Projet de convocation du referendum : élèves et étudiants du CDP félicitent la décision

mardi 28 octobre 2014 à 02h06min

Après le bureau politique national du CDP, c’est au tour des élèves et étudiants du parti, regroupés au sein de la Coordination des élèves et étudiants du CDP, de donner de la voix sur le projet de loi portant convocation du referendum. C’était à travers une conférence de presse tenue le dimanche 26 octobre dernier à leur siège, sis au quartier Kalghodin.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Projet de convocation du referendum : élèves et étudiants du CDP félicitent la décision

Pour les élèves et étudiants militants du CDP, la décision du gouvernement en sa séance extraordinaire du 21 octobre de porter devant l’Assemblée nationale, un projet de loi portant révision de la Constitution vient à point nommé pour mettre fin aux débats contradictoires sur la modification de l’article 37. « L’objet de la révision en lui-même repose sur les principes de base d’un consensus minimal en ce sens où elle prend en compte les dispositions non modifiables, la durée du mandat et le nombre de renouvellement possibles après la promulgation de la loi », a expliqué le premier responsable de la Coordination des élèves et étudiants, Mathias N. Ouédraogo. Il a indiqué que cette loi s’applique au mandat en cours du Président Blaise Compaoré. « Il s’agit-là, de consulter le peuple souverain à travers sa représentation à l’Assemblée nationale ou par voie référendaire afin que, une fois pour toute, il tranche sur la révision de la Constitution en ses articles 37 et 165 », a-t-il développé. Selon le premier responsable de la structure, la « désobéissance civile » ou « la résistance » prônée pour protester contre l’initiative de la révision est une manœuvre qui viole le fondement et les principes de la démocratie. « En effet, la désobéissance civile ne donne nullement droit aux troubles à l’ordre public. Si on a le droit et la liberté de manifester notre joie ou notre mécontentement, on a le devoir de respecter la quiétude de notre voisin », a affirmé, Mathias N. Ouédraogo pour qui la rencontre avec la presse se veut une opportunité pour dissiper les pensées et les propos tendant à mettre en péril la paix et la cohésion nationales.

C’est pourquoi, estime-t-il nécessaire de lancer un appel à tous les élèves et étudiants sur toute l’étendue du territoire national à la retenue, au calme et à s’inscrire dans la logique républicaine. Il a par ailleurs, Souligné que la paix actuelle que vit le peuple tire son fondement de l’Etat démocratique et qu’il faut la préserver pour le développement de la nation. « C’est par le travail et la discipline dans un climat de paix que chacun de nous, élèves et étudiants, ira à la conquête du savoir pour apporter nos contributions à l’élan d’édification d’un Burkina émergent », a invité le président de la Coordination pour conclure.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés