Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

jeudi 18 septembre 2014 à 20h03min

La comptable d’une société privée de la place, a été blessée jeudi matin par balles, quand un individu armé et assisté d’un complice, lui a retiré de force son sac devant son office, a-t-on appris.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

Selon les témoignages recueillis sur place par l’AIB, la victime qui a été touchée au bras et au côté, a été évacuée à la Clinique Notre Dame de la Paix, située à quelques encablures des lieux de l’incident.

A.O, comptable d’une société de distribution de boissons sis à Somgandé, a été agressée et dépouillée de son sac, alors qu’elle s’apprêtait vraisemblablement à aller en banque pour un versement, témoigne Karim Ilboudo, un ouvrier de l’entreprise.

Bouba Ilboudo, un autre ouvrier, a indiqué que c’est au moment où la victime voulait ouvrir la portière de son véhicule, que l’agresseur s’est précipité sur elle.

Devant sa résistance, il lui a tiré sur le bras puis sur le côté avant de se saisir de son sac et rejoindre son complice, juché quelques mètres plus loin sur une moto, a ajouté ce témoin oculaire.

Quelques temps avant son forfait, installé sur un banc en face de l’entreprise, l’agresseur guettait la victime en compagnie d’autres employés, qui sur le champ n’avaient pas appréhendé ses intentions, rapporte un vigile de la société.

Une équipe mobile de la Brigade anti criminalité est venue après l’incident et a effectué les constats d’usage.

Agence d’information du Burkina

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 septembre 2014 à 20:26, par vérité no1
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    C’est honteux de tirer sur une femme ! Quelle lâcheté ! Que les forces de l’ordre attrape et punissent ce margouillat sans vergogne !

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2014 à 20:27, par Derrida Deux
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    complicites internes. qui a livre ainsi la pauvre dame ? Madame, c’ est un reflexe mais il fallait laisser partir avec le sac. Si c’ est l’ argent, on peut encore avoir ca. Je vous souhaite prompt retablissement. Qaunt a vous retrouvez moi ce fumier. Plus mort que vif. Je n’ en ai que faire. LeJuge

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2014 à 20:36
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    La comptable a eu beaucoup de chance. Braquage en plein jour et à visage découvert. Le faso fait peur de jour en jour

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2014 à 21:15, par Ka
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    Un pays mal gouverné, avec la corruption à ciel ouvert ou les entreprises se cherchent pour éviter de payer les impôts fictifs, et travaillent en liquidité pour éviter les fonctionnaires corrompus, se retrouvent en danger de mort face aux jeunes en précarités et sans emploi, dont la gâchette est devenu leur plat du jour. Peuple Burkinabé, il est temps de s’accrocher à l’article 37, pour une alternance apaisé afin qu’une bonne nouvelle équipe de bonne foi puisse remettre notre pays sur des bons rails. Mr. Compaoré votre retraite a sonné.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2014 à 21:35
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    À Ouaga ?? C’est devenu grave ! On se fait plomber facilement comme ça dans le pays ? Trop d’armes dehors, espérerons qu’elle s’en sorte !!

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2014 à 22:07, par YIRMOAGA
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    Les laissé pour compte vont sévir et ce n’est que le commencement ? Quand ils vont s’attaquer aux gourous dans leurs bunkers, quand le nombre va s’accroitre et avec la mal gouvernance instaurée par les acteurs de la scène politique actuelle, avec leurs rejetons qui fa-rotent avec des liasses, quand les parents vont être contraint de détaler OUAGA face à la montée de l’incivisme des laissés pour compte, où forces de l’ordre et de défense vont se chercher, OUAGA sera à la merci des vandales par la faute du politique CDP.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2014 à 00:13, par beogo
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    Ka n’est plus lucide. Vraiment pas du tout. No comments

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2014 à 01:10, par Le Dépassionné
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    Dites moi comment est ce possible sans la complicité des employés et sous leurs yeux, de surcroît, sans réagir ? Dites moi M Ka, quel rapport y a t-il entre un braquage et l’article 37 de la Constitution ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2014 à 07:52, par Ka
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    Tous ces braquages, ou tous les jeunes en redoutes viennent d’un pays mal gouverné, dont le cœur de la sécurité nationale n’a plus des moyens et de la discipline pour protéger le peuple. Combien gagne un policier au milieu d’un carrefour qui risque sa vie de tous les jours ? Combien gagne un gendarme sur sa moto à la poursuite d’un individu dangereux au risque de sa vie ? Que l’état les prenne plus en charge pour qu’ils prennent plus de risque pour nous protégé, exemple en augmentant leurs salaires, leur donner des logements digne de leur fonction. A proximité du braquage il y avait des agents de sécurité pas motivés de risquer leur vie, pourquoi ? Mal payer. Combien coûte un referendum bidon ?, un Sénat ? Ces budgets pouvaient depuis longtemps utilisés pour améliorer les salaires de ceux qui risquent leur vie pour nous protéger, ou tout court augmenter les salaires. L’article 37 est le seul arbitre entre un peuple meurtri et ses gouvernants corrompus. L’article 37 nous permet de choisir librement et en tout temps une bonne équipe pour gérer le denier public comme on veut. Laisser échapper notre arbitre qui est l’article 37, est un suicide pour notre pays. Pas de referendum bidon pour un président qui a ouvert la corruption et qui ne le contrôle plus.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2014 à 08:04, par youblobissan
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    Soit le comptable est de mèche avec le braqueur ou le complice est dans la maison( cave)

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2014 à 10:00, par Ka
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    Moi un citoyen lambda depuis 27 ans dans la précarité, mes enfants très intelligents qui ne peuvent pas avoir une réussite dans un concours d’état, pourtant des enfants des gouvernants moins intelligents ont toujours étés reçus abusivement, je citerai toujours l’article 37 qui veut que le peuple choisisse un dirigeant qui veut faire ce qui est mieux pour son peuple et non ce qui est mieux pour un seul individu.
    S’il y a eu un braquage, il y a une faille de la part de ceux qui nous gouvernent. Nous devons tous lutter pour que l’article 37 reste un arbitre pour le peuple contre un président prédateur. Tout dont je dis, si ce n’est pas la réalité, que l’état prenne le budget du referendum pour augmenter les salaires pour que le peuple aye un repas par jour, comme ça il y aura moins des braquages. Ceux qui me critiquent lisent souvent mes messages qui vont toujours pour une alternance politique pour suivre l’évolution du 21e siècle qui est l’avenir de nos enfants, et l’article 37 de notre constitution est le seul article qui peut donner un carton rouge a tout président qui veut s’éterniser au pouvoir dans notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2014 à 11:29, par Le Dépassionné
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    M Ka, après votre explication, je ne comprends toujours pas le lien que vous essayez de faire entre ce braquage et l’article 37. A moins de me dire que dans les pays où il y a l’ alternance , il n y a pas de braquage.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2014 à 11:41
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    suivre les appels telephoniques de la victime pour s’assurer si ce n’est pas un coup fourré,orchestré par lui meme.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2014 à 11:52, par Yam’s
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    Encore des problèmes d’armes à feu. N’oublions pas que cela a été institué depuis le début de la révolution. Ayons une pensée pour le commandant Lingani, les capitaines Zongo Henri et Koundaba, l’adjudant Gningnin exécutés à Kamboincé il y a aujourd’hui 25 ans. Santé à la dame qui sera plus prudente dans le transport des fonds et paix aux âmes des disparus.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2014 à 16:14, par K .T. G
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    Ouvrons L’œil et le bon. Personne ne viendra nous sortir de ce impasse de cambriolage par-ci et par là. Je pense que nous sommes complice de ce banditisme grandissant car nous refusons de collaborer avec les forces de l’ordre. Nous suspectons des gens au tour de nous sans réagir. Ou bien nous sommes nous aussi voleur ou receleur ? Un adage Mossi dit : On ne doit pas se morfondre pour dire à un aveugle de ne pas mettre sa main dans l’assiette car si tel est le cas je ne vais pas manger.Prompte rétablissement à Mme.
    Les sociétés ! protégez sincèrement vos employés !

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2014 à 16:25, par k dieu sauve le burkina
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    il ya eu un cas similaire vers le siao ou on a tire sur le frere dun ami,vrema le faso fait peur mais je ne jeterai pas completem lanatheme sur ses bandits.certes ils meritent detre punis,mais voyons k nous sommes victimes tous dune situation ou largent simpose vrema com roi et ou la valeur humaine a tendance a foutre le camp.k le tres haut inculk la sagesse a tt un chacun kil sache k lhomm est une valeur car com le dit une pensee lork kil nyora plus deau,et k les animaux disparaiton,les arbres mourront,alrs on se rendra compt k largent nest pas comestible.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2014 à 16:41, par k dieu sauve le burkina
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    il ya eu un cas pareil dans le quartier du SIAO ou ils ont tire sur le frère d un ami.c est vraiment triste.Mais je ne jetterai pas complètement l anathème sur ces braqueurs car nous sommes victimes pas tous car certains ont permis cette victimisation dune société ou argent roi fait k nous nous aimons plus.k le très haut inculque plus de sagesse aux hommes .car comme le dit une pensee lorsque il n y aura plus d eau,que les arbres meurent,la nature polluée,les animaux disparaîtront,alors se rendra compte que l argent n est pas comestible.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2014 à 17:43, par Yakoub
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    Vraiment dommage, mais cela n’implique en aucun cas notre situation nationale comme ce que KA veut nous faire savoir. Quand des enfants au USA utilisent les armes pour massacrer leurs camarades à l’école ?? Sa aussi c’est la mal gouvernance ? je croies que tu es plus dangereux que ces bandits là. Prompt rétablissement à la dame.!

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2014 à 21:26, par flore hien
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    Bien fait depuis un certain temps des permis de port d’arme sont distribuer a la va t’assoir par nos armurier qui en font leur gagne pain , chacun en possede ; le pire est a craindre le jour ou quelqu’un qui en possède voudra risposter vous penser que ca sera quoi ; wait an see

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2014 à 21:56, par Ka
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    Chacun d’entre nous voit les choses autrement, ce sont les multiples angles d’un débat autour d’un sujet qui touche le peuple Burkinabé. Ce sujet de braquage ne rentre pas directement dans le sujet d’un referendum sur la modification de l’article 37, mais indirectement sur une situation nationale. Nous ne pouvons pas prouver des faits, mais nous sommes dans un pays où tout se sait par tous : comme des hommes en arme, serviteurs de la sécurité nationale dans la précarité louent leurs armes pour des crimes, ou ces milliers de militaires radiés et qui se retrouvent confronté à eux-mêmes sans aucune prise en charge, mais manient les armes à volonté, ou ses inspecteurs des impôts en précarité qui échangent leur service par des fraudes ou complices de braquages : Oui le Burkina n’est pas les Etats Unis ou les armes se vendent comme des petits pains au citoyens, mais le relâchement d’un pouvoir corrompu, permet les armes donné pour notre sécurité, de se retourner contre le peuple à cause des salaires de misères de nos fonctionnaires qui peinent à terminer les fins du mois. Voilà comment je vois la chose : il est possible de limiter les dégâts, s’il y a une bonne gestion du denier public, et la richesse de notre sous-sol qui pourra donner un certain taux de croissance, afin que le peuple sorte de la précarité : ainsi, les braqueurs oublieront leurs braquages.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2014 à 22:50, par Ka
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    Chacun d’entre nous voit les choses autrement, ce sont les multiples angles d’un débat autour d’un sujet qui touche le peuple Burkinabé. Ce sujet de braquage ne rentre pas directement dans le sujet d’un referendum sur la modification de l’article 37, mais indirectement sur une situation nationale. Nous ne pouvons pas prouver des faits, mais nous sommes dans un pays où tout se sait par tous : comme des hommes en arme, serviteurs de la sécurité nationale dans la précarité louent leurs armes pour des crimes, ou ces milliers de militaires radiés et qui se retrouvent confronté à eux-mêmes sans aucune prise en charge, mais manient les armes à volonté, ou ses inspecteurs des impôts en précarité qui échangent leur service par des fraudes ou complices de braquages : Oui le Burkina n’est pas les Etats Unis ou les armes se vendent comme des petits pains au citoyens, mais le relâchement d’un pouvoir corrompu, permet les armes donné pour notre sécurité, de se retourner contre le peuple à cause des salaires de misères de nos fonctionnaires qui peinent à terminer les fins du mois. Voilà comment je vois la chose : il est possible de limiter les dégâts, s’il y a une bonne gestion du denier public, et la richesse de notre sous-sol qui pourra donner un certain taux de croissance, afin que le peuple sorte de la précarité : ainsi, les braqueurs oublieront leurs braquages.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2014 à 00:04, par Ka
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    Chacun d’entre nous voit les choses autrement, ce sont les multiples angles d’un débat autour d’un sujet qui touche le peuple Burkinabé. Ce sujet de braquage ne rentre pas directement dans le sujet d’un referendum sur la modification de l’article 37, mais indirectement sur une situation nationale. Nous ne pouvons pas prouver des faits, mais nous sommes dans un pays où tout se sait par tous : comme des hommes en arme, serviteurs de la sécurité nationale dans la précarité louent leurs armes pour des crimes, ou ces milliers de militaires radiés et qui se retrouvent confronté à eux-mêmes sans aucune prise en charge, mais manient les armes à volonté, ou ses inspecteurs des impôts en précarité qui échangent leur service par des fraudes ou complices de braquages : Oui le Burkina n’est pas les Etats Unis ou les armes se vendent comme des petits pains au citoyens, mais le relâchement d’un pouvoir corrompu, permet les armes donné pour notre sécurité, de se retourner contre le peuple à cause des salaires de misères de nos fonctionnaires qui peinent à terminer les fins du mois. Voilà comment je vois la chose : il est possible de limiter les dégâts, s’il y a une bonne gestion du denier public, et la richesse de notre sous-sol qui pourra donner un certain taux de croissance, afin que le peuple sorte de la précarité : ainsi, les braqueurs oublieront leurs braquages.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2014 à 10:33, par Ma Patrie
    En réponse à : Une blessée par balles dans un braquage à Ouagadougou

    Bon rétablissement à vous Madame. Que la grâce de Dieu soit avec nous. Vraiment ce serait préférable de remplacer tous les vigiles de tous les lieux à risques élevé (Banques, Super marchés...) par des agents de la sécurité. Merci

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés