femme neutre comme chef de la transition.
    2-L’armee doit assurer le ministère de la décence et de la sécurité.
    3-Le ministère des finances doit revenir à la société civile pour garantir la bonne gestion des finances publiques. Son rôle sera UNIQUEMENT de financer les élections et rien d’autre.
    4- Chaque parti politique doit avoir un ministre représentant dans le gouvernement. Le parti du pouvoir déchu doit aussi avoir un poste ministériel, démocratie oblige.
    Il est préférable d’avoir un gouvernement restreint de 8 à 12 membres et le reste des ministères non stratégiques dans les futures élections soient géré par les Secrétaires Généraux déjà en place.
    Ce gouvernement provisoire doit s’atteler à un seul et unique OBJECTIVE, la tenue des élections dans un délai de 3 à 6 mois.
    Et que le meilleur gagne les futures élections dans la transparence et l’équité.
    Vive le peuple burkinabè.
    Vive la démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 06:10, par Jonassan
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    ATTENTION... ATTENTION, VIGILANCE !
    BLAISE SEMBLE AVOIR REGLE COMME UNE HORLOGE L’APRES-BLAISE, TOUJOURS POUR SE MAINTENIR PENDANT QU’ON LE CROIT ENDORMI A YAMOUSSOKRO. SES ELEMENTS EXECUTENT INTELLIGEMMENT SA SAINTE VOLONTE. LE PEUPLE EST ENTRAIN D’ETRE LIGOTE.
    L’ARMEE, NOTRE ARMEE EST SOURNOISE, ON LE PERCOIE AISEMENT A TRAVERS SON COMPORTEMENT :
    1) La synchronisation entre les messages de Blaise jusqu’à sa démission et les déclarations de ses généraux ont échoué du simple fait de la pression que le peuple a chaque fois opposé avant qu’on ne lui livre les messages ; ainsi la première déclaration sur la mise en place de la transition lue n’est pas celle qu’ils avaient concoctée avec Blaise. Devant la résistance farouche du peuple une modification a été faite cachant sournoisement le nom de Blaise entre les lignes ; le Chef de l’Armée c’est qui ? Relisons attentivement ces déclarations et agençons l’horloge et vous me donnerez raison.
    2) Qui a blagué le peuple que ceux qu’il recherche sont en lieu sûr et que leur intégrité physique n’est pas menacé ? et le cinéma de la fermeture des frontières ? on constate que tout çà a été savemment orchestré pour gagner du temps et permettre d’exfiltrer Blaise, François, Djenguéré,la Belle mère et les barons du régime défunt. Comment tout ce beau monde a pu tranquillement traverser le Régiment Para Commando de Pô sans s’inquiéter, par la route et non des pistes rurales. Demander à Boukary le Lion s’il est facile de semer autant les éléments de Blaise Compaoré ? Seuls les morpions du CDP sont aujourd’hui avec nous, brulant les ministères pour salir notre nom et détruire les traces des détournements, des recutrements de cousins et les financements occultes. Tandis que ses éléments armés veulent en finir avec nous en nous baillonnant, en balayant d’un revers de main les lâches et odieux assassinats des enfants aux mains nues.
    3) De quelle transition parle cette armée ? Pourquoi se précipite-t-elle se proclamer Président-Chef - l’homme fort - d’une transition avant même que les conditions de cette transition n’aient été formulées. Notre armée est unie mais contre son peuple. Ils se disputent pour des postes, vers qui franchira le premier la porte du palais présidentiel. Les gens sont morts pour leurs postes ? Le nombre des enfants de Blaise s’aggrandit, aux Daddis, Sanogo et autres il faut ajouter désormais Traoré puis Zida. Cette armée, prolongation dans son comportement d’hier et d’aujourdh’ui de la ruse et de la méchanceté de son chef, est le ver dans le fruit. Si le peuple a pu s’entendre pour bouter Blaise hors du Burkina au-dessus des tirs des gardiens du palais, il peut se trouver des gens INTEGRES et non des courtisans déguisés pour conduire la transition.
    4) Pour une fois, la communauté internationale a raison, même si on déplore qu’il n’ait point participé à chasser Blaise depuis longtemps. Merci à la Communauté Internationale de rappeler la vigilance à l’opposition, de le rappeler à la Société Civile. La victoire a été si propre que ceux qui nous regardent se désolent de notre débandade si près du but. Que veut dire l’armée quand elle parle de quiétude de la population, s’ils ne s’entendent pas entre eux ? Ce sont des menaces, je vous jure, des menaces au peuple. Ils veulent nous faire peur. IL FAUT QUE LE MILITAIRE BURKINABE SACHE UNE FOIS POUR TOUTE QUE L’ARME QU’IL DETIENT EST L’ARME DU PEUPLE, QU’IL EST FORME AUX FRAIS DU CONTRIBUABLE ET QU’IL LUI DOIT RESPECT. RAPPELONS-NOUS QUE SI BLAISE A PU NOUS FAIRE CA, C’EST A CAUSE DE SON ARME ET QU’EN AUCUN CAS IL NE DOIT UTILISER CETTE ARME POUR LE MENACER. DONC SI ON NE REGLE PAS CETTE HISTOIRE DE PISTOLET TOUTE NOTRE REVOLUTION EST VAINE, SI CEUX QUI ONT TIRE NE SONT PAS TRAINES DEVANT LES TRIBUNAUX, ON EST FINI.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 06:11, par Jonassan
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    HOMMAGES A CEUX QUI SONT MORTS POUR LA PATRIE ET POUR QU’AUCUN BURKINABE NE SE CROIT PLUS JAMAIS PLUS FORT QUE LE PEUPLE
    Blaise voulait modifier la Constitution et en a tiré les conséquences, son lieutenant veut s’en débarasser comme d’un chiffon qu’on jette à la poubelle ; il a OSE SUSPENDRE LA CONSTITUTION ; en comprend-il vraiment la nature, pour l’une fois qu’il en parle ? Zida doit rejoindre son capitaine, celui-là qu’il a aidé à fuir.
    LE PALAIS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE (Res = chose, Publica = de tout le monde) appartient à la République ; et comme l’a dit une jeune femme qui nettoyait la rue à un journaliste, ce palais-là, ce n’est pas pour Blaise, c’est pour nous. Ce palais-là, ce n’est pas un camp militaire, c’est le PALAIS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE.
    C’est pour çà que je souhaite qu’un coin y soit aménagé pour recevoir les reliques de ceux qui sont tombés les mains nues sous les balles assassines. Pendant la transition, l’armée organisera la visite des lieux ; visite qui se terminera par l’hommage aux morts de ce 30 octobre sur toute l’étendue du territoire. LE PRESIDENT, CELUI-LA QUI SERA ELU, ET NON LE CHEF OU LE PRESIDENT D’UNE TRANSITION, Y SEJOURNERA PAS SANS SE RAPPELER QUAND IL EST NECESSAIRE QUE C’EST SUR LE SANG DES MARTYRS QU’IL EST ASSIS SUE CE TRONE.
    IL N’Y A PAS ET IL N’Y AURA PLUS D’HOMME FORT AU BURKINA ; IL N’Y A QUE LA CONSTITUTION BURKINABE QUI SOIT UNE ET ETERNELLE ; IL N’Y A QUE LE PEUPLE QUI SOIT FORT. Tout le monde doit le comprendre et une fois pour toutes.
    BLAISE L’A SU A SES DEPENS, ZIDA DOIT LE SAVOIR. TOUT MILITAIRE DOIT LE SAVOIR. CE N’EST PAS LE REVOLTER QUI GOUVERNE LE BURKINA, C’EST LA LOI.
    Il faut aller jusqu’au bout. Le peuple aurait tort de croire que Blaise parti, la victoire est acquise. Blaise, ce n’était pas un individu, Blaise c’était un système, Blaise c’est un système. Le peuple a blessé le système à la tête mais ne l’a pas décapité. ATTENTION AU LION BLESSE.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 06:12, par Jonassan
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    LES TRISTES MOMENTS D’UNE REVOLUTION INACHEVEE.
    Hé, balai citoyen, tu dors ? réveilles-toi, chauffeur, on roule à toute allure vers le ravin, réveilles-toi. Toute cette lutte-là, ce n’était qu’une bulle ? Une bulle dans sa phase de dégonflage ? Valait donc mieux que ce fut un rêve.
    Blaise est parti mais son esprit plane sur le Burkina. L’esprit de l’homme fort, l’esprit-de-on-tue-et-y’a-rien plane toujours. L’esprit de qui-tire-plus-vite-que-son-ombre est le meilleur est toujours là. Plus grave, cet esprit est directement commandé par Blaise Compaoré. La sortie programmée de la quasi-totalité des barons du CDP, de son chef et de leurs proches pendant qu’on nous a prétexté tantot qu’ils ont été arrêté, tantot qu’ils sont en lieu sûr, nous confirme si de besoin, que le lion a fait semblant de se retirer pour mieux sauter.
    Blaise nous a dit hier que Norbert Zongo est mort par accident, que la tête de Black-So-Man s’est magiquement fracassée d’elle-même. Il a dit que Sankara est mort de mort naturelle. Aujourd’hui il nous dit, par la voix de son esprit qui plane sur nous, il nous dit qu’il déplore (enfin, après que l’on le leur ait rappelé) la mort de la trentaine de jeunes burkinabé tombés les mains nues. Non, messieurs les militaires de notre fière armée ; même si c’était un accident, un constat doit être fait. Ils sont morts par balle n’est-ce pas ? Les balles sont les balles d’une arme et l’arme a été déclenchée par quelqu’un ? Ce quelqu’un doit répondre.
    BLAISE N’EST DONC PAS PARTI. LE CDP N’EST DONC PAS PARTI. L’ARROGANCE DES TIRE-PLUS-VITE-QUE-SON-OMBRE EN SONT LA PREUVE IRREFUTABLE. NA LARA, N’SARA.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 06:15, par cbc
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    UA, CEDEAO, ONU, UE et autres viendront à votre meeting et marcheront pour vous faux types et escrots !

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 06:36
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    l’opposition pourrait prendre par a la gestion transitoire,sans obligatoirement etre a la tete de l’etat car le chef de la transition ne devrait pas etre candidat aux election prochaines.aussi la situation actuelle necessite une personne ayant le soutient unanime de l’armee,chose acquise par Zida.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 06:45
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Ha les politiciens ! toujours prêts à profiter j’espère bien qu’ils sont conscients du fait que pendant toute l’insurrection le nom d’aucun parmi eux n’a été prononcé par personne pour diriger la transition ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 07:03
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    il n’y a pas de confusion à faire ; Blaise, certains acolytes et son frère sont tous hors du Burkina les militaires qui s’auto proclament pour mener la transition étaient ou ?
    Blagues à part soyons responsables en diluant notre orgueil personnel et ca vaudra mieux pour tous.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 07:12, par Bantchandé le Numbado
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Cette attitude traduit le manque de coordination dans l’organisation du soulèvement au point que c’est sur le tard que cette concertation se tient. Ainsi donc, on aurait dû éviter ce semblant de collusion, d’accointance passé entre certains responsables de la société civile et la "junte militaire" en gestation. Cet aveuglement à vouloir réclamer le Général Lougué traduit manifestement le manque d’assurance et de confiance en soi de la part des responsables de l’opposition et des OSC si ce n’est tout simplement la peur d’une gestion risquée de l’héritage chaotique de l’après-Blaise. il n’est pas exclu non plus d’attribuer cette hésitation à des calculs politiciens de positionnement dans les perspectives du retour à la vie constitutionnelle normale.Dans tous les cas qui participe à la transition est disqualifié pour les compétitions à venir. Donc Lieutenants des chefs politiques à vos marques pour les responsabilités de la transition. C’est dommage que les OSC n’aient pas voulu du poste de chef de la transition. L’armée quand bien même donnait l’apparence d’une division se serait soumise aux ordres. Espérons qu’elle sera républicaine et respectera les engagements pris.
    Vive la Révolution Démocratique et Populaire.
    La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 07:14, par koug
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    L’opposition n’est pas crédible,qu’ellel nous laisse en paix. C’est le balai citoyen qui est notre force .
    L’opposition se rend au final ridicule et elle est se rendra compte qu’elle ne mobilise pas . On n’a plus confiance à ces gens sans programme de société .

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 08:08, par lesgaffes
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Je pense que pour l’heure les objectifs visés sont atteints : la non révision de la constitution, la démission du Blaiso, signe d’un grand changement dans le pays des hommes intègres et une quiétude perdue il y a plus de 27 ans. L’opposition ne doit pas à mon avis assurer la transition car ils doivent se préparer pour se présenter aux élections. Les militaires pour la transition me semble admissible pour assurer la paix et la sécurité, envisager la remise au peuple son pouvoir qui lui revient de droit, en organisant des élections transparentes et libres auxquelles l’armée ne participera point. Le peuple salue au passage les forces de l’ordre et de sécurité, pour n’avoir pas tiré sur leurs frères et sœurs juste pour assouvir des désirs individualistes. Pour les patriotes qui sont tombés les armes à la main, le peuple leur doit tout, et doit organiser quelque chose à leur mémoire. "le pays des HOMMES INTÈGRES respire de l’air pur".

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 08:19, par BAZIE MOUMOUNI
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Nous avons à faire à une opposition irresponsable. Pendant que nous cherchions quelqu’un pour assurer la transition elle est restée muette parce que ils (les opposants) pensaient plus au fauteuil présidentiel qu’à sacrifier le quinquennat prochain. Le balai citoyen a pris ces responsabilités. Au moins on aurait fait éviter un massacre

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 08:38, par SING
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    C’est pas sérieux. La désignation de qui va diriger la transition devrait être discutée par tous les acteurs. Ce n’était pas un cout d’État militaire. C’est le peuple qui n’en voulait plus des gens du CDP et leur mentor alors en quoi les militaires et le Balaie citoyen peuvent s’arroger le droit de designer un Président sans consulter ceux qui on lutté pour tourner la page COMPAORE.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 08:38, par SING
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    C’est pas sérieux. La désignation de qui va diriger la transition devrait être discutée par tous les acteurs. Ce n’était pas un cout d’État militaire. C’est le peuple qui n’en voulait plus des gens du CDP et leur mentor alors en quoi les militaires et le Balaie citoyen peuvent s’arroger le droit de designer un Président sans consulter ceux qui on lutté pour tourner la page COMPAORE.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 08:39, par SING
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    C’est pas sérieux. La désignation de qui va diriger la transition devrait être discutée par tous les acteurs. Ce n’était pas un cout d’État militaire. C’est le peuple qui n’en voulait plus des gens du CDP et leur mentor alors en quoi les militaires et le Balaie citoyen peuvent s’arroger le droit de designer un Président sans consulter ceux qui on lutté pour tourner la page COMPAORE.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 08:39, par MINATA
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    ZEPHERIN DIABRE ARRETE CA,SINON VOUS ALLEZ TOUT GATE.L,INTERNATIONNALE FELICITE LE COURAGE DU PEUPLE BURKINABE,JE SUIS HORS DU BURKINA ET JE SAIS COMMENT LES GENTS NOUS ENVIES,MAIS DEPUIS HIER NUIT JUSQU,A LHEURE JE VOUS PARLE ,LES GENS COMMENCENT A CE DECOURAGE.LAISSEZ LES DIRRIGER CE TEMP DE TRANSITION ET ONT VERA .S.IL DECONNE EN CE MOMENT LE CAS DE DADIS VA LUI ARRIVE.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 09:20
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Pourquoi dissoudre la Constitution si ce n’est un coup d’Etat ? Bande d’assassins ! Le balai citoyen est trop bête pour soutenir ces bandes de tueurs !!!! Depuis 1987 ici dans ce pays, ce ne sont que les soldats et les gens du RSP qui tuent les citoyents dans ce pays !!! NON !!! Une bande d’assassins ne doit plus jamais diriger ce pays. Malheureusement il y a une autre bande de lâches appellé Balais citoyen ou plus Balaise de chiotes qui les ont soutenu !!!

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 09:59
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    hommage à nos héros qui sont tombés dans la détermination et avec dignité. Ne nous laissons pas prendre par nos émotions. Le peuple burkinabé a montré son intégrité, signe que Sankara est toujours vivant car "les morts ne sont pas morts". Pensons à l’avenir de notre patri et mettons-nous maintenant sur la table des discussions. Que chaque partie fasse preuve d’intégrité et de dépassement pour que le bienfait ne se transforme pas à un mal. Que les âmes de nos héros réposent en paix auprès de l’Eternel.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 12:23, par Ka
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Ce n’est pas seulement a Kossyam qu’il y a des agents secrets, mais le Burkina est un village et tout se sait et se raconte : D’après que cette journée de jeudi historique du 30.10.14 le palais de Kossyam était comme une ruche dont chacun se cherchait, et le calme est revenu après un entretien de Gilbert, Yacouba, et Compaoré. Ce oui clos du jargon politique était de donner une assurance au caméléon que les deux resteront fidèles jusqu’à la mort, même quitte à tenir le volant du pouvoir avec des troubles dont le peuple se retourneront vers un dictateur en exile. ZiDA le peuple a besoin d’une vraie alternance, vous voulez retardez l’avancer du Burkina, vous n’avez aucune place dans l’alternance politique et économique de notre pays, a moins que vous abandonnez votre projet diabolique. Ce message ne passera pas dans un site d’information des réseaux sociaux du Burkina, par peur de la répression du même Zida, qui manipule Hervé Kam et le balai citoyen. Mais je crierai jusqu’à ma mort pour qu’on m’écoute comme avec GBAGBO et Compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 12:37, par Ka
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Ce n’est pas seulement a Kossyam qu’il y a des agents secrets, mais le Burkina est un village et tout se sait et se raconte : D’après que cette journée de jeudi historique du 30.10.14 le palais de Kossyam était comme une ruche dont chacun se cherchait, et le calme est revenu après un entretien de Gilbert, Yacouba, et Compaoré. Ce oui clos du jargon politique était de donner une assurance au caméléon que les deux resteront fidèles jusqu’à la mort, même quitte à tenir le volant du pouvoir avec des troubles dont le peuple se retourneront vers un dictateur en exile. ZiDA le peuple a besoin d’une vraie alternance, vous voulez retardez l’avancer du Burkina, vous n’avez aucune place dans l’alternance politique et économique de notre pays, a moins que vous abandonnez votre projet diabolique. Ce message ne passera pas dans un site d’information des réseaux sociaux du Burkina, par peur de la répression du même Zida, qui manipule Hervé Kam et le balai citoyen. Mais je crierai jusqu’à ma mort pour qu’on m’écoute comme avec GBAGBO et Compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 13:06, par Bantchandé le Numbado
    En réponse à : L’opposition politique et la société civile dénonce la confiscation de la transition par l’armée

    Bravo pour ce réveil citoyen de l’opposition et des OSC. Il était temps de comprendre que le RSP veut détourner la révolution démocratique et populaire en révolution de palais pour protéger les intérêts de la dictature renversée. Restons vigilants.Vive le Peuple révolutionnaire du Burkina Faso.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés