WATAM Kaizer  : de nouveaux engins pour plus de confort et de convivialité

lundi 31 mars 2014 à 22h50min

La société WATAM Kaizer a procédé au lancement de ses nouveaux produits dans le domaine des engins à deux roues. Il s’agit des motos dont la spécificité réside dans l’authenticité, l’unicité et le design, avec une prise en compte des imperfections des premiers modèles de la nouvelle génération de ces motos lancée par la société en mars 2013. La cérémonie s’est déroulée à son siège dans la matinée du samedi 29 mars 2014 en présence des partenaires, ainsi que des représentants de la société venus des quatre coins du Burkina.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
WATAM Kaizer 	 : de nouveaux engins pour plus de confort et de convivialité

La Tornado KZ 125-6 cm3, La Safari Hunter 2-150 cm3, la Safari Django 2-150 cm3 et la X6-250 cm3. Ce sont là les dernières trouvailles de WATAM Kaizer. Mais, que faut-il entendre à travers ces dénominations ? « Prenons le cas de Safari 2, qui dit 2 se réfère à 1. Nous avons fait ce modèle en 2013, lequel engin a rencontré un succès auprès de nos braves paysans et de tout le public burkinabè de façon générale », explique Hamado Ouédraogo, Directeur commercial de WATAM Kaizer.

Selon lui, « au Burkina Faso, la moto est un moyen de déplacement qui permet de s’affirmer et de se positionner socialement, ce qui fait que nous avons tenu compte d’autres valeurs ayant trait à l’originalité, à la solidarité et à la culture de l’excellence ». A cela s’ajoute un design conçu dans les locaux de l’usine sis à Kossodo, d’où une certaine politique de l’authenticité cultivée par la société, d’après M. Ouédraogo.

"Si nous avons tenu à apporter ces innovations, c’est pour que le consommateur et le revendeur sentent que nous sommes au service de la vie, et que c’est à cause de cette vie que nous nous battons tous les jours » précise, pour sa part, le Directeur général de la société, Pat Omar Ouédraogo.

Mais combien de FCFA coûtent ces nouvelles créations de WATAM Kaizer ? Difficile d’y répondre de façon explicite. Toutefois, le DG laisse entendre que son entreprise « fait l’effort de proposer des prix abordables pour que le consommateur puisse s’offrir des produits de qualités à moindre coût », avant de nous référer à son Directeur commercial pour de plus amples précisions.

« Nous ne vendons pas des motos, mais nous vendons de la mobilité »

« Nous ne vendons pas des motos, mais nous vendons de la mobilité » ; c’est ce qu’on peut retenir, en substance, de la réponse du Directeur commercial à propos de la question sur le coût des nouveaux engins qui ont été présentés au public. Si celui-ci n’a pas voulu préciser les prix exacts des motos, c’est « pour la simple raison que nous avons appelé nos partenaires habituels pour leur présenter d’abord les produits. Au sortir de cette étape, nous pouvons fixer les prix. Ce sont des questions de principe de WATAM Kaizer », nous a-t-il confiés. Mais, le Directeur commercial rassure à la clientèle que les prix seront connus à compter de ce lundi 31 mars 2014.

Les revendeurs n’ont pas marchandé leur présence à la cérémonie, tout comme les représentants de la société dans plusieurs provinces du Burkina venus pour la circonstance. On pouvait remarquer la présence, entre autres, des représentants de la société basée dans les villes de Diapaga, Fada N’Gourma, Koupela, Manga, Léo, Tougan, Djibo, Niangoloko etc. Le DG n’a pas manqué l’occasion de saluer l’engagement de ses partenaires qui font la promotion des produits de sa société, d’où l’attestation de reconnaissance décernée à certains d’entre eux au cours de la cérémonie.

Le concept « techno-force » en marche

La cérémonie a aussi servi de cadre à la présentation d’un nouveau concept dénommé « tehno-force » qui associe le mécanicien à l’entretien de la moto du client. Selon le Directeur commercial, le constat qui se dégage après l’achat d’une moto, c’est que chaque client a un mécanicien qui suit la moto, peu importe sa solidité et sa robustesse. Cela amène à dire que l’entretien permet à la moto d’avoir une « santé mécanique ». C’est la raison pour laquelle, la société a associé les mécaniciens à la gestion de la moto, parce qu’ils sont censés mieux connaître le produit et les attentes des clients. Pour Hamado Ouédraogo, en associant les mécaniciens, ils pourront être des porte-voix de WATAM Kaizer qui vont, à leur tour, conseiller les clients. Mais, il faut que les mécaniciens soient convaincus de pouvoir partager cette expérience à l’ensemble de la population qui a besoin de conseils. C’est l’objectif visé par le concept « techno force ».

En plus de cela, WATAM Kaizer s’engage à accompagner le client ayant acheté une moto à acquérir les papiers nécessaires en vue de se conformer dans un bref délai aux règles vis-à-vis de la douane et de l’administration.

Créée en 2005 en Côte d’Ivoire, la société WATAM Kaizer est spécialisée dans la vente, le montage et la conception des engins à deux roues. La marque Kaizer est le label de la société au Burkina Faso.

Eric Ouédraogo (stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés