Chef de file de l’Opposition politique : organisation et fonctionnement des Comités Contre le Référendum

jeudi 9 octobre 2014 à 19h36min

Dans ce communiqué, le Coordonnateur national des Comités Contre le Référendum mis en place par l’Opposition politique pour barrer la voie à toute révision de l’article 37 de la Constitution par référendum, W. Claude Ouédraogo situe la population sur l’organisation, le fonctionnement et les missions de ces Comités. Lisez !

Chef de file de l’Opposition politique : organisation et fonctionnement des Comités Contre le Référendum

Fidèle à sa mission de contre-pouvoir et de force de propositions afin de conquérir et de gérer démocratiquement le pouvoir d’Etat, l’Opposition politique légale regroupant les partis politiques de l’Opposition affiliés au Chef de file de l’Opposition politique depuis l’application effective de la loi relative au statut de l’Opposition politique, a toujours animé la vie politique nationale conformément aux lois et règlements en vigueur. Cet esprit républicain se matérialise entre autres actions par la participation de l’Opposition politique à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), l’organisation de conférences de presse sur les questions brûlantes de l’heure de la société burkinabè et surtout l’organisation pacifique assortie de succès éclatants de nombreuses manifestations populaires à caractère national, notamment les marche-meetings historiques des 29 juin , 28 juillet 2013, 18 janvier et 23 août 2014 et les meetings retentissants des 31 mai, 14 juin et 5 juillet 2014 .Tous ces succès sont la preuve irréfutable de la justesse et de la noblesse des causes qui sont hardiment défendues et soutenues par tous les patriotes et démocrates de notre chère patrie.

Grâce à sa détermination, l’Opposition politique a contraint le régime impopulaire des dignitaires de la IVè république à bout de souffle à ranger dans ses tiroirs poussiéreux son ignoble projet de mettre en œuvre un sénat inutile et budgétivore contre les intérêts de l’immense majorité de notre peuple. Mais le camp présidentiel continue et persiste toujours dans ses errements suicidaires avec sa volonté affichée de réviser l’article 37 de notre Constitution pour le prolongement du règne dynastique de monsieur Blaise COMPAORE sur notre peuple.

Convaincu de l’impérieuse nécessité de poursuivre la lutte légitime que mène l’immense majorité de notre peuple, le Chef de file de l’Opposition politique a, dans une directive en date du 5 juin 2014, appelé toutes les forces vives de notre pays à barrer vigoureusement la route aux fossoyeurs de notre jeune démocratie en construction et aux destructeurs de notre chère patrie, en s’organisant au sein de Comités Contre le Référendum (CCR) sur l’ensemble du territoire national. Pour réaliser cette difficile tâche mais combien noble, l’Assemblée générale des Chefs des partis politiques de l’Opposition affiliés au Chef de file de l’Opposition politique a créé lors de sa séance du 11 août 2014, la Coordination nationale des Comités Contre le Référendum (CNCCR).

II Nature et Missions
Article 1 : La Coordination nationale des Comités Contre le Référendum (CNCCR) est chargée de superviser la mise en place effective des Comités Contre le Référendum (CCR) sur l’ensemble du territoire national et d’en assurer la coordination et le suivi des activités.
Article 2 : Les Comités Contre le Référendum (CCR) sont des structures locales citoyennes, chargées de l’animation de la campagne contre le référendum, dans les territoires de leur ressort. Les CCR ont pour missions :
- d’être des instruments de veille, d’information et de sensibilisation de l’opinion sur les objectifs et le contenu de la campagne contre le référendum ;
- de sensibiliser les populations sur l’inopportunité du référendum et sur les dangers que cette initiative fait courir à la paix sociale dans notre pays ;
- de fédérer les actions de tous les démocrates et patriotes opposés à la tenue d’un référendum pour modifier l’article 37 de la Constitution ;
- de porter, diffuser et appliquer tout mot d’ordre qui serait lancé par le CFOP en association avec les organisations de la société civile engagés dans la lutte citoyenne du peuple burkinabé, dans le cadre de la campagne contre le référendum.

III - Mise en place et organisation des CCR
Article 3 : Les CCR seront mis en place au niveau géographique et au niveau socioprofessionnel.
Article 4 : Les CCR géographiques sont mis en place au niveau :
- des régions, à raison d’un (1) CCR par région ;
- des provinces, à raison d’un (1) CCR par province ;
- des communes, à raison d’un (1) CCR par commune ;
-des secteurs urbains, à raison d’un (1) CCR par secteur ;
- des villages, à raison d’un (1) CCR pour tout village administrativement reconnu.
Article 5 : Les CCR socioprofessionnels sont mis en place au niveau :
- des établissements secondaires, à raison d’un (1) CCR par établissement ;
- des universités et autres établissements d’enseignement supérieur, à raison d’un (1) CCR par établissement ;
- des yaars et marchés, à raison d’un (1) CCR par yaar ou par marché ;
- des entreprises, à raison d’un (1) CCR par entreprise.
Article 6 : La mise en place d’un CCR à un échelon donné est décidée dans le cadre d’une assemblée générale initiée par le collectif des partis politiques de l’Opposition affiliés au Chef de file de l’Opposition politique et regroupant l’ensemble des militants desdits partis politiques et des organisations de la société civile engagés dans la lutte citoyenne du peuple burkinabé relevant dudit échelon. Il est officiellement installé par le CCR à l’échelon supérieur.

Article 7 : Le CCR est dirigé par un bureau de 14 membres comprenant :
un Délégué Général ;
un Délégué Général Adjoint ;
un Secrétaire à l’organisation et l’animation politique ;
un Secrétaire Adjoint à l’organisation et l’animation politique ;
un Secrétaire à l’information et à la propagande ;
un Secrétaire Adjoint à l’information et à la propagande ;
un((e) Secrétaire à la mobilisation féminine ;
un (e) Secrétaire Adjoint (e) à la mobilisation féminine ;
un Secrétaire à la jeunesse ;
un Secrétaire Adjoint à la jeunesse ;
un Secrétaire aux anciens ;
un Secrétaire Adjoint aux anciens ;
un Secrétaire aux finances ;
un Secrétaire Adjoint aux finances.
Article 8 : Au niveau socioprofessionnel, la composition d’un bureau du CCR peut être limitative.
Article 9 : Lors de la mise en place des CCR, les responsables locaux des partis politiques de l’Opposition affiliés au Chef de file de l’Opposition politique doivent veiller à ce que le maximum desdits partis politiques et des organisations de la société civile engagés dans la lutte citoyenne du peuple burkinabé soit représenté dans les bureaux des CCR.
Article 10 : Les comptes rendus de mise en place des bureaux des CCR sont obligatoirement transmis à la Coordination nationale dans les 72 heures suivant la tenue de l’assemblée générale. Ils sont approuvés par décision du CFOP sur proposition de la Coordination nationale des CCR.

IV - Fonctionnement
Article 11 : Le bureau du CCR se réunit une fois par semaine autour de la situation sociopolitique nationale et chaque fois que de besoin pour préparer l’assemblée générale des militants du CCR. La tenue de cette assemble générale (AG) donne lieu à un compte rendu qui est communiqué à la Coordination nationale des CCR.

V - Financement
Article 12 : Les ressources du CCR proviennent essentiellement des cotisations et autres dons des militants et sympathisants.

VI - Dispositions diverses
Article 13 : En cas de dysfonctionnement d’un CCR, le CFOP est habilité à prendre les mesures correctives appropriées, y compris la dissolution, sur proposition de la Coordination nationale des CCR.
Article 14 : Les responsables régionaux des partis politiques de l’Opposition affiliés au Chef de file de l’Opposition politique et des organisations de la société civile engagés dans la lutte citoyenne du peuple burkinabé, sont chargés chacun en ce qui le concerne, de l’application de la présente directive qui prend effet pour compter de sa date de signature.

Ouagadougou, le 25 septembre 2014.
Pour la Coordination nationale,
le Coordonnateur national

W.Claude OUEDRAOGO

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés