Région du Centre-Est : des technologies de production et de transformation pour 85 groupements féminins

mardi 19 août 2014 à 20h42min

Les femmes représentent 52% de la population burkinabè. Mais force est de reconnaître que la plupart d’entre elles exercent leurs activités avec du matériel dérisoire. Le ministère de la promotion de la femme et du genre veut changer cette donne en leur dotant de technologies modernes. Ce, dans le cadre du programme spécial de création d’emplois pour les jeunes et les femmes. Ainsi, les femmes de la région du Centre-est ont reçu leurs matériels le 18 aout 2014 à Tenkodogo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Région du Centre-Est : des technologies de production et de transformation pour 85 groupements féminins

Dans la région du Centre –Est, ce sont 85 associations et groupements féminins qui ont bénéficié de technologies modernes de production et de transformation. Les 140 outils de travail à remettre sont constitués de moulins à grains, d’unités complètes de fabrique de savon, de barrâtes électriques, de machines à coudre et à broder, de concasseurs, de décortiqueuses de noix de karité, de presses à karité, etc. « Nous sommes dans la fabrication de savon et dans la couture. Le matériel que nous venons de recevoir va nous faciliter le travail et nous permettre de produire plus. Nous sommes très heureuses de bénéficier de ces outils qui vont améliorer nos conditions de travail », déclare Awa Minoungou, représentante d’une association bénéficiaire.

Cette joie est partagée par la présidente de la coordination régionale des femmes du Centre-Est, Catherine Zakané. « Je pense qu’avec ces technologies que nous venons de recevoir ce matin, les femmes vont mieux produire que de par le passé », lance-t-elle.

Ces technologies ont été acquises dans le cadre de la mise en œuvre de la composante 4 du programme spécial de création d’emplois pour les jeunes et les femmes dont la mise en œuvre est effective depuis 2012. Pour la première année, ce sont 300 associations et groupements féminins qui avaient été dotés de matériels.

140 unités technologiques

Le matériel dont la remise s’effectue actuellement relève de l’exercice 2013. Là, c’est la somme de 1,5 milliards de francs CFA qui a été mobilisée. Ce qui a permis d’acquérir des technologies de production et de transformation au profit de 1000 associations et groupements féminins. Dans la région du Centre-Est, les bénéficiaires sont au nombre de 85 pour 140 unités technologiques obtenues.

C’est la ministre de la promotion de la femme et du genre, Nestorine Sangaré/Compaoré qui a présidé la cérémonie officielle de remise symbolique de ces technologies. « Nous avons là l’opportunité de concrétiser les aspirations des femmes. Si nous voulons qu’elles aient une grande capacité de production, il faut leur donner les moyens de pouvoir produire en quantité. Et c’est pourquoi nous avons, dans la lancée du programme spécial de création d’emplois pour les jeunes et les femmes, apporté ces technologies qui visent la création d’emplois, l’autonomisation économique et l’amélioration de leur situation économique individuelle et collective », précise-t-elle.

Etant donné que ce sont des associations qui en sont bénéficiaires, la ministre de la promotion de la femme et du genre a souhaité que quelques-unes ne s’approprient pas de ces outils au détriment de l’ensemble. « La gestion financière est une source de préoccupation pour nous et nous insistons pour qu’elles gèrent de manière équitable, et puis l’entretien du matériel pour que ce soit durable afin qu’on puisse doter d’autres groupes pour ne pas revenir pour donner les mêmes technologies aux mêmes groupements chaque deux ou trois ans », a précisé Nestorine Sangaré/Compaoré.

Rembourser pour permettre à d’autres d’en bénéficier

Ainsi, la patronne du département de la promotion du genre a lancé un appel aux organisations bénéficiaires de ces technologies à « en faire bon usage, à redoubler d’ardeur et d’ingéniosité afin de donner la preuve à ceux qui en doutent encore que « investir dans la femme », c’est investir utile, c’est investir pour la croissance économique et le développement durable ».

Aussi, a-t-elle invité les bénéficiaires à tenir leur engagement de rembourser afin de permettre à d’autres femmes d’en bénéficier. Le montant du remboursement est égal à la moitié de la valeur de la technologie acquise.

Pour l’exercice 2014 dont les appels d’offres auraient été lancés, d’autres secteurs devraient s’ajouter. Il s’agit de : l’étuvage, le séchage, le fumage, la coiffure, le maraîchage, la restauration, l’assainissement, l’embouche ovine et porcine. Toute chose qui permettra de doter 2300 groupements féminins complémentaires.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Voir aussi : www.mpf.gov.bf

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 août 2014 à 17:59
    En réponse à : Région du Centre-Est : des technologies de production et de transformation pour 85 groupements féminins

    Madame Compaoré, inutile de cibler une seule action destinée à celles dont vous privilégiez pour une publicité nationale. Vous n’êtes pas derrière les femmes de tout le Burkina, encore une fois vous n’êtes pas qualifié pour un poste aussi important pour un pays qui veut de l’émergence, pour que la femme qui est le pilier de l’économie nationale avance. Je vous prie de suivre les activités du même ministère que vous dans les pays voisins, comme la Côte d’Ivoire et le Mali, dont les femmes de tout l’étendu des pays sont pris en charge, ces ministères occupés par des femmes et des hommes sont qualifié pour la prise en charge des femmes qui ont le dernier mot dans l’économie nationale et régionale. Ces ministères ne font pas une publicité d’un parti politique au pouvoir comme vous le faites ouvertement pour le CDP. Votre ministère s’intéresse seulement aux femmes responsables du parti au pouvoir, les preuves sont accablantes, même les photos avec les femmes CDP régionale pendant une action importante pour le développement vous accusent. Faites ce qui est mieux pour toutes les pauvres femmes du Burkina et non ce qui mieux pour les femmes bien vu du CDP . Nous regrettons les femmes responsables qualifiées et sérieuses dans le travail comme une certaine Joséphine Ouédraogo qui occupait le même poste que vous dont les femmes Burkinabé étaient vu de la même façon. Madame ne croyez pas que je suis contre votre personne, mais sachiez que même si vous les voyez pas devant votre bureau, les 9 millions des femmes Burkinabé dans la précarité sont devant ce ministère que vous aviez la responsabilité, et comme disait un président du Faso a une ministre de l’action de l’action sociale au conseil des ministres, ‘’’’’madame quand vous avez une action pour les Femmes du pays, sachiez que devant votre bureau toutes les femmes sont là, même si vous allez cassé cette action en mille morceaux, pas d’exception, que chacune aye sa part, ne doubliez pas la jalousie, le pays n’en a pas besoin, car la femme est le tronc de notre pays.’’’’’ Madame Nestorine Compaoré, sachiez que nous veillions a notre denier publique, et nous sommes devant votre bureau, et chaque fois que vous voulez faire une action dans une région vous pensiez d’abord s’il y a une cedepiste qui va vous recevoir : Je dis cela car vous ne saviez pas, qui est qui dans votre ministère même un chauffeur illettré dans votre service arrive a critiqué vos comportement de favoritismes envers le CDP. Faites votre travail pour le peuple et non pour le CDP. Nous étions tous à BANFORA dont aucune paysanne à pied abimé par la corvée paysanne n’était à votre table que des femmes CDP.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés