Assemblée nationale : Le contrôle de l’action gouvernementale au centre d’une séance d’information au profit de journalistes

mardi 4 mars 2014 à 23h48min

« Contrôle de l’action gouvernementale et communication », c’est sous ce thème qu’une rencontre d’information a réuni une centaine de journalistes venus des quatre coins du Burkina. C’était le 3 mars 2014 à Ouagadougou, en présence du président de l’Assemblée lui-même, Soungalo Appolinaire Ouattara.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Assemblée nationale : Le contrôle de l’action gouvernementale au centre d’une séance d’information au profit de journalistes

Depuis son installation effective, la 5è législature a affiché son intention de jouer la carte de la transparence dans sa gouvernance, en faisant notamment en sorte que l’information parlementaire soit disponible et accessible pour le peuple. Dans ce sens, deux rencontres d’information – l’une en février et l’autre en septembre 2013 – ont tenu le pari d’outiller les journalistes en matière de traitement de l’information parlementaire.

Si au cours de ces deux premières rencontres il a été surtout question de présentation – de façon générale - de l’institution parlementaire dans ses principales missions constitutionnelles et du processus de formalisation du projet ou de la proposition de loi, cette fois, ce sont des questions spécifiques qui ont été abordées. En effet, ce sont – dans le cadre de communications - les mécanismes de conduite de la mission de contrôle de l’action gouvernementale et l’organisation des services d’information au sein de l’AN, qui ont été au centre des échanges à la suite du mot introductif de la Secrétaire générale, Emma Zobilma.

« Exercice du contrôle de l’action gouvernementale par le Parlement », c’est le thème qui a fait l’objet de la communication du Directeur général des services législatifs, Bakary Ouattara. Se référant à la Constitution et au Règlement de l’AN, M. Ouattara a explicité les mécanismes par lesquels les députés peuvent interpeller le gouvernement sur divers sujets dont la prise de décrets d’application de loi qu’ils auront votée. Il s’agit essentiellement des questions orales, des questions d’actualité, des questions écrites. Constituent également des mécanismes de contrôle de l’action gouvernementale, la mise sur pied de commissions d’enquêtes parlementaires, les missions d’information, le discours du Premier ministre sur l’état de la Nation ainsi que sa déclaration de politique générale. Il y a aussi le vote de la loi de règlement qui offre l’occasion aux députés de vérifier entre autres, la réalité des recettes effectivement recouvrées pour le compte du budget de l’Etat.

Des bulletins parlementaires disponibles

Des mécanismes dont la mise en œuvre et surtout la visibilité connaissent une touche particulière avec la 5è législature. En effet, l’AN publie désormais des bulletins parlementaires – et ce, périodiquement – contenant les questions écrites des députés et leurs réponses fournies par le gouvernement. Il en est de même pour les missions d’information parlementaire. Les premiers numéros de ces bulletins, les journalistes ont été les premiers à en être servis par le président de l’AN ‘’himself’’ qui a aussi promis de les faire « mettre sur la toile ».

Des bulletins qui, à la suite de la distribution d’Ipad aux députés, constituent un des acquis majeurs de la 5è législature à inscrire à l’actif du dynamisme du premier responsable de l’institution parlementaire. En plus de ces bulletins, il y a le site web – www.assembleenationale.bf - de l’institution qui reçoit en moyenne 900 à 1000 visites par jour, un site en pleine reconstruction où l’instantanéité s’installe à pas mesurés. Et pour avoir une information précise non disponible sur le site, il suffit d’envoyer un mail à : info@assembleenationale.bf. Ces bulletins ont fait l’objet de communication animée par le directeur de la presse écrite Oumarou Mogmenga ; de même que le site web a été présenté par la directrice de la communication électronique, Rasmata Compaoré.

Cette rencontre d’information qui a pris fin par une photo de famille avec le Président de l’Assemblée nationale, est intervenue à 48h de l’ouverture de la première session ordinaire 2014 de l’AN ; une session de 90 jours, communément appelée « session des lois ». C’est une session qui sera aussi consacrée, comme l’exige l’article 111 de la Constitution, aux questions des députés et aux réponses du gouvernement.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Liens utiles :

Assemblée nationale : la Vè Législature place la communication au cœur de sa gouvernance

5è Législature : Renforcement du partenariat avec la presse au profit des citoyens

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés