Situation politique nationale : Démission de la Coordination régionale du Rassemblement des Ecologistes du Burkina Faso

mardi 18 mars 2014 à 02h11min

Les démissions continuent dans les partis politiques burkinabè. Cette fois-ci, c’est la Coordination régionale du Rassemblement des Ecologistes du Burkina Faso(R.D.E.BF) des Hauts Bassins qui démissionne. L’alliance du parti au Front Républicain ne semble pas être acceptée par ses membres. Dans ces deux lettres adressées au président du parti, Ram Ouédraogo, elle fait part de sa démission et donne les raisons.

Pour l’instant, l’on ne sait pas encore où ils vont déposer leurs valises.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation politique nationale : Démission de la Coordination régionale du Rassemblement  des Ecologistes du Burkina Faso

Au Président du Rassemblement Des Ecologistes du Burkina Faso (R.D.E.BF)

OBJET : LETTRE DE DEMISSION

Monsieur le Président ;

Pour rappel l’idée de la création d’un front républicain a été émise précisément le 21septembre 2013 lors d’une conférence de presse au siège même du Rassemblement Des Ecologistes du Burkina Faso(R.D.E.BF).

A l origine il s appelait Front Républicain pour une Alternance Pacifique(FRAP) et à l’arrivé Front Républicain(FR) ; vous devez avoir constaté avec nous qu’une expression fait défaut à savoir « alternance pacifique ». Devons nous comprendre par là que cette expression dérangeait plus d’une personne ?

Dire aujourd’hui que nous n’avons pas été informés du projet de la création d un Front Républicain ce serait mentir ; mais comme nous vous l’avions tantôt dit à l’origine il s’agissait du Front Républicain pour une Alternance Pacifique (FRAP). Promesse nous avait été faite de nous envoyer les textes régissant la création du Front et puis après rien. Donc du coup nous ignorions primo le contenu des textes donc l évolution des choses et secundo ceux avec qui le front était entrain d’être créé. Quel ne fut notre étonnement de constater à l’annonce officielle de la création du Front qu’au nombre des partis membres figuraient des partis défendant des positions contraires aux nôtres parlant spécifiquement de la modification de l article 37 et du referendum.

A voir les objectifs que ce Front s’assigne à savoir :

1-défendre et de promouvoir les valeurs républicaines, la constitution et la paix ;

2-participer à la mise en œuvre des réformes politiques consensuelles issues des assises nationales du CCRP ;

3-contribuer à l’approfondissement de la démocratie au Burkina Faso ;

4-mettre en place et animer des concertations sur des questions essentielles de la nation ;

5-veiller à la justice et à l’équité sociale dans les politiques publiques et dans les modes d’administration des structures de l’Etat ;

6-cultiver le dialogue républicain comme mode de résolution de nos contradictions et des divergences internes dans notre pays ;

7-asseoir la bonne gouvernance au niveau national et local, notamment la gestion axée sur les résultats au sein de nos institutions publiques ;

8-promouvoir la liberté et la citoyenneté ;

9-œuvrer au strict respect du principe de la laïcité ;

10-proposer des mesures audacieuses de lutte contre la corruption ;

11-encourager un dialogue social permanent sur les grands sujets de la nation ;

12-Prendre en compte le genre, notamment les anciens, les jeunes, les femmes, les publics spécifiques dans les cadres et espaces démocratiques pour leur épanouissement ;

13-engager une réflexion globale et profonde sur la question de l’emploi et des jeunes » ;nous pensons que c’est de la pure diversion et qu’ils se sont trompés de mission en tant que partis politiques. Nous avons comme l’impression qu’ils(les partis membres) veulent se substituer au gouvernement car les objectifs ci-dessus cités que nous trouvons faux, permettez nous l’expression, pour couvrir les vrais que nous ignorons, ne relèvent pas de leur prérogatives car nécessitant de gros moyens financiers, matériels et humains.

Faisons une brève analyse de certains de ces objectifs et vous comprendrez avec nous que ces missions relèvent plutôt, certains de l’exécutif, certains du législatif et d’autres du judiciaire ; et qu’il existe même déjà des institutions pour certains objectifs. Pour preuve nous avons le RENLAC, Le Conseil Supérieur du Control d’Etat (CSCE) qui lutte respectivement contre la corruption et la mauvaise gouvernance ; un comité de suivi pour la mise en œuvre des reformes consensuelles issues des assises nationales du CCRP existe déjà. Dites nous donc quel sera véritablement le bien fondé de la création d’un Front républicain pour traiter encore des mêmes questions ? Permettez nous donc de penser que les vrais objectifs restent inavoués.

Bref nous pensons qu’il n’y a pas deux façons de comprendre faire Front. Quand on fait front c est pour une même cause ; ou si nous nous trompons dites nous si on peut faire front pour atteindre des objectifs opposés ?

A l’annonce officielle de la création du Fameux Front Républicain si nous osons le qualifier ainsi le 23 Janvier si nous ne nous trompons pas et l’occasion faisant le larron, Monsieur Adama Sere(Secrétaire General du parti) était en mission à Bobo et nous avions improvisé une rencontre avec quelques membres du bureau politique provincial du Houet avec lui et nous n’avons pas manqué de lui signifier notre désapprobation en relation avec l’affiliation du parti au Front car inopportun en ces temps qui cours et contraire aux aspirations révélées du parti .

Notre doléance avait été que nous souhaitions vivement que le parti revoit sa position en se démarquant de ce Front qui ne répondait plus à notre avis aux aspirations initiales de l’annonce de la création d’un Front Républicain pour une « Alternance Pacifique » à notre humble avis.

Mais apparemment notre doléance n’a pas trouvé une oreille attentive.
Il m’a donc été demandé de venir à Ouagadougou rencontrer les premiers responsables du parti pour un rapprochement des positions. Malheureusement au lieu de nous rapprocher cette rencontre nous a d’avantage éloigné car elle nous à permis de comprendre que ce qu’on attend de nous en réalité est du suivisme et non un apport à la construction du parti par nos critiques.

Avec tout le respect que nous vous devons comment pouvez- vous faire front avec des partis qui ne sont pas pour l’alternance pendant que vous êtes candidat pour les élections Présidentielles de 2015 ? Attitude que nous ne saurions qualifier !!!!

Appréciez vous-même.

Face à ce paradoxe, et eu égard aux positions inconciliables et à cette nouvelle orientation du parti que nous trouvons indéfendable auprès des militants nous Coordination Régionale des Hauts Bassins du Rassemblement Des Ecologistes du Burkina Faso(R.D.E.BF) rendons notre démission dudit parti.

Bon vent à vous !!!!

Tous et toutes pour une alternance démocratique en 2015.

Que Dieu sauve le Burkina

Fait à Bobo-Dioulasso, le 15/03/2014

Le coordonnateur Régional

SAN COULIBALY

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés