Réactions des Etats-Unis et de la France sur les révisions des Constitutions : Une ingérence que Blaise Compaoré dit comprendre « difficilement »

lundi 27 octobre 2014 à 01h35min

Alors que la question de la révision de l’article 37 est plus que jamais d’actualité avec la convocation du référendum par le Gouvernement sur la question, BBC a diffusé ce samedi un entretien réalisé avec le Président du Faso. Pendant 55 minutes, Blaise Compaoré a abordé avec la journaliste des questions africaines, mais surtout les questions qui dominent l’actualité politique burkinabè.

Réactions des Etats-Unis et de la France sur les révisions des Constitutions : Une ingérence que Blaise Compaoré dit comprendre « difficilement »

Sur l’actualité politique nationale, Blaise Compaoré explique le choix de la convocation du référendum par voie parlementaire par le fait que 81 députés ont lancé un appel, et aussi parce que « dans les manifestations, au moins 50000 personnes au stade » en ont également fait la demande. « Nous sommes obligés de prendre tout cela en compte dans les choix que nous devons faire pour solder une querelle au sein de la classe politique, une querelle dans l’opinion du Burkina ».
Le référendum serait donc l’ « instrument fondamental qui doit permettre en démocratie de pouvoir faire le choix le plus juste ». Si le président n’a pas directement convoqué le référendum sans passer par le parlement, chose autorisée par la Constitution, c’est parce que dit-il, « nous avons toujours eu cette culture d’ouverture, d’échanges, de partages avec nos concitoyens pour les grandes décisions qui sont prises pour la nation ».

Et si la loi ne passe pas à l’Assemblée ? « Si la loi ne passe pas, je demanderai un référendum sur la question », affirme le président pour qui « Il n’y a rien de plus enrichissant pour notre vie politique, que de retourner au peuple qui est le propriétaire de cette Constitution pour nous dire dans quel sens il faut aller ».
Répondant aux acteurs politiques qui remettent en cause le principe même du référendum après 27 ans de pouvoir, l’occupant de Kossyam se veut, on ne peut plus clair, « la Constitution dit que le Président du Faso peut consulter le peuple sur toute question d’intérêt national, pourquoi on veut empêcher au président de le faire alors qu’on ne peut pas empêcher le citoyen d’être libre dans ce pays ».

Attaque envers l’Eglise catholique ? En tout cas, ça y ressemble. A la remarque qui lui a été faite par la journaliste que l’Eglise catholique n’était pas favorable à la modification de la constitution, le président a relevé que l’Eglise catholique était pour le mariage pour tous ( référence au récent synode sur la famille, ndlr) avant d’ajouter que l’Eglise catholique n’est pas une institution républicaine ; « nous nous avons une responsabilité, c’est d’assumer notre rôle en tenant compte des dispositions de notre Constitution ».
Une fois de plus, l’affaire Thomas Sankara s’est invitée aux questions. Pour celui qui était son ami, le 15 octobre est une date qui rappelle une période douloureuse pour le pays même si ajoute-t-il, « la rectification était une bonne voie pour redonner à nos populations des acquis que nous trouvons intéressants à la fois pour le peuple mais aussi pour l’avenir de notre société ». Il affirme par ailleurs que les enquêtes à la justice suivent leur cours pour une clarification des circonstances de la mort de celui que d’aucuns n’hésitent pas à appeler, le « Che africain ».

Blaise Compaoré à la France et aux Etats-Unis : « Ce que nous souhaitons, c’est d’avoir aussi cette liberté d’organiser notre vie politique »

Jeudi dernier, le ministre français des affaires étrangères indiquait que le Président français François Hollande a écrit le 7 octobre au président Compaoré pour "réitérer son attachement au respect des principes définis par l’Union africaine sur les changements Constitutionnels ". Lors du sommet Etats-Unis/Afrique en août, le secrétaire d’Etat américain John Kerry, affirmait que son pays presserait les dirigeants de ne pas modifier les Constitutions pour leurs bénéfices personnels ou politiques. Ajoutant que des institutions fortes sont préférables à des hommes forts. Position réaffirmée récemment par la secrétaire d’Etat adjointe Linda Thomas-Greenfield dans un article partagé par l’ambassade des Etats-Unis au Burkina, pour qui « Deux mandats et c’est fini ».

Dans l’entretien avec la BBC, le président Compaoré a affirmé difficilement comprendre cette ingérence. « Vous ne voyez pas le Burkina se mêler de comment on organise la vie politique en France ou aux Etats-Unis. Ce que nous souhaitons, c’est d’avoir aussi cette liberté d’organiser notre vie politique, de construire, par nos valeurs et nos choix, la démocratie et la vie républicaine.

On nous dit qu’il faut éviter la Françafrique, ceci ou cela. Je comprends difficilement qu’on soit prompt à nous dire : ceci n’est pas bien pour vous, comme si nous n’avions pas de peuple mature qui sait choisir ses dirigeants et les options pour son avenir ».
Une chose est sûre, le président tient à son referendum car dit-il « cette réforme ce n’est pas pour moi… Aller à l’école du référendum, c’est prévenir des crises plus fortes qu’on pourrait résoudre par referendum en amenant tout le peuple à se prononcer ».
« Après ce que j’ai fait je ne crois pas que je suis en train de préparer un avenir, je suis plutôt en train de voir comment organiser ce départ ».
A quelle échéance ce départ ? Pas de précision du président Compaoré.

Amélie GUE
Lefaso.net

Messages

  • Vraiment pourquoi créer des problèmes où il n’y a pas de mettre les uns contre les autres du même peuple après 27 ans au pouvoir soyez qu’à même raisonnable ne gâter ce pays s’il vous plait monsieur le président on n’a pas besoin de référendum tous les présidents qui sont partis après leur mandat présidentiel s’ils se referaient aux nombres de la population qui les soutenait ils n’allaient pas partir ils étaient tous aimés par la population plus que vous mais ils ont respecté la constitution c’est ça la démocratie que ce soit au Ghana au Mali au Bénin etc...etc de toute les façons c’est le peuple qui gagnera toujours 85% de la population veulent que vous partez les Assimi et consorts ne vous disent pas la vérité c’est le même cas avec les présidents qui ont fui ou qui ont été tués tel que KADAFFI, Ben Ali etc ... avant de se rendre compte il sera trop tard ils ne vous disent pas la vérité sur le terrain.

  • Va chier criminel fils de criminel tu pourra pas le sang de tous les burkinabes avant de partir tu es venu par le sang tu ira par le sang tu sera traquer avec tes parents jusqu’a ton trou et juger par le peuple !
    Paix et liberte pour le peuple

  • Il fonce droit au mur.L’histoire ne ment pas et Blaise ne fera pas l’exception.C’est fini.

  • - Blaise, tu n’es pas le dieu du Burkina pour tout penser pour ses enfants avant de partir. Depuis quand on prépare son départ en faisant modifier la constitution de son pays ! Tu ne comprends pas cette ingérence étrangère, mais comprends-tu ton entêtement ? N’as-tu pas toi-même fais de l’ingérence au Togo, en Cote d’Ivoire, au Mali... tu vois, ça n’arrive pas qu’aux autres. Tu ne vois pas le mur vers lequel tu fonce tout droit ; tu peux comprendre maintenant pourquoi l’ancien président nigérien ne le voyait malgré tes conseils.
    - Quand les USA déversent des milliards au Burkina pour le MCA, pourquoi tu ne t’es pas plaint d’ingérence étrangère. Le peuple connait ses amis extérieurs et ses ennemis intérieurs et vice versa et réciproquement. Tu n’es pas plus intelligent qu’un bon lycéen du Burkina, mais tu te prends pour un génie. Voilà pourquoi tu parles comme si les autres ne pouvaient pas comprendre la réalité de ce qui se passe. Tu parles d’un pays qui a un peuple mature capable de faire ses choix sans intervention de puissances étrangères, eh bien va-t-en tout simplement et laisse ce peuple mature choisir ses dirigeants sans toi. S’il lui faut modifier la durée des mandats, il prendra lui-même (sans tes manipulations et machinations) la responsabilité de le faire.
    Que tu le veuilles ou non, nous allons te faire partir ! PAROLE DE BURKINABÈ

  • de ce coté le président a mille fois raison , les crise qu’on connu la france et les états Unis personne n’est venu dire quoique se soit à la france ni au Etats Unis pourquoi c’est toujours les africain qu’on dicte le chemin a suivre est ce que a 50 ans d’indépendance ne savons toujours pas décider de nous même. Et pourquoi quand c’est l’occident qui dit un mot tout le monde bronche soit on applaudis soit on dit rien trop c’est trop le peuple burkinabé est assez mature pour décider de son avenir

  • J’ai d’ailleur vu sur twitter un tweet d’un burkinabé qui disait ceci :" c’est con d’entendre un français dire que c’est nous qui décidons de qui doit être président chez vous " je n’ose pas cité pas le tweet name de la personne mais il à raison , imaginer la honte que la personne a du avoir comme si nous on réfléchis pas , comme si nos intellectuel on des déchet à la place du cerveau , il faut que ça s’arrête. C’est pourquoi je crois que nos élus doivent trancher et peut importe l’issue des résultats on passe a la suite
    arrêtons de prendre l’occident comme référence d’ailleurs aux Etats Unis il y’a pas de président juste un bon homme qui suit des feuilles de route et le président au Etats Unis est connu avant les élections, les élections c’est juste une poutre au yeux des citoyens américains et tu monde entier
    BLaise tu as parfaitement raison sur ce point

  • Blaise est content quand nous marchons pacifement, Chere citoyens, si lopposition nous empeche sur la marche sur l assemblee et sur kossyam ,ils seront responsable de l avenir de ce pays.
    Blaise dit etre responsable de tout ce qui surviendrai lors de son interview aux USA , alors pourkoi allez vous nous empechez de marcher sur Kossyam ?

    Chere militaires, policiers, ou tout otre corps nous menons cette lutte pour l interet de toute la nation alors tournez vos tires sur le tyran et le violeur de la constitution.

    Blaise veut devierger notre constitution si vous ne faite rien , alors nous serons tous responsable de cette ignorance et maladresse intellectuelle,

    Chere webmaster, rentre dans la dance de la lutte et laisse passer ce message

  • honte a toi Blaise

  • « Après ce que j’ai fait je ne crois pas que je suis en train de préparer un avenir, je suis plutôt en train de voir comment organiser ce départ ». J’ai suivi l’interview de BBC en intégralité ; oui, il a été question de voir comment organiser ce départ ; ce qui se comprend. Il ne faut surtout pas de partir précipitamment (en laissant des assiettes ouvertes non achevée, et surtout son dos (pour ne pas dire autre chose) ouvert).
    Qu’est-ce qu’un départ réussi ? C’est le départ qui met le partant à l’abri de tout risque de poursuite judiciaire (au moins sa vie durant) ; cela n’est pas possible que si seulement des amis sont au pouvoir pour mettre la justice en prison. Alors des alliances permettant l’impunité à vie se tissent. Le "Code Noir" est en réédition au Burkina ; plus par des esclavagistes blancs du 18ème siècle, mais par des ’fils incestueux’ qui veulent, sous l’apparence d’une légalité manipulée, mettre sous seing privé la Constitution et une Nation pour s’en servir ad aeternam. Oui, une apparence de légalité est invoquée pour violée la légitimité sociale qui devrait en être le fondement. Quand un mandaté trahi la volonté de ceux/celles qui lui ont donné un mandat de représentation, comment qualifie-t-on un tel crime ?
    L’opération "Code Noir" est en marche. « Demande accord du Juif pour recevoir Satan » (c’est le mot de passe de la trahison de Patrice Emery Lumumba, oui, c’est en ces termes que ’l’ONU a pratiquement livré Lumumba à Mobutu’). Le contexte a évidemment changé, mais les enjeux demeurent : main basse sur les richesses des « pays noirs » grâce au maintient des marionnettes des puissances du Nord qui savent se servir de l’ignorance de leur peuple pour sceller toutes sortes de pactes apatrides !!! Les ramifications sont très longues dans l’espace géopolitique et dans l’histoire des rapports de nos pays à l’extérieur. Personne ne brisera le "Code Noir" en signature sinon nous-mêmes qu’on veut asservir. « Contre la férule humiliante », menons le combat de la liberté et de la dignité !

  • Tampon président Blaise Compaoré wallaye je te l’aime . Il fut le seule a répondre ce marionnette d’Obama que l’Afrique a tant vanté lors de son élection. Certain me diront pourquoi c’est une marionnette il l’est et je le repète Obama c’est une marionnette à la solde du lobis juifs qui décide qui va être président , Obama suit une feuille de route donc une marionnette peut pas venir dictée sa lois au burkina non c’est pas possible.Hollande n’a pas fini de gérer ses problème de maîtresse d’abord qu’il essaie de gérer ses libidos avant de se mêler au problème des burkinabé , oui président nous sommes d’accord avec vous et tout le peuple vous soutiens car c’est le peuple qui ta mi labas car tu le mérite et c’est ce même peuple qui veut que tu continu de le guidé l’émergence c’est plus loin on continu

  • président tienquiête pas il y’a rien en a comprendre rien qu’en 2008 il y’ont opté pour la limitation des mandats ils sont mal placés pour nous faire une leçons et sa fait 50 ans on a pris notre indépendance donc qu’ils arrêtent de se mêler de ce qui ne leur regarder pour les états Unis laissent leur depuis que ce patin d’Obama est au pouvoir qu’a t’il fait de concret pour l’Afrique dit moi quoi le MCA c’est avec bush pas lui , c’est belle parole il en a mais est ce que c’est la parole qu’on a mange des maudits comme cela , comme tu la dit président chaque peuple une histoire sa nations son histoire et se sont les divergence qui vont que la civilisation est riche , donc qu’on arrête de dire ce que nous on doit faire on es plus des bébés gâtés

  • Je renonce à la présidence car je vois qu’ici la c’est pour moi je préfert garter mon titre de chef file la bas au moins je peux organiser marche et meeting , prési pardon faut plus organiser le référendum , modifie seulement , je mettais trompé je fait mon mea culpa comme Kaboré en 20 ans moi c’est juste 4ans pardon Kossayam la tu peux garder

  • Quand t’est ceux la vont comprendre qu’on a pris notre indépendance et que nous on peut décider de nous même depuis 50 ans nous sommes indépendant laisser nous décider de notre future. Il faut que les Africains refusent comme Mugabé, que l’occident décide a notre place ,s’ils ont vendus notre grand parent et si le petits fils de ceux qui ont vendu nos grand parent veulent nous guidés on vous leur montrés que nous sommes pas des moutons on a un cerveau comme eux. Laissez nous prendre notre destin en main Time is up.Nous ne pouvons être des couille molle, ni des bébés gâtes donc arrêter de mettre vos gueules partout. Oui prési je suis d’accord avec toi mille fois daccord

  • A propos d’ingérence dans les affaires de pays tiers dont fait allusion Blaise , il est de bon ton de rappeler à Blaise notre ingérence dans les affaires de pays comme le Libéria , la Sierra léone la cote d’ivoire (armes venant de l’ancienne Union Soviétique)ou jusqu’à ce jour des militaires réclament leur dus . Si par tolérance et parce que vous faisiez leurs affaires les pays occidentaux vous ont permis de jouer à la fois au pyromane et au faiseur de paix il faut éviter non seulement leur colère, mais également le tarissement des sources de financement que vous pompez pour votre clan.. Notre orgueil et notre fierté a foutu le camp lorsque Sankara a été sacrifié sur l’hôtel des intérêts claniques. Retirez cette fichu loi pour que les burkinabe puissent se parler à nouveau car la paîx au burkina n’est pas de votre fait , mais de celui d’un peuple tout entier.. S’il y a guerre entre les fils de ce pays vous en assumerez les conséquences douloureuses.C’est vrai que maintenant vous êtes tellement imbus de votre emprise sur votre parti que vous ne voyez pas le danger venir car si vous aviez vu les 50 000 militants du cdp venus à un concert vous auriez vu également les plus de 100 000 personnes battant le macadam. Illustration vous sera donné très bientôt car demain c’est déjà aujourd’hui.

  • Si les grandes puissances ne doivent s’immiscer dans les affaires constitutionnelles des états africains, pourquoi chercher à se réfugier dans leurs ambassades quand il y a gban- gban ? Que toutes les puissances qui sont pour les intérêts de la majorité du peuple ferment les portails de leurs ambassade aux fuyards quand y’a poussière en l’air. Qu’est ce que nous avons de souverains ? Nous vivons au dépend de l’aide internationale et n’avons pas honte de Parler de peuple souverain. Souverain mendiants ? Quelle honte si on connaissait honte ?

  • Notre président à achever de comprendre qu’il a perdu la raison. En réalité, la peur de l’après pouvoir justifie son entêtement à modifier la constitution pour s’accorder 15 ans de plus. Le médiateur international dit comprendre difficilement l’ingérence de la France et des USA dans son processus de révision de la constitution, alors que par expérience il sait bien les facteurs déclencheurs des conflits politiques en Afrique. Blaise n’a vraiment aucun respect pour son peuple, encore moins pour les puissances occidentales qui lui ont pourtant offert le pouvoir sur un plateau d’or il y’a 27 ans dans un contexte marqué par la bipolarisation du monde. Le temps n’a visiblement pas assagi notre président dont le pouvoir est le produit de la françafrique et de la franc-maçonnerie. Le changement est en marche au Burkina Faso et rien ne pourra stopper le processus en cours.

  • Moi je suit innocent Noel Issidort Sankara est tes impopulaire et a un moment de sa vie ill a voulu me trahit ces pour qua a 16 h moi je dormait dans mon avion et des gens ont marcher sur lui au consellie de l attente Lingani Boukari et Henri Zongo sont ingrat ce pour qua moi je suit absent et ills ont voulu me trahit et ont a marcher sur eux. TANDJA na pas de partie comme moi je le CDP ces pour qua ill a voulu changer la constition au Niger je lui a dit que ill foncer directe au mur a 200 kmh elas ill na pas ecoute Samuel Doe ne ma pas ecouter je aider Charles Tailor pour avoire des Diamante. Bocassa nes pas asez riche que ont croit ce pour qua ill a finire ansi. Kadaffi na vais pas de progame ill a lancer un satelite pour l Afrique ill a L Afriquiya ill a une vision de separe l Afrique de banque mondiale en pretant les pays Africaine sans interes et les FMI le font out et ill ? Monbutu nes tes pas fort ou est ills ? Ben Ali na vais pas de clans ou est ills ? Laurent Gbagbo que je dit de faire attention ou est ills ? Ah Laurent tu est partir vite et mon pays est sortir de circuis de vender de cocao je oublier que chaque chose a sot temps bon je suis la et ont vera ce que demain va apporter.

  • Ca va finir un jour comme dit la cantatrice malienne Djeneba Seck : "Abiban". parlant de la dictature et du dictateur, si la viellese n’a pas eu raison de lui, la maladie aura raison de lui et si la maladie n’a pas eu raison de lui, la mort aura certainement raison de lui un jour !

  • Des textes internationnaux de régulation de la gestion des patries sont connus. Surement que ces pays s’inspirent de ceux là mais aussi de leur propre expérience démocratique. Mais en tout, chaque continent, chaque pays, chaque... a ses réalités profondes que par moment le citoyen X peut ignorer s’il n’appartient pas à la classe dirigeante et même souvent s’il y appartient. Les Etats Unis, grande puissance mondiale, la France notre colonisateur, peuvent en parler car certainement ceux qui sont contre ont saisi ces puissances. Ils ne peuvent pas trahir dans leur réponse leur jeu politique à eux car cela sera une propre trahision personnelle. Aussi, pour tous les pays en conflit, ce sont les Etats Unis, la France et autres qui sont interpellés. Ils ont toutes les raisons pour mettre en garde le Burkina Faso.
    Mais ce que je me pose toujours comme question : où étaient ces gens du MPP, UPC et autre à la modification de la constitution en 1991 ? Elle n’est pas verrouillée et tout le monde le savait. Qu’est ce qui s’est passé subitement, pour cette lutte farrouche ? Je ne suis pas président mais si j’étais avec ces deux tendance, j’opterai pour cette démarche pour le respect de chaque compatriote.

  • « Après ce que j’ai fait je ne crois pas que je suis en train de préparer un avenir, je suis plutôt en train de voir comment organiser ce départ ». J’ai suivi l’interview de BBC en intégralité ; oui, il a été question de voir comment organiser ce départ ; ce qui se comprend. Il ne faut surtout pas de partir précipitamment (en laissant des assiettes ouvertes non achevée, et surtout son dos (pour ne pas dire autre chose) ouvert).
    Qu’est-ce qu’un départ réussi ? C’est le départ qui met le partant à l’abri de tout risque de poursuite judiciaire (au moins sa vie durant) ; cela n’est pas possible que si seulement des amis sont au pouvoir pour mettre la justice en prison. Alors des alliances permettant l’impunité à vie se tissent. Le "Code Noir" est en réédition au Burkina ; plus par des esclavagistes blancs du 18ème siècle, mais par des ’fils incestueux’ qui veulent, sous l’apparence d’une légalité manipulée, mettre sous seing privé la Constitution et une Nation pour s’en servir ad aeternam. Oui, une apparence de légalité est invoquée pour violée la légitimité sociale qui devrait en être le fondement. Quand un mandaté trahi la volonté de ceux/celles qui lui ont donné un mandat de représentation, comment qualifie-t-on un tel crime ?
    L’opération "Code Noir" est en marche. « Demande accord du Juif pour recevoir Satan » (c’est le mot de passe de la trahison de Patrice Emery Lumumba, oui, c’est en ces termes que ’l’ONU a pratiquement livré Lumumba à Mobutu’). Le contexte a évidemment changé, mais les enjeux demeurent : main basse sur les richesses des « pays noirs » grâce au maintient des marionnettes des puissances du Nord qui savent se servir de l’ignorance de leur peuple pour sceller toutes sortes de pactes apatrides !!! Les ramifications sont très longues dans l’espace géopolitique et dans l’histoire des rapports de nos pays à l’extérieur. Personne ne brisera le "Code Noir" en signature sinon nous-mêmes qu’on veut asservir. « Contre la férule humiliante », menons le combat de la liberté et de la dignité !

  • Donc c’est maintenant qu’il veux preparer son depart. Il a donc ete surpris par 2015, c’est grave

  • blaise compaore le reveil sera très difficile pour toi

  • Que notre monarque comprenne que c’est une question de bon sens, du respect de son peuple. Il y a 17 000 000 de Burkinabes qui peuvent aussi gerer le Pays. si en 28 ans il n’a pas pu preparer la releve, qu’il degage pour que des vrais democrates plus visionnaires viennent lui faire lecon de la vraie democratie.

  • L’Église est-elle pour le mariage pour tous ?Que M. le président suive bien l’actualite et il verra que ce qu’il declare n’est pas vrai. Et ensuite quel lien entre le mariage pour tous et la modification de l’article 37 au BF ?L’Eglise du BF n’est certes pas une institution republicaine mais est constituee de citoyens burkinabe dont il faut savoir prendre en compte l’avis tout comme vous avez écouté ceux qui veulent du referendum. M. le president, je pense que vous etes en cours d’arguments

  • IL faut partir c’est tout ! Tu n’y es pas né et quelque soit ta volonté, ta force, ta puissance mystique tu n’y restera pas. Un jour le SEIGNEUR te rappellera à LUI. Et il te demandera des comptes. Qu’as-tu fait de tes frères et sœurs que je t’ai confiés sur la terre ? Tu lui répondras que tu les a bien maltraité, mais LUI trouvera que ton carnet est vraiment sale : autocrate, égoïste, assassin de tous ceux qui s’opposaient à toi. Rachètes toi vite pendant que tu es sur la terre. Car à la responsabilité de tout un peuple, on te demandera beaucoup. A celui à qui a été confié peu on lui demandera autant.

  • C’est lui Blaise qui veut de l’aide au USA. Pas eux. De toutes les façons, Obama va lui répondre car 27 ans au pouvoir, il pouvait user de toutes ses forces pour le Burkina soit parmi les BRICS malgré le peu de ressources. Mais 28 ans de pouvoir et on ait toujours parmi les derniers. De vrais vampires.

  • Le president compaore s´accroche desesperement a son fauteuil alors que le president Obama vient une fois de plus taper du poingt sur la table :Les USA a travers un communique´ de la sous secretaire d´etat aux affaires Africaines Linda Thomas- Greenfield reste categorique pour la limitation des mandats a deux pour les chefs d´Etats en Afrique sans plus << Deux mandats et c´est fini<< a declare´Linda Thomas-Greenfield le 23 octobre dernier. A tous ces violonistes et joueurs de flute qui gravitent autour du president et lui poussent a charcuter la loi fondamentale pour la preservation de leurs interets egoistes, qu´ils sachent que la porte de sortie sera restreinte pour eux et chacun rendra compte devant le peuple et ce jour n´est plus loin.

  • Celui-la c’est un Président, oui un président qui sait ce qu’il fait, un démocrate né. Le référendum aura bel et bien lieu, donc pas pour lui mais pour le bien du peuple ! Blaise va vous étonnez, soyez-en sûres, il vous remettra le pouvoir mais laissera une institution forte...

  • Dans l’entretien avec la BBC, le président Compaoré a affirmé difficilement comprendre cette ingérence. « Vous ne voyez pas le Burkina se mêler de comment on organise la vie politique en France ou aux Etats-Unis.

    laissez moi rigoler : si c’était le cas, il n’y aurait pas de Barack Obama aux USA ni de François Hollande en France. Sinon chaque 40 ans. A un moment donné il faut savoir faire simple et bien. penser aux pauvres qui dans cette lutte peuvent tout perdre( famille, santé et bien).
    Avec le recul je crois les opposants ont fait preuve de patience et de sacrée compréhension, car pendant 25 ans ils ont vu leurs amis, famille tués etc ... mais tout çà sans organisation de guerre civile.
    Donc au pouvoir de faire preuve se sagesse .... on mon simple avis

    Lepeul.

  • Tout sera tiré au claire ce mardi. Nimporte quoi !!!!!!

  • Chaque jour , la situation se clarifie d’avantage . Ce n’est pas le Président qu’on déifie , c’est lui même qui se déifie !
    Alors bonjour les dégâts .

  • si Blaise s’amuse a donner des leçons de democratie a la France et aux Etats Unis,je dis que c’est un homme finit.Je demande aux occidentaux de mettre Blaise en garde avant des troubles graves n’eclatent avant d’envoyer des casques bleus.

  • je veux savoir, les journalistes du Burkina vous ne demandez jamais d’entretien avec le prési ou bien c’est quel affaire de toujours nous parler par média internat.

  • Blabla bla ! Et puis il est meme incapable d’assumer : Ce referendum n’est pas pour toi meme et ca profite a qui alors ? N’insultez pas l’intelligence des Burkinabe s’il vous plait. Vous n’arrivez pas a vous convaincre vous meme de ce que vous racontez, comment pensez vous convaincre les autres ? Au lendemain de la mort de Sankara vous avez aussi racontez que vous etiez malade ou couche’ et tralala. Parce que on ne reagis pas , alors monsieur pense qu’il a a’ faire aux Cons qui avalent toutes ces salades. Vous repondrez un jour de tout cela incha hallah !

  • je suis vraiment déçu des propos de ce dictateur. si durant ses 27 ans au pouvoir tu n’as pu préparer ton départ c’est que c’est vouloir mourir au pouvoir et celà te sera un rêve car le peuple est plus mature et reveillé de conscience ! vive le changement ! à bas le pouvoir à vie ! la patrie ou la mort, nous vaincrons.

  • Oui, monsieur le président, sauf que l’article 49 qui vous habilite à consulter directement le peuple se diffère de l’article 162 et 163 relative à la révision de la constitution. En tout état de cause tout projet de révision de la constitution est impérativement subordonné aux phases suivantes :
    - la phase d’initiative selon l’article 161,
    - la phase d’appréciation et d’adoption selon l’article 163. Alors évitons donc l’amalgame. Le président ne peut en aucun cas réviser la constitution sans passer par le parlement.

  • Blabla bla ! Et puis il est meme incapable d’assumer : Ce referendum n’est pas pour toi meme et ca profite a qui alors ? N’insultez pas l’intelligence des Burkinabe s’il vous plait. Vous n’arrivez pas a vous convaincre vous meme de ce que vous racontez, comment pensez vous convaincre les autres ? Au lendemain de la mort de Sankara vous avez aussi racontez que vous etiez malade ou couche’ et tralala. Parce que on ne reagis pas , alors monsieur pense qu’il a a’ faire aux Cons qui avalent toutes ces salades. Vous repondrez un jour de tout cela incha hallah !

  • Le froid et taciturne Blaise Compaoré qui a brûlé, avec un fusil d’assaut, la cervelle de son ami Thomas Noël Sankara, n’est pas homme à reculer devant un obstacle d’ordre constitutionnel. Il le saute ou le fait sauter, sans états d’âme. Non sans une ruse, une ténacité et un style caractéristiques de la personnalité des pensionnaires du Centre national d’Entrainement des Commandos (CNEC) de Pô. Une manière dire que les « burkinologues » ne sont nullement surpris par le choix du passage en force, nonobstant la clameur montante d’une opinion publique largement hostile à une modification de l’article 37 de la Constitution du Faso.

    Après avoir tâté l’échiquier burkinabé, jaugé le contexte géopolitique du Sahel, amadoué ses homologues de l‘UEMOA et convaincu la fameuse communauté internationale (principalement les Occidentaux et les Nations-Unies) du rôle-clef du Burkina dans la stratégie d’endiguement du terrorisme et dans le schéma de stabilisation du Mali, l’amateur de blitzkrieg Blaise Compaoré a subitement posé les jalons d’un enterrement expéditif de la disposition limitative des mandats présidentiels. Une accélération des évènements qui a désarçonné une opposition bêtement piégée, jusqu’à la veille du changement de cap, dans un dialogue formellement sincère mais réellement cynique. La suivante et dernière étape du processus de révision constitutionnelle ne sera point un casse-tête. Tout marchera, le jeudi 31 octobre, come sur des roulettes, dans un hémicycle où le Congrès du Peuple (CDP) majoritaire remorquera des partis satellites ou entraînera des députés individuellement corrompus.

    En effet, l’Assemblée nationale du Burkina – même bariolée à l’image d’une peau de léopard – sera aisément cornaquée à distance, par la Présidence du Faso. Les observateurs informés savent que le groupe parlementaire ADF-RDA est une muraille vermoulue. Son influent leader, Herman Yaméogo alias le Duc de Koudougou (il est le fils de Maurice Yaméogo premier Président du pays, en 1960) est un obligé du capitaine Blaise Compaoré. Ce dernier ayant pris en charge tout le cycle de formation de certains de ses enfants dans une Université américaine. Nous sommes en 1992, j’étais directeur de la rédaction du journal « Le Pays ». Et tout Ouagadougou bruissait de cette collusion politico-familiale entre Blaise Compaoré et le chef de file de l’opposition d’alors. Une complicité aussi inoxydable que l’acier ; puisqu’au lendemain du sabordage de la table ronde récemment initiée par le chef de l’Etat du Faso, Herman Yaméogo a fait un commentaire mi-figue, mi-raisin sur le bras de fer en perspective entre partisans de la révision et défenseurs de l’intangibilité de l’article 37.

    Assurément, le Président Compaoré ne perd pas de vue la houle anti-référendum qui déferle sur le pays, à partir de segments significatifs de la société. Notamment ce crédible cartel des sentinelles de la Constitution du 27 janvier 1997 que forment le Cardinal-Archevêque de Ouagadougou, Mgr Philippe Ouédraogo, le Moro Naba et les figures de la néo-opposition du Mouvement du Peuple pour le Progrès (Roch Marc Kaboré, Salif Diallo et Zéphirin Diabré) tous d’anciens barons du système Blaise ou d’éminents membres des gouvernements burkinabés. Le doyen des Présidents en exercice de l’Afrique de l’Ouest, Blaise Compaoré, sait également que le champ politique national est aussi rugueux que glissant : on peut y trébucher comme trois de ses prédécesseurs (Yaméogo, Lamizana et Saye Zerbo) ou y périr comme Sankara. Mais l’hypothèse d’un départ clairement prévu par la Loi Fondamentale n’est pas enchanteresse à ses yeux. Et pour cause. Avec les cadavres qui emplissent les placards (ceux des militaires Thomas Sankara, Jean-Baptiste Lingani, Henri Zongo, du Professeur Clément Ouédraogo et du journaliste Norbert Zongo) et le syndrome sénégalais de la traque des biens mal acquis très susceptible d’être fatal à son jeune frère François Compaoré, le chef de l’Etat burkinabé ne trouve son salut que dans une épreuve de force, synonyme de fuite en avant.

    C’est pourquoi – en bon stratège – il a anesthésié le front extérieur, c’est-à-dire l’emmerdeuse communauté internationale, en mettant en relief, un « Grand Besoin de Blaise » dans une partie non négligeable de l’Afrique en bordure et au sud du Sahara. Et comble de chances pour lui, les conséquences de l’opération Serval (incertitudes maliennes), les servitudes de l’opération Barkhane, l’expansionnisme effrayant du Bokko Haram ont surévalué le cahier des charges géostratégiques assignées au Burkina. Voilà qui explique le silence gêné, les réactions ambigües voire le soutien tacite des Occidentaux (France, Etats-Unis) à la démarche anti-démocratique de Blaise. En 2013, François Hollande avait – sans égards pour la souveraineté du Mali – déclaré : « Je serai intraitable sur la date du 31 juillet, pour l’organisation de l’élection présidentielle à Bamako ». Mais sur la violation projetée de la Constitution à Ouagadougou, l’Elysée n’a pas une opinion sonore et carrée. Le Discours mitterrandien de La Baule (coup d’envoi de la démocratisation et incubateur des fameuses conférences nationales souveraines en Afrique) est déchiré. La doctrine française a évolué au gré des intérêts…français. La soif de démocratie des peuples est sacrifiée sur l’autel de la lutte anti-Aqmi, anti-Bokko Haram et anti-Mujao. La sécurisation l’uranium du Niger, quasi-monopole du groupe nucléaire français AREVA, passe avant l’alternance au Burkina.

    Mais, si l’agenda anti-terroriste des Occidentaux offre une bouée de sauvetage et garantit un nouveau bail à Blaise, il ne résout pas pour autant toutes les équations de politique intérieure. Une tempête populaire ne sera-t-elle pas de nature à hâter un arbitrage des casernes ? Voilà la force nationale dont les faits et gestes potentiels intéressent les analystes. Et cristallise, bien sûr, la vigilance du Président et non moins capitaine Compaoré. Ce dernier surveille cette armée burkinabé comme du lait sur le feu. Les mutineries violentes de 2011 sont une chaude et inoubliable alerte. Pour conjurer un 18 Brumaire burkinabé, Blaise a bien pris les choses en main. Remaniements de la chaine de commandement et promotions d’officiers ont alterné sans cesse. C’est ainsi que le Colonel (CR) de gendarmerie Djibril Bassolé, ministre des Affaires Etrangères, a été réactivé puis promu Général de Brigade. Sa mission : surveiller la gendarmerie qui, elle-même, surveille l’armée. Une armée coupée en deux entités d’inégales puissances, et de surcroit coiffée par un intendant, le Général Honoré Nabéré Traoré, issu du Groupement Central des Armées (GCA). Un chef d’Etat-major qui n’a jamais été connecté sur les unités combattantes et les bataillons de choc.

    En clair, l’ultime survie de Blaise Compaoré dépend grandement du Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) rattaché à l’Etat-major Particulier de la Présidence et commandé par l’inamovible Général Gilbert Diendéré. Fort de 1000 hommes que les autres militaires jalousent, tant ils sont choyés, le RSP constitue la Garde prétorienne du régime. La loyauté de son Patron, en l’occurrence le Général Diendéré, est capitale. En tout cas, son parcours sort de l’ordinaire. Parmi la brochette d’officiers qui entouraient Thomas Sankara, lors du déclenchement de la Révolution de 1983, il est l’un des rares survivants au double sens physique et politique du terme. Signalons qu’après les mutineries en cascade, tous les chefs des grands commandements et des Régions militaires sont passés à la trappe. A une exception près : Général Diendéré. Pourtant, le RSP s’était mutiné dans l’enceinte du Palais, obligeant Blaise à fuir vers son village natal de Ziniaré, sur les hauts-plateaux mossi.

    En fait, l’homme est fort et fort utile. Il commande la Garde présidentielle, chapeaute les services de renseignement…et libère les otages au Nord-Mali. Hier, le Général Diendéré était au cœur du troc « diamants contre carburant » secrètement noué entre Jonas Savimbi et Blaise Compaoré. Aujourd’hui, il met en pratique un protocole d’entrainement entre les Forces spéciales françaises stationnées au Burkina et les parachutistes du Palais présidentiel. Preuve d’une proximité avec la France des militaires. Pour la petite histoire, le Général Diendéré a sauté conjointement en parachute avec l’ambassadeur de France à Ouagadougou, le Général Emmanuel Beth, ex-commandant de la Force Licorne en Côte d’Ivoire. A cause d’un orage bizarrement non prévu par la météo, le saut a mal tourné. L’ambassadeur de France a fini son saut à l’hôpital. Le Général Diendéré a eu quelques contusions. Question : le Chef d’Etat-major Particulier de Blaise a-t-il des ambitions ? En tout cas, son épouse, la députée Fatou Diendéré est manifestement ambitieuse.

    PS : les relations entre le Président Compaoré et le Général Diendéré n’ont pas toujours été au beau fixe. En 1992 (je résidai à Ouagadougou) la villa du Général a pris feu en pleine nuit, dans le très protégé Quartier de Haute Sécurité. A l’époque des versions ont circulé. Dont la plus pointue que je me garde de relater ici.
    Babacar Justin Ndiaye
    Dakar

  • Malheur à toi Blaise tu es moins que Bagbo, et tu finiras comme un chien car tu ne cesse de trahir, hier ton frère SANKARA et aujourd’hui ton PEUPLE. C’est la limite des limites. Ton entourage me fait pitié, tous des incapables des politiciens de subsistance et du bas ventre au cerveau taré. Vous finirez par fuir du pays ou être abattu par vos proches au moment venu. Tu as "beaucoup fait pour ce pays" certes mais pas pour autant que tu dois rester Président à vie. A présent tu es entrain de tout remettre en cause. A bon entendeur, salut mon cher président.

  • Bonsoir peuple du Burkina Faso.Je viens
    d’apprendre que face a nos menaces d’empêcher
    les députés ayant jurés allégeance a Mr Blaise
    COMPAORE d’atteindre notre assemblée le 30
    octobre,le parti au pouvoir croit avoir trouver une
    solution.En effet ce parti a décider d’héberger
    tous ses députes ainsi que ceux de l’ARF/RDA
    dans un hotel de la place,non loin de notre
    assemblée.Cependant nous devons les remerciés
    pour leur aide car maintenant on peut tous se
    regrouper et faire savoir notre mécontentement a
    ses députés en une seul fois.Mais ce qui est sur
    notre article 37 demeurera a jamais.
    La Patrie ou La Mort,nous Vaincrons.

  • il serais mieux pour la jeunesse consciente de se mettre au travail au lieu des politiciens qui ma foie ne se soucis que de leur compte en banque .Ces derniers utilisent la jeunesse comme un bouclier .Ils appellent la jeunesse à descendre dans la rue pourtant toute leur vie politique ,ils n’ont jamais rien fait pour la jeunesse et c’est quand il s’agit de bien garnir leur compte ils savent que la jeunesse existe .S’il vous plait ne nous parlez d’intérêt national car nous savons que c’est pour votre propre cause !!!

  • Quand la fin approche, on se croit subitement fort, capable de défier tout le monde. Ce fut la rhétorique de Kadafi (même si je déplore sa mort). Quand on refuse d’avoir une retraite paisible en étant à la tête d’un pays, l’avenir devient alors moins prévisible !

  • Quand on ne veut pas d’ingérence, on ne quémande pas le MCA et un éventuel compact (qui aux dires des personnes bien introduites, la gouvernance, critère de sélection fera défaut au Burkina pour un nouvel compact ; à cela s’ajoute la digression à New York de la fameuse attaque du Président Compaoré au Président OBAMA).
    Quand on ne souhaite pas d’ingérence, on se sollicite pas l’AFD pour avoir un nouveau marché quand Rood Wooko brûle, ou pour construire celui de Bobo-Dioulasso.
    Quand on ne veut pas d’ingérence, c’est qu’on a une économie si forte, et des institutions si fortes qu’on ne tremblote pas à parler d’ingérence. Même la grande Russe qui gonfle le torse paye son entêtement à annexer des pays riverains tels que l’Ukraine.
    L’église catholique n’est pas une institution, personne ne le nie, mais un condensé de valeurs morales. En référence au dernier synode (je ne suis pas catholique), mais celui-ci a plutôt décider qu’il faille permettre aux personnes avec des déviances, précédement exclues de l’église, de participer aux activités de leur communauté. encore un manque de lecture de la part du Président Blaise, une fois de plus, un entretien mal préparé !
    Si organise sa vie politique, c’est permettre à un groupuscule familial de passer 27 ans + 15 ans au pouvoir, alors, éclairez ma lanternes, mais je crois que ce discours nationaliste et panafricain, dénotant d’une arrogance et d’un zèle, on été prononcé par le passé par Monsieur Laurent Gbagbo, aujourd’hui à la Haye ! (j’imagine, Blaise Compaoré et Laurent Gbagbo, voisin de chambre à la Haye).
    Thomas Sankara, la justice suit son cours depuis 27 ans ! c’est justement fasse à ces questions aussi simples, que nous demandons au président Compaoré de se retirer, car en 27 ans, il ne nous a rien apporté, sinon difficultés et misères ! C’est justement lui Compaoré qui peut donner des instructions à la justice pour que le dossier avance, puisqu’il est le ministre de la Défense, et que le dossier est à son bureau !
    Je pense que le Président Compaoré souffre de la sénescence, ou si vous préférez, il est atteint de Sénilité. Il me rappelle les heures sombres du Président WADE et du pathétique Gbagbo Laurent. Que Dieu Sauve le Burkina Faso. l’heure est grave

  • Il faut être un président responsable sur de lui et sur de l’intérêt de sa décision pour dire ce qu’il a dit aux américains et français qui veulent se mêler de l’organisation de notre vie politique.

  • Réfléchissez un peu les gars et lisez entre les lignes de l’interview du president. Le president n’est plus vraiment intéressé par le pouvoir pour le pouvoir, c’est avant tout l’interet national qui est mis en jeu et qu’il veut protège

  • Un Président responsable et qui assume ses mots et qui sait ce qu’il dit.

  • ça fait vraiment pitié. Dire que j’ai pendant longtemps et très fortement admire ce président.

  • Mr Blaise vous avez installé votre pouvoir sur des crimes de toutes sortes. Vous avez peur d’être rattrapé par la justice. Votre régime a fabriqué beaucoup d’orphelins et des veuves de toute pièce.
    Ces familles ne savent pas où leurs proches ont été enterrés. Nous défendrons la constitution par tous les moyens soyez sûr que le peuple gagnera. L’ Armée Nationale est du coté du PEUPLE BURKINABÉ ne massacrera jamais sur ses propres frères. L’Armée Nationale AIME SON PEUPLE ET NON UN CLAN

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA. AMEN
    PAIX ET JOIE A TOUS LES BURKINA. AMEN

    NON AU REFERENDUM
    NON AU SÉNAT
    NON A LA RÉVISION DE L’A37
    NON AU POUVOIR A VIE D’UN PRÉSIDENT
    VIVE LE PEUPLE BURKINABÉ
    VIVE LA DÉMOCRATIE A 2 MANDATS
    VIVE L’ALTERNANCE 2015

    ACHILLE TAPSOBA LE BOBOLAIS
    Partisan inconditionnel de l’Alternance

    ACHILLE TAPSOBA LE BOBOLAIS
    NB
    Un plaisantin utilise mon pseudo pour s’amuser sur le forum et écrire des bétises. Le vrai ACHILLE TAPSOBA LE BOBOLAIS que vous connaissez est farouchement contre le referendum contre le sénat et contre la révision de l’A37. Je suis pour l’Alternance. Merci

  • « Après ce que j’ai fait je ne crois pas que je suis en train de préparer un avenir, je suis plutôt en train de voir comment organiser ce départ  ». J’ai suivi l’interview de BBC en intégralité ; oui, il a été question de voir comment organiser ce départ ; ce qui se comprend. Il ne faut surtout pas de partir précipitamment (en laissant des assiettes ouvertes non achevées, et surtout son dos (pour ne pas dire autre chose) ouvert).
    Qu’est-ce qu’un départ réussi ? C’est le départ qui met le partant à l’abri de tout risque de poursuite judiciaire (au moins sa vie durant) ; cela n’est possible que si seulement des amis sont au pouvoir pour mettre la justice en prison. Alors des alliances permettant l’impunité à vie se tissent. Le "Code Noir" est en réédition au Burkina ; plus par des esclavagistes blancs du 18ème siècle, mais par des ’fils incestueux’ qui veulent, sous l’apparence d’une légalité manipulée, mettre sous seing privé la Constitution et une Nation pour s’en servir ad aeternam. Oui, une apparence de légalité est invoquée pour violée la légitimité sociale qui devrait en être le fondement. Quand un mandaté trahit la volonté de ceux/celles qui lui ont donné un mandat de représentation, comment qualifie-t-on un tel crime ?
    L’opération "Code Noir" est en marche. « Demande accord du Juif pour recevoir Satan » (c’est le mot de passe de la trahison de Patrice Emery Lumumba ; oui, c’est en ces termes que ’l’ONU (USA+Belgique en tête) a pratiquement livré Lumumba à Mobutu’). Le contexte a évidemment changé, mais les enjeux demeurent : main basse sur les richesses des « pays noirs » grâce au maintient des marionnettes des puissances du Nord qui savent se servir de l’ignorance de leur peuple pour sceller toutes sortes de pactes apatrides !!! Les ramifications sont très longues dans l’espace géopolitique et dans l’histoire des rapports de nos pays à l’extérieur. Personne ne brisera le "Code Noir" en signature sinon nous-mêmes qu’on veut asservir. « Contre la férule humiliante », menons le combat de la liberté et de la dignité !

  • le président ALPHA OMAR KONARE du mali, avait reçu les mêmes influences les mêmes pressions pour modifier la constituition du mali pour rester au pouvoir, mais pour ne pas trahir sa parole, pour rester digne, pour son honneur, pour son peuple, pour la démocratie, il a préferer se rétirer et devient l’un des présidents exemplaire de l’Afrique. Le vieux sage NELSON MANDELA vous regarde monsieur le président.

  • Mon cher président, faites beaucoup attention, ne vous laissez pas berner par votre entourage. Vous n’êtes pas sans savoir que dans notre pays la conviction politique importe peu face au pouvoir de l’argent, l’émergence de nouveaux riches sous votre règne en est la preuve vivante. En vous basant sur un stade remplit à coup de billets de banque, aux députés et aux partis politiques qui vous font allégeance non pas pour l’intérêt du peuple mais surtout pour le confort financier que votre régime les procure, vous allez droit au mur. Souvenez-vous, vous aviez tout comme un prédicateur dit à Tandja qu’il fonçait droit au mur.
    Mon cher président, je voudrais solennellement vs demander de permettre au Burkina de connaitre une succession apaisée, je souhaite que vous soyez le premier Président de ce pays à céder le pouvoir sans se faire déposer de force.
    Mon cher président, tant que vs êtes au pouvoir personne ne vs dira que vous avez tord.
    Que Dieu bénisse le Burkina.

  • « cette réforme ce n’est pas pour moi… Aller à l’école du référendum, c’est prévenir des crises plus fortes qu’on pourrait résoudre par referendum en amenant tout le peuple à se prononcer ». ???

    Puis-je avoir la totalité de cette expression ? Ou du moins la reformulation de cette assertion en français facile ?

  • Mais Blaise Compaoré a parfaitement raison de parler d’ingérence incompréhensible.On ne peut vraiment pas comprendre ça.Le président américain James Monroé disait ceci :"L’Amérique aux Américains" et donc de façon conséquente l’Afrique aux Africains,le Burkina Faso aux Burkinabé. Cette histoire de modification de l’article 37 est une affaire "burkinabo burkinabé."

  • On a entendu Gbagbo qui a dit du tout et du rien, il a été pris comme un rat dans un trou, tous ces dictateurs africain ont une même destinée:la mort ou CPI, cet inconscient est entrain de creuser sa tombe comme il l’a fait aux autres à koudougou, Dieu est juste, il va recolter ce qu’il a semé,il va périr par l’épé parce qu’il a pris le pouvoir par l’épé. Après toi on vivra les valeurs que nous a inculqué Thomas SANKARA LE HERO NATIONAL, et toi tu es un ZEE RROO international, le dernier des citoyens burkinabè, tout ce que tu sais faire c’est oter la vie aux innocents,quel laaaaacchhe !Les burkinabè regrette la nationalité que tu porte parce que tu as tout empoisonné jusqu’aux animaux,merde !!!

  • AYIWA !!!
    tout est clair maintenant.
    Bon Dieu vient au secours de notre cher pays le Burkina Faso..

  • Je ne comprend vraiment pas la politique de ce Monsieur. Penses-tu qu’il est aimé par le peuple ?
    On ne gagne pas une élection parce qu’on achète des voix par l’argent du peuple. On gagne pas une élection parce qu’on rempli un stade ou des meeting avec des personnes qui ont reçu l’argent du contribuable et des gadgets.
    Pour tout dire, ce Mr n’est aimé de personne, même les illettrés qui reçoivent l’argent qu’il offre pour avoir leur confiance, ne l’aime pas.
    Un referendum, c’est facile de le faire quand on sait que c’est les mêmes qui recevront les billets et seront forcés à aller dire "OUI" obligatoirement. Avec ça, il se dit démocrate depuis 27 ans sans faire avancer d’un cran le pays.
    Bref ! je suis un peu déçu par ce Mr. qui n’a pas su profiter de tout ces moment passés au pouvoir pour se remettre en cause sur les erreurs qu’il a commis en éliminant son propre Frère d’arme et son confident. C’est dommage pour ce Mr., qui sait bien ce qui l’attend lorsqu’il quittera ce fauteuil. Je croyais, qu’un vrai soldat n’avait pas peur de son destin, mais là ce Mr. nous montre qu’entre être un vrai soldat qui meurt au front avec les armes dans la main et celui qui fuit le front pendant les choses se compliquent, n’est plus que "celui qui ballonne son peuple".
    Cher Mr, merci de partir dans la sagesse et avoir le respect de connaître tes erreurs, que d’attendre ta mort dans les rues de ton pays comme certains chefs qui ont voulu monopoliser le pouvoir.
    Vive le Burkina, vive le peuple Burkinabé et que le combat soit toujours positif dans Paix

  • il a dit vrai !!!a-t-on deja vu un pays africain fourrer son nez dan les affaires internes soit de la france soit des USA ?J n’en ai aucune souvenance en tout cas !!!
    oui à la souverainété confirmée des Etats africains !!!
    oui à la consultation populaire !!!!

  • blaise c’est un danger pour la democratie, l’Afrique et le Burkina. il faut qu’il degage...

  • Mon cher président, faites beaucoup attention, ne vous laissez pas berner par votre entourage. Vous n’êtes pas sans savoir que dans notre pays la conviction politique importe peu face au pouvoir de l’argent, l’émergence de nouveaux riches sous votre règne en est la preuve vivante. En vous basant sur un stade remplit à coup de billets de banque, aux députés et aux partis politiques qui vous font allégeance non pas pour l’intérêt du peuple mais surtout pour le confort financier que votre régime les procure, vous allez droit au mur. Souvenez-vous, vous aviez tout comme un prédicateur dit à Tandja qu’il fonçait droit au mur.
    Mon cher président, je voudrais solennellement vs demander de permettre au Burkina de connaitre une succession apaisée, je souhaite que vous soyez le premier Président de ce pays à céder le pouvoir sans se faire déposer de force.
    Mon cher président, tant que vs êtes au pouvoir personne ne vs dira que vous avez tord.
    Que Dieu bénisse le Burkina.

  • Mon cher Président, ne met pas le pays à feu. STP, termine ton mandat et vas te reposer !!!!!
    Armé Burkinabè, ne tirer pas sur le peuple !!!!!

  • nous ne voulons que la paix ! c’est tout !

  • Le dialogue est la solution à tous. Quelque soit la situation on finira toujours par revenir à la table pour dialoguer et négocier parce que nous sommes des humains pas des sauvages.

  • Blaise parle d’intérêt national ? ça me fait rire !!! au lieu de proposer au peuple d’aller au référendum et évoquer l’intérêt national il fallait laisser le peuple lui même proposer ce référendum. Comment ? En raisonnant par l’absurde c’est à dire que Blaise annonce au peuple son départ en 2015 et attend sa réaction. Là j’avoue que le peuple n’allait pas le réclamer. Mais loin de là, Blaise a mis le peuple dans un bourbier et pour sortir de là les peureux associés à ceux qui ne sont ni chauds ni froids comme Me Gilbert sont favorables au référendum. On dirait que ce Blaise ne comprend pas français quand il dit que l’Eglise Catholique est pour le mariage pour tous. En français facile l’Eglise dit Blaise a des qualités à donner au peuple burkinabé mais il doit quitter kosyam en 2015. T’as pigé un peu maintenant ce que l’Eglise dit sur les homos président-boulanger ?

  • Si le peuple Burkinabé étaient d’accord pour la modification de l’article 37, on allait pas assister aujourd’hui à toutes ces agitations, manifestations, ... avant même le référendum.

    Il faut que Blaise Compaoré soit d’abord honnête envers lui-même et ensuite envers son peuple !
    Depuis 27 ans il n’a rien fait de bon pour son peuple, qu’il parte maintenant ! On en a maaaare !!!!

  • si l’on choisi d’imiter ; on imite pour éviter les erreurs de conception. sinon ne plus de référence ; si vous voulez faire des comparaisons, comparez au meilleur ;

  • Prions beaucoup pour notre pays afin que Dieu donne la sagesse à nos dirigeants pour qu’ils comprennent que le pouvoir sur cette terre a une fin !

  • Bravo Président , le peuple Burkinabè sait ce qui est bien pour lui , alors c’est à nous de choisir , et notre choix c’est vous monsieur le Président

  • juste on espere que tu preparé ton bunker ;

  • Tjr au nom du peuple ! cela ne choquerai personne si la morale politique etai le reflet de celle du peuple. Si nous le presiden actuel, son règne ne s’etai pas illustré par le mensonge, la duperie, la corruption et les retournements spectaculaires lors de nombreuses évenements critiques, nous n’hesiteron pas un instant à aller au referendum et par la suite, le laisser se representer aux élections. S’il gagne, réelema gagner sans la fraude, q’il règne, ce serai le choix de ce qu’il aime tjr appeler cyniquement le peuple. Mais nous n’avons plus confiance en lui, en son règne, en son entourage, un environnement qui a perdu depui longtemp le sens de la parole donnée. C’es notre problème actuelma, ntre seul pbl !! Que Dieu protège l’Afrique et sauve le Burkina Faso ! Quant à ouedraogo noel gilbert et yameogo herman, je n’ai pas de commentaire à faire sur eux !

  • Evoquant la position de l’Eglise j’ai cru comprendre que le President faisait reference à la loi sur le mariage pour tous en France dont L’Eglise qui est en France etait contre. De la meme maniere que l’Eglise en France etait contre le projet qui a pourtant ètè votèe, de meme l’Eglise qui est au Faso peut etre contre a37 sans empecher sa modification selon lui. Je ne pense pas qu’il ait fait reference au recent synod sur la famille.

  • « La rhétorique de l’ingérence dans la politique africaine » ou le syndrome de la fin des pouvoirs à vie en Afrique. Peut-être que l’hypothèse sera vérifier dans le contexte - Suivons le match

  • Un homme prévenu, en vaut 2. A bon entendeur, salut

  • Le Président Blaise Compaoré s’attaque à plus forte partie cette fois-ci. Oser répondre si vertement aux deux géants de la scène politique mondiale ! C’est bien inquiétant. Mais ne dit-on que "quand on voit un margouillat se coudre un pantalon, c’est qu’elle sait comment sortir sa queue ?". C’est du moins ce que l’on peut penser de cette réaction du tout puissant président du Faso. Pourvu que notre cher Faso ne paie pas les frais de cet entêtement d’un seul burkinabè qui tient à exercer un pouvoir à vie au pays des Hommes Intègres.

  • Prions pour que la paix regne.laissez Blaise allez au referendum sil ceux top ou tard il va séteindre.Nous avons vu le Grand Mobutu morte comme un rat d’eglise.chaque chose a son temps.que Dieu benisse le BF de Thomas Sankara

  • il est normale que la france ce mele ds un situation politique au buirkina qui risque de metre le pays en feu.nous dependons de la france par rapport a la colonisation.la preocupation des etats unis c’est le respect de la constitution ds le monde entier et c’est normale.une constitition est sacre pour etre modifier a cause d’un individu.donc il est necessaire que les grande puissances s’oppose au coup d’etat constitutionnel.

  • Mais Blaise Compaoré a parfaitement raison de parler d’ingérence incompréhensible.
    On ne peut vraiment pas comprendre ça.Un président américain James Monroé disait ceci :
    "L’Amérique aux Américains" et donc de façon conséquente l’Afrique aux Africains,le Burkina Faso aux Burkinabé.Cette histoire de modification de l’article 37 est une affaire "burkinabo burkinabé."

  • Le principe de non ingerance dans les affaires internes d’un est un principe general du Droit international et les occidents en sont les pères fondateurs alors pas besoin de le leur appeler !!!!
    le president ne fait qu dire la verité,le peuple burkinabè est un peuple trè mature et sait ce qui serait bien pour lui !!!!
    oui au referendum pour la paix et le progrè confirmé du burkina !!!!

  • PARDON IL FAUT PARTIR MAINTENANT SUFFIT. IMAGINONS, JE DIS BIEN IMAGINONS SI TU VENAIS DE RENDRE L’ÂME DE SUITE EST CE QUE NOUS ALLONS PARLER ENCORE DE REFERENDUM. DITES MOI OU EST L’INTÉRÊT NATIONAL ?

  • HISIM DEYIR tu souffres encore de ce mal ? le complexe d’infériorité , le président Blaise a le droit de dire ce qu’il pense juste pour le Burkina et même l’Afrique , vive le Président Blaise

  • Blaise a raison de défier son peuple. Depuis qu’il est au pouvoir, il n’a rencontré que des tubes digestifs. Chaque peuple mérite ses dirigeants et sa presse corrompue.

  • Mbon tu vois, ce sont des interviews qui mènent à rien...Le mec ne veut pas bouger !
    La dignité aurait voulu que blaise organise des élections avec (dans le pire des cas) son champion et aurait donné par là même une leçon de démovratie.
    Mais non Monsieur ne veut pas sortir par la petite porte, il souhaite qu’on al lui fasse à la Charles Taylor : helicoptère, armes lourdes et un vol direct en économique pour la Haye !
    Ce qui est sûr la Veuve Noire t’attend de pied ferme...tu n’échaperra pas !
    Par ailleurs, à quoi bon comparé l’Eglise à une institution républicaine, bref voiyez vous même la folie des grandeurs qui habite le type...il parait que c’est ce que le pouvoir fait.....
    Si toi blaise tu avais été fidèle aux idéaux de sankara, tes Alliés d’antant ne seraient pas tes ennemis d’aujourd’hui. Tu ne comprend pas ? tu es vraiment égaré très loin dans l’égarement. Tu sais bien que si les states s’en mèlent bah...il ne restera plus bcp de toi. Soit élégant comme le costume que tu porte et va t’en.

  • Tu as fait quoi ? Aller va tant

  • Pitié ! Pitié ! Pitié ! Président Blaise, arrêtes toi comme ca ! Dites merci au peuple et rendez graces à Dieu ! Ne vous livrez pas !

  • Monsieur le Président Blaise COMPOARE,
    L’Église catholique n’est certes pas une institution républicaine, mais une institution quand même qui, comme tant d’autres, a ses aspirations qu’elle manifeste pour une prise en compte dans un état laïc ; vous concernant, elle avait dit que Vous étiez le seul capable à diriger ce Pays et vous n’avez rien dit ; mieux (ou pire c’est selon) cela a justifierait en partie vos déclarations et persistance dans votre comportement. Monsieur, refuser aux chapelles religieuses de porter un jugement de valeur sur le comportement et l’option politique des dirigeants politiques pour une correction éventuelle, c’est les inviter à se pouvoir autrement : ceci justifie que depuis un certain temps, l’armée ne soit plus seule à faire irruption dans l’arène politique comme si bien dit Jean Pierre BIJO et constater ailleurs.

  • prési, ce affront contre l’Eglise catholique ne restera pas sans conséquence ! A tu oublié la journée du pardon ? A tu oublié le role de l’Eglise en 2011 ? C’est triste comme ingratitude.

  • ENFANTS DE LA PATRIE, LE JOUR DE GLOIRE EST ARRIVE !

  • Bonjour Monsieur le Président,

    Merci pour les années passées dans la paix, vous savez en toute sincérité ceux qui sont derrière vous ne peuvent pas vous dire la vérité en face parce que : Ils ont peur de perdre votre confiance peut être même au prix de leur vie, ils veulent terminé leurs projets, comme quelqu’un l’a si bien dit ils ne vous diront point "ce n’est pas bon" tant que vous êtes toujours Président.
    Monsieur le Président, vous n’allez pas construire ce Pays pendant 27 ans et le détruire en une seule journée. Je vous en prie laissez la chose et voici la paix est gagnée pour tous, c’est sûr que Dieu lui-même va vous aider à vivre le reste de votre vie dans la tranquillité.

    Je vous remercie !

  • Ah bon, aujourd’hui, l’église n’a plus de rôle à jouer ? vous qui avez supplié cette institution de vous venir en aide parce que votre prétendu république vous échappait. c’est des prémisses de votre décadence ? Je voudrais rappeler au morgho naaba actuel que naaba Koome a fait un voyage périlleux en Côte D’Ivoire pour la cause du moogho auprès du colon. Allez vous vous asseoir regarder ce vampire finir le sang de votre peuple ? L’histoire vous jugera pour cela. Prenez vos responsabilités.

  • on ne peu pas singerer dans les affaires de la france ou des etats unies.cest bien dit.mais on peu s’endetter enver eu ?.si tu pense que ta population est mature vivons avec les moyens ke lont a Mr le Presi.

  • Maintenant ce n’est plus la France c’est UE allez y appeler le gouvernement chinois le vote se passera belle et bien à l’AN. Tu a le droit d’être contre j’ai le droit d’être pour ! Le peuple là woo, le peuple n’a pas de nationalité ou quoi ?

  • L’Afrique a t elle actuellement besoin de démocratie, a cette célèbre phrase le guide libyens a répondu l’Afrique n’a pas besoin de démocratie, elle a plutôt besoin de médicament et de nourriture. En effet sur le analyse le contexte en générale et plus particulière le cas du Burkina Faso, on se rend compte que sur la question de la modification de la clause limitative des mandats présidentielles qui fait litige actuellement au pays, le principale argument utiliser par l’opposition se porte sur le coût et la question du pouvoir à vie. D’une part si on considère le coût d’abord du recensement biométrique on se recompte le problème ne se pose pas au niveau du coût du référendum. Le recensement biométrique qui s’est étaler sur plusieurs mois ayant coûter a lui tout seul prêt de 40 milliards vous serez d’avis avec ma personne que le vote d’un seul jour ne peut coûter autant. De plus quand on considère que des institution comme le CFOP perçoivent un cotation au prêt de l’Etat chaque année la question de budgétivore ne s’y est pas. Rappelons à tous le monde que la démocratie elle même à une coût, ce qui nous amène ainsi à se demander si la cela n’est pas lier à la question du pouvoir à vie. D’autre part dire qu’il y aura un pouvoir à vie cela reviendrai à confirmer les nos doutes que le peuple désir plus que tout que Blaise soit reconduit en 2015. Dans ce cas sauter le verrou de la clause limitative des mandats présidentiel ne nuirait en aucun cas à la démocratie burkinabé vue que l’essence de la démocratie est de donner l’exercice totale du pouvoir au peuple par peuple j’entends peuple burkinabé et non le peuple sans nationalité de l’opposition

  • Je me demande si ceux qui ont l’habitude de soutenir l’opposition sont animé par de l’inconscience oubien c’est de l’ignorance sinon il parrait tout à fait claire que l’opposition vous prend pour des idiots. Tout d’abord le Balai qui se prétendait être apolitique dit aujourd’hui qu’elle a vue le jour uniquement pour contrer la FEDABCMr Diabré si vous avez été passif en classe sachez que vous ne devez pas assimiler votre cas à celui de tout le monde.Une dernière chose sachez que vous animaux briguant et écervelé qui ne savent qu’il faut une autorisation pour manifester n’auront que vous pour amuse gueule

  • blaise ! heey, il fo partir. toi en tant q mediateur avere de la sous region, que proposerais tu a un pays qi serait exactement ds la meme situation q le BF comme solution de sortie de crise ? depuis ta tournee de mediation, as tu deja propose cette betise a un pays ou tu a ete appele a medier ? tu ne crains pa Dieu, mais sache q Dieu ne te craint point et il te limera soudainement

  • Cela n’est plus n’est plus un secret de polichinelle avec l’épidémie d’Ebola qui sévit en Afrique de l’ouest et le réfute des grande compagnie aviation publique qui de desservir l’Afrique de l’Ouest, le virus Ebola est devenu plus que la super star des maladie en Afrique de l’ouest surpassant de très loin le SIDA. A l’ordre du jour les repas collectif, les lessives collectifs et les embrassades ont été proscrit. Par mesure de sécurité les jeux collectif, promenades et tout ce qui est attroupement ont été déconseille à toute la population. Que vous soyez dans une zone a risque ou non, Mes très cher amis pour notre sécurité minimisions le contacte humain Rester chez vous !

  • mr le president votre reaction me fai honte vous rasoner juste commes aristide djédjé de la cote d’ivoire donc si les burkinabè comprent tres bien vous ne t’est pas mediateur mais vous vous balader partout pour chercher esperiences afin de contourner la visilences des burkinabè
    quand a gilbert o- tous les burknabè doit savoir que le porc épic acouche porc epic
    gerard cango a été dstruicteur de haute volta son fils aux lieux d’ètre nommer premier ministre comme prevus il sera plutò resident de la MACO
    qand a le vendu erman son père vendu la moitier de la haute volta et lui il veux vendre le burkina
    tu vas mourire gouanjan omme ton père
    vive le burkina
    vive le peuples bukinabè pour que raigne la paix sur les-hommes intègres. abat les charognard abat l’imperialsme
    abat seux qui baillone leur peuple
    si vs arriver a la CPI salut coudou gbagbo

  • Bla ..BLA..BLA au mr pour qui le PRESIDENT Blaise aurait raison sur l’ingerence politique.la honte...qu’est ce qui s’est produit en lybie ?en cote d’Ivoire ?j’en passe. Qu’ a t il dit ?oubien ce ne sont pas des pays africains ?a t il parle d’ingérence en ce moment ?n a t il pas dit que Tandja fonce droit au mur ???en bon entendeur sa lu...

  • le grand facilitateur de la des conflits politique de la sous región cherche son suceseur pour facilite le trouble qu’il veut faire.il a meme oublier qu’i a demande a tanja du niger a son temps de respecter la constitution.

  • Ha bon ? Il est si facile de courir pour demander de l’aide aux américains et quand leur Président dit quelque chose qui ne vous plait pas vous ne comprenez plus rien ? Pourtant c’est simple. Le Milénium Chalange Accompte (MCA) c’est combien de milliards de francs CFA ? Soyons tout simplement sérieux. Vu notre très grande dépendance vis à vis de l’extérieur, nous sommes obligés de tenir compte de leurs avis. Je ne dit pas avec fierté mais ce sont les règles du jeu depuis longtemps. walay

  • N’Gaw, as- tu deja vu un pays africain donner de la nourriture ou de l’ argent a un pays europeen ou americain ?

  • Les États Unis, la France et l’UE ont raison de mettre le Président burkinabé en garde. Regardez les pays où il y a eu des crises, c’est l’argent de leurs contribuables que ces mêmes gars qui parlent de souveraineté de leurs États vont devoir demander pour éteindre le feu. Au contrario, ces États ne sont jamais allés vers les pays africains pour demander des fonds pour ceci ou cela. Alors ne comparez pas des choses incomparables. Personne n’est dupe.

  • vous oubliez un trunc les gars, les présidents francais et américains ne s’éternisent pas au pouvoir. Donc ils peuvent dénoncer ces malversations politiques c’est à dire modifier la constitution pour rester au pouvoir pendant des decenies.Qu’il pense à ces enfants et à son peuple qui baignent toujours dans la famine dans l’analphabetisme et la maladie.

  • que le president blaise compaore part.
    les gens ont fatiguer de lui.’
    27 ans cest tro.il faut donnee a chaqun dotre .

  • Ok. je suis très content plus que jamais du Président Blaise COMPAORE. Il est un vrai africaniste et un précurseur de l’Afrique Nouvelle, en gestation.Non au Néocolonialisme, non à la balkanisation de l’Afrique, non à la France-Afrique, non à l’exploitation de nos frères noirs sur toute la face de la terre par ces soit disants maitres du monde, non au génocide de notre identité Africaine. Quoi qu’on dise, reconnaissez que à part Thomas SANKARA, Sékou TOURE, LUBUMBA Patrice, Robert MUGABE, Kwamé N’KROUMA, KADAFI mohamed... et les auteurs de la rénaissance africaine, (Répos pour les âmes de ces grands hommes) aucun président Africain n’a jamais été aussi clair avec l’Europe et les USA sur la position de l’Afrique vis-à-vis de cette ingérence historiquement fâcheuse et revoltante car ces occidentaux sont les auteurs avérés de la liquidation de ces grands hommes et des aspirations de l’Afrique, de ses fils et de ses biens. HONTE A BABYLON !Fatherland or deaph,we shall overcome.

  • celui qui viens
    de parler en premier lieu la, cè mieux pour toi de contrôler ton langage tu peux véritablement avoir des problèmes faite attention car on peut te retrouver facilement en une fraction de seconde.Alors tu peux donner ton point de vue sans insulté

  • si l’on ne veut pas que les occidentaux s’ingèrent dans les affaires internes des états africains, il faut tout simplement refuser aussi leurs aides. les Américains ont a coût de millions de dollars financé le programme MCA, l’Union Européenne est un des partenaires financiers importants dans ce pays. alors pourquoi blaise ne veut pas que ces derniers aient leur mot à dire surtout quand ils aperçoivent que les efforts de développement qu’ils soutiennent risquent d’être compromis ? certes on ne peut pas imaginer le Burkina s’ingérer dans les affaires du Gov américains mais c’est aussi impensable que les ricains viennent faire le mendiant de CFA auprès de l’Etat burkinabè pour quelque raison que se soit. blaise arrête de chercher à se justifier à tout prix, mais pense à la paix dont jouit la population burkinabè aujourd’hui et dont tu as contribué a instaurer. En tous les cas ce peuple appartient à Dieu et à Dieu seul de décider de son sort. vivement que la paix demeure au Burkina !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés