Journée de protestation du 18 janvier : 500 000 manifestants à Ouaga, selon le dernier bilan de l’opposition

jeudi 23 janvier 2014 à 23h43min

Ce jeudi 23 janvier 2014, l’opposition burkinabè regroupée autour du Chef de file de l’opposition a organisé une conférence de presse à son siège à Ouagadougou. Objectif, faire le bilan de la manifestation du 18 janvier 2014.

        Journée de protestation du 18 janvier : 500 000 manifestants à Ouaga, selon le dernier bilan de l’opposition

Quatre jours après l’organisation de sa journée de protestation contre la mise en place du Sénat et contre la révision de l’article 37 de la constitution, l’opposition burkinabè a donné sa lecture des événements. Autour de Zéphirin DIABRE Djedjouma SANON, Bruno NABALOUM, Idrissa KABORE et Adama ZAGRE ont félicité leurs militants et sympathisants pour la mobilisation constatée.

Du bilan chiffré il ressort que « les données réelles sur la participation massive des populations à cette journée se repartissent comme suit : 1000 à Toussiana, 20000 à Kaya, 15000 à Dédougou, 30000 à Dori, 50000 à Ouahigouya, 75000 à Koudougou, plus de 150000 à Bobo Dioulasso, entre 350000 et 500000 à Ouagadougou ».

A cela disent-ils, il y a eu également selon les animateurs de la conférence de presse des milliers de manifestants dans des villes telles que Yako, Gaoua, Pô, Manga, Banfora, Fada N’Gourma, et Diapaga.

Pour Zéphirin DIABRE « ce succès » vient s’ajouter aux autres manifestations organisées par l’opposition. Notamment les 29 juin et 28 juillet 2013.

Quant à Djédjouma SANON, il a donné un éclairage sur le mode de calcul qui a permis à l’opposition d’en arriver à ces données. Il repose notamment, expliquera-t-il, sur des estimations faites à partir de données recueillies sur le terrain. Plus précisément le nombre approximatif de marcheurs sur une ligne, l’occupation moyenne individuelle de l’espace en longueur et en largeur sur le parcours de 7 km… Bref au CFOP l’on veut montrer qu’il ya du professionnalisme dans la manière de fonctionner.

En conclusion selon l’opposition, « la mobilisation historique du 18janvier constitue une forte alerte vis-à-vis de l’opinion nationale et internationale » Et d’insister sur le fait que « désormais, la balle est dans le camp du Président Blaise COMPAORE ».

Et pour cause ajoute le CFOP, «  l’opposition et les burkinabè attendent qu’il annonce clairement qu’il renonce au Sénat et à la révision de l’article 37 de la Constitution  ».

Répondant par la suite aux questions des journalistes, les conférenciers ont d’entrée de jeu sommé le gouvernement d’apporter une réponse rapide à leurs préoccupations car disent-ils « le circuit commence à être trop court » pour les manifestants.

‘’Que le Chef de l’Etat entende raison…’’

Concernant la suite probable des événements, le Chef de file de l’opposition tout en se réjouissant de l’arrivée des ex-démissionnaires du CDP dans l’opposition a estimé que les actions menées pour l’instant sont « préventives », « un coup de semonce » donné au chef de l’Etat afin qu’il ne pense pas un seul instant ni à mettre en place le Sénat encore moins à sauter le verrou limitatif des mandats présidentiels. En conséquence précise-t-il, les formes de lutte vont changer en fonction de la réponse apportée par le pouvoir à cette injonction.

A propos d’un possible rapprochement avec les syndicats dont certains ont posé des questions de forme et de fond, le chef de file a laissé entendre que des discussions pourraient effectivement s’ouvrir dans les semaines à venir afin d’élargir le front d’action.

Quant aux militants du CDP dont certains à l’image de Léonce KONE ou Yacouba BARRY ont estimé que le pouvoir pouvait faire mieux, ils ont été invités à en donner la preuve. Car a ironisé Zéphirin DIABRE, pour l’heure c’est plutôt le spectacle d’une débandade que donne le CDP en ce moment.

Juvénal SOME

Lefaso.net

Déclaration liminaire de la conférence de presse du jeudi 23 janvier 2014

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés