Arrondissement 07 de Bobo : Un CSPS pour Wolokonto et bientôt un autre pour Belle-ville

jeudi 17 avril 2014 à 00h12min

L’association allemande BUFAMACHU et son partenaire burkinabè APECH (Association pour la promotion et l’éclosion de la conscience humaine) ont procédé à l’ouverture officielle du CSPS de Wolokonto, sous la présidence de Moussa Héma, maire de l’arrondissement 07 de Bobo-Dioulasso ce mardi 15 avril 2014.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Arrondissement 07 de Bobo : Un CSPS pour Wolokonto et bientôt un autre pour Belle-ville

Wolokonto, un village rattaché à l’arrondissement 07 de Bobo-Dioulasso a désormais son Centre de santé et de promotion social (CSPS). Construit et équipé par l’association allemande BUFAMACHU et son partenaire burkinabè APECH, l’édifice a coûté la somme de trente millions (30 000 000) de francs CFA. Selon Zaba Saga, le président d’APECH, l’idée de la construction du CSPS de Wolokonto a germé en 2008, suite à une visite de deux membres de BUFAMACHU dont la présidente Anja Listmann. A Wolokonto donc pour la première fois en 2008, Anja Listmann a été marquée par l’absence de centre de santé dans la localité. Une fois de retour en Allemagne, elle et les membres de son association ont œuvré pour financer la construction d’un centre de santé et de promotion sociale. Depuis, ce qui était un projet en 2008 est devenue une réalité quelques années après. Grâce au 30 000 000 de F CFA de BUFAMACHU, les populations de Wolokonto peuvent se consulter, se soigner, accoucher sur place.

Après Wolokonto, BUFAMACHU se tourne vers Belle-ville

24 heures après Wolokonto, les nouveaux partenaires de l’arrondissement 07 de Bobo-Dioulasso, les associations APECH et BUFAMACHU ont procédé à la pose de la première pierre d’un Centre de santé communautaire avec un dépôt pharmaceutique dans le quartier Belle-ville. S’inscrivant toujours dans la quête du bien-être pour les populations de l’arrondissement 07, les dons de BUFAMACHU sont aussi pour Anja Listmann, un hommage à la société burkinabè. « J’ai été frappé par la simplicité des gens au Burkina Faso. Des musulmans, des catholiques, des protestants..., des personnes d’ethnies différentes cohabitent et travaillent ensemble en toute quiétude. C’est ici et seulement ici qu’on peut taper à toutes les portes et demander à manger à tout moment. C’est des choses qui n’existent pas en Europe », s’est confiée Anja Listmann. Pour le maire Moussa Héma et son conseil d’arrondissement, la construction du Centre communautaire de Belle-ville est tout simplement inestimable. Il coutera la somme de 200 000 euros.

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés