Bitumage de la route Kongoussi- Djibo : Début effectif des travaux au dernier trimestre de 2015

mardi 16 septembre 2014 à 00h45min

Début septembre, la ville de Djibo a connu des mouvements d’humeur de la population. Sous la houlette du M26, un mouvement de jeunes de la ville, des sit- in, marches et manifestations parfois violentes ont été organisés pour dénoncer le mauvais état de la route Kongoussi- Djibo et réclamer le début des travaux de bitumage « Plusieurs fois annoncé mais jamais effectif » à leur avis. Près de deux semaines après ces manifestations dans lesquelles le domicile du Président du conseil régional du sahel a été incendié, la Direction générale des routes a rencontré les hommes de média. C’était ce lundi 15 septembre 2014.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bitumage de la route Kongoussi- Djibo : Début effectif des travaux au dernier trimestre de 2015

« Le but de la conférence de presse c’est de s’entretenir sur ce projet et vous passer l’information réelle sur la mise en œuvre de ce projet qui a fait du reste couler beaucoup d’encre et de salive. », a précisé d’entrée de jeu le principal animateur de la conférence de presse, Daouda Traoré, Directeur général des routes. Dans cette démarche qui s’est voulue d’explication, le conférencier a successivement fait l’historique du projet et l’état d’avancement du dossier.

De la genèse du projet, l’on retiendra qu’après les entretiens courants, la dernière réhabilitation du tronçon date de l’année 2005. Après quoi la décision a été prise de le bitumer. Etudes en 2008, requêtes de financement aux bailleurs de fonds en 2009, mission d’évaluation de la Banque africaine de développement (BAD) en avril 2013, mission d’évaluation de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) en septembre 2013, le long processus a abouti à la signature des différents accords de financement cette année même. Le 09 janvier 2014 avec la BAD et le 20 mai 2014 avec la BADEA. Les deux bailleurs de fonds se sont engagés à travers ces signatures pour accompagner l’Etat dans le bitumage de la route, le financement est désormais acquis mais les travaux ne peuvent pas commencer pour autant.


« C’est pour la bonne gouvernance »

De l’avis du Directeur général des routes, la procédure aurait été permissive que les travaux avaient commencé dès le lendemain de la signature des accords de financement. Cette procédure dispose plutôt autrement. Après signature, c’est le Conseil constitutionnel qui donne son avis juridique, le Président du Faso ensuite autorise la ratification de l’accord par ordonnance, avant que les élus nationaux ne donnent leur avis. Le projet serait actuellement sur le bureau du Président de l’Assemblée nationale pour avis. Avant la publication au journal officiel du Faso. « C’est pour la bonne gouvernance. On préfère prendre toutes les précautions », commente Monsieur Traoré qui se satisfait d’avoir pris de l’avance d’ailleurs sur le dossier. En attendant l’approbation par l’Assemblée nationale, les dossiers d’appel à concurrence seraient en effet déjà chez les différents bailleurs de fonds et leurs avis attendus à la fin de ce mois au plus tard. C’est alors que l’approbation des élus nationaux acquise et la publication au journal officiel faite, les différents avis d’appel d’offres seront lancés. Là aussi, c’est toute une procédure qui prendra selon le chronogramme prévisionnel 235 jours. De la réception du dossier de Pré qualification à la date du démarrage. En somme, pour le Directeur général des routes, on ne peut raisonnablement pas parler de début des travaux de construction de cette route avant le dernier trimestre de l’année 2015. Fin 2015 pour un délai d’exécution de 24 mois. Toutefois, précise –t- il, le lancement technique des travaux aura lieu dans une vingtaine de jours. Un lancement technique qui n’a rien à voir avec le début des travaux, s’est empressé d’ajouter Daouda Traoré. Dans le jargon, il s’agirait juste d’une rencontre avec les populations et en présence des bailleurs de fonds pour donner les informations utiles sur le projet.

Rappelons que la route Kongoussi- Djibo est longue de 96 kilomètres. Pour son bitumage, la BADEA s’est engagée pour les 16 premiers kilomètres (Kongoussi- Yargo) et la BAD pour le reste du tronçon (Yargo- Djibo). En plus de la chaussée de 7 mètres de largeur qui sera construite, d’autres travaux connexes seront réalisés dont notamment 54 km de piste rurale, 5.2 km de voiries urbaines en pavé à Kongoussi et à Djibo, la réhabilitation de la piste à bétail le long du tronçon, en plus des autres études et sensibilisations qui accompagnent toujours les constructions des routes. Le tout pour un budget global d’environ 42 milliards de francs CFA. 36 milliards environ dont 12 milliards en don et 24 milliards en prêt de la BAD et environ 5 milliards en prêt de la BADEA.

Samuel Somda
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés