Opération ville propre : Bobo-Dioulasso débarrassée de ses « ordures »

dimanche 2 novembre 2014 à 13h54min

La cité de Sya qui s’était réveillée douloureusement le jeudi 30 et vendredi 31 octobre a repris de plus belle son cours, ce samedi 1er novembre 2014. Comme dans la capitale, des jeunes du Balai citoyen, du Mouvement en rouge… ont redonné à la ville sa beauté.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Opération ville propre : Bobo-Dioulasso débarrassée de ses « ordures »

Bobo la belle a retrouvé sa splendeur après le coup de balai du Balai citoyen, mais également du Mouvement en rouge et bien d’autres jeunes. L’action a débuté à la mairie centrale entièrement détruite par des manifestants hostiles au régime Compaoré. En effet, plus rien ne reste de la mairie que gérait Salia Sanou. L’édifice est indescriptible. Saccagé et brulé le jeudi 30 octobre, des manifestants, non contents de leur œuvre, ont refait surface le lendemain vendredi pour emporter tout ce qui pouvait l’être notamment les barres de fer. Des actes qu’ont déploré et condamné les leaders du Balai citoyen. « Cette action de nettoyer la ville est une façon pour nous d’appeler à la cessation des scènes de pillages », indique Alexandre Kaba Diakité, coordonnateur du Balai citoyen à Bobo-Dioulasso.

Ainsi donc, le Balai citoyen, à travers cette opération de salubrité, voudrait faire comprendre que tout est fini. « Nous avons gagné. La victoire nous appartient », rappelle le coordonnateur. Pelles, râteaux ou balais en main, jeunes hommes et filles ne se sont pas fait prier pour répondre à l’appel à nettoyer la ville. Ils balayeront effectivement l’intérieur et l’extérieur de la mairie avant de mettre les ordures dans un bac affrété pour la circonstance. Après la mairie centrale, le cap est mis sur le palais de justice qui a subi le même sort de vandalisme.


« Nous déplorons véritablement ces actes de vandalisme »

C’est la désolation au niveau du palais de justice de Bobo-Dioulasso. Rien n’est récupérable. Du tribunal d’Instance (TI), à la Cour d’Appel (CA) en passant par le Tribunal de grande instance (TGI) au Tribunal de travail (TT), les manifestants étaient sans pitié avec cette maison commune de la justice. Ils ont saccagé et brulé plusieurs biens publics mais aussi privés appartenant aux magistrats. Les manifestants qui semblaient être de vrais délinquants ont détruit l’ensemble des dossiers de justice, même les archives. « Nous déplorons véritablement ces actes de vandalisme. Nous étions sur le boulevard lorsque nous avons appris que le palais de justice a été brulé », soutient Alexandre Diakité, qui ajoute que : « Mais nous avions prévenu le commandant de la gendarmerie, mais il ne nous pas écouté. Nous lui avons dit que notre détention pourrait entrainer des débordements parce que c’est nous qui empêchions les gens de casser. Mais hélas ! Nous sommes et nous avons toujours été contre les casses des édifices publics, ce sont des biens qui nous appartiennent à tous ».

Blaise Compaoré, à en croire le coordonnateur du Balai citoyen, s’est entêté à vouloir s’éterniser au pouvoir pour de telles conséquences qui fléchissent le développement du Faso. Toutefois, il a remercié les populations pour leur engagement et leur détermination à lutter pour cette libération du Faso de la dictature.
Après ce nettoyage du palais de justice, d’autres artères de la cité de Sya ont été, eux aussi, débarrassé des ordures.

Bassératou KINDO
Pour le Faso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 novembre 2014 à 14:10
    En réponse à : Opération ville propre : Bobo-Dioulasso débarrassée de ses « ordures »

    La mairie de Bobo servait à quoi ?A rien puisque son occupant illégitime à savoir Salia Sanou passait son temps à mal causer au lieu de s’occuper des Bobolais.Ensuite avec ou sans palais de justice,c’était pareil avec le régime voyou de blaise compaoré.Je déplore plus ces nombreuses pertes en vie humaine que le saccage de ces institutions bidons pour faire que nous vivions dans une démocratie.Sous la révolution,on a jugé des criminels sous des arbres.Qu’on nous amène blaise compaoré,on va le juger même à l’air libre

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés